Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Kératose actinique : causes, symptômes, traitements

La kératose actinique, également appelée kératose solaire, est une affection cutanée précancéreuse courante. Elle peut apparaître sur la peau sous la forme d’une plaque qui démange ou est sensible au toucher. Elle peut aussi se développer n’importe où sur le corps, mais elle a tendance à être plus fréquente sur les zones exposées au soleil comme le visage et le cuir chevelu. De plus, certaines personnes ne présentent aucun symptôme de l’affection. Celle-ci est généralement inoffensive, mais peut devenir cancéreuse si elle n’est pas prise au sérieux et traitée à temps. Découvrez dans cet article les causes, les symptômes et les moyens de traitement de la kératose actinique.

Causes de la kératose actinique

La cause exacte de la kératose actinique est inconnue, mais les experts pensent qu’elle est liée à une exposition prolongée au soleil et aux rayons ultraviolets. En effet, la plupart des cas de kératoses actiniques surviennent chez des personnes, qui passent de longues périodes à l’extérieur, sans vêtements de protection ni écran solaire sur leur peau exposée.

Les personnes au teint clair, qui vivent dans des climats ensoleillés sont particulièrement exposées au risque de développer des kératoses actiniques, car elles ont tendance à passer plus de temps à l’extérieur que les personnes au teint plus foncé. C’est pourquoi la kératose actinique est parfois appelée kératose solaire ou lentigo solaire.

De plus, il est possible que l’affection se transforme en carcinome spinocellulaire ou en carcinome basocellulaire, deux types de cancer qui rendent cette maladie très préoccupante.

Carcinome spinocellulaire

Le carcinome spinocellulaire, encore appelé « épidermoïde », est un type de cancer de la peau qui survient lorsque les couches externes de la peau, ou cellules épithéliales commencent à muer et à se développer de manière incontrôlée. Ces cellules mutantes peuvent se développer sur n’importe quelle partie du corps, mais se trouvent le plus souvent sur le visage, le cuir chevelu, la poitrine et le dos.

Carcinome basocellulaire

Le carcinome basocellulaire commence souvent par des kératoses actiniques. C’est un type de cancer de la peau qui peut se développer dans les cellules basales. C’est le type de cellules le plus courant de la couche externe de la peau. La grande majorité des cas de carcinome basocellulaire ne mettent pas la vie de leur porteur en danger. Toutefois, comme ils se développent lentement, ils peuvent mettre des années à se manifester et ne pas être remarqués avant de s’être propagés à d’autres parties du corps.

De manière générale on attribue les causes de la kératose actinique aux facteurs suivants.

L’exposition aux rayons UV

S’il est vrai que certains facteurs comme la génétique et la santé du système immunitaire jouent un rôle dans le développement de ce type d’affection de la peau, l’exposition aux UV est de loin la cause la plus fréquente.

La lumière UV est un facteur important dans le développement des kératoses actiniques. Lorsque ce type de lumière frappe la peau, il endommage l’ADN des cellules qui s’y trouvent. Ces dommages peuvent entraîner des changements dans l’apparence de la peau, notamment la formation des kératoses actiniques.

De plus, les rayons UV peuvent provenir de nombreuses sources, dont la lumière du soleil et la lumière artificielle des lits de bronzage et des lampes solaires. Les rayons qui provoquent les kératoses actiniques apparaissent d’une partie du spectre UV appelés rayons UVA.

L’exposition à des produits chimiques

L’exposition aux produits chimiques peut entraîner une kératose actinique lorsqu’elle endommage la couche externe de la peau, permettant aux rayons ultraviolets de pénétrer à travers la peau et d’atteindre l’ADN. Cela provoque des mutations dans l’ADN de la personne atteinte, qui finissent par donner naissance à des cellules anormales, qui se développent en ce qui est appelé des kératoses actiniques.

Le produit chimique le plus courant à l’origine de la kératose actinique est le benzène. Ce dernier entre dans la composition de nombreux autres produits notamment l’essence, le ciment, le caoutchouc, les diluants et les colles à peinture, les plastiques et la fumée de cigarette.

La porphyrie cutanée tardive

La porphyrie cutanée tardive est une maladie chronique de la peau et des muqueuses qui peut entraîner la formation de cloques. C’est une maladie métabolique rare qui est le plus souvent causée par l’exposition au soleil et est plus fréquente chez les personnes ayant des antécédents familiaux de cette maladie. Aussi, les lésions cutanées peuvent être le symptôme le plus courant de la maladie, mais de nombreux autres symptômes sont présents chez les personnes qui en sont atteintes.

La cause de cette maladie est une surproduction de porphyrines dans l’organisme. Les porphyrines sont des composés organiques qui contribuent à la formation de l’hémoglobine, qui transportent l’oxygène dans les vaisseaux sanguins. Les porphyrines sont également présentes dans certains aliments, comme les betteraves et les carottes.

La porphyrie cutanée tardive peut également être causée par une exposition toxique à des produits chimiques comme l’alcool ou le mercure.

Par ailleurs, les kératoses actiniques peuvent causer des douleurs ou des démangeaisons. Seulement la plupart des gens ne savent pas qu’ils en sont atteints avant de les remarquer sur leur propre peau. Elles ressemblent souvent à des verrues qui se développent en grappes sur la peau de la personne atteinte.

Symptômes de la kératose actinique

La kératose actinique est une affection cutanée précancéreuse courante causée par une surexposition au soleil. Elle apparaît généralement dans les zones qui ont été exposées au soleil, comme le visage, le cou et la poitrine. Cette maladie peut survenir à tout âge, mais elle est plus fréquente chez les personnes qui passent beaucoup de temps au soleil sans utiliser de crème solaire ou de vêtements de protection.

Une personne atteinte de kératose actinique peut ressentir :

  • De petites taches squameuses sur le visage, les oreilles et le cuir chevelu ;
  • Une sensation persistante de démangeaison ou de brûlure après une exposition au soleil ;
  • Une sensation de picotement dans la racine des cheveux ou sous les ongles ;
  • Une sensation de frottement contre le palais lorsqu’il bouge la langue.

Il peut également avoir une rougeur ou décoloration de la peau, une formation de croûtes, une desquamation, une sensibilité et des plaies indolores qui ne guérissent pas rapidement. Une frontière irrégulière entre la peau normale et la peau anormale et un épaississement de l’épiderme sont d’autres signes de la kératose actinique.

En outre, le malade peut remarquer une plaque de peau qui ressemble à une verrue écailleuse avec une base rouge et une zone rose périphérique. Le plus souvent, ces taches se développent sur des zones qui ont été exposées au soleil pendant de nombreuses années, comme le visage et les mains.

Les kératoses actiniques peuvent également être reconnues par d’autres facteurs.

L’apparence

L’apparence de la kératose actinique peut varier d’une personne à l’autre. Elle dépend aussi de l’endroit où elle se trouve sur le corps de la personne et de la durée de sa présence. Par exemple, si une personne a une kératose actinique sur son visage ou son cou, elle ressemblera probablement à une plaque de peau rugueuse ou à une excroissance squameuse. S’il en a une sur le cuir chevelu ou les mains, elle peut ressembler à une tache rugueuse ou à une plaque de peau épaisse, qui donne l’impression d’être bosselée au toucher.

La taille

La taille de la kératose actinique peut varier considérablement en fonction de sa localisation et de sa profondeur dans la peau. La taille peut également varier en fonction de la présence ou non de lésions multiples.

De plus, la taille n’est pas nécessairement une indication de la gravité de la kératose actinique. En fait, de nombreuses personnes ont de grandes kératoses actiniques qui ne menacent pas du tout leur vie. Cependant, toute kératose actinique doit être examinée par un dermatologue, pour déterminer si elle est susceptible de devenir cancéreuse et pour décider du traitement le plus adapté.

Il faut savoir que ce type d’anomalie a généralement un diamètre inférieur à 6 millimètres, lorsqu’elle apparaît pour la première fois. La plupart croissent entre 1 mm et 3 mm par an, mais certaines peuvent croître beaucoup plus rapidement.

La localisation

La localisation des kératoses actiniques peut en dire long sur l’état de la peau de la personne atteinte. Si elles ne sont présentes que d’un seul côté du corps de la personne, il se peut qu’il n’ait pas appliqué la crème solaire de manière uniforme, voire pas du tout.

Si elles se situent uniquement sur le nez ou le menton, il a probablement passé trop de temps au soleil sans protection. Si elles se trouvent sur ses lèvres ou ses paupières, c’est peut-être parce que ces zones sont plus sensibles aux rayons UV que d’autres parties de son corps.

Par ailleurs, la kératose actinique peut également apparaître chez les personnes ayant des antécédents de cancer de la peau et des plaies qui ne guérissent pas ou qui ne disparaissent pas après plusieurs semaines. Elle apparaît généralement chez les personnes de plus de 40 ans et aussi chez des personnes plus jeunes, qui ont des facteurs génétiques les rendant plus susceptibles de la développer.

Traitements de la kératose actinique

La kératose actinique est un cancer de la peau sans mélanome. Causé et aggravé par l’exposition au soleil, il peut être traité par deux principales méthodes.

Cryothérapie

Le traitement le plus courant de l’affection est la cryothérapie, qui utilise de l’azote liquide pour geler la zone affectée. La zone gelée se détache ensuite en quelques jours, laissant derrière elle une peau saine. Cette méthode peut être utilisée sur des lésions individuelles ou sur de grandes zones de peau affectées par de multiples kératoses actiniques. Les médecins recommandent généralement la cryothérapie aux patients âgés d’au moins 18 ans et ayant la peau claire, car les tons de peau plus foncés ont tendance à mieux répondre aux autres traitements.

Le traitement peut être douloureux, mais il ne dure généralement qu’une dizaine de minutes. Le patient peut avoir des rougeurs et des gonflements pendant quelques jours après le traitement, mais sa peau devrait revenir à la normale en une semaine environ.

Curetage et électrodessiccation

Le curetage et l’électrodessiccation consistent à utiliser un courant électrique sur la tumeur, avant de l’enlever à l’aide d’un couteau chirurgical. Cette procédure peut prendre jusqu’à deux heures selon la taille ou la profondeur de la kératose dans les couches de la peau. Le patient va subir une légère gêne pendant l’intervention, mais aucune douleur par la suite.

Le médecin va gratter la couche supérieure des cellules de la peau, à l’aide d’une curette ou d’un scalpel électrique, avant de brûler les cellules mortes restantes à l’aide d’une électrode. Cela laisse une plaie ouverte qui doit guérir avant que la nouvelle peau ne repousse par-dessus.

Pour cette raison, les médecins recommandent souvent de n’utiliser cette méthode que sur les petites zones de kératose actinique qui ne sont pas trop profondes. Sinon, elles risquent de provoquer des cicatrices ou d’autres complications, qui pourraient nécessiter des traitements cosmétiques supplémentaires à long terme, si elles ne sont pas correctement traitées.

En dehors de ces deux méthodes, il existe d’autres traitements pour la kératose actinique, notamment les crèmes topiques, la chirurgie simple, la chirurgie au laser et la thérapie photodynamique. Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou en combinaison les uns avec les autres pour de meilleurs résultats.

Crèmes topiques

Certaines personnes préfèrent utiliser des crèmes topiques, car elles ne nécessitent aucune procédure invasive ni aucun médicament. Elles sont une excellente alternative à la chirurgie lorsqu’il s’agit de traiter la kératose actinique. Elles sont faciles à utiliser et peuvent être appliquées à domicile, ce qui signifie que le patient n’a pas à prendre rendez-vous chez le médecin et à attendre son traitement.

Les crèmes topiques sont utilisées tout en réduisant le temps d’exposition de la peau au soleil. Ces crèmes contiennent des composés qui absorbent la lumière ultraviolette, réduisant ainsi les dommages causés à la peau, lorsque la personne atteinte est au soleil. Les crèmes topiques peuvent également aider à prévenir la formation de nouvelles lésions de kératose actinique.

Les crèmes topiques les plus utilisées sont :

  • La crème de 5-fluorouracile ;
  • La crème d’imiquimod :
  • Le gel de diclofénac et le gel de tazarotène.

Ces crèmes ou gels doivent être appliqués deux fois par jour, jusqu’à la disparition complète des kératoses actiniques. Ces traitements prennent généralement entre 2 semaines et 3 mois, avant que les résultats ne soient visibles.

Chirurgie simple

Dans la chirurgie simple de l’affection, le médecin retire une partie ou la totalité de la peau affectée en la découpant à l’aide d’un scalpel ou en la congelant avec de l’azote liquide. Si une personne est atteinte de kératose actinique, son médecin lui recommandera de recourir à la chirurgie simple.

L’intervention dure généralement de 30 minutes à une heure, selon le nombre de plaques à retirer. Le chirurgien fera une anesthésie dans la zone, avant de commencer, afin que le patient ne ressente aucune douleur pendant ou après l’opération. La chirurgie simple est relativement rapide et peu coûteuse, par rapport aux autres options de traitement de l’affection.

Chirurgie au laser

La chirurgie au laser en tant que traitement de la kératose actinique est utilisée lorsque l’affection est encore à un stade précoce de développement. Elle peut également être utilisée, pour traiter les kératoses actiniques existantes, qui ne se sont pas propagées au-delà de leur emplacement d’origine.

La chirurgie au laser consiste à retirer la zone de peau affectée en la brûlant à l’aide d’un faisceau laser. La quantité de tissu retirée dépend de l’étendue de la zone à traiter. L’intervention elle-même dure généralement entre 15 et 30 minutes et ne nécessite généralement pas plus d’un déplacement au cabinet du médecin.

Les avantages de la chirurgie au laser sont : le temps de récupération rapide et l’absence de cicatrices dues aux incisions pratiquées sur la peau pendant l’intervention.

Par ailleurs, la chirurgie au laser utilise une longueur d’onde de lumière spécifique, pour éliminer l’affection de la peau. Elle est rapide et indolore, et le patient peut reprendre ses activités quotidiennes immédiatement après l’intervention. Cette chirurgie s’est avérée plus efficace que les traitements topiques pour traiter les kératoses actiniques. Si une personne cherche à traiter ces lésions, c’est une option qui mérite d’être étudiée.

Thérapie photodynamique

La thérapie photodynamique est un traitement de la kératose actinique. Elle consiste à appliquer des photosensibilisateurs sur la peau. Ceux-ci sont ensuite activés par la lumière. Cela provoque la mort des cellules et les empêche de se transformer en cancer. Le processus peut être répété plusieurs fois, avant que la chirurgie ne soit nécessaire.

Il existe plusieurs types de photosensibilisateurs, mais l’acide aminolévulinique est l’un des plus couramment utilisés. Cet acide est appliqué sur la peau et laissé à incuber pendant environ 30 minutes avant d’être exposé à la lumière bleue, qui l’active.

Le patient peut choisir entre deux types de lumière différents (soit un laser de faible intensité, soit une impulsion intense de lumière provenant d’un appareil à LED appelé Diodermage). La lumière tue les cellules cancéreuses qui étaient présentes lors du premier traitement par l’acide. Mais les nouvelles cellules ne pourront pas repousser, car elles n’auront pas accès aux nutriments des tissus sains. Ces nouvelles cellules vont tout simplement mourir elles aussi.

Le traitement de la kératose actinique dépend de l’évolution de la lésion vers le carcinome spinocellulaire. Si la lésion n’est pas accélérée, elle peut être traitée avec des méthodes non chirurgicales. Dans le cas où la lésion est grave et accélérée, une intervention chirurgicale pourrait être envisageable.

Article précédent
Fistule anale: symptômes, causes, opération
Article suivant
Purpura : causes, symptômes et traitements

Vous aimerez aussi :

Related Articles