Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Le syndrome de Peter Pan ou ces adultes qui refusent de grandir

Le syndrome de Peter Pan touche plusieurs personnes. Ces dernières vivent leur mal sans même s’en rendre compte. Les causes de ce syndrome peuvent être multiples et ses manifestations diverses. Cependant, certains signes permettent de poser son diagnostic. Qu’est-ce réellement le syndrome de Peter Pan ? Quels sont ses causes et symptômes ? Comment traiter le syndrome de Peter Pan?

Qu’est-ce le syndrome de Peter Pan ?

Le syndrome de Peter Pan est une pathologie qui touche particulièrement les hommes. Il est principalement marqué par un manque de maturité de la part de ces derniers. En effet, chaque adulte possède un enfant en lui, qu’il ne voudrait pas voir partir. Mais certains font de cette partie enfantine, leur personnalité.

Les personnes qui souffrent de cette pathologie ont des comportements inappropriés et immatures. Elles ont du mal à se départir de leur côté narcissique et égocentrique qu’on reconnait aux enfants.

Les Peter Pans, comme ils sont appelés, se laissent envahir facilement par la peur.  Ils craignent de poser des actes et de prendre des décisions. Ils se cachent derrière la notion erronée de la liberté d’action pour fuir leurs obligations.

Qu’est-ce qui cause le syndrome de Peter Pan ?

Le développement de l’être humain et son équilibre se réalisent à travers plusieurs étapes de progression psychologiques et physiologiques. Ces étapes sont majoritairement comprises entre l’enfance et l’âge adulte. Les hommes qui semblent ne pas vouloir grandir sont ceux qui ont manqué une partie cruciale du processus pour diverses raisons.

  • Il peut être question d’un traumatisme affectif qu’ils ont vécu quand ils étaient petits : manque d’affection, absence des parents, etc.
  • Une présence trop forte des parents peut aussi virer à la surprotection, ce qui prive au final l’enfant d’une partie de son enfance.
  • Les raisons peuvent se trouver dans la prise très tôt de responsabilité de la part des enfants : carrière artistique, obligations professionnelles, appui familial, etc.

Le syndrome de Peter Pan comporte plusieurs phases d’évolution d’après les psychanalystes. La première est comprise entre 10 et 17 ans. L’individu atteint se renferme et souffre d’angoisses. Sur le plan sexuel, il connaît un blocage et fuit les responsabilités.

Entre 18 et 25 ans, il devient narcissique, misogyne et se sent écarté du monde qui l’entoure. Entre 26 et 30 ans, il a besoin de se sentir mature. Au-delà des 30 ans, l’individu essaie de retourner dans son enfance. Il aura alors des troubles de sommeil. Sa relation avec l’extérieur connaît des complications et il est sujet à la dépression.

Quels sont les symptômes du syndrome de Peter Pan?

Le principal symptôme qui révèle le syndrome est la peur de prendre des responsabilités et des engagements. Cependant, ce signe n’est pas le seul. Il en existe bien d’autres.

Un Peter Pan présente des difficultés à exprimer ses sentiments. Lorsqu’il y parvient, c’est souvent de manière disproportionnée : hystérie, rire nerveux, colère, etc. Sur un autre plan, il présente des tendances à la procrastination. Il reporte ce qu’il devrait faire sur le champ à plus tard. Cependant, il finit par les accomplir. Certains Peter Pans deviennent hyperactifs et d’autres non.

Un homme souffrant du syndrome a envie de se faire des amis. Mais il présente ce que les spécialistes appellent l’« impuissance sociale ». Autrement, il ne parvient pas à développer des amitiés profondes.

Un autre symptôme qui révèle le syndrome est le sentiment de colère que les Peter Pans ressentent envers la mère. Ils désirent couper le cordon ombilical, mais n’y parviennent pas. Alors, ils développent de la culpabilité. Parallèlement, le père est idolâtré, même si rarement, ce dernier les approuve.

Sur le plan sexuel, ils peuvent se montrer machistes et ne devenir actifs que tardivement. Ils cachent leur immaturité, leur crainte de ne pas être acceptés et sont enclins à réclamer auprès de leur partenaire, un attachement maternel inconditionnel.

Tous les Peter Pans ne présentent pas forcément tous ces signes, ni de la même manière d’ailleurs. Certains parviennent à camoufler le syndrome, le rendant difficile à détecter.

En effet, la plupart d’entre eux mènent une vie sociale normale. Ils parviennent à se faire des amis grâce à leur côté humoristique ou comique. D’autres mènent une « double vie ». Ils ont leur propre vie et imitent leur entourage. Ces derniers obtiennent souvent un emploi, se marient, etc. Ils le font parce qu’ils miment leur entourage et le monde dans lequel ils vivent.

Les Peter Pans ne se sentent au final à l’aise que dans leur monde. Celui dans lequel ils préfèrent s’enfermer et regarder le décalage se creuser entre leur imagination et la réalité. Pour ceux qui ont atteint un stade plus évolué, il n’est pas question d’accepter une quelconque responsabilité. Leur monde abstrait devient la réalité qu’ils ne voudraient plus jamais quitter.

Les signes qui révèlent le syndrome de Peter Pans sont multiples. En consultant “Le syndrome de Peter Pan : ces hommes qui ont refusé de grandir“ du docteur Dan Kiley paru en 1983, il est possible d’en apprendre davantage.

Le syndrome de Peter Pan chez la femme

Le syndrome de Peter Pan a été, durant de longues années, considéré comme un trouble qui n’atteignait que les hommes. Les femmes se voyaient attribuer d’autres pathologies, estimées plus « féminin ». C’est ainsi que plusieurs syndromes ont vu le jour pour correspondre au trouble de la femme.

Le syndrome de Wendy est présenté comme un trouble qui affecte les femmes. Il caractérise une femme qui sent continuellement le besoin de prendre soin des autres, à l’image d’une mère qui s’occupe de ses enfants. Le syndrome de la fée Clochette  décrit une femme qui affiche un côté ambitieux, manipulateur et perfectionniste. Le troisième syndrome attribué à la femme est celui de Cendrillon, ou plus exactement, le complexe de Cendrillon. Ce dernier est attribué à la femme animée par la peur de prendre son indépendance, préférant alors être prise en charge par une tierce personne.

Ces trois troubles réservés aux femmes sont différents du syndrome de Peter Pan. Toutefois, depuis quelques années, les experts conviennent que la femme peut elle aussi être affectée du syndrome de Peter Pan et en souffrir.

Syndrome de Peter Pan : peut-on établir un diagnostic ?

Le syndrome de Peter Pan n’est pas réellement considéré comme une maladie. Il n’est donc pas inscrit dans le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). La raison pourrait être que le syndrome n’affecte pas directement la santé de l’individu atteint. Il est donc difficile de parler de diagnostic. Cependant, les symptômes ci-dessus évoqués permettent de poser les pas vers ce sens. 

Mais en réalité, la situation est encore plus complexe. Il faut prendre en compte une multitude de causes :

  • La culture ;
  • L’éducation ;
  • La société ;
  • Le contexte d’insertion de l’individu, etc.

Un homme qui a reçu durant toute son enfance une éducation où tout lui était permis aura de fortes chances de développer le syndrome une fois adulte. En effet, durant l’enfance, il aura eu peu de responsabilités et n’aura traversé que des épreuves mineures. Ses parents auront été toujours là pour tout faire à sa place. Une fois dans cette disposition, il fuira, adulte, toute responsabilité. Il sera incapable de prendre la moindre décision.

Pour terminer, il est impératif de comprendre que le diagnostic du syndrome de Peter Pan ne peut se faire facilement. Les personnes qui en souffrent ne présentent pas les mêmes symptômes et les causes sont aussi nombreuses.

Comment guérir du syndrome de Peter Pan ?

Le syndrome de Peter Pan peut être traité. Cependant, la principale difficulté est que les personnes atteintes refusent de reconnaître la réalité. Or, tout traitement commence par l’acceptation du trouble comportemental.

Une fois donc cette première étape franchie, il est possible de commencer une psychothérapie. Elle permettra de connaitre les causes du syndrome et de mettre en place une solution pour le traiter.

Comme le syndrome de Peter Pan, de nombreux autres syndromes existent. Il n’est pas toujours évident de les identifier facilement. La plupart sont toujours en lien avec Peter Pan ou s’inscrivent dans le registre Walt Disney. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles