Global Statistics

All countries
592,615,579
Confirmed
Updated on August 11, 2022 11:24 am
All countries
562,652,559
Recovered
Updated on August 11, 2022 11:24 am
All countries
6,446,692
Deaths
Updated on August 11, 2022 11:24 am

La démence à corps de Lewy : Diagnostics et Traitements possibles

L’être humain est confronté à de nombreuses affections. Parmi celles-ci, on distingue la démence à corps de Lewy qui fait partie des plus dangereuses. Il s’agit d’une maladie complexe qui emprunte certains symptômes liés à la maladie d’Alzheimer. Ce qui crée souvent des confusions. Cependant, en connaître les causes et les symptômes précis pourrait permettre de vite la diagnostiquer pour commencer un traitement. Quels sont donc les symptômes et moyens de traitement de la démence à corps de Lewy. Cet article vous dit tout.

Qu’est-ce que la démence à corps de Lewy ?

Connue comme étant la seconde démence neurodégénératrice la plus fréquente, la maladie à corps de Lewy est une forme de trouble cognitif. Elle est reconnue grâce aux dépôts anormaux d’une protéine qui se condensent au milieu des cellules cérébrales. Selon les informations des experts en médecine, cette protéine s’appelle l’alpha-synucléine. Il faut préciser que c’est l’accumulation de cette protéine à l’intérieur des cellules nerveuses qui entraîne des troubles et des dépôts anormaux. Ce qui favorise l’interruption du message transmis par le cerveau. De toutes les maladies répertoriées dans le corps médical, la maladie à corps de Lewy reste la plus sévère et la plus lourde.

Par ailleurs, c’est un mal qui s’assimile également à la maladie de Parkinson. Néanmoins, il faudrait faire la part des choses. Chez un patient atteint de la maladie de Parkinson, les corps de Lewy se retrouvent toujours dans les cellules localisées dans le tronc cérébral.

Pour un rappel, les corps de Lewy constituent l’élément pathologique essentiel de la démence à corps de Lewy.

Que savoir sur les causes de la démence à corps de Lewy ?

Les causes de la démence à corps de Lewy sont multiples et variées. Celles-ci sont très mal connues d’ailleurs. Comme il a été dit plus haut, cette maladie est due à la condensation d’une grande quantité d’alpha-synucléine. De plus, la plupart des cas de démence à corps de Lewy apparaissent de manière sporadique. Autrement dit, il n’y a aucune raison de penser que le caractère héréditaire est dominant. D’autres gènes sont aussi impliqués dans la traçabilité des origines de la démence à corps de Lewy. Notamment, le SNCA, le GBA et LRRK2.

Comment reconnaître la démence à corps de Lewy ?

Les symptômes de la démence à corps de Lewy sont nombreux et rendent la vie difficile pour la personne malade. Parmi ces différents symptômes, on relève :

Les fluctuations

Il s’agit là des changements imprévisibles dans l’attention, l’éveil, la vigilance et la concentration. Ces changements sont susceptibles d’apparaître, quel que soit le moment. Selon de nombreuses expériences, une personne atteinte de démence peut sembler somnolente ou regarder dans le vide pendant une longue période. Elle peut aussi être léthargique et passer beaucoup de temps à dormir.

Cependant, il peut arriver des moments où la même personne malade sera capable de mener une conversation lucide. Les fluctuations sont généralement courantes, mais le problème, c’est qu’elles ne se produisent pas toujours en présence d’un médecin. Ce qui rend le diagnostic difficile.

Les troubles cognitifs

Ce sont les premiers symptômes de la maladie à corps de Lewy. Dans ce cas précis, la personne malade éprouve des troubles de vision de perception spatiale. Elle peut avoir des difficultés au niveau du raisonnement logique ainsi que pour la réalisation de certaines tâches. Les troubles cognitifs sont très fréquents au début de la maladie et peuvent être assimilés aux troubles de mémoire. Ce qui n’est pas le cas. Il faudra donc faire attention pour éviter de les confondre.

Par ailleurs, les troubles cognitifs peuvent conduire le malade au changement de comportement ou d’humeur. Ce qui laisse croire qu’il s’agit d’une dépression. Il est recommandé de se rapprocher d’un médecin pour mieux être fixé.

Les troubles moteurs

Ce sont des troubles reconnus par le tremblement, la rigidité, le ralentissement et bien d’autres choses au niveau du malade. Ils peuvent soit survenir dès les premiers stades de la maladie, soit après plusieurs années. Pendant les débuts, les premiers symptômes, sont sans conséquences et légers. À titre justificatif, on peut citer :

  • La modification de l’écriture manuscrite ;
  • La réduction de l’intensité de la voix ;
  • Les blocages ;
  • Les problèmes d’équilibre pouvant entraîner des chutes, etc.

Il existe bien d’autres signes des troubles moteurs. La liste n’étant pas exhaustive, si ces signes sont forts, la thérapie peut faire penser à la maladie de Parkinson.

Les troubles de l’humeur et du comportement

Des changements d’humeur et de comportement peuvent se produire. On les reconnaît le plus souvent par des symptômes d’apathie, d’anxiété, de céphalées, de dépression, d’agitation et même de délire. Cela va sans doute vous paraître étrange lorsqu’on vous parle de délire. Il s’agit en effet, d’une mauvaise perception de la réalité. Le délire propre à la démence à corps de Lewy est « le syndrome de Capgras ». La personne chez qui ce délire est présent croit qu’un proche est un imposteur. Car selon lui, ce dernier a été remplacé par un sosie.

Les troubles du sommeil

Ces troubles sont incontournables lorsqu’il s’agit de la démence à corps de Lewy. Ici, la personne semble vivre son rêve et s’agite dans son sommeil. Ces troubles sont fréquents. De plus, elle peut se retrouver dans un état de somnambulisme ou tomber de lit pendant ses heures de sommeil.

Quels sont les facteurs de risque de la démence à corps de Lewy ?

Les scientifiques ont réussi à déterminer un grand nombre de facteurs de risque de la démence à Corps de Lewy. Et le premier facteur et qui est plus reconnu d’ailleurs, est l’âge. En réalité, cette maladie attaque le plus souvent les personnes âgées de 50 ans au moins. Outre ce facteur, on distingue :

  • La génétique : La démence à corps de Lewy n’est pas considérée comme une maladie héréditaire. Mais, si vous avez un proche atteint de cette pathologie, cela pourrait augmenter les risques de contraction ;
  • Les troubles et maladies spécifiques : certains maux notamment la maladie de Parkinson, et les troubles comme celui du sommeil, de dépression sont associés à un risque très élevé d’être atteint de démence à corps de Lewy ;
  • Le mode de vie : C’est un facteur très déterminant. Les diverses études énoncent qu’un mode de vie malsain pourrait augmenter les risques d’avoir une démence. Pour y remédier, laissez-vous tenter par les conseils des spécialistes qui se chargeront de vous aider à avoir un mode de vie sain.

Que savoir sur le diagnostic de la démence à corps de Lewy ?

Le diagnostic de la démence à corps de Lewy s’appuie sur les recommandations d’une étude faite par de nombreux professionnels de la santé. Outre les signes cités dans la rubrique des symptômes de cette maladie, d’autres signes peuvent confirmer le diagnostic. Il s’agit entre autres :

  • De l’imagerie par résonance magnétique encore appelée « IRM » : elle permet de détecter une quelconque perte de volume de certaines surfaces cérébrales ;
  • Du DAT scan : c’est un examen d’imagerie qui a pour but de mesurer l’évolution de la perte des fonctions synapses ;
  • De la polysomnographie : cette méthode est indispensable pour évaluer le rythme cardiaque, les mouvements musculaires, la respiration et bien d’autres choses pendant le sommeil. Ceci dans le but d’identifier les troubles du sommeil ;
  • De la scintigraphie cardiaque : qui aide le professionnel de santé à distinguer la démence à corps de Lewy de la maladie d’Alzheimer.

Est-il possible de traiter de la démence à corps de Lewy ?

Donner une réponse purement affirmative comme un « oui » à cette question serait trop fatale. Il n’existe pas encore de traitement curatif à la maladie à corps de Lewy. Mais les recherches ont permis de créer des traitements symptomatiques qui peuvent retenir la progression de la maladie. Ainsi :

Pour les symptômes cognitifs 

Il existe des médicaments qui sont utilisés pour soigner la maladie d’Alzheimer et qui permettent de traiter les symptômes cognitifs de la démence à corps de Lewy. On y trouve généralement, les inhibiteurs de la cholinestérase ( donépézil ou rivastigmine). Cependant, l’efficacité de ces médicaments fait toujours l’objet de critique par de nombreux spécialistes.

Pour les troubles d’humeur et du comportement

Certains antidépresseurs sont conseillés, mais il faudra être prudent aux doses et aux effets secondaires.

Pour les troubles moteurs

Pour soigner ces troubles, les traitements les plus utilisés ceux sont relatifs à la maladie de Parkinson comme la levodopa. Ce médicament permet d’améliorer les transferts ou la marche. Attention aussi à l’utiliser avec prudence, car les effets secondaires peuvent entraîner des hallucinations.

Pour les dépressions

Les traitements choisis pour soigner les dépressions sont ceux par inhibiteurs de recapture de la sérotonine. Ils sont souvent efficaces, mais si vous le voulez, rapprochez-vous d’un médecin pour avoir d’autres alternatives.

D’une façon générale, beaucoup de médicaments conseillés pour traiter les symptômes de la démence à corps de Lewy présentent des effets secondaires très dangereux. Ce qui peut augmenter le risque de chute, de confusion ou même de décès chez les personnes atteintes de démence à corps de Lewy. Il faudra donc être très prudent.

Vous aimerez aussi :

Related Articles