Global Statistics

All countries
593,767,461
Confirmed
Updated on August 12, 2022 10:54 pm
All countries
564,033,679
Recovered
Updated on August 12, 2022 10:54 pm
All countries
6,450,665
Deaths
Updated on August 12, 2022 10:54 pm

Grossesse et café: quels sont les risques ?

Lorsqu’il est pris en quantité excessive pendant la grossesse, le café peut s’avérer dangereux pour le bébé à naitre. Quels sont les risques du café pendant la grossesse et quelle est la dose recommandée quotidiennement ?

Est-il possible de consommer du café pendant la grossesse ?

Lorsqu’une femme est enceinte, plusieurs questions lui taraudent l’esprit, notamment concernant ce qu’elle peut manger ou boire. Pour répondre à l’une des préoccupations, on recommande de prendre assez d’eau plus qu’à l’habitude, entre deux et trois litres par jour, pendant la grossesse. Cependant, il est conseillé aussi de limiter la consommation de certaines boissons, comme le café, qui peuvent empêcher le bon développement du fœtus.

En effet, avec les nausées du premier trimestre de grossesse, le café peut vous écœurer très rapidement. Il est important de limiter au mieux la prise du café tout au long des neuf mois, puisqu’il peut aggraver les symptômes de la grossesse, comme les brûlures d’estomac. Apparaissant comme une source majeure de la caféine (présente également dans les sodas fabriqués avec du cola, le thé, le chocolat, etc.), le café consommé en excès peut avoir des répercussions sur le bébé.

Quels sont les risques du café pour une femme enceinte ?

Le café est une boisson composée d’assez de polyphénols (les plus puissants anti-oxydants), en raison de sa contenance en caféine. Cette dernière stimule le système nerveux de la femme enceinte, mais aussi celui de l’enfant qu’elle porte. En effet, la caféine peut provoquer plusieurs symptômes chez la future maman :

  • Les maux de tête plus ou moins importants ;
  • La nervosité ;
  • Les palpitations.

Lorsqu’elle est prise en forte quantité, elle peut aggraver l’ensemble des petits maux fréquemment observés en cours de la grossesse. Lorsque la femme enceinte n’arrive pas à passer des nuits reposantes, la prise du café ne peut rien arranger. En plus, cela aggravera les troubles de sommeil et les insomnies.

En outre, le café étant un diurétique, il peut augmenter le risque de perte de liquide et est susceptible de réduire l’absorption de fer. Ce dernier est un minéral essentiel pendant la grossesse, puisqu’il permet l’augmentation de la quantité de sang nécessaire à une bonne oxygénation du bébé.

Consommation de caféine : quels risques pour le fœtus ?

En plus des effets qu’elle peut avoir sur la femme en état de grossesse, la prise excessive du café peut impacter négativement le fœtus lui-même.

Un poids plus bas

Une étude effectuée sur soixante mille femmes enceintes à Norvège a révélé que la caféine peut induire un retard de développement chez le bébé. Les chercheurs scandinaves n’ont par ailleurs, pas confirmé qu’il existe une relation entre la consommation de la caféine et le risque de survenue d’un accouchement prématuré.

D’après les résultats de cette étude publiée en 2013 dans BMC Médicine, il ressort que les futures mamans qui boivent 200 à 300 mg de caféine (soit un à deux cafés) présentent plus de risque d’enfantement d’un bébé avec un petit poids. Ceci, comparativement à celles qui consomment moins de cinquante milligrammes de caféine quotidiennement.

Sophie Guillaume, la présidente du Collège national des sage-femmes de France, a affirmé que la diminution du poids n’est pas un problème pour un enfant de gabarit normal et dont l’état de santé général n’est pas atteint. En revanche, cela peut poser de problème chez un bébé dont le poids est plus bas suivant la courbe de poids, et qui présente plusieurs autres risques associés.

Altération du développement du cerveau

À l’instar de la nicotine, de l’alcool, des drogues ou des antidépresseurs, le café sécrète des substances psychoactives. Celles-ci se fixent sur des molécules cérébrales, indispensables dans le développement du cerveau de l’enfant.

À cet effet, l’Inserm a conduit une étude durant laquelle, les neuroscientifiques ont reproduit chez des souris femelles, une prise de café régulière (l’équivalent de deux à trois tasses de café quotidiennement chez l’Homme), pendant la période de gestation (dix-neuf à vingt jours) et jusqu’au servage.

Christophe Bernard, l’auteur de l’étude affirme que la caféine que renferment deux à trois cafés, est largement suffisante pour porter atteinte au cerveau en développement. Selon lui, cela peut entraîner chez les descendants, une plus grande sensibilité aux troubles de mémoire et aux crises d’épilepsie.

Ainsi, la consommation excessive du café affecte le cerveau en développement, en altérant le mécanisme de migration neuronale.

Quelle est la quantité de café à consommer pendant la grossesse ?

D’après L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une femme enceinte ne devrait pas boire plus de trois-cents milligrammes de caféine par jour.  Notez que cette dose maximale recommandée concerne l’ensemble des sources de caféine : le café, les boissons, comme le thé (de même que le thé vert), les sodas faits à base de cola, le chocolat et les boissons énergisantes.

L’essentiel est de ne pas prendre excessivement ces boissons qui renferment assez de caféine, et de privilégier plus l’eau, les tisanes et parfois des jus de fruits ou de légumes pour apaiser votre soif.

Concrètement, la quantité de la caféine à consommer pendant la grossesse est de 300 mg par jour, avec :

  • Deux à trois tasses de café filtre (opter pour l’arabica) ;
  • Cinq tasses de café instantané ;
  • Cinq à six tasses de thé (opter pour le thé vert ou le rooibos).

Par ailleurs, les boissons faites à base du café ne renferment pas toutes la même dose de caféine, selon le mode de préparation et le type de café utilisé. C’est également le cas avec le thé, qui contient cependant moins de caféine que le café, pour une même dose.

Lorsque la future maman est une amatrice de café

La quantité maximale recommandée chez la femme enceinte est environ deux tasses de café filtre quotidiennement. Lorsque vous dépassez deux à trois tasses par jour, il faut :

  • Privilégier un café décaféiné qui renferme une quantité négligeable de café (deux milligrammes par tasse) ;
  • Opter pour un café instantané soluble ;
  • Préférer le café arabica qui renferme moins de caféine, comparativement au café robusta ;
  • Opter pour un café espresso au lieu d’un café filtre, parce que la durée d’infusion est relativement courte et la quantité de café (trente à cinquante milligrammes) est moindre.

Lorsque la femme enceinte est une amatrice de thé

La quantité moyenne maximale recommandée chez la future maman, oscille autour de quatre à cinq tasses de thé quotidiennement. Notez que la théine que contient le thé est la même substance que la caféine, et qu’elle a les mêmes conséquences sur l’organisme de la femme enceinte et sur celui du fœtus. C’est uniquement le thé Rooïbos qui ne renferme pas de théine : il est donc préférable d’opter pour ce thé dès le début de grossesse.

En cas de consommation excessive de la théine, il faut jeter la première eau du thé et commencer à infuser le même contenant (sachet) du thé. Puisqu’elle est soluble, la théine va se libérer dès que vous commencez l’infusion.

De plus, le thé vert est une bonne alternative, en raison de sa contenance moindre de théine que le thé noir, le thé maté ou encore le thé Oolong. Les tisanes sont également une meilleure alternative. Elles peuvent vous aider pendant votre grossesse, puisqu’elles sont exemptes de caféine.

Vous aimerez aussi :

Related Articles