Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

IRM : L’Imagerie par Résonance Magnétique

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen qui a pour but de prendre des images en deux ou trois dimensions à l’intérieur d’un organe. Les vues obtenues fournissent des informations relatives aux lésions non visibles sur le scanner, les radiographies standards et l’échographie. Définition, utilités, déroulement de l’IRM dans cet article.

IRM : définition

L’imagerie par résonance magnétique est un examen d’imagerie qui utilise un champ magnétique puissant, les ondes radioélectriques de même qu’un ordinateur, pour avoir des vues détaillées en trois dimensions d’os, de tissus mous et d’organes dans le corps. Elle ne fait usage d’aucun rayonnement ionisant.

En effet, le principe de l’IRM est de prendre des images du corps humain, à l’aide de multiples atomes d’hydrogène qu’il renferme. L’ensemble des atomes, placés dans une puissante force magnétique, s’orientent dans le même sens : ils sont donc excités par les ondes radio pendant un petit moment (on parle de la mise en résonance). Après la stimulation, les atomes d’hydrogène libèrent l’énergie emmagasinée, en envoyant un signal qui est traité comme une image à travers un système informatique.

Une salle d’imagerie par résonance magnétique comprend :

  • Une machine composée de tunnel formé des antennes adaptées à la zone à explorer, et d’un aimant dans lequel le lit d’examen entre ;
  • Un pupitre de commande dans lequel restent les professionnels de santé qui veulent effectuer l’examen. Ils sont séparés de l’appareil par une vitre protectrice.

IRM : utilités

L’IRM est un examen qui fait une étude précise de plusieurs organes, notamment le cerveau, les tissus, les articulations et la colonne vertébrale. Elle est indiquée dans le cadre de la nécessité d’une analyse fine, et dans le cas où certaines lésions n’ont pas été observées à travers le scanner, les radiographies standards ou l’échographie.

Ainsi, elle permet de rechercher :

  • Les lésions inflammatoires ou infectieuses, les tumeurs et les atteintes de vaisseaux, au niveau du cerveau ;
  • La présence de hernie discale dans la colonne vertébrale ;
  • Les lésions méniscales ou ligamentaires dans les articulations.

Hormis les maladies qu’elle permet de diagnostiquer, l’IRM aide à mettre en place un traitement.

IRM : déroulement

L’examen d’IRM est généralement pratiqué dans un centre ou hôpital spécialisé en IRM, et par un médecin spécialisé en radiologie. Durant habituellement entre trente minutes et une heure, selon la région à examiner, l’examen se déroule comme suit :

  • Une fois que votre visite est signalée à l’accueil, on vous demandera de patienter quelques minutes dans la salle d’attente ;
  • Vous passerez ensuite au vestiaire afin d’être dévêtu avant le déroulement de l’examen (les vêtements à enlever vous seront indiqués) ;
  • Vous vous débarrasserez des pièces métalliques (les bijoux, les prothèses dentaires et auditives, les lunettes, la montre, etc.) et des cartes magnétiques (du transport, de la banque, etc.) ;
  • Un stimulateur cardiaque ne doit pas être porté également, puisqu’il va tomber en panne ;
  • Pour être plus confortable, il est recommandé d’aller aux toilettes avant d’entrer dans l’appareil, à moins que l’examen nécessite une vessie pleine ;
  • Vous serez allongé sur un lit ou une table d’examen mobile, généralement sur le dos. Des courroies ou des coussins peuvent être utilisés pour aider le patient à rester immobile pendant l’examen. Le personnel médical place une antenne au niveau de l’organe à visualiser, avant l’entrée dans la machine. Il injecte par la même occasion, un produit de contraste, pour améliorer la qualité des images. Pour une IRM de la tête, un dispositif est installé autour de la tête afin de la tenir en place ;
  • Tout au long de l’examen, vous êtes en compagnie du personnel médical, qui vous observe et vous entend, et vous disposez d’une sonnette vous permettant d’appeler avec une simple pression.

Par ailleurs, le médecin radiologue donne son premier commentaire après l’examen. Il fournit son compte rendu définitif à votre médecin traitant, qui se chargera de vous détailler les résultats de même que la conduite à tenir.

IRM : effets indésirables

Bien avant, notez que l’IRM est indolore, mais elle s’avère désagréable en raison du bruit répétitif dans la machine. Le personnel médical peut, au besoin, vous équiper avec des tampons auditifs anti-bruit. La perfusion faite dans l’optique d’injecter le produit de contraste n’est pas assez douloureuse.

Par ailleurs, certains patients peuvent avoir une légère réaction allergique au produit de contraste et présenter les symptômes suivants :

  • Les nausées ;
  • Le mal de tête ;
  • Le goût métallique ;
  • Les étourdissements.

À cet effet, il est conseillé de discuter des effets secondaires de l’anesthésie générale ou de la sédation avec son médecin.

Préparation pour un examen IRM

Pour aller effectuer un examen d’imagerie par résonance magnétique, il faut apporter ;

  • La lettre du médecin traitant ainsi que les ordonnances ;
  • La carte d’assuré social ;
  • Le compte rendu des examens effectués auparavant pour une comparaison.

En outre, il faut mettre le médecin au courant :

  • Lorsque vous êtes enceinte ou vous le prévoyez, pour que des dispositions soient prises ;
  • Lorsqu’il est possible que vous soyez allergique au produit de contraste ;
  • Lorsque vous êtes claustrophobe, porteur d’un stimulateur cardiaque ou d’un système électronique implantable ;
  • En cas de présence d’un corps étranger métallique.

Il est important de signaler ces situations, puisqu’elles constituent les seuls facteurs de risque associés à la réalisation d’une IRM

Vous aimerez aussi :

Related Articles