Global Statistics

All countries
674,537,373
Confirmed
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
627,711,061
Recovered
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
6,756,817
Deaths
Updated on January 28, 2023 3:27 am

Leptospirose chez l’humain : causes et traitements

La leptospirose est une maladie bactérienne qui touche à la fois les humains et les animaux. Elle se transmet par contact avec de l’eau ou de la terre contenant de l’urine d’animaux infectés, comme des rats ou des vaches. Elle est présente dans le monde entier et touche des personnes de tous âges, mais elle est plus fréquente dans les régions tropicales. Découvrez dans cet article les causes, les symptômes et les traitements de la leptospirose chez l’homme.

Causes de la leptospirose chez l’humain

La leptospirose est une maladie causée par la bactérie Leptospira. La bactérie Leptospira se trouve dans le sang et les tissus des animaux infectés, notamment les rats et les vaches. Elle peut également se trouver dans l’environnement, dans des sources d’eau contaminées telles que des flaques d’eau ou des étangs. La maladie est plus fréquente pendant la saison des pluies, lorsqu’il y a davantage d’eau stagnante.

Cette bactérie pénètre dans l’organisme par des lésions de la peau ou des muqueuses, comme celles des yeux et du nez. Une fois dans l’organisme, elle se multiplie dans les reins et le foie. Ainsi, la leptospirose affecte les humains, les animaux et les plantes. Chez l’humain, la transmission se fait par contact avec l’eau ou la terre contenant de l’urine d’animaux infectés.

L’affection est plus fréquente dans les régions tropicales et subtropicales où l’on trouve de nombreux animaux sauvages et rongeurs, comme les chauves-souris et les rats. Dans ces régions, la leptospirose peut se propager par la chaîne alimentaire, si un animal infecté ingère de l’eau ou des aliments contaminés.

Par ailleurs, il existe deux principaux types de leptospirose :

La maladie de Weil

La maladie de Weil est un type de leptospirose qui peut toucher l’homme. Elle est causée par la bactérie Leptospira interrogans, qui infecte les humains, les rongeurs et d’autres animaux. La bactérie est transmise par l’urine d’animaux infectés, généralement des rats ou des souris. La principale cause de cette maladie est le contact avec de l’eau ou de la terre contaminée. L’eau peut être contaminée par de l’urine animale ou des déchets qui ont été rejetés dans les rivières. Cela peut se produire lors d’une inondation, ou lorsque les inondations entraînent les déchets des fermes ou d’autres zones où des animaux sont élevés. Ainsi, la façon la plus courante de contracter la maladie de Weil est de boire de l’eau contaminée par l’urine ou les excréments de rongeurs.

La maladie de Weil est généralement bénigne et disparaît en deux semaines sans traitement. Toutefois, chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, elle peut être mortelle si elle n’est pas traitée.

Les personnes qui exercent des professions les mettant en contact avec l’urine d’animaux infectés courent plus de risque de contracter la maladie de Weil. Il s’agit notamment des agriculteurs, des vétérinaires et des ouvriers des abattoirs. En outre, les personnes qui vivent à proximité de fermes ont un risque plus élevé d’être exposées à de l’urine infectée par la leptospirose.

La maladie de Brill-Zinsser

La maladie de Brill-Zinsser est un type de leptospirose chez l’homme, causée par la bactérie Leptospira interrogans serovar Icterohaemorrhagiae. Elle se transmet par contact avec l’urine d’animaux infectés et leurs excréments. Les humains peuvent la contracter en buvant de l’eau contaminée ou en consommant des aliments non cuits contaminés par l’urine ou les excréments d’animaux. Il est important de noter qu’elle peut être aussi transmise par n’importe quel liquide corporel, à savoir le sang et le sperme.

La maladie peut être transmise de la mère au bébé pendant l’accouchement ou l’allaitement ou d’une personne à l’autre par contact sexuel, la toux ou l’éternuement.

En outre, lorsque la bactérie est excrétée dans l’urine, elle peut survivre pendant de longues périodes sur des objets contaminés. Si ces objets sont contaminés par l’eau ou le sol, la bactérie peut être transmise à l’homme par contact avec les yeux, le nez, la bouche ou la peau.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus susceptibles de développer des symptômes graves de la leptospirose que celles en bonne santé. Les personnes atteintes de maladies rénales chroniques et les femmes enceintes sont aussi susceptibles de contracter la maladie.

Symptômes de la leptospirose chez l’humain

Leptospirose – Crédit : informationhospitaliere.com
Leptospirose – Crédit : informationhospitaliere.com

L’infection par la leptospirose commence par l’apparition soudaine d’une forte fièvre, de frissons, de douleurs musculaires, de maux de tête et de vomissements. Les symptômes peuvent durer plusieurs jours avant de disparaître d’eux-mêmes. Dans certains cas, cependant, ils évoluent vers des maladies plus graves, notamment une insuffisance hépatique ou une méningite. Dans de rares cas, le décès dû à l’affection peut résulter d’une détresse respiratoire causée par une pneumonie.

Chez l’homme, la leptospirose peut provoquer un large éventail de symptômes, allant d’un léger syndrome grippal à des affections graves telles que l’insuffisance rénale. La période d’incubation varie généralement de 2 jours à 4 semaines.

Le type le plus courant de l’affection est la maladie de Weil, qui comporte trois stades : aigu, subaigu et chronique.

Phase aiguë

La phase aiguë de la maladie de Weil chez l’homme se caractérise par :

Elle se caractérise également par des diarrhées, parfois sanglantes, une toux avec du sang et des yeux rouges. Bien que ces symptômes soient généralement bénins, ils peuvent être suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation. Ils apparaissent généralement entre une et trois semaines après l’exposition. La période d’incubation de cette maladie est généralement comprise entre 2 et 14 jours. Cela signifie qu’il est possible d’être infecté mais de ne présenter aucun symptôme pendant plusieurs semaines.

Phase subaiguë

La phase subaiguë de la maladie chez l’homme se caractérise par une faible fièvre, des douleurs musculaires et de la fatigue. Les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Troubles gastro-intestinaux ;
  • Frissons ;
  • Douleurs articulaires ;
  • Douleurs dorsales et abdominales ;
  • Vomissements et diarrhée.

Dans certains cas, ces symptômes peuvent durer jusqu’à deux semaines avant de passer à la phase aiguë de la maladie.

La phase subaiguë de l’affection peut être difficile à diagnostiquer, car elle partage de nombreux symptômes avec d’autres maladies comme l’intoxication alimentaire et la grippe.

La période d’incubation de cette phase est généralement de 2 à 4 semaines. Si un patient se remet de la phase aiguë, il peut présenter des symptômes de la phase subaiguë jusqu’à 3 mois après l’exposition.

Phase chronique

La phase chronique de la maladie de Weil est une maladie prolongée, semblable à la grippe, qui peut durer 3 à 30 jours. Elle peut provoquer toute une série de symptômes, notamment :

  • L’anémie;
  • Les nausées et vomissements ;
  • Les douleurs abdominales et la diarrhée;
  • Les maux de tête.

Des symptômes tels que des douleurs articulaires et une inflammation des yeux peuvent persister pendant des années après l’infection initiale.

La complication la plus grave est l’insuffisance hépatique qui peut survenir dans environ 1 % des cas. Elle se traduit par une jaunisse, des troubles hémorragiques et la mort si elle n’est pas traitée rapidement. Une autre complication possible est l’insuffisance rénale. Elle survient dans 15 % des cas, mais est rarement mortelle.

Hormis cela, les personnes infectées par la leptospirose peuvent ne pas être malades tout de suite ou ne présenter que des symptômes légers au début. Si elle n’est pas traitée, la maladie peut entraîner une affection plus grave, voire la mort.

Traitements de la leptospirose chez l’humain

La leptospirose est une maladie bactérienne qui peut être contractée par contact avec l’urine d’animaux infectés. La maladie est propagée par différentes espèces de leptospires, qui sont des bactéries vivant dans l’eau douce et le sol.

Le traitement de l’affection dépend de la gravité des symptômes. Si une personne présente des symptômes légers, il n’aura peut-être besoin que de repos et de liquides pour se rétablir. Si les symptômes sont graves, son médecin lui prescrira probablement des antibiotiques pour tuer les bactéries présentes dans son organisme.

La meilleure façon de prévenir la leptospirose est d’éviter tout contact avec l’urine des animaux. En cas de contact, il faut se laver soigneusement les mains à l’eau et au savon.

Des antibiotiques sont souvent prescrits pour traiter l’infection, mais ils ne sont pas efficaces contre tous les types de leptospira. Il est donc important de faire des tests avant de commencer le traitement. Cela permettrait au médecin de s’assurer de prescrire l’antibiotique le plus efficace dans le cas du patient spécifique.

Les principales options de traitement de la leptospirose chez l’homme sont les suivants :

Les antibiotiques

Les antibiotiques sont le traitement le plus courant de la maladie. Les antibiotiques agissent en tuant ou en réduisant la croissance des bactéries, ce qui peut être utile pour traiter la leptospirose. Dans certains cas, ils peuvent également aider le système immunitaire de l’hôte à combattre l’infection.

Les principaux antibiotiques utilisés pour traiter la maladie sont :

  • La pénicilline, qui est utilisée pour traiter les symptômes de l’affection, mais ne prévient pas l’infection et ne réduit pas la probabilité d’apparition de complications ;
  • La doxycycline, qui peut être administrée aux patients qui sont allergiques à la pénicilline ou qui souffrent d’insuffisance rénale ;
  • La ribavirine, qui peut être prescrite aux patients présentant des symptômes graves ou des complications dues à la leptospirose.

Ils sont administrés par voie orale et sont accompagnés d’instructions sur la durée de la prise.

Par ailleurs, il faut souligner que ces médicaments ne sont pas toujours efficaces pour traiter la leptospirose. Les bactéries responsables du mal sont résistantes à certains types d’antibiotiques.

Les immunoglobulines

Les immunoglobulines sont des anticorps que l’organisme fabrique pour combattre les maladies. Elles sont un type de protéines présentes dans le plasma sanguin qui peuvent se lier aux antigènes et aux micro-organismes. Elles sont couramment utilisées comme immunothérapie contre la leptospirose. Elles peuvent être utilisées comme traitement de l’affection car elles se lient aux antigènes leptospira et les empêchent de se fixer aux cellules hôtes.

De plus, les immunoglobulines peuvent être administrées par voie orale, intraveineuse ou intramusculaire. Elles peuvent aussi contribuer à réduire la gravité des symptômes de la leptospirose. Cependant, ces protéines ne préviennent pas l’infection et ne réduisent pas la probabilité de survenue de complications.

Si un sujet exposé à la leptospirose ne présente pas des signes d’infection, il faut consulter immédiatement un médecin. Avec lui, le patient pourra discuter des options de traitement, comme les antibiotiques ou les vaccins. Ces derniers peuvent aider à prévenir l’apparition de complications graves plus tard.

Article précédent
Rage chez l’Homme : causes, diagnostic et traitements
Article suivant

Vous aimerez aussi :

Related Articles