Global Statistics

All countries
232,235,167
Confirmed
Updated on September 25, 2021 10:48 pm
All countries
207,118,388
Recovered
Updated on September 25, 2021 10:48 pm
All countries
4,756,211
Deaths
Updated on September 25, 2021 10:48 pm

Le Molluscum Contagiosum : Causes, Symptômes et Traitements

De l’enfance à l’âge adulte, on rencontre un grand nombre de pathogènes. Dans leur rang, les infections dermatologiques ne sont pas des moindres. Le Molluscum Contagiosum s’inscrit parfaitement parmi les affections fréquentes chez les enfants. Cette affection bénigne est très répandue et il importe de mieux la connaître. Elle a des symptômes qui sont facilement reconnaissables et des causes précises. On dit souvent que le traitement n’est pas obligatoire, mais ce mal peut persister pendant un très long moment. Pour cela, il existe un certain nombre de remèdes pour en venir à bout. Cet article vous en dit plus.

Molluscum Contagiosum : qu’est-ce que c’est ? 

Molluscum Contagiosum est une maladie dermatologique bénigne qui peut atteindre tout le monde. C’est une infection virale provoquée par un virus de la même famille que la variole. L’individu infecté présente de nombreux petits reliefs nacrés durs et ombiliqués. On les confond souvent aux verrues.

C’est un mal sans gravité qui se contracte par un simple contact avec une personne déjà infectée. Ses symptômes sont souvent très clairs et facilement identifiables. Néanmoins, il vaut mieux avoir l’avis d’un médecin ou d’un dermatologue pour une identification plus formelle du mal et du traitement adéquat.

Causes de Molluscum Contagiosum et facteur de risque

Il existe deux types de Molluscums. Le premier, le Molluscum Pendulum n’est pas contagieux et son origine est toujours un mystère. Le Molluscum Contagiosum qui fait l’objet de cet article est quant à lui d’origine virale. Il s’agit d’une infection de la peau par le Molluscum Contagiosum Virus (MCV). C’est le virus le plus répandu de la famille des Poxvirus Pathogènes. À ce virus, on reconnaît jusqu’à quatre génotypes. On distingue : le MCV-1, le MCV-2, le MCV-3 et le MCV-4.

Chez les enfants, c’est le MCV-1 est souvent la cause du Molluscum Contagiosum chez les enfants. Tandis que les adultes sont souvent attaqués par le MCV-2. Quel que soit le génotype, il lui faut généralement 2 à 7 semaines comme temps d’incubation.

Par ailleurs, le mal se manifeste plus souvent chez les enfants. La tranche d’âge la plus ciblée par ce virus est située entre 5 et 20 ans. Mais le mal peut attaquer encore plus facilement les enfants qui souffrent de dermatite atopique. Les dermatologues affirment que moins d’un an ont très eu de chance d’être atteints. Et même à l’âge adulte, le mal est très rare.

Les enfants les plus exposés sont ceux qui vivent dans les zones à climat chaud et humide. Les populations vivant dans les zones insalubres sont aussi très touchées. Aussi, le Molluscum Contagiosum est beaucoup plus observé chez les personnes atteintes du VIH et les patients ayant d’autres sources d’immunodépression (comme la corticothérapie, la chimiothérapie, les maladies lymphoprolifératives).

Néanmoins, les autres couches sociales ne sont pas à l’abri du Molluscum Contagiosum. Il peut atteindre tout le monde.

Le Molluscum Contagiosum est-il contagieux ?

Le nom vous donne déjà une idée de réponse à cette question. Le Molluscum Contagiosum est contagieux et se transmet par contact direct avec une personne infectée. Cependant, vous pouvez contracter le virus sans toucher une personne infectée. Il peut vous être transmis par le rasage, si vous utilisez le même rasoir qu’une personne infectée. Vous pouvez aussi l’attraper par la cire utilisée pour l’épilation chez l’esthéticien(ne) ou par un outil de tatouage mal stérilisé.

On parle aussi d’auto-contagion. Si une zone du corps est infectée, le patient peut contaminer les autres parties du corps par manuportage après avoir touché la zone infectée.

Symptômes de Molluscum Contagiosum 

Habituellement, Molluscum Contagiosum se manifeste par des lésions sur la peau. Ces lésions sont de petites surélévations rondes avec un diamètre situé entre1 et 10 mm. Elles sont de couleur chair et apparaissent souvent sur le visage, les membres inférieurs et supérieurs et la zone ano-génitale. On les remarque plus souvent au niveau des plis de coudes, de genoux, et des aisselles. Il peut arriver que certaines lésions se logent dans les zones sensibles comme sur le prépuce, les paupières, le nez, etc. Leur nombre peut aller jusqu’à plusieurs dizaines.

En outre, le patient atteint par le Molluscum Contagiosum ressent des démangeaisons, des douleurs. Il peut aussi y avoir des réactions inflammatoires sur molluscum et même des surinfections bactériennes

Comment traiter le Molluscum Contagiosum ?

Le Molluscum Contagiosum est une infection à évolution régressive. Les lésions disparaissent au bout de quelques semaines, quelques mois ou au bout d’année. Certains dermatologues affirment donc qu’il n’est pas nécessaire de suivre un traitement en particulier. Cependant, ce discours perd sa valeur quand on considère les douleurs et le malaise de l’enfant infecté. À cet effet, il existe certains traitements à suivre pour en finir avec ces lésions.

En considérant l’état de la peau d’un patient, on lui propose d’abord un traitement doux. Si ce dernier ne marche pas, les dermatologues font recours à un traitement ablatif. On l’opère souvent une heure après application d’une crème anesthésiante sur les lésions. Par ailleurs, on peut faire recours à d’autres thérapies élaborées.

La cryothérapie

Il s’agit de l’application de l’azote liquide sur les lésions pour détruire les tissus cutanés en formant des cristaux de glace interne comme externe. Cette thérapie est douloureuse et provoque la cicatrisation ou des troubles pigmentaires.

Curetage

Cette technique permet d’enlever le Molluscum Contagiosum à l’aide d’une curette. Elle s’applique après une anesthésie locale ou générale selon le nombre des lésions.

L’hydroxyde de Potassium

C’est une substance qui s’introduit dans les profondeurs de la peau pour y dissoudre la kératine. On l’applique jusqu’à obtenir des rougeurs.

Les huiles essentielles

L’huile essentielle de Tea Tree est reconnue par l’OMS dans le traitement des affections cutanées. Elle a fait ses preuves contre le Molluscum Contagiosum. Il vous suffit de l’appliquer sur les zones à traiter.

Comment prévenir Molluscum Contagiosum ?

Peu de mesures préventives ont été déclarées à ce jour. Mais il importe de surveiller les facteurs de risques cités plus haut.

Pour éviter le Molluscum Contagiosum, vous devez assainir votre cadre de vie au maximum. Ainsi, vous vous protégez contre les éventuelles attaques de ce virus.

Néanmoins, vous pouvez renforcer le système immunitaire de votre enfant pour le prémunir contre ce genre d’attaque. Pour cela, donnez-lui un supplément de 400 unités de vitamines D par jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles