Global Statistics

All countries
554,311,904
Confirmed
Updated on July 3, 2022 11:02 pm
All countries
526,368,367
Recovered
Updated on July 3, 2022 11:02 pm
All countries
6,361,218
Deaths
Updated on July 3, 2022 11:02 pm

La cardiopathie ischémique : Causes et Traitements

Le cœur est un organe vital, capital et indispensable pour le fonctionnement de l’organisme. Cependant, il peut être sujet à de nombreuses affections qui provoquent un dysfonctionnement des fonctions cardiaques. Au nombre de celles-ci, on retrouve : la cardiopathie ischémique, affection bloquant l’approvisionnement du cœur en oxygène. Qu’est-ce que la cardiopathie ischémique ? Quelles en sont les causes ? Comment se manifeste-t-elle ? Voici ici, quelques éléments de réponses.

Qu’est-ce que la cardiopathie ischémique ?

La cardiopathie est une affection qui touche le cœur. On parle de cardiopathie ischémique lorsqu’une quantité suffisante d’oxygène n’est plus acheminée vers les muscles du cœur. Cette maladie existe sous deux formes : la forme chronique, là on parle d’infarctus du myocarde et la forme stable, là on parle d’angine de la poitrine.

Cette dernière forme touche plus d’hommes que de femmes. Elle occupe la quatrième place parmi les maladies de longue durée, juste derrière le diabète, les cancers et les maladies psychiatriques.

Quelles sont les causes de la cardiopathie ischémique ?

La principale cause de la cardiopathie ischémique est le manque d’oxygénation des muscles du cœur très souvent causé par l’athérosclérose des coronaires.

Une masse d’athérome composé principalement de lipides prend place dans la paroi des artères qui devraient fournir l’alimentation en oxygène au cœur. Cette masse d’athérome grossit progressivement dans la paroi des artères et obstrue ainsi de façon progressive la voie d’alimentation en oxygène du cœur. Cela continue ainsi jusqu’à ce que le cœur soit totalement privé d’oxygène.

Le sexe et l’âge sont des facteurs de risques de cette maladie. Les femmes sont beaucoup moins exposées à cette maladie que les hommes mais après la ménopause les deux sexes reviennent à égalité. Le risque de cette affection augmente également avec l’âge.

Une autre des causes de cette affection est l’alimentation, l’hygiène de vie. Ce sont des causes sur lesquelles il est possible d’agir.

La cardiopathie ischémique est également causée par la consommation abusive d’alcool, de tabac, qui cause des dommages aux voies respiratoires. Le diabète, l’hypertension artérielle, le stress, l’obésité, sont des ennemis de l’artère, endommageant progressivement et entraînant ainsi des complications. Ils représentent donc des facteurs de risques de cette maladie.

Quels sont les symptômes de la cardiopathie ischémique ?

La cardiopathie ischémique fait partie des maladies dites « complètement silencieuses ». Elle reste silencieuse, asymptomatique pendant de nombreuses années et en profite pour se développer totalement. Au moment où elle se déclare, la maladie a déjà atteint l’un ou l’autre de ses formes : l’infarctus du myocarde ou l’angine de la poitrine.

  • Angine de la poitrine : symptômes

Encore appelé angor, les symptômes de l’angine de la poitrine sont facilement reconnaissables. On a : la présence de douleur forte au niveau du thorax, l’individu est très souvent fatigué et ceci au moindre effort. Il aura l’impression d’avoir la cage thoracique enserrée dans un étau.

Si l’un ou l’autre de ces symptômes apparaît chez vous, veuillez contacter immédiatement un médecin pour éviter tout risque d’aggraver votre état maladif.

  • L’infarctus du myocarde : symptômes

L’infarctus du myocarde est la forme la plus grave, elle est d’une urgence capitale et vitale.

Dans ce cas, il y a une douleur intense presque insupportable à la poitrine due à une artère qui s’obstrue totalement et ceci de façon brutale, contrairement à l’angine de la poitrine elle ne cède pas au repos.

L’infarctus du myocarde peut s’accompagner de douleur respiratoire, de fortes transpirations, de nausées, de douleurs au niveau de l’abdomen, de pâleur du visage ou du corps, etc. Dès que vous ressentez ces symptômes, appelez les secours dans la seconde à suivre ou cela risque d’être fatal.

Comment diagnostiquer la cardiopathie ischémique ?

À la moindre inquiétude, à la moindre douleur à la poitrine, au thorax, il faut consulter un médecin. La première consultation que fait le médecin est de poser des questions, sur vos antécédents familiaux et vos antécédents personnels. Ensuite une série d’examens complémentaires est demandée.

  • L’électrocardiogramme

Il permet de confirmer ou d’infirmer l’infarctus. Mais il n’est pas suffisant pour confirmer ou infirmer l’existence d’une cardiopathie ischémique. Des tests supplémentaires sont nécessaires.

  • L’échographie cardiaque

Il permet d’analyser la contraction cardiaque du cœur. Il met en évidence la diminution, la baisse ou l’insuffisance des contractions du cœur et ainsi confirme la présence de cardiopathie ischémique. Mais l’examen peut s’avérer normal si l’ischémie n’existe qu’au cours de l’effort. Ainsi un test d’effort est nécessaire.

  • Le test d’effort

C’est un électrocardiogramme opéré en continu tandis que le patient réalise une activité physique lui demandant de fournir de l’effort.

Si lors de l’activité physique une ischémie se déclare, elle provoque des douleurs chez le patient et une modification du tracé de la courbe de l’électrocardiogramme.

  • La scintigraphie myocardique de stress

Ce test consiste à injecter sur les parties du cœur qui sont oxygénées une substance à faible radioactivité. Si les parties oxygénées se fixent sur l’élément radioactif alors tout va bien mais si elles ne se fixent pas, il y a un problème au niveau des artères. Ce test est réalisé après un test d’effort et au repos.

Une comparaison des résultats obtenus pour les deux tests est faite pour confirmer ou infirmer la présence ou non d’ischémie.

La scintigraphie myocardique de stress permet également en cas de confirmation d’ischémie, de préciser l’emplacement et l’étendue de ce dernier.

  • La coronarographie

Ce test permet d’effectuer une analyse minutieuse de l’anatomie des artères pour identifier une quelconque déformation ou lésion au niveau des artères.

Comment prévenir la cardiopathie ischémique ?

« Prévenir vaut mieux que guérir » dit-on, ainsi pour prévenir efficacement la cardiopathie ischémique, il faut opérer un contrôle et limiter les facteurs de risques de cette affection.

Pour ce faire, il faut adopter certaines habitudes et suivre certaines règles :

  • Ne pas fumer

Il faut complètement et totalement éviter la cigarette. Pour les coronaires, il n’y a pas de petites cigarettes. La cigarette constitue l’une des plus grandes causes de maladies des artères coronaires. Ainsi, il faudra éviter tout autre type de tabac.

  • Effectuer une activité physique régulière

Il faut effectuer un minimum d’au moins 30 minutes d’activité physique régulière par jour. Cela permet de prévenir quelques problèmes cardiaques.

  • Ayez une bonne alimentation, une alimentation saine et équilibrée

Il faut avoir une bonne alimentation en évitant, l’excès en toute chose, sel, sucre, graisse. Mangez modérément également.

  • Évitez le surpoids et l’obésité

Le surpoids et l’obésité constituent également des facteurs de risques de cardiopathie ischémique.

  • Le diabète, l’hypertension artérielle, etc.

Se prendre en charge par des médicaments ou toutes autres formes de traitement si l’on est atteint de diabète, dhypertension artérielle, lhypercholestérolémie ou toute autre affection du genre. Ces affections peuvent agir et abîmer les artères coronaires et ainsi, entraîner une cardiopathie ischémique.

Comment traiter une cardiopathie ischémique ?

L’infarctus du myocarde est la forme la plus grave de la cardiopathie ischémique. Son traitement est une urgence vitale. Le traitement le plus approprié pour ce cas est la revascularisation coronaire.

On ouvre une artère au cours d’une coronarographie à l’aide d’un ballonnet, puis on pose un stent. Il faut une revascularisation rapide car plus la revascularisation est longue, plus de grands dommages sont causés aux contractions cardiaques. Passé un délai de 6 heures, la probabilité de récupération du muscle cardiaque est très faible même nulle. Ce qui peut s’avérer fatal.

En dehors de l’infarctus du myocarde, pour des formes moins sévères de la cardiopathie ischémique comme l’angine de la poitrine, l’utilisation de la revascularisation coronaire est peu recommandée.

Dans ces cas, le traitement recommandé est celui pharmacologique.

Traitement pharmacologique de la cardiopathie ischémique

  • L’aspirine prise à faible dose, rend la circulation du sang beaucoup plus fluide et diminue considérablement le risque de formation de thrombus, de caillots de sang.
  • Les statines ont pour rôle de diminuer, ou de ralentir la formation de plaques d’athérome et par cela permet, une circulation sanguine plus fluide ;
  • Les traitements anti-ischémiques sont capables de maîtriser l’intensité de l’ischémie, voire de l’endiguer complètement et de la faire disparaître. Ce sont des bêtabloquants (inhibiteurs calciques) ;
  • Les IEC (Inhibiteur d’Enzymes de Conversion), sont capables de diminuer, de ralentir la baisse des fonctions cardiaques qui est caractéristique de la cardiopathie ischémique ;
  • Effectuer un sevrage du tabac est nécessaire ;
  • Effectuer une activité physique régulière est primordial ;
  • Une alimentation saine, et équilibrée qui permet de limiter au strict minimum la consommation de sel, de graisse pour ainsi éviter le surpoids et l’obésité est capitale.

S’il y a éventuellement la présence de maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, elles devront bien évidemment être traitées.

La prise en charge pharmacologique permet de diminuer ou de ralentir la progression de la cardiopathie ischémique.

Traitement à base de cellules souches progénitrices de la moelle osseuse

C’est un nouveau traitement expérimental qui a été découvert en 2013 pour les personnes atteintes de cardiopathie ischémique chronique, qu’elles aient été soumises à une revascularisation ou non. Les tests effectués ont donné des résultats probants.

Ce traitement a conduit à une diminution des cas de décès dus à la cardiopathie ischémique chronique et on note également une diminution des cas de récidive de cette affection. Il a montré de meilleurs résultats par rapport aux traitements standards et aucun effet secondaire n’a été enregistré. De nos jours les résultats ont montré que le traitement à base de cellules souches de la moelle osseuse est très bénéfique pour les personnes atteintes de cardiopathie ischémique chronique.

Vous aimerez aussi :

Related Articles