Global Statistics

All countries
261,067,096
Confirmed
Updated on November 27, 2021 1:23 pm
All countries
234,125,506
Recovered
Updated on November 27, 2021 1:23 pm
All countries
5,210,063
Deaths
Updated on November 27, 2021 1:23 pm

Klipal Codeine 300 : le guide complet du médicament

L’étape indispensable à suivre après la prescription d’un médicament est sans aucun doute la consultation des informations fiables sur son administration de celui-ci.

À travers ce guide qui porte exclusivement sur le Klipal Codéine 300 mg/ 25 mg, vous découvrirez sa composition, ses effets sur la fertilité, la grossesse et l’allaitement, la posologie et les dosages recommandés, les contre-indications et bien d’autres encore. 

Dénomination et Composition

L’appellation de commercialisation du produit mis en exergue par le présent guide est : Klipal Codéine 300mg/25mg, comprimé. 

Chaque comprimé de ce médicament contient principalement :

  • Deux principes actifs : 300 mg de Paracétamol et 25 mg de Phosphate de codéine hémihydraté qui correspondent à 18,4 mg de codéine base ; 
  • Autres éléments : la gélatine, le stéarate de magnésium, la cellulose microcristalline, le métabisulfite de sodium (E 223), la laque aluminique de jaune orangé S (E 110), la carmellose calcique, le talc.

Dans quel cas utiliser ce médicament

Le médicament Klipal Codeine 300mg/25mg étant constitué de deux principes actifs aux propriétés distinctes, il peut être utilisé pour :

  • Atténuer une douleur ;
  • Agir dans le but de baisser une fièvre. 

En effet, le paracétamol contenu dans ce produit est un élément qui appartient aussi bien à la famille des antalgiques qu’à celle des antipyrétiques. Quant à la codéine, elle fait partie des antalgiques opioïdes pouvant être appliqués avec d’autres produits antalgiques comme le paracétamol. 

Cela justifie donc les pouvoirs de traitement qui sont conférés au Klipal Codeine 300mg/25mg.

De plus, il intervient également à la suite d’un échec enregistré dans le cadre du traitement de douleurs modérées, à partir de l’application unique d’antalgiques tels que le paracétamol ou l’ibuprofène.

Par ailleurs, l’utilisation de ce médicament est exclusivement ouverte aux sujets ayant au moins 15 ans. Et cela doit se faire sur une courte durée

Posologie, dosage et mode d’administration

Posologie et dosage

La définition de la posologie à suivre au cours du traitement est effectuée en considération de l’intensité de la douleur qui ronge le sujet. Il en est de même pour le dosage.

Toutefois, il existe pour chaque tranche d’âge concernée par ce médicament des doses quotidiennes recommandées. Ainsi, on a : 

Pour les adolescents ayant plus de 15 ans 

Le traitement de ce groupe de patients fait rentrer en ligne de compte certains paramètres supplémentaires. Ceux-ci se rapportent au poids et à la nécessité de la régularité à observer pour l’obtention de bons résultats. 

De ce fait, si l’adolescent a un poids compris entre 31 et 50 kg, il peut être soumis à une dose de 1 comprimé avec le respect d’une fréquence de 6 heures pour certains cas. Il en est de même, pour le cas d’un adolescent ayant moins de 50 kg.

Mais la différence majeure au niveau de ces deux sous-catégories (des plus de 15 ans) se situe dans le fait que la limite maximale fixée pour les personnes dont le poids varie entre 31 – 50 kg est de 4 comprimés par 24 heures. Alors que pour les autres (plus de 50 kg), cette limite est de 6 comprimés

De plus, il est possible d’augmenter la dose usuelle à 2 comprimés en cas de douleur intense. 

Pour les sujets adultes 

La posologie à appliquer est de 1 comprimé, renouvelable après 6 heures. Mais lorsque la douleur s’intensifie, cette dose pourrait passer à 2 comprimés

En revanche, le nombre de comprimés ne doit en aucun cas dépasser la barre de 6 au cours d’une journée

Pour les patients âgés

Les recommandations disponibles indiquent pour cette catégorie une dose équivalente à la moitié de celle utilisée pour les sujets adultes. 

Posologie et dosage spécifiques 

L’affaiblissement de l’organisme par certaines affections peut obliger le médecin à insérer quelques modifications dans la prescription des doses. Et à cet effet, on distingue : 

  • Le cas des patients souffrant d’insuffisance rénale et qui peuvent connaître des accumulations de codéine ou soit de paracétamol. Le médecin peut alors réduire la posologie initiale avec une fréquence d’administration d’au moins 8 heures ; 
  • Le cas des sujets insuffisants hépatiques où la dose peut être revue à la hausse ou être tout simplement réajustée par le médecin. 

De plus, il faut noter qu’un suivi rigoureux est indispensable si le patient atteint d’insuffisance rénale est un enfant. A cet effet, informez rapidement votre médecin si celui-ci présente certains signes comme la somnolence ou encore des difficultés respiratoires. 

En outre, l’utilisation du paracétamol est tolérée à une dose maximale de 60 mg/kg/jour et une limite de 3 g/jour pour les cas ci-après : 

  • Poids du patient en dessous de 50 kg ;
  • Cas de maladie rénale grave ou d’une affection touchant le foie ;
  • La malnutrition et les problèmes de déshydratations ; 
  • Sujet alcoolique ou ayant des antécédents d’alcoolisme. 

Recommandation importante

Le traitement au Klipal Codéine 300mg/25mg doit s’étaler sur une courte durée, et plus précisément sur 3 jours au maximum. Au-delà de cette période d’utilisation, veuillez contacter votre médecin si le mal persiste encore.

Aussi, la dose à adopter doit rester la plus faible possible. Veuillez au respect des doses maximales (notamment en ce qui concerne le paracétamol) et demandez l’avis de votre médecin si vous ressentez un quelconque effet après l’utilisation de Klipal Codéine 300mg/25mg. 

Mode d’administration

Les comprimés de Klipal Codéine 300mg/25mg sont administrés par voie orale.

Ils doivent être pris sous leur forme originelle (sans être croqués ou déformés) avec un verre d’eau. 

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

Il est formellement interdit de prendre le médicament Klipal Codéine 300mg/25mg dans les situations ci-après : 

  • Hypersensibilité aux composants du médicament et surtout les substances actives (codéine et paracétamol) ; 
  • Sujet souffrant d’une maladie grave du foie ou d’une insuffisance respiratoire ; 
  • Patient asthmatique ou ayant un diagnostic révélant un organisme métaboliseur ultrarapide de la codéine en morphine ;
  • Individu utilisant de l’oxybate de sodium, administré dans le cadre du traitement de la narcolepsie ;
  • Sujet âgé de moins de 15 ans ou cas d’allaitement ; 
  • Cas de patient ayant subi une ablation des amygdales ou des végétations à cause d’un syndrome d’apnée obstructive du sommeil et dont l’âge se situe entre 0 et 18 ans. 

Par ailleurs, les boissons alcoolisées ne sont pas autorisées au cours du traitement

Mise en garde

Lors de la prescription médicale du produit pharmaceutique Klipal Codéine 300mg/25mg, prévenez immédiatement votre médecin pour les cas suivants :

  • Vous souffrez d’une maladie respiratoire comme l’asthme (notamment chez les enfants), d’une maladie du rein ou d’une maladie hépatique ; 
  • Patient ayant subi une intervention chirurgicale au niveau de la vésicule biliaire ;
  • Patient ayant une tension élevée du crâne, car le médicament peut dégrader davantage cet état ; 
  • Personne souffrant d’un encombrement bronchique ; 
  • Sujet ayant pris de l’alcool ; 
  • Sujet ayant des problèmes nutritionnels

D’un autre côté, il est important de vérifier la contenance de tous les médicaments à prendre au même moment que Klipal Codéine 300mg/25mg. Cette démarche vous permettra d’échapper à tout risque de surdosage. 

Et pour cela, renseignez-vous toujours auprès de votre médecin ou pharmacien avant l’utilisation d’autres médicaments qui contiennent le paracétamol, la codéine ou les opioïdes. 

Dans le cas où ces différents produits seraient pris avant le traitement, informez également votre médecin ou pharmacien. 

Klipal Codéine 300mg/25mg et autres produits pharmaceutiques 

Il est déconseillé de suivre un traitement concomitant de ce médicament avec certains produits comme :

  • Les antivitamines K utilisées pour empêcher la coagulation du sang ; 
  • Les analgésiques morphiniques tels que l’alfentanil, le fentanyl, etc., et d’autres analgésiques comme la buprénorphine, la méthadone et la nalbuphine ;
  • Les produits antitussifs ; 
  • Les médicaments atropiniques ;
  • Les sédatifs et somnifères ; 
  • Les produits contenant de l’alcool, ceux utilisés pour lutter contre la dépendance à l’alcool ou aux opioïdes. 

À titre d’information, il faut noter que l’interdiction de l’association du médicament Klipal Codéine 300mg/25mg avec les sédatifs est principalement due au fait qu’elle peut engendrer des situations graves comme le coma. Elle peut également mettre en jeu le pronostic vital du patient

Cependant, en absence d’alternatives efficaces, votre médecin peut recourir à cette option. 

Dans ce cas, celui-ci aura l’obligation de diminuer la dose et la durée de traitement afin de limiter les risques. 

Aussi, n’oubliez pas d’indiquer que vous prenez ce produit, lors d’un dosage urique ou de sucre dans le sang

Fertilité, grossesse et allaitement

Fertilité 

Les propriétés du paracétamol contenu dans ce médicament sont susceptibles d’influencer négativement (situation réversible à la fin du traitement) la fertilité chez les femmes. 

En ce qui concerne les hommes, les données disponibles à cet effet ne sont pas encore très pertinentes. 

Grossesse

Chez la femme enceinte, Klipal 300 ne peut être utilisé que sur ordonnance médicale et avec l’assurance de prendre une faible dose pendant une brève période. 

D’autre part, au cours des derniers jours qui marquent la fin de la grossesse, l’administration de la codéine expose le futur bébé à des risques de toxicité

Il est donc crucial de bien consulter l’avis de votre médecin et de suivre fidèlement ses instructions. Cela vous évitera de dépasser les doses maximales recommandées.  

Allaitement 

L’administration du Klipal Codéine 300mg/25mg n’est pas envisageable au cours de l’allaitement. En effet, la codéine et la morphine qui provient de sa transformation dans l’organisme transitent par le lait maternel. 

Effets indésirables

Les effets secondaires observés durant l’utilisation du Klipal Codéine 300mg/25mg sont généralement liés aux principes actifs qui s’y trouvent. 

Ainsi, les réactions indésirables provoquées par la codéine sont entre autres : 

  • Les effets d’hypersensibilité comme les démangeaisons, l’urticaire et les éruptions cutanées étendues ; 
  • Le rétrécissement de la pupille, les difficultés urinaires, les nausées et vomissement ;
  • L’inflammation du pancréas, la constipation, les vertiges, la somnolence ainsi que des sensations d’endormissement ;
  • Les troubles d’humeur, l’euphorie et la survenue de douleurs abdominales aigües pour certains patients qui ont eu une opération de la vésicule biliaire

En outre, l’utilisation de la codéine sur une longue durée peut engendrer une certaine dépendance chez le sujet. Et pour cet état, il n’est pas conseillé d’effectuer une suspension brutale du médicament, car cela pourrait occasionner un syndrome de sevrage.  

Quant aux effets dus à la présence de la seconde substance active (paracétamol), il peut s’agir de : 

  • Effets rares comme : les éruptions ou rougeurs cutanées, la chute de la pression artérielle, un brusque gonflement du visage et du cou ; 
  • Effets très rares comme : les éruptions cutanées graves, les dysfonctionnements au niveau du foie, la chute anormale du taux de certains globules blancs et d’autres cellules sanguines à l’image des plaquettes qui peuvent s’accompagner de saignements des gencives ou du nez. 

Dès les premiers signes de manifestations des effets rares du paracétamol, parlez-en à votre médecin, stoppez immédiatement le traitement et évitez d’autres produits ayant dans leur composition ce principe actif. 

Surdosage

Le surdosage du Klipal Codéine 300mg/25mg peut se révéler très dangereux, voire mortel pour les patients qui ne respectent pas les doses prescrites. 

Ainsi, pendant les 24 heures qui suivront la consommation excessive du médicament, vous pouvez déjà constater des symptômes annonciateurs d’une intoxication. Et il s’agit notamment de : 

  • Douleurs abdominales ;
  • Vomissements ;
  • Ralentissement de la respiration ;
  • Somnolence.  

Au vu de la gravité de la situation que pourrait engendrer le surdosage, il est alors important de : 

  • Suivre le traitement conformément aux instructions de votre médecin ; 
  • Contacter rapidement le médecin en cas de surdosage, mettre fin au traitement et se rendre urgemment dans un centre médical ; 
  • Éviter la compensation d’une dose ratée par une double dose lors de la prochaine prise. 

Pour finir, retenez que votre médecin ou pharmacien est toujours disposé à vous fournir de plus amples informations sur le médicament Klipal Codéine 300mg/25mg. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles