Global Statistics

All countries
592,487,828
Confirmed
Updated on August 11, 2022 5:23 am
All countries
562,577,689
Recovered
Updated on August 11, 2022 5:23 am
All countries
6,446,278
Deaths
Updated on August 11, 2022 5:23 am

L’épistaxis : symptômes, facteurs de risques et traitements

L’épistaxis est mieux connue sous sa dénomination courante de saignement du nez. Elle est donc une hémorragie d’origine nasale. La plupart du temps, elle apparaît sous sa forme bénigne et est alors sans gravité. Cependant, il arrive qu’elle puisse engendrer un cas plutôt inquiétant. Il s’agit de saignements du nez qui persistent ou qui se répètent assez souvent. Par conséquent, l’épistaxis ne peut être négligée, aussi bien chez les adultes que chez les enfants. N’hésitez pas à poursuivre votre lecture pour connaître davantage sur cette pathologie.

Mieux connaître l’épistaxis

Depuis toujours, le saignement du nez reste un phénomène assez courant. Il se produit d’une manière brusque. La plupart du temps, il est difficile de détecter sa cause apparente, sauf en cas de choc.

Habituellement, l’épistaxis ne concerne qu’une seule narine. Le saignement est aussi peu abondant. Toutefois, ce trouble peut occasionnellement toucher les deux narines. Ici, le saignement peut alors être en plus grande quantité.

Le sang coule presque toujours vers l’avant. Dans de rares cas, il va se déverser en postérieur et descendre vers la gorge et sera ensuite extériorisé par la bouche. Par conséquent, des caillots de sang peuvent être observés dans les crachats.

Les symptômes qu’il faut savoir

L’épistaxis bénigne essentielle représente le cas le plus fréquent et en même temps le plus connu de cette pathologie. Les caractéristiques que vous devez connaître sont les suivantes :

  • elle se rencontre notamment chez les enfants et les adultes
  • chez les enfants, elle s’arrête normalement et spontanément après la puberté
  • elle s’extériorise seulement par la narine
  • elle prend fin grâce à une compression digitale
  • le saignement n’a aucun impact sur l’état général du corps.

Quant à l’épistaxis grave, elle concerne surtout les saignements du nez à répétition. Elle se distingue par :

  • une extériorisation du sang par les narines et dans la gorge
  • une déglutition de caillots sanglants
  • l’altération de l’état général de l’individu
  • l’urgence d’une consultation auprès du personnel médical

Les principales causes de l’épistaxis chez les enfants

L’épistaxis chez les enfants est assez fréquente et est normalement aisément détectable. Ces derniers peuvent alors saigner sur une seule narine ou les deux à la fois. L’origine principale de cette pathologie est la fragilité de la paroi intérieure de la cloison nasale. Effectivement, les vaisseaux qui s’y trouvent peuvent facilement saigner. Ainsi, les facteurs suivants peuvent favoriser ce saignement de nez :

  • un écoulement nasal répétitif
  • un grattage nasal assez répétitif ou un peu violent
  • l’intrusion d’un corps étranger dans la fosse nasale.

Des facteurs cycliques interviennent également sur l’épistaxis chez les enfants. Ils concernent surtout une forte chaleur en été. Cette dernière crée une vasodilatation des vaisseaux du nez. Ceux-ci se trouvent alors fragilisés et occasionnent l’épistaxis.

C’est à peu près la même situation pour l’hiver avec le chauffage et l’absence d’humidification des pièces. En effet, la sécheresse qui s’y dégage peut engendrer un saignement de nez.

Les principales causes de l’épistaxis chez les adultes

Les causes de l’épistaxis chez les adultes sont différentes et plus complexes que celles des enfants. Il y a par exemple les personnes qui suivent un traitement anticoagulant. Ces dernières subissent un saignement de nez lorsque celui-ci est mal équilibré.

Cela étant, des causes bien spécifiques à l’épistaxis méritent aussi d’être soulevées.

Les affections d’origine hématologique

Les affections hématologiques touchent principalement les plaquettes sanguines du nez. Il faut savoir que celles-ci jouent le rôle d’obstacles à l’épistaxis. Elles concernent :

  • le traitement par la chimiothérapie
  • une rhinite croûteuse qui aboutit à des nettoyages agressifs et répétés des fosses nasales
  • une perforation de la cloison au niveau des taches vasculaires
  • la maladie de Rendu-Osler caractérisée par une dilatation des petits vaisseaux du nez.

La fragilité vasculaire

La fragilité vasculaire concerne presque la totalité du nez. Elle entraîne des saignements à cause de la rupture des capillaires sanguins de la tache vasculaire. Celle-ci correspond au point de convergence des systèmes artériels de la fosse nasale. L’épistaxis est par conséquent provoquée par :

  • une très grande exposition au soleil
  • un effort physique plus que la normale
  • un grattage intempestif, tout comme chez les enfants

Les causes traumatiques

Les causes provenant d’un traumatisme peuvent engendrer le saignement du nez si la partie intérieure est touchée à différents endroits. Il peut alors s’agir d’une :

  • fracture des os du nez
  • chirurgie nasale assez récente
  • intubation nasale ou fibroscopie nasale
  • prise de drogues par voie nasale

Le saignement d’origine localisée

L’épistaxis peut également avoir une origine localisée. Cela se produit lorsqu’elle est due à :

  • un traumatisme
  • une inflammation comme la sinusite ou la rhinite infectieuse
  • une infection ORL sous forme d’une tumeur bénigne ou maligne dans les fosses nasales
  • une maladie hémorragique provoquée par la prise de certains médicaments.

L’hypertension artérielle est quelques fois citée comme source de saignement du nez chez les adultes. Toutefois, une corrélation rigoureuse entre ces deux phénomènes reste encore à prouver. En outre, une éventuelle montée de la tension artérielle peut être la conséquence de l’épistaxis et non sa cause.

Les traitements à suivre en cas d’épistaxis

Il existe plusieurs façons de soigner l’épistaxis. Cela se fait en fonction du saignement. Ainsi, pour le traiter dans sa forme bénigne, le principe fondamental est de ne pas s’affoler. Vous pouvez adopter des gestes simples pour stopper vous-même l’hémorragie.

Arrêter l’épistaxis

Les pratiques suivantes vous aideront à stopper votre saignement de nez :

  • vous asseoir en gardant la tête droite
  • vous asseoir la tête vers l’avant pour éviter l’écoulement du sang dans la gorge
  • limiter l’écoulement du sang par le nez à l’aide d’un mouchoir ou du coton
  • nettoyer les fosses nasales pour évacuer les caillots par mouchage ou fibrinolyse locale
  • réaliser une compression des narines avec 2 doigts dont le pouce et l’index pour environ 10 minutes.

Si elles sont bien appliquées, le plus souvent ces méthodes s’avèrent efficaces. Dans le cas où l’épistaxis s’arrête, il faut à tout prix éviter de se moucher pour quelques heures afin de permettre la coagulation du sang.

Le saignement du nez persiste

Au cas où l’épistaxis ne s’arrête pas, il devient urgent d’aller consulter un médecin. Il sera capable de donner un traitement adapté. Il peut recourir à un méchage des fosses nasales. Éventuellement, une cautérisation des muqueuses nasales peut être pratiquée. Celle-ci vise à provoquer la coagulation des vaisseaux de la tache vasculaire.

Généralement, la consultation d’un médecin en cas de saignement du nez s’impose impérativement dans les cas suivants :

  • le saignement ne prend pas fin au bout de 10 minutes,
  • le sang est abondant
  • l’épistaxis se répète fréquemment
  • l’épistaxis est liée à un traumatisme du visage ou de la tête
  • le saignement est lié à la prise d’un médicament qui fluidifie le sang, comme un anticoagulant ou une aspirine

Vous aimerez aussi :

Related Articles