Global Statistics

All countries
551,948,730
Confirmed
Updated on June 30, 2022 1:26 pm
All countries
524,787,754
Recovered
Updated on June 30, 2022 1:26 pm
All countries
6,356,627
Deaths
Updated on June 30, 2022 1:26 pm

Le méléna peut-il aboutir à un cancer ?

Il arrive quelques fois de constater que les selles ont une texture plus ou moins foncée ou de remarquer du sang dans celles-ci. La plupart du temps, il s’agit de situation favorisée par l’alimentation ou d’une simple fissure anale. Toutefois, dans le cas où ces selles de couleurs noires laissent sentir une odeur assez désagréable ou vous remarquer une évacuation de sang noir, il se peut que vous soyez malade. Pour cause, il peut très bien s’agir du méléna, un mal qu’il convient de craindre. Découvrez ce que c’est en réalité et s’il y a risque qu’il dégénère en cancer.

Tout savoir sur le méléna

Le méléna désigne l’évacuation par voie anale du sang noir de consistance pâteuse et d’odeur fétide mêlé ou non aux selles. Il traduit une forme d’hémorragie localisée dans une région (précisément dans un segment supérieur) du système digestif. Il s’agit généralement d’une hémorragie haute située en amont de l’angle duodénojéjunal.

La couleur noire et l’odeur fétide supposent en effet que le sang qui fuite a été digéré. De même, l’hémoglobine qu’elle contient, laquelle, lui confère sa couleur rouge doit avoir été oxydée lors de son passage dans l’intestin grêle et le colon. Le sang issu de l’hémorragie et ainsi digéré devient noir.

Outre l’émission de sang noir mélangé ou non aux selles avec une odeur nauséabonde caractéristique, le méléna se reconnaît également par des douleurs abdominales et une pâleur due à l’hémorragie. Des malaises, une fatigue, un amaigrissement, une hypotension et pire un état de choc (en cas de perte importante de sang) sont aussi des signes cliniques du méléna.

Les personnes les plus exposées à la survenue du méléna sont le plus souvent celles sujettes à des atteintes au niveau du système digestif. Le méléna n’est donc pas à confondre avec des saignements gynécologiques (les règles), des saignements suite à une fissure anale ou encore des saignements hémorroïdaires.

Par ailleurs, l’évacuation de selles noires n’est pas toujours associée au méléna. En effet, la consommation de certains aliments ou médicaments peut favoriser une coloration plus ou moins noire des selles. C’est le cas de la prise des médicaments contenant du bismuth, la prise de supplément de fer ou de charbon ou la consommation de la réglisse ou des myrtilles.

Le méléna peut-il avoir pour fin un cancer ?

Il n’est pas évident de remarquer chez un patient victime du méléna, une évolution de la maladie en cancer. En effet, le méléna est plus un symptôme lié à une pathologie sous-jacente qu’à une affection isolée pouvant dégénérer en cancer. S’il y a des complications liées au méléna chez un patient, elles ne sont pas cancéreuses, mais plutôt liées aux troubles en rapport à la perte sanguine.

Les complications les plus fréquentes sont ainsi une anémie et l’hypovolémie avec un risque de choc hypovolémique. En outre, un cancer est quelquefois mis en cause quant à la survenue du méléna chez un patient et non l’inverse.

Les causes du méléna

En cas de méléna, les facteurs mis en cause sont très divers et varient selon les patients. Les causes les plus fréquentes sont entre autres :

  • les lésions ou une ulcération de l’estomac ;
  • les lésions du duodénum ou ulcères gastroduodénaux ;
  • les lésions vasculaires ;
  • les inflammations aiguës de l’estomac (ou gastrites aiguës) ;
  • les maladies inflammatoires de l’intestin à savoir la maladie de Crohn ou une colite ulcéreuse ;
  • une ulcération ou une blessure par des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • une blessure suite à la prise d’aspirine à forte dose ;
  • une épistaxis ou une hémoptysie avalée et digérée ;
  • une angiodysplasie ;
  • une rupture d’une varice de l’œsophage, dans l’estomac ou dans le cardia ;
  • la rupture d’un anévrisme notamment au niveau du duodénum, de l’estomac ou de l’œsophage ;
  • des saignements diverticulaires, lesquels sont dus à de petites hernies formées au niveau de la paroi intestinale ;
  • une tumeur au niveau du système digestif provoquant des saignements ;
  • une tumeur œsogastrique ou une inflammation de l’œsophage ;
  • des colites ischémiques, infectieuses ou inflammatoires ;
  • un cancer colorectal ascendant ;
  • la présence d’un polype intestinal ou d’un cancer.

Il faut de même remarquer qu’il est possible que l’apparition du méléna soit due à une intervention chirurgicale au niveau d’un segment supérieur du tube digestif ou à un traumatisme suite à un choc violent. Par ailleurs, le stress peut dans certains cas être favorable à la survenue du méléna chez un patient.

Quel traitement en cas de méléna ?

Système digestif humain

L’identification de selles noires d’odeur désagréable ou d’évacuation de sang noir nauséabond uniquement, nécessite une consultation médicale d’urgence. Chez le médecin, ce dernier s’assurera que les selles sont effectivement sans cause alimentaire ou iatrogène apparente. De même, avec un interrogatoire clinique, il écartera d’abord un saignement hémorroïdaire ou gynécologique.

Une fois toute autre affection écartée, le diagnostic du méléna peut être confirmé ou infirmé par endoscopie. L’endoscopie permettra de visualiser la partie haute du système digestif à la recherche d’une hémorragie. Une fois la cause du saignement détecté, la prise en charge du méléna consistera notamment à traiter l’hémorragie.

Ainsi, lorsqu’il s’agit d’un ulcère qui est mis en cause quant à l’hémorragie digestive, le médecin pourra prescrire des médicaments antiulcéreux pour y remédier. En cas d’infection bactérienne comme la gastrite aiguë ou de maladie inflammatoire, le traitement idéal est médicamenteux.

Il repose essentiellement sur la prise des médicaments antibiotiques pour lutter contre l’invasion bactérienne lorsqu’il s’agit d’une gastrite par exemple. Dans le cas d’une maladie inflammatoire, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens seront prescrits à la victime.

Ces derniers pouvant être à l’original de blessures ou d’ulcérations dans certaines régions du système digestif, une prise modérée et suivant l’avis du médecin est nécessaire. La sclérose des varices ou l’anastomose sera l’idéal lorsque le méléna survient suite à une rupture des varices de l’œsophage, dans le cardia ou dans l’estomac.

De même, un pansement gastrique ou une gastrectomie peut s’avérer nécessaire pour traiter l’ulcère gastroduodénal. En cas d’épistaxis, une pose de mèches dans le nez peut être recommandée par le médecin. Par ailleurs, les interventions chirurgicales seront indispensables pour l’exérèse des tumeurs provoquant des saignements ou l’excroissance de cellules dans des organes du système digestif.

Vous aimerez aussi :

Related Articles