Global Statistics

All countries
592,615,579
Confirmed
Updated on August 11, 2022 11:24 am
All countries
562,652,559
Recovered
Updated on August 11, 2022 11:24 am
All countries
6,446,692
Deaths
Updated on August 11, 2022 11:24 am

Le hoquet: quelques astuces naturelles pour s’en débarrasser

Même s’ils disparaissent généralement au bout de quelques minutes, les hoquets peuvent parfois être ennuyants et gênants, surtout quand ils interfèrent avec le manger ou le parler. Ces soubresauts peuvent parfois être difficiles à supporter.

Cependant, des listes sans fin d’astuces pour se débarrasser du hoquet sont souvent proposées. Mais, ces remèdes fonctionnent-ils vraiment ? La réponse est oui, du moins beaucoup d’entre eux. 

En effet, beaucoup de personnes ont témoigné de l’efficacité de ces techniques. On peut donc être tenté de croire que certains de ces remèdes populaires stimulent effectivement le nerf phrénique, qui est connecté au diaphragme, afin de stopper les hoquets. Comment donc se débarrasser naturellement du hoquet ? Retrouvez ici quelques réponses.

Qu’est-ce que le hoquet ?

Comprendre le hoquet – © Crédit : informationhospitaliere.com

Le hoquet est une contraction incontrôlable et répétitive du diaphragme, qui est un muscle situé juste en dessous des poumons. Le diaphragme régule la respiration et marque la limite entre la poitrine et l’abdomen. Lorsque le diaphragme se contracte, les poumons absorbent l’oxygène. Lorsqu’il se relâche, les poumons rejettent le dioxyde de carbone.  

Toute contraction du diaphragme en dehors du rythme normal, peut être à l’origine du hoquet. Les spasmes du diaphragme provoquent une fermeture brutale du  larynx et des cordes vocales. Il en découle un afflux soudain d’air dans les poumons. Le corps répond donc à cet afflux par un gazouillis ou un halètement, ce qui crée le son qui caractérise le hoquet. A chaque spasme, vous ressentirez un faible resserrement de la gorge ou de la poitrine, et ce, avant même le son caractérisant le hoquet. 

Habituellement, les cas de hoquet commencent brusquement et se terminent aussi de la même manière. Les épisodes du hoquet ne durent généralement que quelques minutes. 

Il existe deux types de hoquets. Le hoquet bénin ou aigu est le plus fréquent. Il ne dure généralement que quelques minutes ou quelques heures, puis cesse de lui-même. Le second type est appelé hoquet chronique ou hoquet rebelle. Rebelle, parce qu’il peut durer plus de 48 heures ou atteindre même un mois. Dans ce cas, le hoquet est considéré comme une maladie.

Les causes possibles du hoquet

Le hoquet survient quand le diaphragme commence à se contracter de manière involontaire. Les facteurs ou éléments causant le hoquet sont pour la plupart liés au mode de vie. Voici donc quelques exemples :

  • L’exposition à des changements rapides de température ;
  • Le stress ou l’excitation émotionnelle ;
  • Les boissons gazeuses ;
  • L’alcool ;
  • Le fait de manger trop vite ;
  • Les aliments épicés ;

Comment se débarrasser du hoquet ?

Plusieurs moyens permettent de stopper le hoquet, sans dépenser un seul centime à l’hôpital. Certains sont certainement plus efficaces que d’autres. Voici donc quelques remèdes naturels qui peuvent aider :

Les techniques de la respiration contrôlée

Inspirer et retenir son souffle 3 à 4 fois de suite 

Cette technique demande qu’on respire lentement, afin de remplir les poumons d’air. Il faut retenir sa respiration pendant approximativement 10 secondes, puis expirer de manière lente pour relâcher le souffle. Répétez ce mouvement 3 à 5 fois. Si le hoquet persiste, le sujet peut répéter cette technique toutes les 15 minutes.

Comprimer sa poitrine, en se penchant en avant pendant l’expiration

Vous devez dans ce cas rester debout, ou assis sur une chaise à dossier droit. Inspirez profondément et penchez-vous légèrement vers l’avant tout en expirant. Maintenez cette posture pendant 2 minutes. En effet, cette position permet d’exercer une pression sur le diaphragme et les muscles environnants, ce qui peut apaiser le hoquet. Si le hoquet persiste malgré le premier essai, reprenez le même exercice, 2 à 3 fois de suite.

Faire sortir la langue et la tirer légèrement en expirant

Il faut, pour cette technique, inspirer lentement, afin de remplir les poumons d’air. Lors de l’expiration, il faut faire sortir la langue. Vous devrez par la suite, utiliser les doigts pour tirer légèrement la langue vers l’avant, tout en veillant à ne pas créer une situation d’inconfort. Cette méthode permet de déclencher un point de pression, qui devrait stopper le hoquet. Si après le premier essai, le hoquet ne s’arrête pas, vous pourrez répéter la technique 3 fois de suite, après quoi il faudra y mettre une pause. Si votre langue vous fait mal, alors ne la tirez plus. Mais normalement, elle ne devrait pas faire mal si vous la tirez doucement.

Inspirer dans un sac à papier

Tenir le sac en papier juste devant sa bouche, avec les bords contre les joues. Il faudra inspirer et expirer aussi lentement que possible, pour gonfler et dégonfler le sac. Pour cet exercice, le corps doit être bien détendu, ce qui peut aider à soulager le hoquet

Faire usage de la respiration mesurée, avec une inspiration et une expiration, tout en comptant jusqu’à 5

Inspirez tout doucement en comptant jusqu’à 5, pendant que les poumons se gonflent d’air. Retenez par la suite votre souffle pendant 5s, puis expirez en comptant jusqu’à 5. Répéter cet exercice pendant 4 à 5 fois, permet de soulager le hoquet. Si le hoquet persiste après 5 essais, reposez-vous environ 15 minutes avant de reprendre.

Se pincer le nez en expirant

Pour cette méthode, il faut prendre une grande respiration en inspirant lentement. Il faut retenir par la suite le souffle, tout en bouchant le nez et en gardant la bouche fermée. Par la suite, il faudra essayer d’expirer lentement ; ce qui fera penser au diaphragme et aux muscles qu’on expire. Vous pourrez répéter cette technique 3 à 5 fois, si le hoquet persiste. 

Manger et boire pour stopper le hoquet

Boire un verre d’eau avec une paille

Cette technique consiste à remplir un verre d’eau glacée et le boire avec une paille, jusqu’à ce que le verre soit vide. Pendant qu’on le boit, il faut essayer de retenir la respiration aussi longtemps que possible. Cette technique est plus efficace quand l’eau est bien glacée. Si vous n’avez pas de paille, buvez l’eau simplement par petites gorgées.

Prendre une cuillère de sucre

Remplir une cuillère de sucre blanc ou brun. Tenir la cuillère dans la bouche, pendant 5 à 10 s. Enfin, il faudra avaler le sucre et prendre une grande gorgée d’eau. L’excès de sucre pouvant être nocif, si cette technique ne marche pas au premier essai, essayez carrément une autre.

Manger une cuillère de beurre de cacahuètes

Prélever une petite cuillère de beurre de cacahuètes et la placer sur la langue. Maintenir la cuillère en place pendant quelques secondes (5 à 10 secondes), afin que le beurre se dissolve un peu. Sans le mâcher, il faudra avaler le beurre de cacahuètes. Si vous n’aimez pas trop le beurre de cacahuètes, vous pouvez en choisir un autre comme, le beurre d’amande ou de noix. Cette technique est aussi applicable pour le miel. Autrement dit, il faut juste remplir une cuillère de miel et la placer sur la langue, la laisser reposer pendant quelques secondes et l’avaler.

Siroter un jus de cornichon comme substitut du vinaigre

Le vinaigre aide à combattre le hoquet. Cependant, vous pourriez trouver son goût désagréable. Pour cela, il est possible de la substituer au jus de cornichon. Il suffit juste de mettre quelques gouttes de jus cornichon sur la langue et de les avaler ensuite. Vous pourrez répéter cette opération autant de fois que possible, jusqu’à la disparition du hoquet. Pour plus d’efficacité, vous pourriez aussi mettre directement des gouttes de vinaigre sur la langue. Cela peut laisser un mauvais goût, mais elles permettront de faire disparaître le hoquet.

Mordre ou sucer un quartier de citron

Mettez juste un quartier de citron dans votre bouche. Deux alternatives s’offrent à vous. Soit, vous mordez dans le quartier pour boire le jus, ou vous sucez le quartier afin d’obtenir le jus. Si vous n’arrivez pas à supporter le goût fort du citron, vous pouvez y ajouter un peu de sucre, afin de l’adoucir.

Soulager le hoquet grâce à des mouvements

S’allonger sur le dos et ramener les genoux dans la poitrine

Allongez-vous sur votre canapé ou sur votre lit et pliez les genoux. Ensuite, ramenez délicatement les genoux vers la poitrine, puis avec un mouvement de craquement, penchez-vous en avant. Saisissez par la suite vos genoux, puis gardez-les en place pendant 1 à 2 minutes maximum. Cette technique permet de comprimer la poitrine afin de repousser les gaz.  Elle peut être répétée 2 à 3 fois, si le hoquet continue. 

Tousser pour stimuler les muscles

La toux peut interrompre le hoquet et le faire disparaître. Il faut donc essayer de tousser en forçant l’air à sortir des poumons. Ce mouvement peut être fait pendant une minute au maximum. Pour plus d’efficacité, il est recommandé de tousser juste au moment où l’envie du hoquet survient. Cette action peut être répétée, si la première tentative n’a pas abouti.  

Se pencher en avant sur une chaise, en serrant les genoux contre soi

Cette technique nécessite une chaise à dossier droit. Le sujet atteint de hoquet s’assoit, en appuyant complètement le dos contre le dossier de la chaise. Ensuite, avec ses bras croisés sur le corps, il devra se pencher doucement, en position repliée. Enfin, il devra serrer lentement les bras autour du corps et maintenir une telle position jusqu’à 2 minutes avant de relâcher. Ce mouvement peut être répété, si le hoquet ne disparaît pas au premier essai. Par ailleurs, cette technique est déconseillée aux personnes souffrant de problèmes de dos. 

Roter si possible

Si vous avez la possibilité de faire sortir des rots sur commande, alors ce talent peut vous aider à vous débarrasser du hoquet. En effet, roter aide à soulager le hoquet. Si cela est possible, forcez-vous de roter à plusieurs reprises. Bien que le fait de boire des boissons gazeuses ou encore d’avaler de l’air puisse provoquer les rots, ces techniques peuvent encore accentuer le hoquet. Si vous ne parvenez pas à roter, essayez simplement une autre méthode. 

Se faire chatouiller

Si vous êtes du genre chatouilleux, demandez alors l’aide d’un ami pour qu’il vous chatouille. Bien que les chatouilles ne soient pas reconnues comme une technique pouvant guérir le hoquet, cette sensation détournera votre attention du hoquet. Vous pourrez donc l’oublier, ce qui pourrait le faire disparaître. Demandez alors qu’on vous chatouille pendant quelques secondes (environ 20 à 30 secondes). Le rire aussi est un remède contre le hoquet, car il modifie la respiration.

Peut-on prévenir le hoquet ?

Pour prévenir le hoquet, il faut faire attention aux facteurs susceptibles de le déclencher. Vous pouvez alors modifier certaines de vos habitudes quotidiennes pour vous sentir mieux. Voici quelques astuces pour prévenir le hoquet :

Eviter de consommer l’alcool et les aliments épicés : Les aliments épicés et l’alcool sont des déclencheurs de hoquet. Les éviter serait donc bénéfique pour votre état de santé. En dehors du cas du hoquet, l’abus de l’alcool et des aliments épicés n’a jamais été bénéfique pour l’organisme. Il est donc important de tenir un journal alimentaire, afin de déterminer si vous avez des hoquets après la prise de l’alcool ou des aliments épicés.

Manger de plus petites portions ou quantités d’aliments : Prendre de grandes quantités d’aliments peut déclencher un hoquet, surtout chez les petits enfants. Contrôler la taille des portions d’aliments ingurgités, peut aider à prévenir le hoquet. Il est aussi recommandé d’espacer la prise des repas, pour ne pas être trop rassasié.

Éviter de mâcher du chewing-gum : Le chewing-gum contient des gaz et à chaque mastication, ces gaz sont avalés. Ces derniers dans les poumons peuvent causer le hoquet, chez certaines personnes. Les bonbons durs et mentholés peuvent remplacer le chewing-gum, pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer.

Eviter la consommation des boissons pétillantes et gazeuses : Ces types de boissons contiennent des gaz pouvant déclencher le hoquet. Supprimer les boissons gazeuses et pétillantes des habitudes d’une personne ayant fréquemment le hoquet, lui serait sans doute bénéfique. Autrement dit, elle ne devrait pas prendre de boissons à bulles.

Manger plus lentement : Le fait de ne pas bien mastiquer les aliments peut entraîner un hoquet. En effet, la raison d’un tel déclenchement est toute simple : l’air est piégé entre les morceaux de nourriture, et une fois avalé, provoque le hoquet. En mangeant donc lentement, vous éliminez ce risque car les aliments seront bien mastiqués.

Pratiquer les techniques de relaxation : la méditation, la respiration profonde, le yoga, la sophrologie  sont entre autres, quelques techniques qui participent au bien-être et susceptibles d’aider à prévenir le hoquet.

L’épisode du hoquet à long terme peut être inconfortable et même nocif pour la santé. Le hoquet non traité peut perturber l’alimentation et les habitudes de sommeil. Toutes ces conditions peuvent à leur tour engendrer une insomnie, une malnutrition, une déshydratation, un épuisement et une perte de poids. Si le hoquet dure plus de 48 heures et commence à entraîner d’autres complications, il est fortement recommandé de consulter un médecin.

Vous aimerez aussi :

Related Articles