Global Statistics

All countries
674,156,358
Confirmed
Updated on January 26, 2023 10:49 pm
All countries
627,188,615
Recovered
Updated on January 26, 2023 10:49 pm
All countries
6,752,986
Deaths
Updated on January 26, 2023 10:49 pm

Kystes vaginaux : causes, symptômes, traitements

Les kystes vaginaux sont des masses non cancéreuses, présentes sur la paroi du vagin. Il en existe de plusieurs types et ils sont provoqués notamment par des blessures lors de l’accouchement. Les kystes sont également causés par une accumulation de liquide à l’intérieur du vagin. Généralement, cette affection ne provoque aucun symptôme, mais elle peut être à la base d’un inconfort lors des rapports sexuels. Le développement de ces kystes peut aussi entraîner des sensations douloureuses, des démangeaisons ou des infections. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est conseillé aux femmes qui présentent ces différents signes de consulter un gynécologue. Que savoir sur les kystes vaginaux ? Quels sont les facteurs à risque et les symptômes ? Quelle prise en charge pour le traitement des kystes vaginaux ? Ce sont les questions dont vous découvrirez les réponses dans cet article.

Que savoir sur les kystes vaginaux ?

Il faut savoir que les kystes vaginaux sont des boules ayant la forme d’une poche pleine de liquide ou d’air situé à l’intérieur du vagin. Généralement, les kystes ne sont pas très graves et n’engendrent aucune sensation douloureuse. Leur taille peut varier de celle d’une petite bille à la taille d’une orange. Par ailleurs, il faut savoir que les kystes peuvent se présenter sur n’importe quelle partie du corps, mais le plus souvent, ils se situent sur la muqueuse du vagin. En outre, il existe plusieurs types de kystes.

Les kystes de la glande Bartholin

Ces kystes sont remplis de liquide et se forment sur la glande Bartholin. Cette dernière est responsable de la lubrification vaginale autrement dit, elle produit du liquide qui lubrifie les lèvres externes du vagin. Notez que les deux glandes Bartholin sont localisées de part et d’autre du vagin.

Les kystes d’inclusion

À ce niveau, les kystes sont formés au niveau du bas de la paroi vaginale. Ils sont généralement de petites tailles, ce qui les rend invisibles. Par ailleurs, les kystes d’inclusion sont l’une des formes les plus courantes des kystes vaginaux. Ils se développent à l’intérieur du vagin et sont la plupart du temps causés par des lésions lors de l’accouchement.

Les kystes de Muller

Ces kystes sont causés par le matériel laissé suite au développement du bébé. Par ailleurs, ces types de kystes peuvent toucher n’importe quelle zone des parois vaginales et contiennent souvent du mucus.

Les kystes du canal de Gartner

Ces kystes sont des lésions bénignes assez courantes qui surviennent lorsque les canaux d’un embryon en développement ne disparaissent pas. En effet, cet embryon doit disparaître afin de réduire des kystes du canal de Gartner.

Quelles sont les causes des kystes vaginaux ?

Les kystes vaginaux touchent presque toutes les femmes ayant entre la vingtaine et la trentaine. Plusieurs facteurs sont à l’origine des kystes vaginaux. En premier lieu, il y a l’obstruction d’un conduit ou d’une glande, qui entraîne une accumulation de liquide ou d’autres matières. Il est important de savoir que pour déterminer le type de kyste dont souffre une personne, il faut tenir compte des causes. Ainsi, une blessure au niveau de la paroi vaginale entraîne un kyste d’inclusion. De plus, parmi les facteurs à risque des kystes vaginaux, il y a les interventions chirurgicales de la zone génitale. Ces dernières engendrent notamment des déchirures au niveau de la muqueuse du vagin.

Les éléments suivants sont également considérés comme des causes des kystes vaginaux. Il s’agit de :

  • Le diabète ;
  • La mauvaise hygiène intime ;
  • Les rapports sexuels trop fréquents ;
  • La consommation des aliments contenant des bactéries ;
  • Les suites (complications) d’une IST ;
  • Une intervention chirurgicale dans la région vulvo-vaginale.

Par ailleurs, les kystes de la glande de Bartholin proviennent des germes d’origine vaginale comme la chlamydia, ainsi que les mycoplasmes. Les kystes peuvent également être provoqués par des entérobactéries. Enfin, certains médecins évoquent également le traumatisme d’un accouchement comme facteur de risque des kystes vaginaux.

Quels sont les symptômes des kystes vaginaux ?

La majorité des femmes touchées par les kystes vaginaux ne présentent pas de symptômes en raison de la petite taille de ces kystes. Plus les kystes se développent et plus ils prennent du volume, cela peut donc se manifester par certains signes tels que :

  • Un aspect inégal de la vulve ;
  • La fièvre ;
  • Des douleurs au niveau du pelvis ;
  • Des troubles digestifs par compression ;
  • Une dyspareunie ;
  • La présence des sensations douloureuses lors des rapports sexuels ;
  • Un gonflement de la région vaginale.

Des difficultés à marcher et à s’asseoir, ainsi que des saignements génitaux survenant en dehors des cycles menstruels sont aussi des symptômes de la présence de kystes vaginaux.

Il faut préciser que les kystes vaginaux qui sont asymptomatiques ne peuvent être découverts que lors d’une échographie ou d’un examen. Dans d’autres cas, ils peuvent être à l’origine des douleurs pelviennes plutôt aspécifiques. En effet, la présence des kystes vaginaux augmente le risque de torsion de l’ovaire et des organes qui l’entourent. Ainsi, il y a l’apparition des nausées et des vomissements.

De plus, les kystes vaginaux peuvent se manifester de plusieurs manières. En effet, ils peuvent être de couleur rouge ou blanche. Dans certains cas, ces kystes peuvent s’infecter et former ainsi un abcès, ce qui sera à l’origine des sécrétions purulentes. Pour finir, il est conseillé de faire appel à un médecin si vous constatez le gonflement du vagin.

Quels sont les traitements adaptés contre les kystes vaginaux ?

Dans la majorité des cas, la prise en charge des kystes vaginaux est sans importance. En effet, le traitement est administré lorsque la patiente ressent un malaise ou des douleurs. Ces derniers sont causés par la taille du kyste ou une infection. Ainsi, de nombreux traitements sont disponibles pour combattre les symptômes ou troubles liés aux kystes vaginaux.

La prise des antibiotiques

Les antibiotiques sont souvent recommandés lorsque le kyste vaginal est infecté ou lors de la transmission des infections sexuellement transmissibles. Dans le cas où il y a la formation d’un abcès, la prise des antibiotiques est également utile.

La marsupialisation

La marsupialisation est une intervention chirurgicale qui consiste à drainer un abcès superficiel tel que celui des glandes de Bartholin. Pour ce faire, le chirurgien place des points de chaque côté d’une incision de drainage, afin de créer une ouverture permanente. Ensuite, il introduit un caoutchouc dans le but de faciliter le drainage suite à la procédure.

Les bains de siège

Cette technique consiste à tremper la patiente dans une baignoire remplie d’eau chaude. Il s’agit d’un traitement à faire au minimum 2 fois dans la semaine. Le bain de siège permet d’éliminer les kystes infectés sans aucune opération chirurgicale.

La surveillance médicale

Il faut savoir que lorsque les complications présentées par la patiente ne sont pas trop graves, une simple surveillance médicale est mise en place. En effet, cette surveillance médicale consiste juste à réaliser une échographie, afin de vérifier la disparition totale des kystes vaginaux. En plus de cela, certaines situations peuvent nécessiter la surveillance médicale telle que l’apparition d’un kyste se présentant suite à la pose d’un stérilet ou lors d’un traitement nécessitant la prise d’un tamoxifène.

L’intervention chirurgicale

L’intervention chirurgicale a lieu, lorsqu’il y a le développement d’un kyste organique entraînant des complications très graves. En effet, parmi les complications, il y a la torsion de l’ovaire, qui se manifeste par des sensations douloureuses suivies de nausées. Aussi, l’hémorragie intrakystique fait partie de ses différentes complications. Enfin, il y a l’abcès ovarien qui se présente suite à la pratique d’une ponction ovarienne.

La ponction du kyste ovarien

La ponction du kyste ovarien est une opération chirurgicale qui consiste à extraire le liquide contenu dans le vagin à l’aide d’une fine aiguille. Elle est réalisable en cas de kyste contenant uniquement du liquide.

La kystectomie ovarienne

La kystectomie ovarienne est une opération chirurgicale recommandée par les médecins, lorsque le kyste provoque des complications très graves. De plus, la présence des kystes organiques et fonctionnels présentant des anomalies nécessite également cette intervention chirurgicale. Il faut également savoir que la kystectomie ovarienne se déroule par cœlioscopie et lorsque la patiente rencontre des problèmes respiratoires, le chirurgien pratique une laparotomie.

Les traitements naturels

Avant de faire recours aux traitements naturels, le sujet doit impérativement prendre l’avis du médecin. Pour combattre les kystes vaginaux, il est conseillé d’éviter le port des serviettes hygiéniques externes, autrement dit, les culottes menstruelles sont à éviter. De plus, il est recommandé de porter des caleçons bio ou en silicone. En outre, le vinaigre de cidre de pomme est également conseillé et pour cela il faut le mettre sur un coton et l’appliquer sur le kyste. Cependant, il faut faire attention à ne pas l’appliquer dans les muqueuses. Aussi, il doit préalablement être dilué.

En dehors de ces différents traitements, l’application d’une serviette chaude permet également de soulager les douleurs provoquées par les kystes vaginaux. La prise de l’aspirine est aussi une option, pour lutter contre les kystes vaginaux. Ce médicament grâce à ses propriétés anti-inflammatoires permet de réduire la douleur, ainsi que le risque d’infection. Pour ce faire, il faut écraser quelques comprimés d’aspirine et les mélanger avec de l’eau. Ensuite, le sujet va mettre la pâte obtenue sur le sac vaginal et laisser reposer pendant quelques minutes. Pour finir, il faut laver tout le vagin à l’aide de l’eau tiède.

L’utilisation de l’aloe vera est aussi efficace pour traiter les kystes vaginaux grâce à ces effets thérapeutiques et anti-inflammatoires. Dans ce cas, il faut appliquer le gel de ce produit directement sur le sac vaginal. Après cela, le sujet va le laisser quelques instants avant de le rincer. Il est conseillé de le pratiquer 1 à 2 fois par semaine.

Vous aimerez aussi :

Related Articles