Global Statistics

All countries
674,537,961
Confirmed
Updated on January 28, 2023 4:28 am
All countries
627,712,291
Recovered
Updated on January 28, 2023 4:28 am
All countries
6,756,820
Deaths
Updated on January 28, 2023 4:28 am

Leishmaniose : Modes de transmission, symptômes et traitements

La leishmaniose est une maladie qui se transmet par la piqûre d’un phlébotome infecté ou par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. La maladie est présente dans de nombreuses régions du monde, mais elle est surtout répandue dans les régions tropicales et subtropicales. Elle n’est cependant pas contagieuse. Cette affection est traitée par des médicaments pris par voie orale ou injectés directement dans les lésions. Si elle n’est pas traitée rapidement, l’affection peut causer de graves dommages, voire la mort. Découvrez ici les causes, les symptômes, la transmission et les traitements de la leishmaniose.

La leishmaniose et ses causes

La leishmaniose est une maladie causée par des parasites, qui sont transmis à l’homme par la piqûre de phlébotomes femelles infectés. La maladie peut se propager lorsque le phlébotome se nourrit du sang d’une personne infectée et pique ensuite une autre personne saine. Les parasites responsables de l’affection sont transmis entre les hôtes, sous la forme de sporozoïtes. Ils sont injectés dans la peau lors de la piqûre du phlébotome. Ils peuvent également pénétrer par les muqueuses comme celles du nez ou de la bouche, mais cela arrive rarement.

Il existe plusieurs types de leishmaniose, mais les deux principaux types sont : la leishmaniose cutanée et la leishmaniose viscérale.

Les causes de la leishmaniose cutanée

Cette affection de la peau est causée par la piqûre d’une mouche des sables. La mouche des sables n’est généralement pas présente dans les environnements urbains. Cependant, elle se trouve souvent dans les zones rurales, où les chiens et autres animaux ont tendance à se promener librement à l’extérieur. Cette affection se caractérise par un ulcère sur la peau, qui guérit avec le temps. La principale cause de la leishmaniose cutanée est le protozoaire Leishmania. Les autres causes comprennent :

●     La morsure d’un phlébotome infecté ;

●     Le contact de la peau avec un sol contenant le parasite ;

●     L’inhalation de gouttelettes contenant le parasite.

Ce type de leishmaniose est présent dans le monde entier et plus particulièrement dans les régions tropicales et subtropicales d’Asie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Sud. La période d’incubation est de 5 à 8 semaines, mais elle peut être plus longue chez les personnes immunodéprimées.

Les causes de la leishmaniose viscérale

Cette affection, également appelée fièvre noire, est une maladie parasitaire qui affecte le foie, la rate, la moelle osseuse et d’autres organes internes. Elle est causée par un organisme unicellulaire appelé Leishmania donovani, qui pénètre dans la peau par une piqûre de phlébotome. Ce phlébotome peut transmettre la maladie à l’homme et à d’autres mammifères.

De plus, la maladie est présente dans de nombreuses régions du monde, notamment en Afrique, en Asie, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. La maladie est donc plus fréquente dans les régions où les conditions nécessitent l’activité de la mouche des sables. Ces régions peuvent être les forêts tropicales ou les régions où les températures et l’humidité sont élevées.

De plus, la leishmaniose est causée par des parasites protozoaires du genre Leishmania. Il existe plus de 20 espèces de Leishmanias qui peuvent causer l’affection. Ces parasites se multiplient dans l’intestin moyen de la mouche. Ils migrent ensuite vers ses glandes salivaires, où ils sont injectés à une autre personne, lorsque la mouche pique à nouveau.

L’Organisation mondiale de la santé estime que plus d’un million de personnes sont touchées chaque année dans le monde, par cette maladie.

Transmission de la leishmaniose

La leishmaniose est une maladie transmise par les phlébotomes ou mouches des sables et causée par le protozoaire Leishmania. La maladie peut être transmise à l’homme soit par contact direct avec des animaux infectés, soit par la piqûre d’un phlébotome infecté.

Les mouches des sables se trouvent généralement dans des zones où elles ont accès à la nourriture et à l’eau. Elles ont aussi tendance à se rassembler près des humains lorsque les températures sont élevées et les taux d’humidité faibles.

Lorsqu’une mouche des sables se nourrit de sang humain, elle peut attraper les parasites Leishmania qui causent la maladie. Ces parasites se multiplient ensuite dans l’intestin de la mouche des sables avant d’être transmis à une autre personne lorsqu’elle pique à nouveau.

Après avoir pénétré dans la peau de leur hôte, ces parasites peuvent se propager à d’autres parties du corps. C’est là qu’ils se multiplient et provoquent de graves lésions tissulaires. La période d’incubation de la leishmaniose varie de quelques semaines à plusieurs mois, selon le type de parasite en cause. Par exemple, l’affection cutanée a une période d’incubation de 3 à 6 semaines, tandis que celle viscérale a une période d’incubation de 3 à 12 semaines ou plus.

Hormis cela, la maladie se transmet également d’une personne à l’autre par des aliments contaminés et par contact direct avec les plaies ouvertes d’une personne. Elle peut aussi être transmise par une transfusion sanguine et des transplantations d’organes d’une personne atteinte de leishmaniose à une personne saine.

Symptômes de la leishmaniose

Les symptômes de la leishmaniose peuvent varier en fonction de la gravité de l’infection et du type de parasite impliqué. Le symptôme le plus courant est une plaie ulcéreuse au site de l’infection, qui peut s’étendre à d’autres parties du corps et devenir douloureuse. Les autres symptômes sont :

●     La fièvre ;

●     La perte de poids ;

●     Le gonflement des ganglions lymphatiques ;

●     Les lésions cutanées qui peuvent se transformer en cicatrices ou en déformations, si elles ne sont pas traitées pendant une longue période.

Les autres symptômes de l’affection comprennent le manque d’appétit, l’hypertrophie de la rate ou du foie, les douleurs et gonflements articulaires.

Les symptômes de la leishmaniose varient également en fonction du type de l’affection.

Symptômes de la leishmaniose cutanée

Le type le plus courant de l’affection est la leishmaniose cutanée, qui provoque des bosses ou des plaies sur la peau. Les bosses peuvent être douloureuses ou provoquer des démangeaisons. Elles peuvent avoir des formes et des tailles différentes selon l’endroit où elles apparaissent sur le corps. Elles peuvent également avoir des couleurs différentes allant du rouge au noir. Les endroits les plus courants pour l’apparition de ces bosses sont :

●     Le visage ;

●     Les bras et les mains ;

●     Les aisselles ;

●     La zone de l’aine ;

●     Le bas des jambes.

Les autres symptômes de ce type d’affection sont la fatigue et la faiblesse musculaire. Un nodule indolore peut aussi apparaître à l’endroit de la piqûre. Il se développe lentement et peut atteindre un diamètre de 5 cm. Le nodule peut être accompagné de démangeaisons et d’une sensation de brûlure, ce qui peut entraîner des plaies ouvertes. Ces lésions guérissent généralement avec le temps, mais elles peuvent parfois devenir chroniques et entraîner des cicatrices défigurantes.

Symptômes de la leishmaniose viscérale

Cette affection est une maladie parasitaire qui affecte la rate, le foie et d’autres organes internes. Les premiers symptômes de cette affection sont souvent confondus avec la grippe ou une autre maladie tropicale. En général, les patients ont de la fièvre, des frissons, une perte de poids et des ganglions lymphatiques hypertrophiés dans le cou et les aisselles. Si elle n’est pas traitée à un stade précoce, la maladie peut provoquer des symptômes plus graves, notamment une jaunisse et une insuffisance hépatique. Les autres symptômes sont :

●     L’anorexie ;

●     Une anémie ;

●     Les difficultés respiratoires.

En l’absence de traitement, la maladie peut être mortelle.

Symptômes de la leishmaniose muqueuse

Les symptômes de cette maladie apparaissent généralement après quelques semaines d’infection par le parasite. Mais ils peuvent aussi se manifester dès deux semaines après l’infection. Ses principaux symptômes sont :

●     Les maux de tête ;

●     Les frissons et sueurs ;

●     Des éruptions cutanées sur la paume des mains et la plante des pieds ou ailleurs sur le corps.

●     Des saignements de nez.

Dans les cas graves, ces symptômes peuvent entraîner une insuffisance hépatique, voire la mort.

Les patients atteints de leishmaniose muqueuse présentent généralement une lésion ulcérée sur le nez ou la lèvre. Ces patients peuvent également ressentir une douleur et un gonflement de la zone touchée. Les lèvres peuvent devenir enflées et douloureuses, et il peut y avoir des difficultés à respirer par le nez.

Symptômes de la leishmaniose cutanée post-kala-azar

Cette affection est une maladie qui résulte de la réactivation d’une infection kala-azar antérieure. Elle est causée par le parasite Leishmania donovani, qui peut être transmis par les phlébotomes. Cette maladie affecte la peau et les muqueuses, provoquant des lésions qui se trouvent généralement sur les membres inférieurs. Les lésions peuvent être extrêmement douloureuses, mais elles guérissent généralement en quelques semaines ou mois.

Les symptômes de la leishmaniose post-kala-azar comprennent :

●     Une éruption de petites bosses rouges avec une desquamation centrale ;

●     Des ulcères qui guérissent sans cicatrice ;

●     Une inflammation des tissus autour des ganglions lymphatiques du cou et des aisselles ;

●     Des démangeaisons et sensations de brûlure.

Les symptômes peuvent apparaître partout sur le corps, y compris au niveau des muqueuses. Ils sont généralement observés chez les personnes qui se sont remises du kala-azar, une maladie causée par le même parasite que la lèpre.

Les lésions provoquées par cette affection sont similaires à celles qui apparaissent sur le corps pendant la phase aiguë du kala-azar. À la différence qu’elles ont tendance à être plus petites et plus nombreuses. Les lésions peuvent être de couleur rouge ou violette et peuvent commencer par être lisses avant de se transformer en bosses ou en nodules surélevés. Elles se présentent généralement autour des articulations et peuvent devenir assez grandes.

La maladie est endémique dans 88 pays et touche plus de 12 millions de personnes, de nouveaux cas étant signalés chaque année. La maladie peut également entraîner des complications graves telles que la cécité.

Traitements de la leishmaniose

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour traiter la leishmaniose. Voici les traitements utilisés pour les différents types de l’affection :

Traitements de la leishmaniose cutanée

Cette affection peut être traitée par divers médicaments, notamment les antimoniaux pentavalents et le complexe lipidique d’amphotéricine B.

Les antimoniaux pentavalents constituent le principal traitement de la leishmaniose cutanée. Ils sont généralement administrés en association avec d’autres médicaments, comme la paromomycine ou l’amikacine. Ces médicaments tuent les parasites Leishmania qui provoquent la maladie dans l’organisme. Cependant, ils peuvent avoir des effets secondaires graves comme des troubles gastro-intestinaux ou des lésions hépatiques s’ils ne sont pas utilisés correctement.

Le complexe lipidique d’amphotéricine B est un médicament qui a été mis au point dans les années 1960. Il a été conçu pour traiter les infections causées par des champignons ou des protozoaires. Il s’est également avéré efficace contre certains types de bactéries qui provoquent des infections chez l’homme. Le complexe lipidique d’amphotéricine B est souvent utilisé pour traiter la leishmaniose cutanée en association avec un autre médicament appelé paromomycine. Mais, il doit être administré par voie intraveineuse, plutôt que par voie orale, car il ne pourrait pas passer dans l’organisme.

La maladie diffuse nécessite une combinaison de médicaments oraux, injectables et intraveineux. Le médicament injectable le plus couramment utilisé pour l’affection est le pentostam. Ce médicament tue les parasites dans la circulation sanguine, afin qu’ils ne puissent pas se propager à d’autres parties du corps. Le pentostam peut également être pris par voie orale et par voie intraveineuse. Cela permet de traiter toutes les zones d’infection en même temps plutôt que de devoir traiter chaque partie individuellement avec différents médicaments au fil du temps.

Par ailleurs, l’affection peut être traitée avec l’un des nombreux médicaments approuvés par la Food and Drug Administration. Il s’agit notamment de :

●     L’amoxicilline, utilisée pour traiter de nombreuses infections bactériennes, plus particulièrement celles du système respiratoire et des voies urinaires ;

●     La doxycycline, utilisée pour traiter un certain nombre d’infections bactériennes ;

●     La pentamidine, utilisée pour traiter les infections fongiques graves telles que la pneumonie, la cryptococcose et l’histoplasmose disséminée.

Le traitement de la leishmaniose cutanée dépend de la guérison et de l’apparition ou non d’effets secondaires, lors de la prise du médicament. Le patient peut être amené à prendre des médicaments oraux et des médicaments injectables. Son médecin déterminera le type de traitement qui lui convient le mieux en fonction de ses symptômes et de la gêne qu’il ressent.

Traitements de la leishmaniose cutanée post-kala-azar

Il existe plusieurs traitements pour cette maladie, notamment des antibiotiques comme la dapsone, qui doit être prise pendant au moins 6 mois, pour tuer tous les parasites du corps. Elle peut avoir des effets secondaires comme des nausées, des vomissements et la perte de cheveux.

La miltefosine est un antibiotique qui est administré sous forme d’injection, une fois par semaine, pendant un maximum de 8 semaines. Ce médicament a toutefois des effets secondaires graves.

Hormis cela, des médicaments antiparasitaires tels que la pentamidine, l’amphotéricine B et le stibogluconate de sodium peuvent être prescrits. D’autres médicaments utilisés pour traiter la leishmaniose cutanée post-kala-azarsont la paromomycine et le métronidazole.

Une autre option de traitement est la cryothérapie, qui consiste à geler les lésions pour les détruire. En plus de ces traitements, il est important que le patient évite de gratter les zones affectées de sa peau, car cela peut entraîner des cicatrices ou une infection.

Le traitement de cette affection dure généralement de six mois à un an, voire plus, en fonction de la gravité des symptômes. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut également être nécessaire pour soulager certaines lésions.

Traitements de la leishmaniose muqueuse

Il existe plusieurs traitements pour cette maladie, notamment des médicaments et la chirurgie.

Le traitement le plus courant est une association d’amphotéricine B et d’antimoniaux pentavalents. Ce traitement est généralement administré par voie orale, mais s’il n’est pas efficace, il peut être administré par voie intraveineuse ou intramusculaire. Ce traitement est utilisé pendant 6 mois maximum.

Si ce traitement n’est pas efficace après 6 mois, le patient peut utiliser un médicament oral appelé miltefosine. Ce médicament s’est avéré efficace pour traiter la leishmaniose des muqueuses.

La chirurgie peut également être utilisée comme option de traitement de la maladie. La chirurgie peut aider à éliminer le tissu cicatriciel qui s’est formé à cause de l’infection.

Les autres options de traitements de la leishmaniose des muqueuses sont :

●     L’injection d’un corticostéroïde appelé dexaméthasone.

●     L’ablation chirurgicale de la zone affectée, qui peut être effectuée en milieu hospitalier ou en ambulatoire. Cette procédure peut nécessiter plusieurs opérations en fonction de la taille de la lésion.

●     La thérapie au laser, qui utilise l’énergie lumineuse pour traiter les tumeurs et autres affections cutanées. Le faisceau laser chauffe les tissus, détruisant les cellules malades tout en laissant les tissus sains intacts.

Traitements de la leishmaniose viscérale

Il existe plusieurs traitements de l’affection. En effet, des médicaments comme la pentamidine ou l’amphotéricine B peuvent être utilisés pour traiter l’affection si la maladie n’est pas trop avancée. Ces médicaments sont souvent utilisés en conjonction avec d’autres médicaments pour d’autres symptômes comme la fièvre. Ils agissent en tuant certains types de globules blancs, que les parasites Leishmania utilisent pour envahir les cellules saines et se reproduire.

Les immunomodulateurs sont un type de médicament qui aide le système immunitaire à combattre les infections virales ou bactériennes. Ils agissent en renforçant sa capacité à répondre aux signaux d’infection émis par les cellules de l’organisme.

En outre, le traitement le plus courant de la leishmaniose viscérale est la miltefosine. La miltefosine doit être prise pendant 30 jours et peut provoquer des effets secondaires, notamment des nausées et des vomissements.

Il existe donc plusieurs traitements de la leishmaniose. Ils peuvent être utilisés pour traiter l’affection cutanée. Cependant, ils ne sont d’aucune utilité pour l’affection viscérale, car ils ne peuvent pas pénétrer dans les cellules envahies par les parasites. Les médicaments qui tuent les parasites peuvent être utilisés, pour traiter les deux types principaux de leishmaniose.

Vous aimerez aussi :

Related Articles