Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Les endoscopies digestives hautes : À quoi servent-elles ?

Une endoscopie digestive haute est une opération médicale visant à examiner de façon visuelle le système digestif supérieur du patient. Elle est réalisée grâce à une petite caméra située à l’extrémité d’un long tube flexible. Le spécialiste des maladies du système digestif (gastro-entérologue) utilise une endoscopie pour diagnostiquer et, parfois, traiter les affections qui affectent l’œsophage, l’estomac et le début de l’intestin grêle (duodénum). Une endoscopie supérieure peut être faite dans un cabinet médical, un centre de chirurgie ambulatoire ou un hôpital. Quelle est la procédure pour une endoscopie digestive haute ?

À quoi servent les endoscopies digestives hautes ?

L’endoscopie supérieure est une procédure qui sert à diagnostiquer et, parfois, traiter les affections qui affectent la partie supérieure de votre système digestif, y compris l’œsophage, l’estomac et le début de l’intestin grêle.

La procédure d’endoscopie peut être recommandée par le médecin pour :

  • Enquêter sur les symptômes : Une endoscopie peut aider le médecin à identifier la cause des signes et symptômes digestifs tels que des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, des difficultés à avaler et des saignements gastro-intestinaux ;
  • Diagnostiquer : Le médecin peut utiliser une endoscopie pour enlever des échantillons de tissus dans le cadre d’une biopsie. Il s’agit d’une procédure servant à rechercher des maladies et des affections telles que l’anémie, les saignements, l’inflammation, la diarrhée ou les cancers du système digestif ;
  • Traiter : Le médecin peut passer des outils spéciaux à travers l’endoscope, pour traiter les problèmes de votre système digestif tels que brûler un vaisseau qui saigne pour arrêter le saignement, élargir un œsophage étroit, couper un polype ou retirer un corps étranger.

En effet, une endoscopie est parfois associée à d’autres procédures. Une sonde à ultrasons peut être fixée à l’endoscope, pour créer des images spécialisées de la paroi de l’œsophage ou de l’estomac. Les endoscopes plus récents utilisent la vidéo haute définition, pour fournir des images plus claires.

De nombreux endoscopes permettent au médecin d’utiliser une technologie appelée imagerie à bande étroite, qui utilise une lumière spéciale, pour aider à mieux détecter les affections précancéreuses.

Quelles autres procédures utilisent l’endoscopie supérieure ?

Le médecin traitant peut combiner une endoscopie haute avec :

  • Rayons X : Dans la cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique, les médecins combinent les deux outils avec un colorant injecté. La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique aide à diagnostiquer et à traiter les problèmes qui affectent le foie, le pancréas, la vésicule biliaire et les voies biliaires ;
  • Échographie : Une échographie endoscopique crée des images du tube digestif. Ce type d’échographie peut également montrer les organes, les ganglions lymphatiques et les tissus environnants.

Comment se préparer à la procédure ?

Des instructions spécifiques pour préparer l’endoscopie sont données par le médecins.

Avant l’endoscopie

Dans certains cas, le médecin peut demander :

  • De jeûner avant l’endoscopie : Il faudra arrêter de boire et de manger, quatre à huit heures avant l’endoscopie. Cela permet de s’assurer que l’estomac est vide pour la procédure ;
  • D’arrêter de prendre certains médicaments : Cela implique l’arrêt de la prise de certains médicaments anticoagulants dans les jours précédant l’endoscopie. Les anticoagulants peuvent augmenter le risque de saignement, si certaines procédures sont effectuées pendant l’endoscopie. Si le patient de maladies chroniques, telles que le diabète, les maladies cardiaques ou l’hypertension artérielle, le médecin lui donnera des instructions spécifiques concernant ses médicaments.

Le patient doit informer son médecin de tous les médicaments et suppléments qu’il prend avant son endoscopie.

La plupart des personnes subissant une endoscopie supérieure recevront un sédatif, pour les détendre et les rendre plus confortables pendant la procédure. Ainsi, il est nécessaire de planifier à l’avance son rétablissement, pendant que le sédatif s’estompe. Il est possible de se sentir mentalement alerte, mais la mémoire, les temps de réaction et le jugement peuvent être altérés. Le patient doit trouver quelqu’un pour le conduire à la maison. Il devra peut-être également prendre une journée de congé. Par ailleurs, il est fortement déconseillé de prendre la moindre décision personnelle ou financière importante pendant 24 heures.

Lors d’une endoscopie

Au cours d’une procédure d’endoscopie supérieure, il sera demandé au patient de s’allonger sur une table sur le dos ou sur le côté. Au fur et à mesure que la procédure démarre, des moniteurs seront attachés à son corps. Cela permettra à l’équipe de soins de santé de surveiller la respiration du sujet, sa tension artérielle et sa fréquence cardiaque.

Le patient peut recevoir un médicament sédatif. Ce médicament, administré par une veine de l’avant-bras, aide à se détendre pendant l’endoscopie. Le médecin peut vaporiser un anesthésique dans la bouche du malade. Ce médicament va engourdir sa gorge en vue de l’insertion du long tube flexible (endoscope). On lui demandera peut-être de porter un protège-dents en plastique pour garder la bouche ouverte.

Ensuite, l’endoscope est inséré dans sa bouche. Le médecin peut demander d’avaler pendant que l’endoscope passe dans la gorge. La plupart des patients ressentent une certaine pression dans la gorge, mais ils ne devraient pas ressentir de douleur. Pour précision, le patient ne pourra pas parler après que l’endoscope soit passé dans sa gorge, bien qu’il puisse faire des bruits. Par ailleurs, l’endoscope n’interfère pas avec la respiration.

Lorsque le médecin passe l’endoscope dans l’œsophage, une minuscule caméra à l’extrémité transmet les images à un moniteur vidéo, dans la salle d’examen. Le médecin surveille ce moniteur, pour rechercher des anomalies dans le tube digestif supérieur du patient. Si des anomalies sont détectées, il peut enregistrer des images pour un examen ultérieur.

Une légère pression d’air peut être introduite dans l’œsophage, pour gonfler le tube digestif. Cela permet à l’endoscope de se déplacer librement. Et, cela permet au médecin d’examiner plus facilement les plis du tube digestif du patient. Ce dernier peut ressentir une pression ou une plénitude de l’air ajouté.

Le médecin traitant passera des outils chirurgicaux spéciaux à travers l’endoscope, pour prélever un échantillon de tissu ou, retirer un polype. Il regarde le moniteur vidéo pour guider les outils. Lorsqu’il a terminé l’examen, l’endoscope est lentement rétracté par la bouche. Une endoscopie dure généralement de 15 à 30 minutes, selon la situation du patient.

Après l’endoscopie

Le patient est emmené dans une zone de récupération pour s’asseoir ou, s’allonger tranquillement après l’endoscopie. Il peut y rester environ une heure. Cela permet à l’équipe de soins de santé de le surveiller, pendant que le sédatif commence à disparaître.

Une fois à la maison, le patient peut ressentir des signes et symptômes légèrement inconfortables après l’endoscopie, tels que :

  • Ballonnements et gaz ;
  • Crampes ;
  • Maux de gorge.

Ces signes et symptômes s’amélioreront avec le temps. En cas d’inquiétude, il convient de faire appel à son médecin. Il est conseillé de se détendre pour le reste de la journée, après avoir subi une endoscopie. En effet, après avoir reçu un sédatif, les temps de réaction sont affectés et le jugement est retardé.

Résultats

Le moment où le patient recevra les résultats de son endoscopie dépendra de sa situation. Si, par exemple, son médecin a effectué l’endoscopie pour rechercher un ulcère, il peut apprendre le résultat juste après la procédure. S’il ou elle a prélevé un échantillon de tissu (biopsie), le patient devra peut-être attendre quelques jours, pour obtenir les résultats du laboratoire d’analyse. Il est possible de demander à son médecin quand s’attendre aux résultats de son endoscopie.

Quels sont les risques des endoscopies digestives hautes ?

Une endoscopie est une procédure très sûre. Les complications rares comprennent :

  • Saignements : Le risque de complications hémorragiques après une endoscopie est accru si, la procédure implique le prélèvement d’un morceau de tissu pour un test (biopsie) ou, le traitement d’un problème du système digestif. Dans de rares cas, un tel saignement peut nécessiter une transfusion sanguine ;
  • Infection : La plupart des endoscopies consistent en un examen et une biopsie et, le risque d’infection est faible. Le risque d’infection augmente lorsque des procédures supplémentaires sont effectuées dans le cadre de votre endoscopie. La plupart des infections sont mineures et, peuvent être traitées avec des antibiotiques. Le médecin peut prescrire des antibiotiques préventifs avant l’intervention si le patient présente un risque plus élevé d’infection ;
  • Déchirure du tractus gastro-intestinal : Une déchirure de l’œsophage ou d’une autre partie du tube digestif supérieur peut nécessiter une hospitalisation et parfois, une intervention chirurgicale, pour la réparer. Le risque de cette complication est très faible car, elle se produit dans environ 1 sur 2 500 à 11 000 endoscopies diagnostiques supérieures. Par ailleurs, ce risque augmente si, des procédures supplémentaires telles que la dilatation pour élargir l’œsophage sont effectuées.

Toutefois, il est possible de réduire le risque de complications, en suivant attentivement les instructions du médecin pour se préparer à une endoscopie. Il s’agit des instructions comme le jeûne et l’arrêt de certains médicaments.

Quels sont les signes et symptômes pouvant indiquer une complication ?

Les signes et symptômes à surveiller après une endoscopie comprennent :

  • Fièvre ;
  • Douleur thoracique ;
  • Essoufflement ;
  • Selles sanglantes, noires ou de couleur très foncée ;
  • Difficulté à avaler ;
  • Douleur abdominale sévère ou persistante ;
  • Vomissements, surtout si les vomissements sont sanglants ou ressemblent à du marc de café.

Il est important de faire immédiatement appel à son médecin ou se rendre aux urgences si le patient ressent l’un de ces signes ou symptômes.

Enfin, une endoscopie haute est une procédure à risque relativement faible qui, aide le médecin à trouver la cause de certains problèmes du tube digestif. L’agent de santé peut également utiliser une endoscopie supérieure pour traiter certains problèmes. Cependant, le patient peut avoir sur un jour ou deux, une irritation de la gorge et des ballonnements après la procédure.

Vous aimerez aussi :

Related Articles