Accueil Maladies Insuffisance rénale chez les enfants: que faut-il savoir?

Insuffisance rénale chez les enfants: que faut-il savoir?

0
Insuffisance rénale chez les enfants: que faut-il savoir?
Concept d'enfant souffrant d'insuffisance rénale

L’insuffisance rénale chez l’enfant est un sujet délicat, aussi bien pour le premier concerné que pour les parents. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir ces derniers se remettre en question, se demandant ce qu’ils auraient dû faire pour prévenir le mal. Cependant, l’insuffisance rénale chez l’enfant est assez rare et personne ne peut la prévoir. En cas de diagnostic positif, le plus important est de se concentrer sur le traitement et la prise en charge de la maladie chez l’enfant. Comment se manifeste l’insuffisance rénale chez l’enfant ? Quelles sont les causes de la maladie ? Comment diagnostiquer l’insuffisance rénale et comment la traiter efficacement ?

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale chez l’enfant ?

Les reins sont une paire d’organes situés sous la cage thoracique et plus précisément dans le dos. La mission principale des reins est d’éliminer les déchets et le liquide en excès dans le sang. Cette élimination se fait sous forme d’urine. Les reins ont également d’autres fonctions telles que :

  • La fabrication des globules rouges (à travers l’érythropoïétine) ;
  • La régulation des fluides et des minéraux ;
  • La production de la rénine ;
  • La conversion de la vitamine D, etc.

L’insuffisance rénale est un dysfonctionnement des reins entrainant une accumulation des déchets dans le sang et les empêchant de remplir leurs autres fonctions. Les principaux symptômes d’une insuffisance rénale chez l’enfant sont :

  • Douleur dans le bas du dos ;
  • Hypertension artérielle ;
  • Maux de tête fréquents ;
  • Incontinence nocturne ;
  • Urine trouble et sanglante ;
  • Odeur désagréable de l’urine ;
  • Vomissement et diarrhée chronique ;
  • Douleur abdominale ;
  • Gonflements des yeux et des chevilles ;
  • Fièvre ;
  • Perte d’énergie ;
  • Pleure pendant la miction ;
  • Miction douloureuse, etc.

L’insuffisance rénale est très rare chez les enfants. De plus, les premiers symptômes n’apparaissent pas systématiquement au début de la maladie. On distingue deux types d’insuffisance rénale.

L’insuffisance rénale aigüe

L’insuffisance rénale aigüe est une diminution soudaine et significative de la capacité des reins à traiter les déchets. Elle est souvent causée par un traumatisme ou une utilisation de produits toxiques. L’insuffisance rénale aigüe peut se soigner lorsqu’elle est détectée à temps.   

L’insuffisance rénale chronique

Contrairement à l’insuffisance rénale aigüe, celle-ci survient avec le temps. L’insuffisance rénale chronique chez l’enfant peut être le résultat d’une insuffisance rénale aigüe négligée ou mal prise en charge. Une maladie rénale chronique ou un dysfonctionnement génital font aussi partie des causes potentielles de ce mal. Une modification du régime alimentaire et certains médicaments peuvent soulager l’enfant. Toutefois, sur le long terme il faudra procéder à une greffe de rein.

Quelles sont les causes de l’insuffisance rénale chez les enfants ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une insuffisance rénale chez l’enfant. C’est d’ailleurs cela qui rend le diagnostic de la maladie complexe.

Les malformations congénitales

La plupart des enfants souffrant d’une insuffisance rénale naissent avec des dysfonctionnements des voies urinaires. Certains sujets peuvent ainsi naitre avec un urètre beaucoup plus petit que la moyenne ou obstrué à cause d’une maladie.

L’hydronéphrose fœtale par exemple est une maladie qui se manifeste pendant l’enfance ou à l’intérieur même de l’utérus. Elle est caractérisée par une hypertrophie d’un ou des deux reins empêchant leur bon fonctionnement. L’hydronéphrose fœtale peut être diagnostiquée pendant la grossesse. Dans ce cas de figure, les médecins s’emploient surtout à suivre l’état du bébé ainsi que l’évolution de la maladie tout en déterminant un traitement approprié.

Les infections des voies urinaires

Lorsque des bactéries s’introduisent dans les voies urinaires d’un enfant, celui-ci peut développer des infections des voies urinaires. En fonction de la partie touchée par l’infection, l’enfant peut contracter la cystite (lorsque la vessie est touchée) ou la pyélonéphrite lorsqu’il s’agit des reins.

Le syndrome néphrotique

Le syndrome néphrotique se manifeste souvent chez les enfants entre 6 mois jusqu’à 5 ans. Toutefois, il peut survenir à n’importe quel âge. Le diagnostic de ce syndrome est établi lorsque les reins sont incapables de retenir les protéines qui s’infiltrent dans l’urine. Il n’existe pas encore de cause reconnue du syndrome néphrotique.  

Les troubles de reflux

Le reflux est une remontée de l’urine vers la vessie et les reins. Un reflux est une conséquence du dysfonctionnement des valvules et il peut entrainer une infection urinaire. Certains cas de reflux peuvent éventuellement provoquer de sévères lésions rénales.

Les maladies systémiques

Les maladies systémiques peuvent affecter certains organes ou s’étendre à l’ensemble du corps humain. La néphrite lupique par exemple est une maladie rénale causée par une autre maladie auto-immune.

Les traumatismes

De précédentes interventions chirurgicales, des brûlures ou encore de la déshydratation peuvent contribuer à réduire la tension artérielle. Cela impacte directement le flux sanguin vers les reins. En effet, un débit sanguin en dessous de la moyenne est susceptible de provoquer des lésions artérielles ou une insuffisance rénale.   

Comment établir un diagnostic de l’insuffisance rénale chez les enfants ?

Il existe plusieurs moyens pour établir un diagnostic d’insuffisance rénale chez l’enfant. Dans certains cas de figure, la maladie peut être diagnostiquée bien avant la naissance à partir d’une échographie. En fonction des symptômes, le pédiatre peut également utiliser différentes procédures pour mettre en évidence l’insuffisance rénale chez l’enfant. Les infections des voies urinaires sont plus faciles à diagnostiquer chez les enfants et les adultes. Chez les nourrissons en revanche, ce n’est pas toujours évident. 

Examen physique

Le diagnostic commence par un examen physique au cours duquel le spécialiste étudie les antécédents médicaux de l’enfant. En plus des différentes questions qui lui sont posées, il est aussi soumis à un examen de la tension artérielle.

Analyse de l’urine

L’analyse de l’urine d’un enfant peut aider à établir un diagnostic. En effet, la présence de protéinurie peut constituer un signe de lésion rénale.

Biopsie rénale

La biopsie consiste à prélever un morceau de tissu des reins afin de l’analyser au microscope. Ce procédé permet au pathologiste de déterminer la cause de la maladie, mais aussi d’évaluer les dommages subits par les reins.

Analyse de sang

Il est possible de mesurer le niveau d’activité des reins en se servant de la cystatine ou de la créatinine. De manière générale, les concentrations de globules rouges, de sodium et de potassium dans le sang d’un enfant atteint d’insuffisance rénale sont supérieurs à la moyenne.

Échographie rénale

Une imagerie des reins est aussi un moyen pour identifier les dommages qu’ils ont subis. Cette analyse sert également à mettre en évidence les causes de l’insuffisance rénale chez l’enfant.  

Scintigraphie rénale

La scintigraphie rénale est un test d’imagerie. Grâce à du colorant et un traceur radionucléide, le radiologue peut évaluer le temps nécessaire à l’urine pour effectuer le trajet entre les reins et la vessie.

Cysto-urétrographie mictionnelle

La cysto-urétrographie mictionnelle est un examen d’imagerie surtout utilisé pour sur les nourrissons et les enfants en bas âge. Pour réaliser ce diagnostic, un cathéter est introduit directement dans l’urètre de l’enfant. Ensuite, le radiologue injecte une quantité infime d’agent de contraste dans la vessie. La cysto-urétrographie mictionnelle se déroule généralement sur une demi-heure et ne nécessite pas l’utilisation d’un sédatif.   

Quelles sont les solutions de traitement pour l’insuffisance rénale chez les enfants ?

Le traitement de l’insuffisance rénale chez l’enfant peut se faire sur une courte ou une longue période en fonction du type d’insuffisance. Les pédiatres recommandent également des traitements spécifiques pour les causes du dysfonctionnement des reins.

Les dialyses

La dialyse est l’une des premières solutions pour le traitement de l’insuffisance rénale chez l’enfant. Elle permet de nettoyer l’excès de déchets présent dans le sang, le temps que les reins soient aptes à prendre le relai. Les principales dialyses utilisées pour l’insuffisance rénale chez les enfants sont l’hémodialyse et la dialyse péritonéale.

La première consiste à pomper le sang à travers un filtre puis à le renvoyer dans le corps de l’enfant. L’hémodialyse doit être effectuée plusieurs fois par semaine.

Quant à la dialyse péritonéale, elle repose sur l’utilisation d’une solution spéciale. Celle-ci, une fois introduite dans l’abdomen de l’enfant absorbe les déchets et le liquide en excès.

Si l’hémodialyse est réalisée en centre hospitalier, la dialyse péritonéale peut s’effectuer à domicile. Cette dernière peut aussi entrainer une rare complication appelée la péritonite. Toutefois, les professionnels de la santé enseignent toujours aux parents les gestes appropriés pour éviter cette complication.

La greffe de rein

Cette intervention chirurgicale consiste à remplacer un rein défaillant par un rein sain. Le nouvel organe peut être obtenu à partir d’un donneur vivant ou d’une personne décédée. Les médecins peuvent suggérer une greffe de reins avant une dialyse : c’est la greffe préventive. Par ailleurs, un rein donné par un parent a de meilleures chances de compatibilité qu’un rein provenant d’un étranger.

Après l’opération, l’enfant doit consommer un certain nombre de médicaments et se soumettre à des examens réguliers. Leur objectif est de vérifier le bon fonctionnement du nouveau rein.

Le traitement des complications

Une insuffisance rénale (qu’elle soit aiguë ou chronique) entraine souvent des complications qui doivent être traitées. Elles nécessitent d’ailleurs l’intervention de différents spécialistes de la santé tels que les urologues, les pédiatres, les chirurgiens, etc.

Il n’est pas toujours évident pour un enfant de vivre avec une maladie telle que d’une insuffisance rénale. Les enfants n’étant pas autonomes, il revient donc aux parents et aux professionnels de la santé qui l’entourent de l’accompagner de la meilleure des manières. De plus, le poids de cette maladie peut entrainer chez l’enfant plusieurs émotions fortes telles que la tristesse, la peur ou l’angoisse. Le rôle des parents est aussi de le soutenir pour lui éviter le sentiment d’abandon.