Global Statistics

All countries
643,290,708
Confirmed
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
621,043,526
Recovered
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
6,626,895
Deaths
Updated on November 21, 2022 11:59 pm

Le piment : Bienfaits, Utilisations et Contre-indications

Le piment doux ou capsicum annuum est un fruit-baie maraîcher, originaire d’Amérique tropicale. Utilisé dans les cuisines du monde entier, cet aliment se différencie particulièrement par sa saveur épicée. L’utilisation du piment est d’une grande importance, tant du point de vue sanitaire que du point de vue gastronomique. On attribue à ce fruit-baie du genre capsicum, de très nombreuses propriétés. Le piment aurait en effet, bien des avantages sur le métabolisme de l’organisme. Quels sont les bienfaits du piment sur l’organisme ? La consommation de piment est-elle sans risque pour le corps humain ?

Qu’est-ce que le piment ?

Le piment (Capsicum annuum) est une plante appartenant à la famille des solanacées, au même titre que les tomates, les pommes de terre et les aubergines. Originaire d’Amérique centrale, ce fruit-baie des plantes du genre Capsicum s’est répandu en Europe, grâce à Christophe Colomb. Il n’existe pas moins de cinq espèces domestiquées de piments à travers le monde.

Le Capsicum annuum présente de nombreuses variétés, dont les plus connues sont : les poivrons, les jalapeños, et le chili. Aujourd’hui, le piment est connu presque partout dans le monde. Cet aliment comestible est principalement utilisé comme assaisonnement dans les plats. La principale caractéristique du piment est sa saveur épicée et piquante. En outre, le piment est un aliment riche en vitamines et minéraux.

Quelles sont les caractéristiques du piment ?

En dépit de sa richesse en nutriments, le piment, compte tenu du fait qu’il n’est consommé qu’en petite quantité, n’offre pas une contribution pertinente à l’apport quotidien recommandé. Toutefois, par curiosité, il est important de savoir que le piment contient énormément de :

  • vitamine C: importante pour la cicatrisation des plaies et la fonction immunitaire ; la teneur en vitamine C du piment dépasse d’ailleurs celle des agrumes notamment celle de l’orange ;
  • Vitamine A : qui est une vitamine liposoluble, emmagasinée dans le foie. Elle contribue au développement naturel et à la croissance normale du corps. La vitamine A permet aussi le maintien de la santé oculaire, la protection de la peau et du système immunitaire ;
  • Vitamine K1 : aussi connue sous le nom de phylloquinone, elle est essentielle à la coagulation du sang et à la santé des os et des reins ;
  • Vitamine B6 : qui joue un rôle essentiel, dans le métabolisme physiologique ;
  • Potassium : qui est un minéral essentiel, permettant entre autres, de réduire le risque de maladie cardiovasculaire et d’anémie ;
  • Cuivre : souvent absent dans l’alimentation occidentale, le cuivre est un oligo-élément essentiel, important pour la solidité des os et la santé des neurones.

Ajouté à cela, le piment est très riche en antioxydants. Cet aliment est également une source importante de capsaïcine et de caroténoïdes antioxydants. Enfin, il contient des acides organiques notamment l’acide sinapique et, l’acide férulique essentiel dans le catabolisme de l’organisme.

Le véritable potentiel du piment : La capsaïcine

Le composant principal du piment et responsable de la saveur épicée est la capsaïcine. La capsaïne est un alcaloïde appartenant à la famille des vanilloïdes, de même que la vanilline, l’eugénol (clou de girofle) et la zingérone (gingembre). Ce composant du piment est connu pour ses effets antibactériens, analgésiques, antidiabétiques et hypocholestérolémiants.

La capsaïcine possède également des propriétés antitumorales et thermogéniques. De nombreuses recherches ont démontré l’efficacité étonnante de la capsaïcine, dans le traitement de nombreuses maladies chroniques, notamment :

  • les maladies cardiovasculaires ;
  • les maladies gastro-intestinales ;
  • la polyarthrite rhumatoïde ;
  • l’asthme et les maladies respiratoires.

La capsaïcine est un agoniste hautement sélectif du récepteur vanilloïde 1. Cette substance active ou, inhibe les terminaisons nerveuses responsables de la genèse de la douleur. Cette propriété de la capsaïcine est utilisée, dans la prise en charge de douleurs neuropathiques.

Il existe des preuves scientifiques valides de l’efficacité de la capsaïcine, en tant que antitumoral. À ce jour, on sait que la capsaïcine est capable d’intervenir sur l’expression de différents gènes impliqués dans le développement des cellules cancéreuses, dans la croissance des cellules cancéreuses, dans le mécanisme de l’angiogenèse ainsi que, dans le développement de métastases.

Plusieurs études in vitro ont également mis en évidence, la capacité de la substance à inhiber la croissance tumorale, en induisant l’apoptose des cellules de différentes lignées cancéreuses. Il semble également que la consommation de capsaïcine aide à induire la sensation de satiété. Enfin, selon certaines recherches, la capsaïcine serait capable de réduire la résistance à l’insuline, première étape du développement du diabète de type 2.

Quels sont les bienfaits du piment sur l’organisme ?

Les piments sont populaires pour leur capacité à améliorer le goût de n’importe quel repas, avec leur saveur piquante. Toutefois, les bienfaits de ces aliments vont bien au-delà de leur disposition à ravir les papilles gustatives. Ainsi, une consommation de piment peut avoir les effets suivants.

Améliorer la santé digestive

L’un des plus grands avantages du piment est sa contribution à la santé intestinale. Contrairement à la croyance populaire, la consommation de piment ne cause pas d’ulcères gastroduodénaux. D’ailleurs, aucune étude n’incrimine le piment comme cause directe des ulcères. Au contraire, des recherches récentes ont montré que le piment n’est pas dans la plupart des cas, un facteur significativement aggravant des ulcères.

De même, les piments, en particulier sous forme de poudre, sont riches en antioxydants et en d’autres composés, qui peuvent apaiser d’autres problèmes digestifs, comme les maux d’estomac, les gaz intestinaux, la constipation et les crampes. En outre, les substances contenues dans les piments, sont capables de stimuler les sucs gastriques, ce qui conduit à une production plus accrue d’acide gastrique.

Soulager les migraines

La capsaïcine des piments a montré un potentiel, dans le traitement des maux de tête et des migraines. Des chercheurs de l’American Academy of Neurology à Philadelphie, ont traité 18 patients souffrant de maux de tête avec des extraits de piment. À la fin du traitement, 13 patients ont eu un soulagement complet. 5 autres patients ont éprouvé un certain soulagement, et un seul patient n’a eu aucun soulagement. Les chercheurs ont constaté que, les extraits de piment désensibilisent le nerf trijumeau et, diminuent le taux de CGRP.

Lutter contre les infections fongiques

Les piments sont des aliments très riches en bêta-carotène et en vitamine A. La vitamine A participe au maintien et, à la consolidation du système respiratoire, intestinal et urinaire. En action combinée avec le bêta-carotène, la vitamine A aide à renforcer l’immunité. De cette façon, l’organisme arrive à mieux se défendre, face aux micro-organismes et aux bacilles pathogènes, responsables des infections fongiques.

Soutenir la santé cardiovasculaire

Les piments peuvent également être un excellent moyen naturel, pour soutenir le système cardiovasculaire et, prévenir les maladies cardiaques. Ces aliments sont riches en potassium. Ce minéral assure un certain nombre de fonctions dans le corps humain.

L’une des actions du potassium, c’est de fluidifier la circulation sanguine. Cette substance est entre autres, impliquée dans de nombreux mécanismes physiologiques tels que la coagulation sanguine, la contraction musculaire, la conduction nerveuse et la libération d’hormones. Les piments contiennent également de la riboflavine et de la niacine. Ces substances sont responsables de la régulation du taux de cholestérol dans l’organisme.

Diminuer les risques de diabète de type 2

En plus de maintenir la santé cardiaque, les piments peuvent réduire le risque de développer le diabète de type 2. Cette propriété du piment est essentiellement due à l’action de la capsaïcine. L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas et, a pour rôle essentiel, de diminuer le taux de sucre dans le sang. Sont diabétiques, les personnes dont le corps ne sécrète pas suffisamment d’insuline.

Le diabète de type 2 est dû à un dysfonctionnement du pancréas. La conséquence directe de ce dysfonctionnement de l’organe est une mauvaise régulation du taux d’insuline dans le sang. En amont, la capsaïcine agit en substance régulatrice d’insuline. Ce composant du piment stimule la production d’insuline, ce qui permet de réduire les risques de diabète de type 2.

Favoriser la croissance des globules rouges

En plus de maintenir la santé cardiaque, les piments peuvent également aider à la formation de nouvelles cellules sanguines. En effet, ces fruits-baie sont riches en cuivre et en fer.

Ainsi, ils sont capables de traiter les symptômes liés à l’anémie, qui, rappelons-le, est due à un manque de fer dans le sang. En outre, les piments contiennent de l’acide folique, substance essentielle dans le mécanisme de production des globules rouges. Chez les femmes enceintes, une carence en acide folique peut entraîner des malformations congénitales, chez les nouveau-nés.

Améliorer la santé oculaire

La vitamine A contenue dans les piments, aide à fortifier le système immunitaire. Elle joue également un rôle important dans le maintien de la vision. La vitamine A permet entre autres, de limiter les risques de cataractes et de dégénérescence maculaire.

Garder les cheveux et la peau en bonne santé

Le piment est aussi très utilisé dans l’industrie cosmétique. On l’emploie pour la fabrication de crèmes topiques. Par ailleurs, la vitamine C contenue dans les piments crée et maintient également la synthèse du collagène, qui est une protéine qui participe au maintien de la santé capillaire et dermique. Le piment est un excellent ingrédient naturel, qui aide à renforcer la peau. Il aide à traiter l’inflammation de la peau. Il peut également traiter les rides, les cicatrices d’acné et les taches sombres.

Contre-indications et effets secondaires

Le piment n’a à vrai dire pas d’effet néfaste sur la santé. Toutefois, sa consommation excessive peut être irritante pour les muqueuses (gastrique et intestinale). En particulier, il est conseillé d’éviter ou de réduire autant que possible la consommation de piment si vous souffrez :

  • d’ulcère peptique ;
  • de la maladie de Crohn ;
  • de fissures anales ;
  • d’hémorroïdes ;
  • de cystite ;
  • de prostatite.

Il est également référencé, des cas de démangeaisons et de dermatite, après l’application topique de préparations, contenant de la capsaïcine. Le piment peut aussi être très irritant, appliqué sur les yeux.

Somme toute, l’utilisation en cuisine de cet aliment est considérée comme sûre et raisonnablement exempte de risques.

Questions fréquemment posées sur le piment

Voici quelques questions fréquemment posées sur le piment, ainsi que leurs réponses.

Trop de piment : comment éteindre le feu ?

La capsaïcine est une substance incolore, inodore et hydrophobe, insoluble dans l’eau. Il est inutile de boire de l’eau si vous avez mangé trop de piment. L’idéal serait de manger un morceau de fromage, ou du pain et de l’huile. Alternativement, vous pouvez siroter du lait ou, boire un yaourt. De cette façon, les graisses contenues dans ces aliments pourront solubiliser (dissoudre) la capsaïcine et éliminer les particules résiduelles sur la langue.

Le piment est-il un aphrodisiaque ?

Le piment a toujours été considéré, par différents peuples et à différentes périodes historiques, comme un aphrodisiaque, capable d’améliorer le désir et la performance sexuelle. La légende s’est propagée à la fin du XVIe siècle, quand le jésuite espagnol José de Acosta, dans son Histoire naturelle et morale des Antilles, l’a qualifié de « remueur d’intentions folles ».

Au-delà des mythes, la capsaïcine est en effet, capable de stimuler la vasodilatation au niveau périphérique du prépuce. En conséquence, les organes génitaux sont plus irrigués par le sang. Ajouté à cela, les piments contiennent de la vitamine E, substance qui stimule la libido et favorise la fertilité chez les deux sexes. Enfin, le stimulus épicé provoque la libération d’endorphines. Ces substances augmentent la sensation globale de bien-être.

Attention toutefois à ne pas utiliser les crèmes topiques à base de piment sur la peau du prépuce. Cela pourrait entraîner des brûlures ou des irritations.

Le piment permet-il de lutter contre l’hypertension artérielle

Avec la publication d’un travail en 2010, l’idée selon laquelle, la consommation de piments peut favoriser une amélioration de l’hypertension artérielle s’est répandue. En réalité, le travail de recherche a été développé sur le modèle animal. Depuis lors, aucune confirmation ou autre recherche sur le même sujet n’a vu le jour.

Cependant, il est utile de rappeler que, l’habitude en cuisine d’utiliser des épices permet généralement, de réduire la quantité de sel utilisée. « Cela peut avoir des effets tangibles sur les valeurs de pression artérielle », souligne l’American Heart Association, en se référant à un travail de recherche récemment publié. Ces recherches montraient en effet, comment une utilisation d’épices, permet de diminuer la perception du salé. Rappelons aussi que la réduction de la consommation de sel peut significativement, diminuer la tension artérielle et, le risque de maladie cardiaque.

Vous aimerez aussi :

Related Articles