Global Statistics

All countries
232,243,912
Confirmed
Updated on September 25, 2021 11:48 pm
All countries
207,121,812
Recovered
Updated on September 25, 2021 11:48 pm
All countries
4,756,403
Deaths
Updated on September 25, 2021 11:48 pm

La rubéole chez le bébé et l’adulte

La rubéole fait partie des infections virales contagieuses que les enfants et les adultes peuvent contracter. Jusque là, aucun traitement spécifique n’a encore été établi pour combattre cette maladie. Néanmoins, il est toujours possible de se protéger grâce à un vaccin. Néanmoins, cette infection reste dangereuse pour la femme enceinte. Focus sur cette maladie et ses conséquences sur les bébés, ainsi que les adultes.

La rubéole chez le bébé

Très contagieuse chez le bébé, la rubéole ne présente toutefois aucun danger spécifique pour sa santé. Il est alors question de rubéole sans gravité. Cette dernière fait partie des maladies virales éruptives.

Les symptômes

La rubéole chez le bébé se manifeste à travers des symptômes apparentés à ceux du rhume. À cela s’ajoutent également de petits boutons roses apparaissant sur tout le corps ainsi que des ganglions. La rubéole peut aussi causer des maux de gorge.

Bien évidemment, si vous observez l’un de ces symptômes, un diagnostic auprès d’un pédiatre est fortement recommandé. En effet, la rubéole peut être sans danger sans bébé, mais risqué pour son entourage. C’est le cas des femmes enceintes.

Le mode de transmission

Étant fortement contagieuse, la rubéole se transmet notamment à travers des gouttelettes de salives. Sachez également que la transmission est uniquement interhumaine. En effet, seul l’homme peut attraper le virus rubéoleux. Ainsi, chez les bébés cette maladie peut contaminer les autres à travers :

  • Les éternuements, les mouchages, la toux ou par les mains souillées
  • Les contacts à proximité de personnes malades
  • La manipulation d’objets infectés

Il est à noter que chez les bébés, la rubéole passe souvent inaperçue. En effet, les éruptions n’apparaissent pas toujours. Dans ce cas, l’avis d’un médecin reste nécessaire. Si le diagnostic est confirmé, sachez que bébé reste contagieux même une semaine après la fin des boutons.

Le diagnostic

Le médecin est la seule personne capable de diagnostiquer la rubéole, surtout chez le bébé. Par ailleurs, même si les signes cliniques de cette maladie sont identiques à celles du rhume, la présence de ganglions et de boutons peut toutefois confirmer le diagnostic.

Cependant, la réalisation d’une prise de sang peut être nécessaire. Cette dernière va servir à trouver la présence d’anticorps anti-rubéole. Si tel est le cas, alors le diagnostic est confirmé. Si bébé est une fille, le fait d’attraper la rubéole étant petite lui confère une immunité contre la maladie durant ses futures grossesses.

Les préventions et traitements

Dans la plupart des cas, la rubéole reste une maladie bénigne. Par conséquent, elle ne nécessite aucun traitement particulier. Toutefois, le médecin va prescrire quelques médicaments afin de traiter les différents symptômes qui accompagnent la rubéole. Des antipyrétiques sont alors choisis pour contrer la fièvre.

En guise de prévention, les médecins conseillent toujours de réaliser le vaccin ROR (Rubéole, Oreillon et Rougeole). Celui-ci est effectué en deux parties. La première dose est administrée au douzième mois et la deuxième entre le 16 et le 18e mois.

La rubéole chez l’adulte

Pour l’adulte, la rubéole passe également presque inaperçue. Elle entraîne cependant l’apparition de différents symptômes annexes.

Les symptômes

Chez un adulte, les manifestations de la maladie se traduisent par les signes suivants :

  • Une montée de la température corporelle ne dépassant pas les 38,5 °C
  • Des céphalées
  • Des maux de gorge
  • Des ganglions au niveau du cou
  • Une conjonctivite

Des éruptions cutanées apparaissent ensuite sur différentes parties du corps sous 4 jours au maximum. Néanmoins, malgré ses différents symptômes, la rubéole reste une maladie qui n’est pas souvent diagnostiquée par les médecins.

Les complications possibles

La rubéole n’est pas particulièrement dangereuse pour les adultes immunisés. Toutefois, chez les personnes non immunisées ou les femmes enceintes, cette infection peut entraîner de graves conséquences.

Ainsi, durant la grossesse, lorsque la rubéole est contractée durant les trois premiers mois, elle risque d’être transmise au fœtus. Dans ce cas, cela peut entraîner une fausse couche. Des complications peuvent également survenir au moment de l’accouchement. À part cela, le bébé peut aussi présenter des handicaps à la naissance ou même des malformations.

Certaines complications assez rares peuvent cependant survenir chez les personnes adultes. Il s’agit notamment de l’apparition de différentes douleurs de l’articulation, de quelques taches violettes sur la peau et d’une méningite virale.

Le diagnostic

Afin d’éviter les éventuelles complications liées à la rubéole, le médecin prescrit toujours un bilan sanguin lors de la grossesse. Ce dernier sert à vérifier si la femme est immunisée ou non contre la rubéole. Par ailleurs, si un proche ou une personne de son entourage est atteint par cette maladie, elle doit obligatoirement consulter un médecin afin de réaliser des tests.

Tout comme chez les tous petits, la vaccination reste la meilleure prévention contre la rubéole chez les adultes. Celle-ci doit être effectuée durant les premières années de vie. À part le vaccin, quelques gestes au quotidien peuvent aussi éloigner tous risques de contaminations. Pour ce faire, il est indispensable de se laver fréquemment les mains et d’éviter tout contact avec une personne contaminée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles