Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Kératocône : causes et symptômes, traitements

Le kératocône est une maladie dégénérative de la cornée. Il provoque un amincissement progressif de la cornée, entraînant une distorsion et une perte de la vision. À ces débuts, il ne présente aucun symptôme, de sorte qu’il reste souvent non déterminé pendant des années. Bien évidemment, il peut être soigné sans risque, quand il est diagnostiqué à temps. Découvrez dans cet article, les causes, les symptômes et les traitements du kératocône.

Définition du kératocône

Kératocone – Crédit : informationhospitaliere.com
Kératocone – Crédit : informationhospitaliere.com

Le kératocône est une affection oculaire qui provoque un amincissement et une déformation de la cornée. Cette dernière est l’enveloppe transparente qui recouvre l’iris et la pupille de l’œil. Elle protège ces structures de la poussière et d’autres particules, ainsi que des rayons ultraviolets.

Au fur et à mesure que cette maladie progresse, les rayons lumineux se concentrent devant ou derrière la rétine au lieu de se renfermer sur elle. Cela entraîne une vision floue et déformée. Une personne atteinte de cette affection peut également avoir l’impression qu’il y a quelque chose dans son œil ou que sa lentille de contact ne fonctionne pas.

Par ailleurs, le kératocône affecte généralement les deux yeux, mais dans certains cas, il n’affecte qu’un seul œil.

Il peut survenir à tout âge, mais il est plus fréquent chez les jeunes adultes âgés de 20 à 40 ans. Il est également plus susceptible de se produire chez les personnes atteintes d’autres maladies, comme le syndrome de Down ou le syndrome de Marfan.

Il touche aussi bien les hommes que les femmes et semble être héréditaire. Selon certains, il est dû à un déséquilibre entre la production d’eau et de collagène dans la cornée.

Causes du kératocône

Le kératocône est une affection qui provoque un amincissement progressif de la cornée, entraînant une perte et une distorsion de la vision. Voici quelques-unes des causes les plus courantes de cette affection.

Les antécédents familiaux

Si un membre de la famille du patient est atteint de kératocône (père ou mère surtout), il a un risque plus élevé de le développer également. Ceci est prouvé par diverses études.

Le frottement des yeux

Le fait de trop plisser ou frotter les yeux peut provoquer de minuscules rayures à la surface de l’œil. Cela contribue au développement du kératocône.

L’âge

Le kératocône se développe généralement pendant l’enfance ou au début de l’âge adulte, mais il peut aussi survenir plus tard dans la vie. Cela peut être dû à des changements liés à l’âge dans la résistance du collagène, ce matériau qui constitue le tissu conjonctif autour des yeux.

Certains effets sont par ailleurs susceptibles d’être des causes du kératocône.

·        Une Sécheresse oculaire

Les yeux de la personne atteinte peuvent être secs, s’il ne cligne pas assez des yeux ou s’il n’utilise pas régulièrement des gouttes ophtalmiques. Cela rend sa cornée plus fine et plus susceptible de se déformer avec le temps et peut également rendre sa vision floue ou déformée.

·        Une Blessure à l’œil

Si le patient est blessé à l’œil en faisant du sport ou en jouant avec des animaux domestiques et que cela entraîne une égratignure ou une abrasion de la cornée, il risque davantage de développer un kératocône plus tard, car il y a maintenant du tissu cicatriciel dans sa cornée. Ce qui fait qu’elle se bombe vers l’extérieur avec le temps, au lieu de rester plate comme elle est supposée l’être.

·        Une exposition aux UV

Les personnes qui ont passé beaucoup de temps dehors sans lunettes de soleil sont plus susceptibles de développer un kératocône.

Outre cela, le kératocône est plus susceptible de se produire si le patient souffre d’autres maladies oculaires comme le glaucome.

Symptômes du kératocône

Le kératocône est une maladie oculaire progressive qui provoque un amincissement et un renflement de la cornée vers l’extérieur. Cette maladie touche environ une personne sur 2 000. Elle se développe souvent à l’adolescence et s’aggrave avec le temps. Les symptômes de cette affection peuvent varier d’une personne à l’autre, mais ils comprennent généralement :

  • Une vision floue, notamment la nuit ou lors de la lecture ;
  • Une sensibilité à la lumière ;
  • Des images fantômes (c’est-à-dire voir plusieurs images d’un même objet) ;

Une personne atteinte de kératocône peut également ressentir une fatigue oculaire, remarquer des halos autour des lumières la nuit et avoir des bourdonnements dans les oreilles. Ses cornées peuvent se rigidifier et ses yeux peuvent avoir une intolérance aux lentilles de contact.

Outre cela, le patient peut aussi avoir une cicatrisation récurrente de la cornée ou apercevoir des flashs lumineux dans sa vision périphérique lorsqu’il effectue certains mouvements. Il peut aussi souffrir d’un larmoiement excessif.

D’autres symptômes du kératocône sont :

  • Les impressions profondes sur la cornée dues à des lentilles de contact trop souples ou trop dures ;
  • La déformation des couleurs ;
  • La vision double ou diplopie ;
  • Les rougeurs des yeux.

Le patient est souvent obligé de plisser les yeux pour voir et à besoin d’une forte luminosité pour bien voir.

Si une personne présente tous les symptômes du kératocône, elle peut penser qu’elle perd définitivement la vision. C’est effectivement ce qui peut arriver, si cette maladie n’est pas traitée dans les plus brefs délais. Une absence de traitement de ces symptômes peut conduire à une cécité et à la perte totale de la vision.

Traitements du kératocône

Le kératocône peut être traité par des lunettes, des lentilles de contact ou une intervention chirurgicale. Les lunettes et les lentilles de contact sont utilisées pour corriger la vision et réduire les symptômes tels que la sensibilité à la lumière et l’éblouissement. La chirurgie est généralement recommandée si le kératocône est sévère ou si le patient est myope ou hypermétrope.

Le plus souvent, les médecins utilisent la topographie cornéenne pour diagnostiquer l’affection. Ce test utilise des caméras de haute technologie pour mesurer toute irrégularité dans la forme ou l’épaisseur de la cornée.

En outre, certains traitements du kératocône sont conçus pour aider à gérer les symptômes et à réduire la douleur, tandis que d’autres visent à ralentir ou à arrêter la progression de la maladie. Les options de traitement varient en fonction de la gravité de l’affection et de la rapidité avec laquelle elle évolue dans le temps. Ainsi, parmi les principaux traitements du kératocône vous retrouvez ceux qui suivent.

La kératoplastie conductive

Cette chirurgie remplace le tissu endommagé du stroma, par un greffon provenant d’une autre partie de la cornée du patient lui-même ou d’un donneur.

Le segment d’anneau intrastromal

Cette procédure vise à placer des anneaux de silicone dans le stroma de la personne atteinte. Ceci dans le but d’améliorer la vision et réduire l’astigmatisme irrégulier causé par le kératocône.

Les implants d’anneaux cornéens

Ces implants sont insérés dans la cornée du patient pour en corriger la forme et améliorer la vision. Il en existe deux types principaux : les anneaux rigides perméables au gaz et les anneaux scléraux GP. Ces deux types doivent être remplacés après quelques années, car ils perdent leur efficacité avec le temps.

Les intacs

Il s’agit de minuscules inserts qui sont placés dans la cornée au cours d’une simple procédure ambulatoire. En effet, les intacs aident à conserver la forme normale de la cornée tout en favorisant sa cicatrisation après le traitement de l’affection.

Le traitement au laser

Un laser peut être utilisé pour remodeler la cornée, réduire ou éliminer l’astigmatisme et améliorer la vision. Toutefois, cette procédure peut devoir être répétée à mesure que la maladie progresse.

La réticulation de la cornée

Cette technique a été développée en Allemagne au début des années 2000 comme moyen de ralentir ou d’inverser la progression du kératocône. Elle consiste à modifier la structure du tissu cornéen afin de le rendre moins souple et plus résistant aux forces qui pourraient autrement le déformer. La procédure consiste à appliquer une solution contenant de la riboflavine et de la lumière UVA directement sur la cornée. Cela permet aux molécules de riboflavine de pénétrer dans le tissu et de former de nouvelles liaisons avec les fibrilles de collagène afin de les renforcer. La cornée est ainsi renforcée, de sorte qu’elle ne se déforme plus lorsque le patient cligne des yeux ou regarde autour de lui.

Les lentilles sclérales

Il s’agit de lentilles de contact spéciales qui couvrent l’ensemble de l’œil, et pas seulement la cornée, comme le font les lunettes ou les lentilles ordinaires. Elles sont conçues pour corriger la vision des patients dont la cornée est irrégulière, comme ceux qui souffrent de kératocône.

Elles sont souvent recommandées aux personnes qui sont allergiques ou sensibles aux lentilles de contact traditionnelles, ou qui veulent quelque chose de plus durable que les lentilles de contact ordinaires.

Les lunettes ou lentilles de contact

Le kératocône peut être traité à l’aide de lunettes ou de lentilles de contact. Si les lunettes ou les lentilles de contact n’offrent pas une correction visuelle suffisante ou si elles sont inconfortables, le médecin peut recommander une intervention chirurgicale.

Néanmoins, cette dernière peut être envisagée si la forme de la cornée change radicalement et qu’elle interfère avec la vision du patient. Le médecin voudra discuter avec lui des options chirurgicales possibles.

Certaines personnes atteintes d’un kératocône léger n’ont pas besoin d’être opérées. Elles peuvent simplement porter des lunettes ou des lentilles de contact si nécessaire.

Vous aimerez aussi :

Related Articles