Global Statistics

All countries
551,452,848
Confirmed
Updated on June 29, 2022 11:23 pm
All countries
523,627,171
Recovered
Updated on June 29, 2022 11:23 pm
All countries
6,355,182
Deaths
Updated on June 29, 2022 11:23 pm

Laroxyl : un remède efficace contre les douleurs neuropathiques !

La douleur neuropathique est une affection provoquée par plusieurs types de phénomènes. En effet, elle est généralement liée à une lésion des voies nerveuses, périphériques ou centrales, mais peut apparaitre suite à toute opération sur les nerfs qui conduirait à des sensations de douleur au niveau du toucher. La plupart du temps, elle se manifeste dans le territoire innervé (systématisation), et est présente même si dans certains cas, il n’y a aucune lésion visible dans ce territoire. Le traitement le plus efficace contre cette maladie est basé sur la prise d’un antidouleur nommé Laroxyl. Cet article vous en apprend plus sur la nature et sur l’efficacité de ce traitement.

Qu’est-ce qu’une douleur neuropathique ?

La douleur neuropathique est le résultat d’une lésion ou d’un dysfonctionnement du système nerveux central ou périphérique. Autrefois connue sous le nom de neurogènes, cette maladie est aujourd’hui considérée comme étant plus qu’une simple stimulation des récepteurs de la douleur.

Le diagnostic est souvent établi chez le médecin lorsque la victime ressent une douleur disproportionnée en regard de l’atteinte tissulaire, une dysesthésie comme des brûlures ou des picotements et des signes de lésion nerveuse mis en évidence pendant l’examen neurologique.

La douleur neuropathique est généralement une affection secondaire qui suit une atteinte principale du système nerveux. C’est-à-dire qu’elle provient d’une affection touchant le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs. Si la douleur neuropathique répond surtout aux opiacés, son traitement est souvent basé sur des médicaments antidépresseurs comme le Laroxyl.

Les causes de la douleur neuropathique

La douleur neuropathique survient la plupart du temps, après que la victime ait subi un traumatisme au niveau des nerfs. Toutefois, elle intervient en général suite à la manifestation d’un trouble à n’importe quel niveau du système nerveux, périphérique ou central. Il arrive parfois que le système nerveux sympathique soit même impliqué.

En règle générale, la douleur neuropathique peut faire suite à un traumatisme, à une chirurgie, à un virus s’attaquant aux nerfs ou même à cause d’une complication associée au diabète.

Les symptômes de la douleur neuropathique ?

Il est possible d’identifier une douleur neuropathique à travers une multitude de signes cliniques. La majorité des personnes souffrant de cette affection sont souvent attaquées par des dysesthésies qui sont des douleurs cuisantes spontanées ou évoquées, accompagnées d’une composante lancinante. Toutefois, il n’est pas rare que la douleur soit également très profonde et extrêmement pénible.

Dans certains cas, d’autres sensations comme l’hyperesthésie, l’hyperalgie allodynie qui est une douleur due à un stimulus non douloureux, et l’hyperpathie qui est une réaction douloureuse maximale et particulièrement désagréable, sont également ressenties par les patients.

La plupart du temps, les symptômes de la douleur neuropathique durent longtemps et persistent habituellement même après la guérison de la cause primitive, car le système nerveux central a été sensibilisé et remodelé.

Quelles sont les conséquences de ces douleurs neuropathiques ?

Les douleurs neuropathiques entrainent de multiples conséquences sur l’organisme des victimes. Elles peuvent se présenter sous diverses formes. Dans un premier temps, notez que ces derniers sont souvent très réticents à déplacer la partie douloureuse de leur corps.

Cela a pour effet d’entraîner une atrophie musculaire, une ankylose articulaire et une limitation des mouvements au niveau des membres affectés. Ensuite, lorsque le corps subit constamment des pics de douleurs, l’on constate une réduction des activités quotidiennes chez la victime.

Cette dernière se retrouve dans un état d’anxiété ou d’irritabilité qui est caractérisé par des troubles du sommeil, de l’appétit et de la libido. Elle finit par plonger dans la dépression. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’évaluation de l’efficacité du traitement est souvent difficile. En effet, elle peut être perturbée par ces différents troubles ou changements d’activité.

Comment traiter les douleurs neuropathiques avec le Laroxyl ?

La plupart des experts de la médecine s’entendent pour affirmer que le traitement des douleurs neuropathiques est très délicat. En effet, ce n’est que dans de rares cas que l’on observe la disparition totale de la douleur.

Généralement, le médecin traitant a pour objectif une diminution franche des symptômes avec reprise d’une mobilité, et une amélioration de la qualité de vie de son patient. S’il existe plusieurs traitements contre ce phénomène, celui du Laroxyl est sans aucun doute l’un des plus utilisés.

Les effets du Laroxyl

Le Laroxyl est un médicament qui appartient à la catégorie des antidépresseurs imipraminiques. Ce médicament a différents effets et propriétés au nombre desquels vous avez des effets atropiniques, des effets antidépresseurs, ainsi que des propriétés antalgiques.

C’est le remède le plus recommandé par les docteurs pour le traitement des épisodes dépressifs majeurs et des douleurs neuropathiques. Dans près de 10 % des cas, il est également prescrit contre des troubles bipolaires. Le Laroxyl est disponible en pharmacie sous la forme de comprimé pelliculé et sous la forme d’une solution buvable ou injectable.

La durée du traitement

Tous les traitements antidépresseurs durent généralement sur une longue période. Le traitement basé sur le Laroxyl devra donc être poursuivi sur une longue durée, c’est-à-dire, jusqu’à 6 mois après la rémission. Il est impératif que ce délai soit respecté pour éviter au patient tous risques de rechute. Les effets du traitement apparaissent en général au bout de quelques semaines (2 à 4 semaines).

Les effets secondaires du Laroxyl

Comme tous les médicaments antidépresseurs, le Laroxyl peut faire ressentir au patient, un certain nombre d’effets secondaires. S’il est vrai que le Laroxyl est une solution très efficace contre les douleurs neuropathiques, il est primordial que sa prescription soit suivie par un médecin.

Ce dernier doit vous proposer la posologie la plus adaptée à votre organisme afin d’éviter tous risques de surdoses. Notez que les propriétés du Laroxyl font généralement effet au bout de plusieurs semaines. Cependant, ses effets indésirables peuvent très bien apparaître en début de traitement.

Au nombre des effets secondaires, vous avez la constipation, la sécheresse buccale ou encore la tachycardie et bien d’autres. De manière plus générale, on observe aussi une prise de poids et un état de somnolence dans la journée chez les patients. Ce dernier effet peut être accentué en cas de consommation d’alcool.

Vous aimerez aussi :

Related Articles