Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Les laits végétaux : bienfaits et contre-indications

Depuis quelques années, le lait de vache baisse en termes de réputation et d’acceptation. Les laits végétaux par contre, bénéficient d’une superbe côte et se multiplient de plus en plus dans les supermarchés. Faits à base de riz, de soja ou encore de noisette, ces laits s’imposent aujourd’hui comme incontournables. Découvrez ici les laits végétaux et leurs différents bienfaits pour l’organisme.

Qu’est-ce qu’un lait végétal ?

Comme son nom l’indique, le lait végétal est un lait produit à base de végétaux, parmi lesquels on peut distinguer essentiellement, les céréales et les oléagineux. En effet, les laits végétaux sont généralement produits pour remplacer le lait animal dans l’alimentation. Ils se présentent presque de la même manière que ce dernier.

En fonction de la matière de base du lait végétal, sa composition nutritionnelle peut faiblement ou fortement différer de celle du lait animal. Par ailleurs, certaines organisations telles que l’Union Européenne interdissent l’appellation « lait » pour les laits végétaux. On les désigne donc couramment par le terme ‘’boisson de riz, de soja’’, selon la matière à partir de laquelle le lait a été produit.

Utilité des laits végétaux

Les laits végétaux s’avèrent énormément utiles dans plusieurs cas de figure. Par exemple, pour les personnes intolérantes au lactose, les laits végétaux apparaissent comme une réelle alternative au lait de vache. Pour ceux qui aiment le lactose, mais ont du mal à supporter les substances telles que la caséine, le lait végétal est fortement indiqué car celui-ci ne contient pas ces substances à l’opposé du lait animal.

Les laits végétaux sont de véritables sources de bonnes graisses. En effet, lorsque ces laits proviennent des fruits secs tels que la noisette et l’amande…ils sont composés des graisses mono et polyinsaturés, capables de lutter contre certaines maladies cardiovasculaires. Aussi, contrairement au lait de vache qui contient une quantité de cholestérol selon l’écrémage du lait, les laits végétaux n’en contiennent pas.

Par ailleurs, ces laits d’origine végétale (qu’elles soient issues de fruits secs ou de céréales)  sont très riches en sels minéraux et en vitamines. Plusieurs tests ont également prouvé que les laits végétaux ne contiennent pas du gluten. Ainsi, les laits issus du soja, quinoa ou encore de l’amande en sont tous dépourvus.

D’un autre côté, les laits végétaux trouvent une certaine importance chez les végétariens ou végans, qui ne consomment aucun aliment d’origine animale. Ceux-ci peuvent, sans aucun complexe, remplacer le lait animal par un lait végétal dans leur alimentation.

Quelques types de laits et leurs bienfaits

Selon que le lait végétal soit produit à base de riz, de soja ou d’amende, il peut présenter de multiples bienfaits pour la santé.

Le lait de  soja

Le lait de soja est l’un des tout premiers laits végétaux produits et aussi le plus consommé. Il contient en moyenne 43 calories/100mL. Sa composition en nutriments est extrêmement proche de celle du lait animal. Le lait de soja est riche en protéines végétales et en fibres. C’est également un concentré d’acides polyinsaturés, responsables de la réduction du mauvais cholestérol dans l’organisme. Les protéines quant à elles jouent un rôle protecteur des os.

Il faut noter que le lait de soja n’a aucun apport en calcium. Toutefois, il existe aujourd’hui des compléments capables de le rendre riche en ce sel minéral.

Le lait d’amande

Le lait d’amande est très léger, doux et facile à digérer. Pour les personnes ayant des intestins fragiles ou qui ne supportent pas le goût du lait animal, ce lait est fortement indiqué. Il peut contenir jusqu’à 41 kcal/100mL, selon les différentes marques et la quantité de sucre qui y a été ajoutée.

Le lait d’amande ne contient quasiment pas de matières grasses, sauf s’il est trop sucré. Par ailleurs, si vous souhaitez un apport en protéines,  ce n’est pas le lait à priser.

A l’image du lait de soja, le lait d’amande est aussi très pauvre en calcium (détruit pendant le broyage). Il faut donc en choisir une variété qui a été enrichie en calcium.

Le lait de riz

Le lait végétal de riz contient en moyenne 53 Kcal/100mL. Le goût de ce lait est habituellement sucré, avec une odeur de riz grillé. Les enfants sont souvent les plus intéressées par ce type de lait.

La composition du lait de riz se rapproche énormément de celle du lait d’amande. Il ne contient presque pas de protéines et de lipides. Ce lait contient majoritairement du glucide, qui est une substance facile à digérer. D’un autre côté, il est riche en silice, une substance qui facilite la sécrétion de calcium. Vu qu’il ne contient ni lactose ni gluten, le lait de riz est le plus facile à digérer, parmi les laits végétaux.

Le lait de noisette

Contenant entre 65 et 70 Kcal/100mL, le lait végétal de noisette apparait comme le plus gourmand des laits végétaux. Ceci, pour la simple et bonne raison qu’il contienne une grande quantité de bonnes graisses et de glucides. En plus, sa composition calorifique est nettement supérieure à celle des autres laits végétaux.

Ce lait est non seulement recommandé pour les enfants aimant le goût des noisettes, mais aussi et surtout pour les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires. Par ailleurs, les personnes ayant développé une certaine intolérance au lactose peuvent opter pour le lait de noisette, puisqu’il n’en contient pas.

Le lait d’avoine

Ce lait est produit à partir de la céréale d’avoisine. En effet, la composition du lait d’avoine se différencie fortement des autres laits végétaux. En effet, ce lait végétal est riche en fibres, en fer, en magnésium et en acides gras insaturés. Il donne donc de l’énergie et de la vigueur à l’organisme.

Sur le plan nutritionnel, le lait d’avoine est un lait de référence. Il contient du gluten et son goût de céréales est fortement apprécié des consommateurs. Il faut aussi préciser qu’il ne contient entre 35 et 40 kcal/100mL de calories.

Le lait d’épeautre

Le lait d’épeautre renferme du gluten, facilement dégradable par des enzymes digestifs. Vanté pour ses richesses en vitamine E, magnésium et en fer, ce lait a un pouvoir antioxydant, favorable au maintien de la peau. Cette boisson est par ailleurs conseillée aux individus atteints d’ostéoporose, à cause du calcium qui le compose et qui est semblable à celui contenu dans le lait de vache.

Également connu pour son goût savoureux, le lait d’épeautre très calorique, peut s’inviter dans les préparations sucrées.

Le lait végétal de coco

Souvent savouré dans les mets sucrés ou les préparations exotiques, le lait de coco est reconnu comme le plus parfumé des laits végétaux. Cependant, le lait végétal de coco ne doit en aucun cas être confondu au lait de coco servant dans les préparations culinaires.

Il contient généralement 30 kcal/100mL, est très légère et rafraîchissante. Par ailleurs, le lait de coco contient également des graisses favorables à l’organisme et à la santé du système cardiovasculaire.

Il renferme aussi des fibres, permettant de réguler le transit et de veiller sur le poids. Ce lait est le moins sucré des laits végétaux, mais aussi le moins calorique.

Quelle quantité de lait végétal faut-il consommer ?

Les laits végétaux sont destinés à se substituer au lait animal. Ainsi, vous pouvez utiliser ces laits autant de fois que vous utiliseriez un lait naturel en une journée. Toutefois, on recommande de choisir des laits végétaux riches en calcium.

Certains spécialistes recommandent une consommation entre 3 et 4 produits laitiers par jour, avec un apport à l’organisme de 900 mg de calcium. Aussi, est-il conseillé, si cela est possible, de varier les différents laits végétaux afin de jouir des bienfaits des uns et des autres.

Comment obtenir un lait végétal ?

L’un des avantages des laits végétaux est la possibilité de les réaliser soi-même. Cette réalisation est très facile et commence par le choix de la matière à base de laquelle on souhaite réaliser le lait. Il peut s’agir du soja, du riz ou des noisettes.

En choisissant de réaliser le lait végétal soi-même, on s’assure que celui-ci ne contienne pas d’additifs ou de conservateurs, et qu’il puisse conserver une qualité de goût.

Par exemple, pour réaliser un lait végétal à base de noisettes, mixez 100 g de noisettes après les avoir trempés (toute une nuit ou environ 8h) dans un litre d’eau au moins. Ensuite, passez au filtrage du résidu avec un sac à lait végétal. Pour finir, transvasez le lait obtenu dans une bouteille en verre.

Par ailleurs, vous pouvez choisir d’acheter votre lait végétal dans les magasins bio ou dans les supermarchés. Ces laits végétaux sont disponibles à des prix abordables.

Quelques contre-indications et dangers des laits végétaux

Si les laits végétaux constituent un excellent substituant pour le lait animal, il n’en est cependant pas moins que ces types de laits présentent quelques dangers. Premièrement, les laits végétaux sont complètement inadaptés à l’alimentation des nourrissons. Le lait de soja par exemple contient des phytoœstrogènes, fortement proscrits pour les enfants de moins de 3 ans ainsi que pour les personnes souffrant de cancers liés à la thyroïde.

Par ailleurs, le lait végétal d’amande peut, quant à lui, provoquer des réactions inappropriées aux personnes qui présentent des allergies à ces fruits. Notons aussi que les diabétiques ne doivent pas consommer les laits végétaux qui contiennent trop de sucre.

Pour finir, rappelons qu’en ce qui concerne la conservation des laits végétaux, ces derniers sont généralement stérilisés. En outre, ils doivent être conservés dans un réfrigérateur, à partir du moment où ils ont été ouverts. Le délai maximal pour consommer un lait végétal est de 5 jours. Au-delà, la qualité du lait devient discutable.

Vous aimerez aussi :

Related Articles