Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Lénacapavir pour le VIH-1 : promesse potentielle d’un médicament antirétroviral à longue durée d’action

Le lénacapavir est un nouvel antirétroviral ayant la capacité d’inhiber la capside du VIH-1. Son efficacité fut prouvée au bout de 26 semaines après la première injection. Deux injections en un an seraient donc suffisantes pour venir progressivement à bout du virus.

Que renseignent les dernières expériences sur l’antirétroviral et quelles sont les dernières perspectives émises ?

La récente étude sur le lénacapavir

Des expériences récentes sur le lénacapavir en association avec d’autres antirétroviraux ont été réalisées (confère essai CALIBRATE de phase II réalisé aux États-Unis). Le lénacapavir fut administré en injection sous-cutanée tous les six mois à trois groupes différents.

Chaque groupe prenait par jour respectivement du ténofovir alafénamide (TAF), de bictégravir (BIC) et de l’emtricitabine (FTC) en addition avec la TAF. Un dernier groupe témoin recevait une association de TAF, de BIC et de FTC.

Résultat et conclusion des études

Les résultats furent présentés et publiés en mars 2022. À la 52e semaine, on notait un pourcentage d’excellence des résultats allant de 90 à 94 %. Parmi les patients recevant du lénacapavir, seulement six ont montré un taux d’échec à la thérapie. Deux d’entre eux ont également développé une résistance au lénacapavir.

Les chercheurs ont finalement retenu que l’injection sous-cutanée du lénacapavir en addition avec d’autres traitements spécifiques conduit à de forts taux de réussite. La charge virale des sujets traités était considérablement réduite, voire indétectable pour certains. Au bout d’un an, le profil immunologique est grandement rétabli même chez les sujets pour lesquels le VIH est multirésistant.

Les nouvelles perspectives concernant le Lénacapavir

Les dernières expériences ainsi que les résultats obtenus concourent en faveur du traitement du VIH-1 par le lénacapavir. Des cas de résistances ont toutefois été observés et des résultats d’autres études ont été publiés en février 2022 (confère CROI 2022). En outre, ces études interdirent ce traitement pour les femmes enceintes et les nouveau-nés.

Le lénacapavir pourrait être le traitement révolutionnaire qui sonnerait la fin de la vague de douleur entraînée par le VIH depuis quelques années. Les études cliniques montrent jusqu’à présent un intérêt pour le développement du lénacapavir en prévention du VIH.

Vous aimerez aussi :

Related Articles