Global Statistics

All countries
551,833,802
Confirmed
Updated on June 30, 2022 6:24 am
All countries
524,675,694
Recovered
Updated on June 30, 2022 6:24 am
All countries
6,356,310
Deaths
Updated on June 30, 2022 6:24 am

Les infections bactériennes urinaires virales : présentation et traitements 

Il existe aujourd’hui différents types d’infections bactériennes pouvant affecter diverses parties de l’organisme. Au nombre de ces infections, vous avez entre autres les infections de la peau, les infections intestinales, et les infections urinaires. Si la gravité de ces infections est plus ou moins grave selon le patient, elles posent d’énormes problèmes à ces derniers. Lorsque l’on prend le cas des infections des voies urinaires, elles peuvent provoquer des dégâts plutôt importants sur les organes des victimes. Il importe alors que l’on examine avec soin les symptômes d’alerte de cette affection ainsi que les traitements recommandés.

Qu’est-ce que c’est une infection urinaire ?

Encore connue sous le nom de « cystite », l’infection urinaire est une infection capable de toucher une ou plusieurs parties du système urinaire. Si elle apparait généralement au niveau de la vessie, elle peut aussi s’attaquer aux reins, aux uretères et à l’urètre.

La plupart du temps, elle se manifeste par des douleurs ou une sensation de brûlure lors de l’émission de l’urine. Dans certains cas, les patients subissent aussi des douleurs abdominales et de la fièvre.

Quels sont les différents types d’infections bactériennes urinaires ?

En fonction de la localisation de l’infection, il est possible de distinguer jusqu’à 3 types d’infections bactériennes urinaires.

La cystite infectieuse

La cystite – © Crédit : informationhospitaliere.com

Il s’agit certainement de la forme d’infection urinaire la plus courante existant encore aujourd’hui. Toutefois, la cystite est une infection assez particulière en ce qu’elle touche presque uniquement les femmes. C’est une inflammation de la vessie qui est provoquée par la prolifération de bactéries intestinales de type Escherichia coli.

Ce sont des bactéries que l’on retrouve en grand nombre dans la zone de l’anus. Ainsi, il arrive dans certains cas qu’elles passent de la région anale et vulvaire à la vessie en remontant par l’urètre. Cependant, notez que tout ce qui gêne la vidange de la vessie augmente le risque d’apparition d’une cystite.

En effet, le défaut de vidange accroit la rétention d’urine, et donc le temps de prolifération des bactéries. Généralement, la cystite s’accompagne toujours d’une inflammation de l’urètre.

L’urétrite infectieuse

Si l’infection urinaire concerne uniquement l’urètre, elle est nommée urétrite. L’urétrite est généralement le fruit d’infections sexuellement transmissibles sexuellement (IST) qui apparait de façon courante chez les hommes. Toutefois, les femmes peuvent aussi en souffrir. Plusieurs agents infectieux peuvent être à l’origine de l’apparition de l’urétrite.

Cependant, les plus communs sont la chlamydia et le gonocoque. Lorsqu’elle apparait chez l’homme, l’urétrite peut s’accompagner d’une infection de la prostate.

La pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une forme d’affection beaucoup plus grave que les précédentes. Il s’agit d’ailleurs d’un terme qui est utilisé pour désigner l’inflammation du bassinet et du rein lui-même. Notez que le bassinet est la cavité du rein collectant les urines. La pyélonéphrite résulte généralement d’une infection bactérienne.

La plupart du temps, elle est la conséquence d’une complication de la cystite non traitée ou mal traitée qui conduit à la remontée des bactéries de la vessie vers les reins, et à leur prolifération à ce niveau.

La pyélonéphrite aiguë survient en général chez la femme, et elle est encore plus fréquente au niveau de la femme enceinte. Elle est également très fréquente chez les enfants dont une malformation des uretères provoque un reflux de l’urine de la vessie vers les reins.

Les causes des infections des voies urinaires

Comme il a été décrit plus haut, les infections bactériennes urinaires sont le plus souvent provoquées par des bactéries. Il s’agit généralement des infections de la vessie, qui sont également appelées cystites. Elles touchent le plus souvent les femmes puisque leur urètre qui est le canal reliant la vessie à l’extérieur est plus court que celui des hommes.

Il est donc plus facile aux bactéries de pénétrer dans la vessie des femmes que dans celles des hommes. Si le plus souvent, il est très rare de trouver une cause précise à la cystite chez les femmes, une infection urinaire survenant chez un homme est en général liée à une hypertrophie bénigne ou à une inflammation de la prostate.

Les symptômes des infections des voies urinaires

Le symptôme principal d’une infection urinaire se manifeste dans le besoin constant de vouloir éliminer de très faibles quantités d’urine à des intervalles réguliers. Le processus d’urine s’accompagne aussi de sensations de brûlure assez désagréables. L’urine est parfois trouble et sent très mauvais.

Il n’est pas rare que la cystite s’accompagne d’une fièvre légère et d’un sentiment de malaise. Si dans la plupart des cas, les cystites n’entraînent pas de complications, l’infection peut très bien remonter et atteindre le rein. Ainsi, dès l’apparition d’une fièvre, vous devez faire preuve d’une grande vigilance.

Comment soigner une infection des voies urinaire ?

Traitement des infections urinaires

Selon la gravité de l’infection, le traitement peut être simple ou complexe. Les infections urinaires d’origine bactérienne sont souvent considérées comme étant bénignes. Elles se traitent donc facilement et rapidement à l’aide d’antibiotiques.

Les victimes de la cystite infectieuse causée par la bactérie E. coli, devront recevoir une variété d’antibiotiques incluant de l’amoxicilline, de la nitrofurantoïne, de la sulfaméthoxazole associée à du triméthoprime et du triméthoprime.

Notez que si le choix des antibiotiques se fait à l’aveugle au départ, ils se doivent d’être adaptés à chaque patient en fonction des résultats de leurs analyses d’urine. La plupart du temps, les antibiotiques sont administrés en dose unique ou selon un régime de 3, 7 ou 14 jours.

Toutefois, l’on remarque que dans la majorité des cas, c’est une thérapie de 3 jours, combinant triméthoprime et sulfaméthoxazole, qui est proposée.

En ce qui concerne les infections des voies urinaires relativement graves, le mode de traitement est assez différent. Il est d’ailleurs recommandé que toute personne souffrant d’infections bactériennes urinaires demande une consultation chez un spécialiste. En effet, la cystite peut révéler la présence d’une maladie ou d’une anomalie bien plus grave.

Généralement, ce sont les hommes de tous âges, les femmes ayant des infections urinaires récurrentes, les femmes enceintes et les personnes atteintes de pyélonéphrite qui font partie des cas les plus difficiles à traiter.

Il s’agit de cas spéciaux qui doivent parfois être examinés par un urologue (spécialiste du système urinaire), pour subir des analyses plus poussées. La majorité des personnes souffrant de pyélonéphrite nécessitent une prise en charge d’urgence.

Vous aimerez aussi :

Related Articles