Global Statistics

All countries
261,039,915
Confirmed
Updated on November 27, 2021 12:23 pm
All countries
234,109,877
Recovered
Updated on November 27, 2021 12:23 pm
All countries
5,209,667
Deaths
Updated on November 27, 2021 12:23 pm

Les différents types de masque de protection respiratoire

L’épidémie qui s’est rapidement propagée dans de nombreux pays en 2020 a contraint les autorités sanitaires à prendre des mesures de protection diverses. Parmi celles-ci, le port de masque obligatoire dans les lieux publics vient en première place. Ces masques de protection sont nombreux, et il est nécessaire de bien connaître leurs caractéristiques et niveaux de protection. Voici les différents types de masques respiratoires dont vous pouvez faire usage dans un but de protection sanitaire.

Les masques FFP


Les masques de protection respiratoires FFP (en français : pièce faciale filtrante) sont des éléments de protection conçus pour filtrer diverses particules pouvant être portées dans les airs. Il est aujourd’hui très facile de se procurer des masques FFP2, qui sont probablement les plus courants dans cette catégorie de masques de protection respiratoire. Le masque FFP1 et le masque FFP3 sont les deux autres modèles de cette catégorie de masques.

Ce masque jetable est donc porté par son utilisateur pour une protection contre diverses maladies transmissibles par voies aériennes ou par les projections respiratoires. C’est un équipement de protection individuelle qui préserve la santé du porteur, mais qui est également une bonne barrière en faveur des personnes autour du porteur. Comme les masques chirurgicaux, les masques FFP servent dans le milieu hospitalier pour protéger le personnel soignant, mais aussi les patients contre les contaminations. Au-delà des virus, ils sont utilisés dans les milieux professionnels où l’air est vicié par diverses particules. Les masques FFP peuvent ainsi protéger les professionnels du bâtiment ou du désamiantage contre l’amiante, ou encore contre la sciure de bois pour le cas des professionnels de la menuiserie, par exemple.

Le masque FFP offre une couverture complète du nez, de la bouche et du menton. À la différence du masque chirurgical simple, il s’ajuste de manière très précise au visage de celui qui le porte, pour une protection maximale contre les agents infectieux et les microparticules diverses. Les masques FFP sont par ailleurs d’une constitution plus solide que les modèles chirurgicaux simples.

Les détails sur les différents modèles de masques FFP

Parmi les différents modèles de masques respiratoires FFP, on distingue ceux qui sont conçus avec une valve. Cette dernière permet au porteur du masque de respirer plus facilement. Cependant, elle réduit la barrière entre le porteur du masque et son environnement immédiat. L’efficacité du masque à valve se trouve donc réduite : le confort accru s’obtient au prix d’une protection amoindrie.

Les masques respiratoires FFP se différencient par le niveau de protection qu’ils offrent.

  • Un modèle FFP1 est ainsi en mesure de filtrer environ 78% des particules présentes dans l’air. Cela équivaut donc à une fuite à l’inspiration, pour le porteur, qui oscille autour de 22%. La protection de ce type de masque est la plus faible parmi les masques de catégorie FFP. Ce genre de masque est porté en général par les professionnels pour se protéger contre la poussière ou d’autres particules non virales.
  • Les modèles FFP2 sont filtrants à au moins 92%. Cela représente un pourcentage très satisfaisant, pour une fuite à l’inspiration inférieure à 8%. Le masque FFP2 représente donc une bonne protection contre les virus, à l’instar de celui du coronavirus, différents types de grippe, ou encore la bactérie de la tuberculose. Ce masque conviendra très bien aux professionnels qui se satisfont des masques FFP1, en leur apportant un niveau de protection bien plus important.
  • Les masques FFP3 filtrent quant à eux 98% des particules aériennes. Cela représente donc un débit de fuite inférieur à 2%. Contre des particules très fines comme l’amiante ou la céramique, il est donc tout à fait indiqué. Il est également adéquat pour les personnes devant utiliser des masques répondant aux normes des modèles FFP1 et FFP2.

Les masques respiratoires chirurgicaux

Le masque chirurgical est encore appelé masque anti-projection. C’est un masque respiratoire d’hygiène qui est conçu pour servir à son utilisateur une seule fois. Il a donc pour utilité de limiter la propagation des germes et de toutes sortes de virus, car il retient les gouttelettes respiratoires de celui qui le porte. La contamination est donc largement diminuée pour ce qui concerne l’environnement immédiat du porteur du masque chirurgical. Un masque chirurgical doit normalement être porté durant quelques heures. Il convient ensuite de le jeter et de le remplacer par un nouveau masque n’ayant pas servi.

Ce genre de masque est, le plus souvent, celui que portent les professionnels de la santé. Ils l’utilisent pendant les interventions chirurgicales, d’où le nom. Ce masque permet d’éviter que les patients s’infectent, contaminés par les médecins qui les traitent. Aujourd’hui, il est largement vulgarisé, et des millions de personnes le portent pour limiter la propagation de la Covid-19. Au-delà donc de l’utilisation première de ce masque, il est aujourd’hui des plus utiles sur une base quotidienne pour de nombreuses populations.

Les masques barrières

Les masques barrières se trouvent dans la catégorie des masques considérés comme non médicaux. Ils sont conçus avec des textiles divers ; ils peuvent être lavés et réutilisés sur la durée. Leur rôle est d’offrir une barrière de protection primaire en comparaison avec les modèles précédents. Leur efficacité reste cependant bien réelle quand ils sont utilisés en renfort des mesures sanitaires et d’hygiènes qui sont recommandées dans le cadre de l’épidémie de la Covid-19 par exemple.

L’AFNOR a procédé à une normalisation des masques en tissu en mars 2020. On distingue ceux qui offrent une barrière de base, mais qui ne sont pas destinés aux professionnels en général. La deuxième catégorie de masque peut se destiner aux professionnels non médicaux. La catégorie 1 convient ainsi pour les professionnels qui ont un contact régulier avec un public. Ces masques barrières filtrent au moins 90% des particules ayant une taille de 3 microns. Tandis que la catégorie 2 de ces masques barrières, moins efficaces, n’offre qu’une protection de 70% environ aux particules de 3 microns.

Le lavage des masques barrières ne doit pas altérer leur structure de manière significative ou nuire à leur capacité filtrante. Il existe un nombre maximal de lavages considéré comme une norme de protection pour les utilisateurs, selon le type de masque barrière considéré. Par ailleurs, les lavages doivent se faire en machine, avec une lessive adéquate pour la qualité du tissu en question. Les cycles de lavage seront au minimum de 30 minutes à une température de 60°C.

Faire les bons choix

Les masques chirurgicaux, et notamment les modèles FFP, ont une protection plus spécifique que les masques barrières. Pour les professionnels de certains domaines, et de toute évidence pour ceux travaillant dans le secteur médical, ces masques FFP sont le choix qui répond aux normes exigées. Pour les particuliers, il revient à chacun de faire des choix avisés pour profiter d’une protection maximale dans les conditions spécifiques auxquelles l’on doit faire face.

Les masques de protection respiratoires ont toujours servi à de nombreuses utilisations. Si les  mesures qui les ont rendus obligatoires ont largement participé à en vulgariser l’utilisation pendant ces deux dernières années, ces barrières de protection peuvent toujours être des plus utiles, aussi bien en milieu professionnel que pour différents besoins au quotidien. Il revient à chacun de choisir le bon masque qui permettra de bien se protéger, et de protéger également son entourage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles