Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Le virus RS chez le bébé : qu’est-ce que c’est ?

Encore appelé le virus respiratoire syncytial, le virus RS touche particulièrement les enfants de moins de 2 ans. Ce sont les voies respiratoires et les poumons qui sont infectés par ce virus. Par conséquent, de graves répercussions sont à redouter pour le bébé, surtout s’il n’est pas vite pris en charge. Quels sont donc les causes et symptômes de cette maladie ? Engendre-t-elle des complications ? Quels sont les modes de transmission du VRS chez le nouveau-né ? Retrouvez ici, quelques réponses.

Virus RS chez le bébé : définition et notions de bases

Le virus RS est un micro-organisme, qui est à l’origine des infections respiratoires. Les maladies qu’il génère peuvent être bénignes ou graves, en fonction de l’âge de la personne infectée. Principalement, le virus RS est associé à la bronchiolite. Ce qui a abouti à l’appellation de bronchiolite RS. La première cible de cet agent infectieux est, les enfants et plus exactement, les nourrissons.

Toutefois, les adultes de plus de 60 ans sont aussi touchés par le virus respiratoire syncytial. En effet, le germe arrive à se glisser dans les brèches de la défense immunitaire du malade. Ce sont les vieilles personnes et les nouveau-nés qui possèdent cette faille. Pour ce qui est des bébés, leur système de défense naturel n’est pas encore mature. En ce qui concerne les sexagénaires, ils sont immunodéprimés.

La maladie à laquelle s’exposent les adultes est la pneumonie. Par ailleurs, les comorbidités cardio-vasculaires sont également des « cartes d’invitation » pour le virus RS, dans le corps d’une vieille personne et celui du bébé. Pour revenir au VRS chez le bébé, il est important de souligner qu’il constitue un danger pour les enfants infectés.

Les modes de transmission du virus respiratoire syncytial

Virus RS, voies de transmission et symptômes – © Crédit : informationhospitaliere.com

Avant toute chose, il est important que vous reteniez que le virus RS est contagieux. Il se répand très rapidement, surtout pendant les saisons de l’automne et du printemps. Il faut attendre la fin de l’automne et le début du printemps, pour remarquer l’ampleur de sa propagation. De ce fait, il se transmet de trois manières différentes.

Le mode de transmission le plus courant consiste au contact d’un bébé sain avec les gouttelettes infectées par le VRS. Ces gouttes proviennent soit d’un éternuement ou, d’une toux. Il suffit que le nouveau-né soit à moins de 2 mètres, pour être infecté.

Le second mode de transmission est celui du contact direct, avec une personne porteuse de l’agent infectieux. Qu’il s’agisse d’un adulte ou d’un enfant, une simple salutation ou un câlin, favorise la contamination du bébé sain.

Quant au troisième mode de transmission, il est considéré comme le plus dangereux. En effet, il se fait par l’intermédiaire d’objets communs. En touchant un objet du bébé, la personne infectée prédispose le nouveau-né à une contamination certaine. Il est important de souligner que le germe peut survivre à la température ambiante, pendant 48 à 72 heures.

Virus RS chez le bébé : la durée de contagion

Pour juger du temps de contagion, il faut prendre en compte un facteur important : l’âge du malade. Ainsi :

  • les bébés n’ayant pas atteint 6 mois d’âge sont contagieux pendant 3 semaines environ ;
  • les nourrissons de plus de 6 mois d’âge peuvent répandre le virus pendant 7 jours ;
  • les enfants fragiles sont, quant à eux, expansifs durant des mois.

Le troisième cas est similaire pour les adultes immunodéprimés. Autrement dit, les sexagénaires souffrant d’affection cardio-vasculaire sont contagieux pendant de nombreux mois.

Par ailleurs, les enfants sont hautement exposés au virus RS, avant l’âge de 2 ans. Cependant, s’ils souffrent de maladie chronique alors, ils peuvent subir les attaques du VRS même au-delà de 24 mois. Cette règle s’applique également aux nourrissons prématurés.

Virus respiratoire syncytial : les complications à envisager

Lorsque le virus RS n’est pas vite traité, il débouche sur une seule complication connue à ce jour. Il s’agit de la bronchiolite sévère. Cette affection est grave pour l’enfant, à cause de l’immaturité de son système respiratoire. Le taux de conversion du VRS en bronchiolite varie de 25% à 40%, dès la première infection. D’ailleurs, elle est la principale cause d’hospitalisation hivernale des nourrissons.

L’autre possibilité d’aggravation est, l’agrandissement de la faille du système défensif de l’organisme. De ce fait, le bébé peut être infecté par une multitude de virus. Par conséquent, il peut souffrir de n’importe quelle maladie et ce, à tout moment. L’enfant devient donc très fragile.

Virus RS chez le bébé : les manifestations

Un bébé infecté par le virus RS présente les signes cliniques suivants :

  • la fièvre ;
  • le manque d’appétit ;
  • la baisse d’énergie ;
  • la toux ;
  • la sécrétion de mucosité ;
  • une irritabilité accrue.

Ces symptômes sont pareils à ceux d’un simple rhume chez le bébé. Il n’est donc pas possible de les distinguer, à moins d’aller consulter un pédiatre.

Il est important de notifier que l’apparition de la bronchiolite est marquée par des symptômes précis. Il s’agit de la difficulté à respirer et/ou de la respiration sifflante. En effet, l’infection s’étend à toutes les voies respiratoires et aux poumons. Les deux signes précédemment cités sont la preuve de cette expansion.

Le diagnostic du virus RS

Les examens à faire varient en fonction de la période de l’année. Lorsqu’il s’agit de la période épidémique du VRS, les conclusions du médecin se font sur la base des signes cliniques apparents. Ensuite, il importe de faire le test virologique, pour distinguer le type de virus présent dans le corps. Pour rappel, les signes cliniques énoncés peuvent être ceux d’une infection bactérienne ou d’une grippe.

En dehors de la période d’expansion du virus RS, le diagnostic virologique est indispensable. Il sert non seulement à faire la distinction mais aussi, à surveiller l’évolution de l’agent infectieux. Pour le faire, il faut un échantillon de la substance de la gorge ou du nez. Ce prélèvement se fait de deux façons possibles à savoir : par aspiration ou avec un écouvillon.

Au besoin, des analyses endoscopiques sont faites, sur des échantillons extraits des voies respiratoires. La recherche de l’ARN viral par PCR est aussi une méthode fiable, pour détecter la présence du VRS. À cela s’ajoute le diagnostic sérologique, qui devient obsolète après la phase critique de la maladie. D’ailleurs, le diagnostic virologique le devient également avec le temps.

Le traitement à suivre contre le virus RS

À ce jour, aucun traitement n’a encore été répertorié contre le virus RS. Les recherches scientifiques ont abouti à des traitements particuliers et des vaccins mais, ils ne sont pas concluants. Par conséquent, la seule manière de remédier à ce problème est de faire un traitement symptomatique. Pour y arriver, le malade doit prendre des aérosols et des antipyrétiques.

L’administration de l’oxygène est aussi requise, lors de la phase critique de l’infection RS. Ce faisant, le patient a de fortes chances d’aboutir à une guérison certaine. La réanimation médicale sert donc de support au malade, pour éviter d’épuiser ses voies respiratoires.

Virus RS chez le bébé : les conditions de recours au médecin

En fonction de l’état de santé de votre bébé, vous devez soit aller à l’urgence ou, chez le médecin.

Consultation chez le médecin

Vous devrez consulter un médecin, dès que vous remarquez les signes suivants chez votre enfant :

  • vomissement ou arrêt d’alimentation ;
  • forte toux au point de s’étouffer ;
  • fièvre de plus de 3 jours ;
  • arrêt de selle et de pipi.

Urgence

Prenez la direction de l’urgence, en cas de :

  • impossibilité de s’hydrater ;
  • moins de 3 mois d’âge et forte fièvre ;
  • grande difficulté à respirer ;
  • changement de couleur des lèvres, en bleu.

Attitude à tenir en cas de virus RS chez le bébé

Lorsque votre bébé est infecté par le VRS et en tombe malade, assurez-vous qu’il boive assez d’eau. Il ne doit pas être incommodé ou même s’il doit l’être, cela doit être le moins possible. Ensuite, pensez à faire baisser la fièvre, en lui donnant de l’ibuprofène ou l’acétaminophène. Si vous optez pour l’ibuprofène, assurez-vous qu’il ait une bonne hydratation et plus de 6 mois d’âge.

En cas de non-hydratation, nettoyez ses orifices nasaux, pour lui permettre de mieux respirer. Faites usage d’eau salée, de sérum physiologique ou de poire nasale, pour y arriver. Cependant, les antitussifs et médicaments contre le rhume, en vente libre, sont proscrits pour le bébé. Veuillez consulter le pédiatre avant de faire prendre n’importe quel produit pharmaceutique au nourrisson.

Les mesures préventives contre le virus RS chez le bébé

  • Lavez-vous les mains avant de prendre votre enfant dans les bras. Mieux, prenez toujours un bain et changez vos vêtements, si vous revenez d’une sortie en ville ;
  • Évitez de mettre le nouveau-né dans le même environnement qu’une personne souffrant de rhume ;
  • Ne pas fumer à côté du bébé, surtout dans un endroit clos comme la voiture ou la chambre ;
  • Donnez régulièrement du lait maternel à votre enfant, afin qu’il soit pourvu d’anticorps et d’autres éléments immunitaires, capables de le protéger contre les pathologies ;
  • Respectez l’administration des vaccins recommandés pour le bébé. Ainsi, il sera à l’abri des complications que peut entraîner le VRS ;
  • Si votre enfant est né prématurément ou court le risque de souffrir de graves maladies, il doit se faire injecter le palivizumab. Ce vaccin prémunit l’enfant contre une infection VRS.

Virus RS et Coronavirus

Le virus respiratoire syncytial est structuré de la même manière que le coronavirus. Tous les deux ont également en commun les modes de transmission, la résistance dans un environnement extérieur et, certains symptômes.

Par contre, en matière de taux de mortalité, la covid-19 surpasse le virus RS. En tenant compte de la cible, le virus RS prédomine chez les nourrissons. Alors que le coronavirus sévit chez les adultes âgés de 65 ans et plus.

En gros, le virus respiratoire syncytial est une grande menace pour les nourrissons. Malheureusement, il n’existe pas encore de traitement adéquat pour en guérir. Les règles de prévention relèvent surtout d’une bonne hygiène. Il faut également tenir compte de l’attitude à tenir, en cas de situation critique. Toutefois, la consultation chez un pédiatre est obligatoire, en cas d’infection au virus RS chez le bébé.

Vous aimerez aussi :

Related Articles