Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 6:16 pm

La grippe : Causes, Modes de transmission et Traitements

Aaatchoum ! L’entente de ce bruit provoque une grande panique en cette période de recrudescence du Covid-19. Pourtant, il peut bien s’agir d’une simple grippe saisonnière, et non une manifestation du coronavirus. Même si la grippe semble être bénigne, elle peut conduire au décès du malade. Quelles sont les causes et manifestations de la grippe ? Quelles sont les possibles complications ? Focus sur la grippe.

Grippe : définition médicale, causes et diverses formes

La grippe est une infection des voies respiratoires, causée par un virus influenza. Il crée un réel mal-être à la personne malade. Ses manifestations sont visibles par tout le monde. Ainsi, une personne grippée peut être reconnue par son nez bouché et/ou un écoulement nasal. L’enrouement de la voix est également un signe distinctif, prouvant l’existence de cette affection respiratoire.

Cependant, la grippe virale ne doit pas être confondue avec le syndrome grippal. En effet, ce dernier est la conséquence directe de certains virus comme le virus syncytial respiratoire et le rhinovirus. Par contre, la grippe virale se subdivise en deux groupes à savoir le A et le B. De la même façon, les deux groupes se scindent également en deux sous catégories. Il s’agit du :

  • A (H3N2) ;
  • A (H1N1) ;
  • B/Victoria ;
  • B/Yamagata.

Les deux virus du groupe A sont présents chez les animaux tels que les poulets, les porcs, les phoques, et les chevaux. Quant aux virus B, ils sont retrouvés chez l’Homme. A eux deux, ces virus sont à la base des épidémies saisonnières de grippe. Par contre, seuls les virus du groupe A sont à l’origine des pandémies.

En outre, la grippe dure en moyenne 5 jours. Son temps de manifestation oscille entre 3 à 7 jours. Bien évidemment, le temps d’incubation de la maladie y est compris. Comme rappel, sachez que le temps d’incubation signifie la durée écoulée entre la contamination et la manifestation des signes cliniques.

Grippe : les modes de transmission

En effet, la grippe est contagieuse. La personne affectée commence à contaminer son entourage avant l’apparition des symptômes. Il faut compter environ 6 jours pour que le malade cesse d’être contagieux. Les voies de transmission de la maladie sont au nombre de trois. Il s’agit de la voie aérienne, du toucher, et de la voie indirecte.

La contamination par voie aérienne

Dans ce cas, les virus de la grippe se retrouvent dans l’air, grâce à un éternuement ou à une toux. La projection des gouttelettes de salive, favorise le processus de contamination. Il faut également prendre en compte les salives émanant de la bouche, lors des conversations.

La contamination par le toucher

La transmission se fait par un contact direct entre un malade et une personne saine. Il suffit d’une accolade ou d’un serrage de main, pour que les virus soient transmis. Les échanges de câlins entre deux personnes amoureuses constituent également un moyen de transmission de la maladie.

La contamination par la voie indirecte

Cette forme de transmission se fait par le biais d’objets interposés. En effet, la personne affectée, en touchant un objet, y laisse les virus déclencheurs de la grippe. Lorsqu’une personne saine touche à ce même objet, elle est automatiquement contaminée. Ce mode de transmission est le plus fréquent, car les personnes en cause ne sont pas en contact. A ce propos, les virus de la grippe peuvent être actifs sur un objet, pendant 3 à 6 jours.

Grippe : comment se manifeste-t-elle ?

La grippe possède plusieurs symptômes. Ils apparaissent en fonction de la progression de la pathologie. Au début de la pathologie, le malade ressent une grande fatigue et des frissons. Les tremblements apparaissent quand bien même, le malade ne ressent pas la fraîcheur. Ces premiers symptômes se ressentent 2 jours après la contamination.

Au cours de la 3e ou 4e journée, le malade commence à tousser. Cette toux est sèche et surtout douloureuse. Elle est immédiatement suivie d’une fièvre. A cette étape, la température corporelle du sujet, avoisinerait 39°C. Au bout de la 6e journée, des maux de tête et des courbatures finissent par s’en mêler.

Les signes cliniques cités apparaissent chez tous les malades de la grippe, peu importe leur âge. Toutefois, les plus exposés sont les enfants de moins de deux ans et les sexagénaires (65 ans). Les personnes souffrant de pathologies chroniques sont également vulnérables. Par conséquent, un recours particulier leur est réservé, afin de préserver leur pronostic vital.

En effet, pour ces types de personnes, une consultation chez le médecin est nécessaire 3 jours après l’apparition des premiers symptômes. La procédure est pareille si une aggravation brutale est remarquée.

Grippe : comment le diagnostic est-il établi ?

Bien que les signes cliniques soient évidents, ils ne suffisent pas pour établir avec certitude la présence de la grippe. L’apparition des symptômes au cours de la période de la grippe saisonnière, peut faciliter les choses. Dans le cas contraire, la marge de doute est assez grande. Pour résoudre ce problème, un test biologique doit être réalisé.

Le docteur, muni d’un coton-tige, prélève un échantillon de cellules affectées dans le nez du patient. L’examen de cet échantillon permet de déterminer le type de virus avec précision. Cette information est utile, pour connaître le traitement à proposer. Elle sert également les intérêts des épidémiologistes, qui continuent d’effectuer des recherches pour trouver un vaccin.

Grippe : quels sont les traitements appropriés ?

Pour contrer la grippe, le patient a le choix entre deux types de traitements. Le premier traitement est celui prescrit à l’hôpital. Il consiste en l’adoption de certains comportements et à la prise de quelques médicaments. Le second traitement, quant à lui, se fait à base d’ingrédients naturels.

Traitement conventionnel

Ce traitement doit être mis en application, dès l’apparition des symptômes de la grippe. La personne malade doit :

  • Absorber du paracétamol pour calmer les douleurs, les courbatures, et faire baisser la fièvre ;
  • Prendre de la vitamine C, pour soutenir l’organisme dans la lutte contre la fatigue ;
  • Ajouter un antitussif pour contrer les toux sèches et récidivistes.

Au besoin, le malade peut utiliser un décongestionnant nasal. Cette solution est requise lorsque le nez de la personne grippée est obstrué. Ensuite, une forte hydratation et un bon repos sont nécessaires. En d’autres termes, le patient doit boire énormément d’eau et cesser toute activité.

Toutefois, il faut obligatoirement consulter un médecin, pour obtenir la bonne prescription. Les médicaments peuvent varier d’un patient à un autre, à cause de plusieurs critères. Il peut s’agir d’une allergie ou une intolérance à certains produits. Cette prédisposition permet également d’éviter les interactions entre différents traitements.

Les antibiotiques ? Non !

Nombreuses sont les personnes qui se ruent sur les antibiotiques, pour traiter la grippe. Ils ont totalement tort de faire cela. En effet, les antibiotiques n’ont aucune incidence sur les maladies virales. Bien au contraire, elles sont susceptibles de détruire les bonnes bactéries de l’organisme. Par conséquent, le corps n’est plus en mesure de se défendre contre la pathologie.

Traitements naturels

Ce type de traitement a pour but de redynamiser les défenses immunitaires. Pour le faire, il faut la préparation d’une solution dans laquelle se trouve :

  • Le citron ;
  • Le miel ;
  • L’ail ;
  • Le thym.

La liste des ingrédients est non exhaustive. Aussi, les formules de solutions hydriques à expérimenter sont assez nombreuses. Il faut dire que ces « recettes de grand-mère » varient d’une personne à une autre. Par ailleurs, ce traitement est pris à titre préventif.

Grippe : quelles sont les complications à venir ?

En général, les personnes saines retrouvent la santé après avoir suivi l’un des traitements. Ce qui n’est pas le cas des personnes vulnérables. Un mauvais traitement peut entraîner de graves problèmes de santé à leur égard. Leurs organismes déjà affaiblis ne sont plus en mesure de contenir les virus de la grippe.

Ces derniers vont donc traverser les barrières immunitaires et s’introduire dans l’organisme, en passant par les voies respiratoires. En allant dans les autres compartiments du corps, les virus grippaux causeront des lésions, des inflammations, des surinfections, et même la mort.

La percée des défenses de l’organisme peut conduire à une situation critique, chez les personnes âgées et/ou touchées par des pathologies chroniques. La grippe peut causer :

  • Une décompensation de la maladie chronique ;
  • Une infection bactérienne débouchant sur la sinusite, l’otite, ou encore la pneumonie ;
  • Une évolution des maladies chroniques.

Les risques de complications sont également réels chez les femmes enceintes et les nourrissons.

Grippe chez l’enfant : que faire ?

Les enfants sont vulnérables devant la grippe. Pour cela, il est important de les préserver au maximum. Dès l’apparition des symptômes, consultez immédiatement un pédiatre afin qu’il puisse lui administrer le traitement adéquat. La fièvre est le signe clinique à combattre absolument chez l’enfant.

Néanmoins, le tout petit doit apprendre à éviter les situations à risque, pour ne pas avoir la grippe. Pour y arriver, il doit faire usage de mouchoirs en papier, à usage unique. Il doit se couvrir le nez et la bouche avant de tousser ou d’éternuer.

Grippe : comment s’en prémunir ?

  • Adopter les règles d’hygiène comme se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon. L’usage de solution Hydro alcoolique est aussi recommandé ;
  • Éviter les contacts avec les personnes grippées, surtout si les risques de complications sont élevés chez soi (faire partie des personnes vulnérables) ;
  • Toujours nettoyer ses mains après avoir touché un objet. D’ailleurs, il ne faudrait pas partager les objets tels que la brosse à dents, les verres et les couverts ;
  • Mettre au propre régulièrement les objets utilisables par tout le monde. Il s’agit notamment de la télécommande, des poignées des portes, et des écrans de portables ou de Mac ;
  • Ouvrir les fenêtres et les portes pendant environ 10 à 15 minutes par jour, afin d’éliminer les virus présents dans la pièce et de changer l’air qui s’y trouve.

En public, il faut aussi apprendre à tousser ou à éternuer dans le creux de ses coudes. Ainsi, la prolifération de la grippe pourra être stoppée.

Grippe et Covid-19

La ressemblance des manifestations de la grippe et la Covid-19 crée une grande confusion. En effet, les deux maladies ont les mêmes symptômes et les mêmes méthodes de prévention. Elles entraînent toutes les deux le décès du patient. Toutefois, ces deux pathologies ne disposent pas que de points communs.

Pour commencer, la covid-19 est nettement plus virulente que la grippe. Sa ressemblance avec la grippe ne se remarque qu’au début de la maladie. Une fois aggravée, la covid-19 devient mortelle, même pour une personne saine. Ce qui n’est pas forcément le cas pour la grippe.

D’un point de vue d’apparition, la grippe dispose d’une saison propre à elle. Par contre, la covid-19 est présente pendant toutes les saisons. En outre, la diarrhée et les vomissements sont des symptômes de la Covid-19.

Pour finir, la grippe est une pathologie à ne pas négliger. Si elle peut être bénigne pour les personnes saines, les personnes vulnérables peuvent en mourir. Parmi les traitements capables de la traiter, les antibiotiques sont à proscrire. Malgré sa ressemblance avec la Covid-19, la grippe se différencie avec ses signes cliniques spécifiques. Ce qui signifie que les symptômes de la Covid-19 varient, d’un malade à un autre.

Vous aimerez aussi :

Related Articles