Global Statistics

All countries
618,807,415
Confirmed
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
597,301,052
Recovered
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
6,535,210
Deaths
Updated on September 22, 2022 2:33 pm

Intoxication médicamenteuse : types, symptômes et traitement

La consommation de médicaments fait partie de notre quotidien. Nous en prenons presque chaque jour pour diverses raisons : problèmes de santé, fatigue, etc. Cependant, ces différents médicaments contiennent des substances actives qui peuvent se révéler toxiques, notamment lorsqu’ils sont pris de manière inappropriée.

Les intoxications médicamenteuses aiguës surviennent donc et se présentent avec des niveaux de gravité diverses. Elles peuvent être accidentelles, sur une erreur de dosage ou encore volontaires. Quels que soient les cas d’intoxication, une hospitalisation sera nécessaire pour soigner le patient. Tour d’horizon sur l’intoxication médicamenteuse.

Qu’est-ce qu’une intoxication médicamenteuse ?

L’intoxication médicamenteuse est la surconsommation ou la prise inadaptée ou inappropriée de médicaments ou de comprimés. Ces troubles sont divers et dépendent de chaque sujet, ainsi que de la quantité de produits ingérée.

Les cas d’intoxication sont de deux ordres : accidentel et volontaire.

Intoxication médicamenteuse accidentelle

L’intoxication médicamenteuse accidentelle ne concerne pas une tranche d’âge spécifique. Tout le monde peut en effet en être victime. Cet empoisonnement arrive notamment dans les cas suivants :

  • La prise de comprimés périmés ou contrefaits, ou ayant subi une détérioration ;
  • Un excès de posologie ou surdosage ;
  • Une erreur dans le traitement médicamenteux ;
  • Un ou des effets indésirables ;
  • Une interaction entre plusieurs comprimés.

Quel que soit le cas, la dose toxique est variable. Elle dépend des facteurs comme l’état de santé de la personne, son poids, son âge. En effet, les personnes qui présentent une certaine fragilité (enfants en bas âge, personnes âgées) sont plus susceptibles d’en souffrir. C’est pourquoi, il est recommandé de ne pas laisser les médicaments à la portée des enfants.

Intoxication médicamenteuse volontaire

L’intoxication médicamenteuse est dite volontaire, lorsque le sujet en question tente de se suicider ou est toxicomane. Il peut aussi être question d’un empoisonnement criminel. Dans tous les cas, les victimes prennent en surdose des comprimés dont la composition leur entraine des effets indésirables sévères.

Les conséquences de la prise de ces substances étant élevées, il est préférable de conduire les victimes aux urgences.

Quels sont les symptômes d’une intoxication médicamenteuse ?

Les manifestations d’une intoxication médicamenteuse sont nombreuses. Elles dépendent en effet de la nature des comprimés, de leur dose et de la personne en question. Selon ces variables, plusieurs systèmes du corps humain peuvent être touchés. Nous les avons répertoriés en trois catégories.

Les symptômes nerveux

À ce niveau, le patient affiche des troubles nerveux qui peuvent être :

  • Des convulsions ;
  • De la somnolence ;
  • Le coma ;
  • Des tremblements ;
  • De l’agitation ;
  • Des hallucinations et/ou délires ;
  • Difficulté à communiquer. 

Les signes en rapport avec le système cardiovasculaire  

Ces symptômes sont entre autres :

  • Augmentation du rythme cardiaque (palpitations) ;
  • Diminution du rythme cardiaque (bradycardie) ;
  • Baisse de la tension artérielle ;
  • Thrombus (ou hémorragie).

Les manifestions touchant le système digestif

Les troubles liés à la digestion sont souvent les suivants :

  • Nausées et/ou vomissements ;
  • Diarrhée ou constipation ;
  • Brûlures d’estomac ;
  • Maux de ventre et ballonnements.

Il existe aussi d’autres manifestations de l’intoxication médicamenteuse qui sont rares. Il s’agit des troubles respiratoires et des troubles de la vision.

Quels traitements face à une intoxication médicamenteuse ?

Lorsqu’un sujet est victime d’intoxication médicamenteuse, il est vital de commencer par rassembler les informations concernant le patient, le produit ou comprimés qu’il a consommé et les circonstances de leur prise. Dans le cas où le pronostic vital est en jeu, il est essentiel d’adopter les bons réflexes et appeler un centre antipoison.

Les bons réflexes à adopter

Les bons réflexes à adopter lorsqu’une intoxication date de moins d’une heure sont les suivants :

  • Procéder à l’élimination du contenu gastrique

Il faut alors déclencher des vomissements, en utilisant de l’eau salée ou un produit émétique que le patient puisse prendre par voie orale.

  • Faire prendre une dose unique de charbon activé

Cela permet de diminuer l’absorption des substances médicamenteuses.

  • Faciliter le transit intestinal en lui ingérant un laxatif

Les mesures en cas d’urgence

L’intoxication médicamenteuse nécessite une hospitalisation d’urgence, lorsque les signes que montre le patient sont importants. Il est alors nécessaire de l’évacuer pour une surveillance clinique, et au besoin procéder à des analyses et bilans (biologiques, etc.). Ces derniers permettront de trouver et de pallier toute éventuelle déficience de ses fonctions vitales (rénale, respiratoire, hépatique, etc.).

Dans le cas d’une intoxication médicamenteuse volontaire, un suivi psychologique est proposé au patient en question. Le suivi est obligatoire afin de s’assurer de l’évolution de son état, aussi bien corporel que psychologique.

Comment prévenir les cas d’intoxication médicamenteuse ?

Lorsqu’elle n’est pas volontaire, l’intoxication médicamenteuse peut être prévenue. Pour ce faire, il faut adopter des gestes et réflexes précis.

Pour commencer, informez votre médecin de la prise de vos médicaments, afin que ce dernier puisse prescrire la dose vous correspondant. Il devra alors tenir compte de vos antécédents médicaux et/ou de vos problèmes actuels : insuffisance rénale, troubles cognitifs, etc.

Ensuite, il est important de savoir que les médicaments indispensables sont à prendre en priorité. Il faudra donc éviter par exemple de les associer avec d’autres médicaments circonstanciels. Dans le cas où la prise de plusieurs comprimés sera nécessaire, il est bon de se renseigner sur les interactions avant de commencer leur consommation.

Enfin, la surconsommation de médicaments est à éviter. N’oubliez pas qu’ils renferment des substances actives, pouvant se révéler toxiques. Par ailleurs, vous devez éviter l’automédication. En effet, vu que plusieurs antalgiques sont disponibles en vente libre, vous pourriez être tenté de les prendre à votre guise, ce qui pourrait se révéler dangereux plus tard.

Bon à savoir : Plusieurs comprimés dont le paracétamol ont été toujours accessibles sans ordonnance. Ils le resteront, mais placés cette fois derrière les comptoirs. Cette mesure a pour but d’éloigner ces genres de comprimés de la vue des personnes susceptibles d’en prendre pour des fins suicidaires.

Peut-on bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale ?

La Sécurité sociale peut offrir une prise en charge lorsqu’une personne souffre d’intoxication médicamenteuse. Le remboursement dépend alors de plusieurs facteurs comme le type de traitement à suivre, la nature des troubles et le niveau de prise en charge (s’agit-il d’une simple consultation ou d’une hospitalisation ?).

Pour jouir d’une prise en charge totale, le patient devra avoir souscrit à une mutuelle santé, laquelle offre souvent des prestations supplémentaires.

Vous aimerez aussi :

Related Articles