Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Kyste dentaire : causes, symptômes et traitements

Le kyste dentaire correspond à une tumeur qui se forme généralement au niveau des dents, principalement les mâchoires. Avec des causes variées, cette tumeur peut causer énormément de douleurs chez les personnes qui en souffrent. Quels sont les causes, symptômes et les méthodes de traitement du kyste dentaire ? Tour d’horizon sur la maladie.  

Kyste dentaire: Définition

Encore appelé granulome, le kyste dentaire a l’aspect d’une petite enveloppe se formant à la racine des dents et contenant un liquide, en augmentant de taille continuellement. Cette enveloppe se forme généralement en dessous des dents mortes ou en bonne santé apparente, et le liquide qu’il contient se produit de façon continuelle. Selon le niveau d’avancement de la tumeur, l’enveloppe peut être visible ou non au niveau des mâchoires ou de la gencive.

Selon que la tumeur soit de source infectieuse ou congénitale, le liquide contenu dans l’enveloppe peut varier d’un patient à un autre. Notons aussi que plus le volume de l’enveloppe augmente, plus la production du liquide devient importante.

Kyste dentaire : quelles en sont les causes ?

Le kyste dentaire a deux origines principales que sont : les origines infectieuses et celles accidentelles.

Les origines infectieuses

Les origines infectieuses sont les plus répandues pour le kyste dentaire. Ces origines sont habituellement liées à la mortification d’une dent par une carie négligée. On l’attribue également à un traitement de canal mal réalisé.

En effet, ces différents facteurs impliquent une multiplication des bactéries au niveau de la racine des dents. Ce sont donc ces bactéries qui vont entrainer la formation du kyste à la racine de la dent : d’où le kyste dentaire.

Les origines accidentelles

Certains accidents affectant la joue ou directement les dents, peuvent être à l’origine de la formation d’un kyste dentaire. Au nombre de ces accidents, on peut notamment évoquer :

  • Une fracture de mâchoire ;
  • Des chocs à la bouche ou à la joue ;
  • La mortification d’une dent.

Outre les origines infectieuses et accidentelles, le kyste dentaire a aussi des origines congénitales, qui sont, la plupart du temps, liées au développement des dents et des os maxillaires.

Quelques types de kyste dentaire

Le kyste dentaire peut se présenter de différentes manières chez les patients. Ainsi, on distingue plusieurs types de kyste dentaire.

Les kystes épithéliaux odontogéniques

Ce type de kyste dentaire est intrinsèquement lié au développement des dents. Le kyste épithélial apparait donc à la suite d’une poussée dentaire ou au moment de son éruption. La catégorie des kystes épithéliaux regroupe aussi un certain nombre de kystes parmi lesquels, le kyste gingival qui se forme généralement chez les nouveau-nés. Par ailleurs, on ne saurait parler des kystes épithéliaux sans évoquer :

On peut aussi évoquer le kyste dentigère, se formant au niveau de l’émail des dents.

Les kystes odontogéniques inflammatoires

Les complications des infections de la pulpe dentaire sont les principales origines des kystes odontogéniques inflammatoires. Ces types de kyste ne présentent généralement pas de symptômes et sont découverts lors d’examens de routine. Toutefois, ces tumeurs peuvent apparaître lors d’épisodes douloureux de tuméfaction.

Les symptômes d’un kyste dentaire

Il convient avant tout de préciser qu’un kyste dentaire se développe de manière très lente, et ne présente habituellement pas de symptômes durant les premiers jours de l’infection. Les premiers symptômes d’un kyste dentaire apparaissent lorsque celui-ci évolue. Ils sont également remarquables lorsque la tumeur est infectée par des bactéries et qu’elle engendre des inflammations et des douleurs.  Pour cette raison, un kyste dentaire est difficile à détecter par un simple examen clinique.

Il n’existe donc pas à proprement parler des symptômes flagrants du kyste dentaire. Votre médecin remarquera très certainement des gonflements anormaux au niveau des gencives ou des mâchoires. Si ce n’est cela, on ne découvre la présence d’un kyste dentaire que lorsqu’il se trouve à un stade avancé.

Même si le kyste dentaire n’a pas de symptômes importants, il existe tout de même quelques signes distinctifs qui peuvent permettre de suspecter sa présence. Au nombre de ces signes, on peut distinguer, une mobilité anormale des dents ou des douleurs brèves au niveau de la mâchoire.

Par ailleurs, la formation de fistules ou des sensations de pression sous les dents peuvent également être des signes alarmants du kyste dentaire. On peut aussi énumérer le saignement des gencives, des problèmes d’occlusion ou des fractures spontanées.

Il faut cependant noter que ces signes peuvent ne rien avoir avec un kyste dentaire. Il est donc important de réaliser une radiographie ou un scanner 3D, pour confirmer la présence du kyste dentaire.

L’évolution d’un kyste dentaire dans la mâchoire

Le kyste dentaire n’a généralement aucune incidence et passera inaperçue, tant que son diamètre reste inférieur à 5 mm. Toutefois, au fur et à mesure que le volume du kyste devient important, les douleurs peuvent apparaître au niveau de la dent, de la mâchoire ou de la gencive. Dans les cas les plus extrêmes, la dent au niveau de laquelle s’est formé le kyste peut bouger, ou même tomber à tout moment. En raison des différentes douleurs qu’il occasionne, le kyste peut empêcher le patient de manger normalement.

Par ailleurs, lors de l’évolution du kyste dentaire, des abcès peuvent se former à la racine des dents. On peut alors observer des gonflements de la mâchoire ou de la gencive. Ainsi, les dents peuvent saigner au moindre choc : lors du brossage ou pendant l’alimentation.

Les complications du kyste dentaire

Lorsqu’il n’est pas rapidement pris en charge, un kyste dentaire peut entraîner de nombreuses complications. La première de ces complications est une perte osseuse autour de la racine dentaire. Cette perte osseuse conduit bien souvent à un retrait obligatoire de la dent. Ensuite, un kyste dentaire non traité peut être à l’origine d’une cellulite due aux inflammations des tissus celluleux. La cellulite se caractérise notamment par un gonflement des joues.

Les moyens de prévention du kyste dentaire

Même si le kyste dentaire se produit de manière inopinée, il existe tout de même quelques précautions à prendre pour éviter d’en être atteint. La meilleure précaution reste le respect d’une très bonne hygiène dentaire. Cela passe évidemment par le brossage régulier des dents, avec un dentifrice contenant du fluor de préférence.

Pour une bonne hygiène dentaire, il est également recommandé d’utiliser des fils dentaires ou des brossettes dentaires. En outre, il faut, en une année, effectuer au moins une visite chez le dentiste, pour une vérification de l’état des dents.

Par ailleurs, il faut à tout prix éviter toute situation qui pourrait entraîner des blessures de la dent ou de la mâchoire. Enfin, il faut prendre soin de sa santé générale, parce qu’une immunité réduite peut considérablement affaiblir les systèmes de défense de l’organisme.

Comment traiter un kyste dentaire?

Malgré leur diversité, les kystes dentaires peuvent être traités de différentes manières. Dans la majorité des cas, l’exérèse est le traitement le plus efficace pour enrayer un kyste dentaire. Toutefois, lorsque le kyste a été causé par une autre infection mal traitée, la reprise du traitement de l’infection peut servir à faire disparaitre le kyste dentaire.

Il faut noter qu’une légère intervention chirurgicale peut être nécessaire, pour retirer la dent infectée. En revanche, cette opération doit être réalisée par un expert. En effet, si l’on se contente de percer l’enveloppe formée par le kyste, elle se remplira à nouveau. Et si un résidu de l’enveloppe est laissé après l’opération, une autre enveloppe se formera. Solliciter un expert permettra donc d’éviter ces risques, et de garantir un plein succès de l’intervention chirurgicale.

Quelque soit le type de kyste dentaire en question, le traitement doit toujours se faire en fonction de sa cause.

Il faut noter qu’en cas d’abcès, un traitement par antibiotique est recommandé. En effet, les antibiotiques vont résorber l’infection pour permettre au dentiste de procéder à l’exérèse de la poche kystique. Cette opération ne possède pas de complications particulières, et se fait le plus souvent sous anesthésie locale.

Vous aimerez aussi :

Related Articles