Global Statistics

All countries
232,243,912
Confirmed
Updated on September 25, 2021 11:48 pm
All countries
207,121,812
Recovered
Updated on September 25, 2021 11:48 pm
All countries
4,756,403
Deaths
Updated on September 25, 2021 11:48 pm

Ixprim : le guide du médicament

Se renseigner sur un médicament, en l’occurrence Ixprim, est une démarche préalable à son utilisation. C’est pour cette raison que ce guide du médicament est fourni, en vue d’accompagner les professionnels de santé d’un côté et les patients de l’autre dans un meilleur emploi d’Ixprim.

Pour ainsi tout savoir sur le médicament Ixprim et son mode d’emploi, de ses indications thérapeutiques à ses effets indésirables en passant par les précautions d’emploi inhérentes, la lecture de ce guide du médicament est vivement recommandée.

Dénomination et Composition

Précisément dénommé IXPRIM 37,5 mg/325 mg, comprimé pelliculé, ce médicament contient les éléments suivants :

  • Substances actives : 37,50 mg de chlorhydrate de tramadol et 325,00 mg de paracétamol, pour un comprimé pelliculé ;
  • Noyau : cellulose en poudre, amidon de maïs, amidon prégélatinisé, carboxyméthylamidon sodique (Type A), stéarate de magnésium ;
  • Pelliculage : hypromellose, oxyde de fer jaune (E 172), lactose monohydrate, propylène glycol, dioxyde de titane (E 171), macrogol 6000, talc.

Dans quel cas utiliser ce médicament

Couplant l’action simultanée de deux antalgiques, notamment le paracétamol et le chlorhydrate de tramadol, Ixprim intervient dans le soulagement de la douleur pour les cas ci-après :

  • Traitement des douleurs modérées à intenses ;
  • Chez l’adulte et l’adolescent d’au moins 12 ans.

Le choix porté sur Ixprim se justifie en général par la nécessité de la combinaison chlorhydrate de tramadol – paracétamol pour remédier à la douleur en présence.

Posologie, dosage et mode d’administration

Comme c’est le cas pour tout médicament, Ixprim doit se prendre conformément aux instructions du médecin ou pharmacien. En cas de doute sur les informations fournies par ce guide, rapprochez-vous donc de votre médecin ou pharmacien afin d’y voir plus clair.

Posologie et dosage

La posologie avec Ixprim dépend de l’intensité de la douleur du patient ainsi que de sa sensibilité à la douleur. Dans tous les cas, il est recommandé d’utiliser la dose efficace la plus faible possible pour calmer la douleur.

En général, voici ce qu’il faut retenir par rapport à la posologie de traitement avec Ixprim :

  • Chez l’adolescent d’au moins 12 ans et l’adulte, la dose de départ préconisée est de 2 comprimés par jour ;
  • L’administration de doses complémentaires peut s’en suivre selon l’état du patient ;
  • L’espacement entre les prises doit être d’au moins 6 heures ;
  • La dose maximale journalière d’Ixprim est de 8 comprimés ;
  • Prendre le médicament Ixprim dans le respect strict des instructions du médecin ou du pharmacien.

Bon à savoir : l’élimination de la substance active d’Ixprim peut connaitre un retard chez les sujets âgés, soit de plus de 75 ans. Si vous êtes dans ce cas, votre médecin ou pharmacien saura augmenter l’intervalle nécessaire entre les prises afin de pallier cette situation. Cela est valable pour les sujets présentant une insuffisance légère ou modérée.

Par ailleurs, il est important de noter que la durée de traitement avec Ixprim doit être la plus courte possible.

Précaution particulière

Surtout, contactez votre médecin dans les cas suivants :

  • Lorsque vous ressentez que l’action d’Ixprim est démesurément forte : cela peut se manifester par des somnolences ou des difficultés à respirer ;
  • Lorsque vous avez l’impression que l’effet de ce médicament est réellement faible : cela peut se ressentir par un apaisement insuffisant de la douleur.

D’un autre côté, lorsque vous désirez stopper le traitement avec le médicament Ixprim, surtout si vous l’utilisez depuis longtemps, il est conseillé d’en parler d’abord à votre médecin. Ce dernier vous instruira sur le moment et la façon d’arrêter, en vue de limiter les risques de survenue de certaines réactions indésirables telles que les symptômes de sevrage.

Mode d’administration

Les médicaments Ixprim sont pris par voie orale. Les comprimés s’avalent en l’état avec une bonne quantité de boisson. Il faut donc absolument éviter de les fractionner ou de les mâcher.

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

N’utilisez jamais Ixprim, lorsque vous présentez :

  • Une allergie aux substances actives de ce médicament à savoir le paracétamol et le chlorhydrate de tramadol ;
  • Une allergie à tous autres éléments constitutifs de ce médicament ;
  • Une affection sévère du foie ;
  • Une intoxication grave causée par les éléments suivants : tous autres produits antidouleur, médicaments psychotropes (utilisés dans le traitement des affections liées aux émotions et à l’humeur), somnifères, alcool ;
  • Une épilepsie (surtout non maitrisée par un traitement).

En outre, l’utilisation en cours de produits traitant la maladie de Parkinson ou la dépression tels que les IMAO (Inhibiteurs de la Monoamine Oxydase) exclut tout traitement avec Ixprim. L’administration d’Ixprim est tout aussi proscrite en cas de récente utilisation de ceux-ci.

Par conséquent, il est capital de s’adresser à son médecin ou pharmacien avant tout emploi de l’antalgique à double action Ixprim dans les cas suivants :

  • Le patient prend d’autres produits renfermant du paracétamol et du chlorhydrate de tramadol ;
  • Le sujet souffre d’affections en rapport avec le foie ou de jaunissement de la peau et des yeux ;
  • L’individu présente une affection rénale ;
  • Le patient souffre de graves difficultés respiratoires, notamment en cas d’affection pulmonaire grave ou d’asthme ;
  • Le sujet a souffert de convulsions récentes ou est épileptique ;
  • Présence chez le sujet de violents maux de tête suivis de vomissements ou d’une blessure récente au niveau de la tête ;
  • Dépendance médicamenteuse notée chez le patient, surtout ceux employés pour apaiser la douleur, à l’exemple de la morphine ;
  • Utilisation d’autres produits antidouleur, notamment ceux à base de nalbuphine, de pentazocine, ou de buprénorphine.

Par ailleurs, si vous suivez un traitement avec Ixprim et devez subir une anesthésie dans le cadre d’une opération, informez-en le médecin.

Mise en garde

Ixprim renferme du lactose. En cas d’intolérance à certains sucres, consulter son médecin.

L’antalgique Ixprim renferme aussi un composant actif appartenant à la classe des opioïdes. Ceux-ci sont susceptibles d’occasionner des perturbations de la respiration au cours du sommeil, notamment :

  • L’apnée centrale du sommeil : cela se manifeste par une pause de la respiration durant le sommeil ou une respiration superficielle ;
  • L’hypoxémie relative au sommeil : il s’agit d’un taux d’oxygène insuffisant dans le sang lors du sommeil.

Le risque d’avoir une apnée centrale du sommeil est d’autant plus élevé que la quantité d’opioïdes est importante. Ainsi, en cas d’apnée du sommeil chez un patient, le médecin procèdera à une diminution de sa dose totale d’opioïdes.

De même, le chlorhydrate de tramadol présent dans Ixprim est transformé par une enzyme à l’intérieur du foie. Cette enzyme peut connaitre une certaine variation d’un sujet à un autre. Cela peut conduire à la survenue de réactions différentes selon le cas.

D’une part, des patients peuvent voir leur douleur peu soulagée. D’autre part, certaines réactions indésirables peuvent apparaître telles que :

  • Respiration superficielle ou lente ;
  • Somnolence ;
  • Confusion ;
  • Rétrécissement des pupilles ;
  • Perte d’appétit ;
  • Vomissements ou nausées ;
  • Constipation.

Tout patient se retrouvant dans l’un de ces cas, que ce soit récemment ou au cours du traitement avec Ixprim devra en informer son médecin. Ce dernier pourra juger de la poursuite ou de l’arrêt du traitement.

D’un autre côté, l’antalgique Ixprim est déconseillé chez les enfants et adolescents souffrant de problèmes respiratoires. Les risques de toxicité peuvent être en effet plus élevés chez ces derniers.

Bon à savoir 

Le risque d’apparition de réactions indésirables s’amplifie en cas d’utilisation concomitante de certains médicaments tels que :

  • Les triptans ;
  • Les inhibiteurs IRSS ;
  • La morphine ;
  • La codéine ;
  • Le baclofène ;
  • Les benzodiazépines ;
  • Certains antipsychotiques ou antidépresseurs pouvant entrainer des convulsions ;
  • La warfarine ;
  • Les dérivés de la coumarine…

Il faut également noter que l’efficacité d’Ixprim peut être réduite lorsque le sujet utilise au même moment d’autres médicaments à base de certains éléments à savoir :

  • La métoclopramide ;
  • La dompéridone ;
  • L’ondansétron ;
  • La cholestyramine…

Précaution importante : En raison de la composition d’Ixprim en paracétamol et chlorhydrate de tramadol, il est important de tenir au courant son médecin de l’utilisation de tous autres produits contenant ces mêmes substances actives. Cela limitera ainsi tout risque de surdosage et de survenue d’effets indésirables évitables.

Fertilité, grossesse et allaitement

Il est toujours préconisé de prendre un avis médical avant l’emploi de tout médicament dans les cas ci-après :

  • Patiente enceinte ;
  • Sujet planifiant une grossesse ;
  • Sujet pensant être enceinte.   

Fertilité

Aucune donnée ne rapporte une quelconque influence de la combinaison de paracétamol et de chlorhydrate de tramadol sur la fertilité, que ce soit chez l’homme ou chez la femme. Toutefois, il est toujours judicieux de recueillir un avis médical avant l’emploi d’Ixprim.

Grossesse

Au vu des données disponibles, le chlorhydrate de tramadol serait nocif en état de grossesse. L’utilisation d’Ixprim chez la femme enceinte est donc à éviter absolument.

Allaitement

Le passage du chlorhydrate de tramadol dans le lait maternel est prouvé. Pour ce fait, Ixprim ne peut être utilisé plus d’une fois en période d’allaitement.

Par conséquent, lorsque le traitement requiert une prise répétée, la patiente doit stopper d’allaiter son bébé.

Effets indésirables

La plupart des médicaments provoquent des réactions indésirables. L’antalgique Ixprim ne fait pas exception à cette règle. Certes, la survenue de ses effets indésirables varie d’un patient à un autre.

À titre informatif, voici les réactions généralement rapportées :

  • Réactions très fréquentes : des nausées, des sensations de vertige, de la somnolence ;
  • Effets fréquents : une difficulté à digérer se manifestant par la constipation, les ballonnements et la diarrhée, des vomissements, une sécheresse de la bouche, des douleurs abdominales, une transpiration forte, des maux de tête, des démangeaisons, des tremblements, des perturbations du sommeil, un état confusionnel, des modifications de l’humeur (notamment l’euphorie, la nervosité, l’anxiété) ;
  • Événements peu fréquents : des perturbations du rythme cardiaque, une montée de la pression artérielle, des contractions involontaires des muscles, des engourdissements, des picotements, des sensations de fourmillement dans les membres, une difficulté à respirer, une gêne à avaler, des réactions cutanées, une présence de sang dans les selles, une gêne à uriner, la dépression, les cauchemars et hallucinations, des frissons, des douleurs à l’intérieur de la poitrine, une hausse des enzymes du foie, des bouffées de chaleur, une présence d’albumine dans l’urine ;
  • Manifestations rares : une dilatation démesurée de la pupille, un rétrécissement de la pupille, une vision floue, des convulsions, des troubles de la parole, délire, syncope, dépendance médicamenteuse, problèmes de coordination des mouvements.

En dehors de ces réactions indésirables, de nombreux autres effets à fréquence inconnue ont été rapportés.

Dans tous les cas, au cours du traitement avec Ixprim ou après le traitement, le patient doit immédiatement contacter son médecin ou se rendre au centre de santé le plus proche, dès la survenue d’un quelconque effet indésirable, y compris ceux qui ne sont pas indiqués dans le présent guide du médicament.

Surdosage     

On parle de surdosage lorsque vous prenez plus d’Ixprim qu’il en faut. Dans ce cas, rendez-vous dans les plus brefs délais chez votre médecin ou pharmacien. Même si vous semblez aller bien, cette démarche est inévitable, car vous courrez un risque d’atteinte hépatique dont les manifestations surviendront plus tard.

En revanche, vous pouvez contourner tout risque de surdosage en prenant quelques précautions à savoir :

  • Lorsque vous oubliez une prise de l’antalgique à double action Ixprim dans la journée, ne doublez pas la dose lors de la prise suivante, même si la douleur revient. Continuer son traitement normalement est salutaire ;
  • Ne décidez de prendre aucun autre médicament au cours de votre traitement avec Ixprim sans recueillir un avis médical ;
  • Prenez toujours ce médicament en suivant scrupuleusement les indications de votre médecin ou pharmacien.

Pour obtenir les réponses à toutes autres questions liées à l’emploi de l’antalgique à double action Ixprim, référez-vous à votre médecin ou pharmacien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles