Global Statistics

All countries
266,638,325
Confirmed
Updated on December 7, 2021 12:52 am
All countries
238,399,621
Recovered
Updated on December 7, 2021 12:52 am
All countries
5,276,706
Deaths
Updated on December 7, 2021 12:52 am

Les mycoses cutanées : Symptômes et Moyens de traitement

Il existe de nombreuses maladies liées à la peau qui ne sont pas inconnues à la masse. Parmi celles-ci, les maladies des mycoses cutanées sont les plus répandues. Encore appelées « dermatomycoses », les mycoses cutanées touchent près de 15 à 30 % de la population. La mycose cutanée se développe grâce à l’humidité et à la chaleur. Les parties les plus affectées sont : Les pieds, les plis de peau, l’organe génital, etc. Quelles en sont donc les causes, symptômes et moyens de traitement ? Découvrez les réponses dans ce billet.

Les mycoses cutanées : de quoi s’agit-il ?

Les mycoses cutanées sont des maladies de la peau et des muqueuses causées par des champignons microscopiques. Ces champignons sont généralement présents dans les jardins, chez l’homme, chez les animaux, et même tout simplement dans l’air. Il faut noter que vous ne serez pas nécessairement infecté dès que vous entrez en contact avec un champignon. Les infections des mycoses cutanées peuvent affecter la peau, les ongles ou le cuir chevelu. Selon de nombreux dermatologues, la forme la plus répandue de la maladie des mycoses cutanées est le pied d’athlète.

En outre, avoir une telle maladie requiert l’intervention d’un médecin en vue de confirmer les éventuels symptômes. Il ne faut donc pas négliger les mycoses cutanées.

Quelles sont les causes des mycoses cutanées ?

La prolifération des champignons est reconnue comme étant la cause principale des mycoses cutanées. Ainsi, les recherches des experts ont permis de faire une distinction des différents types de champignons à l’origine de cette pathologie. Il peut s’agir de :

  • Malassezia : une levure présente sur la peau ;
  • Dermatophytes : champignons qui se transmettent par contact direct ;
  • Candida albicans : des levures présentes dans la flore vaginale de la femme et dans le tube digestif.

Ce sont ces différents champignons qui sont à l’origine des différents types de mycoses cutanées, rencontrées chez les patients.

Que savoir sur les différents types de mycoses cutanées ?

Au nombre des différentes mycoses cutanées, on distingue :

La mycose des pieds

Surnommée « pied d’athlète » en raison de sa présence dans les milieux sportifs humides, elle est la plus répandue des mycoses cutanées. Elle apparaît dans les orteils et se manifeste par des crevasses et des démangeaisons.

La mycose des mains

La mycose des mains est une autre forme de mycose cutanée causée par :

  • Un Candida albicans dont le développement est favorisé par un contact fréquent de l’eau, surtout chez les personnes qui se rongent les ongles ou qui se lavent fréquemment les mains ;
  • Un dermatophyte, transmis notamment par auto-contamination lors d’un grattage d’une mycose des pieds par exemple.

Dans cas de mycose des mains, les démangeaisons sont souvent très importantes. De plus, les lésions inflammatoires sont caractérisées par des desquamations, une rougeur et un épaississement.

La mycose des ongles ou onychomycose

La mycose des ongles fait référence à la prolifération des champignons au niveau des ongles. Le plus souvent, ce sont les ongles de pieds qui sont concernés. Les dermatophytes, ou parfois les Candida, commencent par prendre possession des contours de l’ongle, puis de l’ongle lui-même. Visiblement, on remarque :

  • Des stries brunes ou jaunes ;
  • Un épaississement de l’ongle ;
  • Un dépôt friable sous l’extrémité de l’ongle.

D’une manière progressive, l’atteinte gagne la racine de l’ongle. Cela dit, sans traitement, il serait évident de craindre une chute de l’ongle.

Les mycoses cutanées des plis (aisselle, fesses…)

Pour ce type de mycose cutanée, les champignons se développent régulièrement au niveau des plis cutanés. A titre justificatif, ce mal peut se manifester au niveau :

  • Du dessous des seins ;
  • Des aisselles ;
  • De la raie des fesses ;
  • De la paroi de l’abdomen chez les personnes souffrant d’obésité ;
  • De l’aine.

Visiblement, le pli devient rouge et suintant. Il faut noter que des fissures associées à une sensation de brûlure peuvent apparaître.

Les mycoses de la peau en dehors des plis (au niveau du visage, du cou, des membres et du tronc)

Les mycoses cutanées peuvent aussi se développer sur le reste de la peau. De ce fait, on les retrouve au niveau du visage, du cou, des membres ou encore du tronc. Elles sont reconnues par lésions caractérisées par des plaques rouges circulaires, dont le centre clair est entouré d’une bordure foncée. Peu de temps après, les lésions provoquent un prurit. On y observe aussi des squames ainsi que des croûtes et des vésicules.

Le pityriasis versicolor

Cette forme de mycose cutanée est causée par le développement en excès d’une levure du genre Malassezia. Elle se manifeste généralement au niveau des épaules, du haut des membres, du tronc ou du cou. C’est une pathologie qui se caractérise par l’apparition des taches ovales granuleuses dont les teintes peuvent varier. Les médecins affirment que ces teintes ne disparaissent que très lentement, même sous traitement.

Les mycoses cutanées chez l’enfant

Les mycoses cutanées chez l’enfant sont réparties en :

Mycoses du cuir chevelu ou teignes

Les teignes sont dues au développement d’un champignon sur le cuir chevelu. On les reconnaît grâce à des petites lésions croûteuses, des zones d’alopécies (perte de cheveux) et à un prurit. Ces pathologies sont très fréquentes chez les enfants.

Péri-onyxis mycosique

On définit le péri-onyxis mycosique comme étant l’inflammation de la peau qui entoure essentiellement l’ongle. Il apparaît généralement chez un enfant qui suce son pouce.

Candidose cutanée des fesses

La candidose cutanée des fesses se manifestent souvent chez le bébé à travers un érythème fessier.

Quels sont les symptômes des mycoses cutanées ?

En fonction des différents types de mycoses cutanées, il est déjà possible de déterminer les symptômes. Néanmoins, il faut préciser que ces derniers dépendent du champignon en cause de la maladie et de la zone infectée. Pour autant, on reconnaît une personne malade grâce à la présence des rougeurs, des démangeaisons et des desquamations (la peau pèle).

Par ailleurs, les levures sont aussi remarquées. Celles-ci donnent en plus des petites pustules blanches en bordure des lésions, un suintement au centre.

Quels sont les facteurs de risque des mycoses cutanées ?

Les mycoses cutanées sont de grandes amatrices d’endroits humides et chauds. Du coup, leur apparition peut être favorisée :

  • Par la macération : due à un manque d’hygiène, le port de chaussures serrées et une transpiration excessive ;
  • Par des lieux humides : comme les vestiaires et les piscines ;
  • Par la prise de certains traitements : tels que les antibiotiques ;
  • Par les plaies cutanées.

Il convient donc de faire attention à ces différents facteurs afin de se protéger au mieux contre les mycoses cutanées.

Quelles sont les personnes à risque ?

Certaines catégories de personnes sont plus sensibles aux mycoses cutanées. Il s’agit entre autres : des personnes immunodéprimées, des femmes enceintes, des diabétiques et des personnes en surpoids. Pour les personnes en surpoids, les spécialistes affirment qu’elles auront une occlusion plus importante au niveau des plis.

Combien de temps durent les maladies des mycoses cutanées et comment se transmettent-elles ?

Le temps de guérison des mycoses cutanées peut varier entre quelques jours et plusieurs mois. Tout dépend de la gravité de la maladie. Il faut quand même retenir que sans traitement, les mycoses ne guérissent pas.

Pour ce qui est du mode de transmission, les mycoses cutanées se transmettent :

  • D’un animal vers un humain ;
  • D’humain à un autre  ;
  • Par contact indirect (sols de piscines, linges, etc..).

De surcroît, les mycoses cutanées peuvent aussi se transmettre par auto-contamination. A titre d’exemple, une mycose du pied peut se transmettre aux ongles de la main suite à un grattage.

Quelles sont les précautions à prendre en cas de mycose cutanée ?

Lorsque vous êtes atteint d’une mycose cutanée, il est nécessaire de vous soigner rapidement. Cette méthode limitera l’étendue de l’infection. Sachez que si l’infection n’est pas traitée, elle peut engendrer des complications. Autrement dit, la plaie peut devenir une porte d’entrée pour d’autres maladies. Vous devez également éviter de la transmettre à vos proches.

De plus, il est très important de ne pas gratter les lésions. Cela peut causer l’infection d’une autre zone. Ce qui n’est pas souhaitable. Il est déconseillé de partager des affaires qui auraient pu être en contact avec votre maladie. Comme exemple d’affaires, on peut citer le tapis de bain pour la mycose des pieds, la brosse à cheveux en cas de teigne.

Comment diagnostiquer les mycoses cutanées ?

Le diagnostic peut être difficile à faire, en raison des nombreux champignons responsables de la pathologie. Cependant, il est généralement établi sur la base de l’apparence des lésions cutanées. Mais attention, les mycoses cutanées ressemblent beaucoup à certaines infections de la peau comme l’eczéma. A cet effet, un examen au microscope et une culture de squames prélevés sur les ongles ou sur la peau ont dès lors, tout leur sens. Il est toutefois possible d’attendre jusqu’à six semaines environ pour obtenir les résultats d’une culture de champignons. Habituellement, le traitement est commencé avant même que le résultat ne soit connu.

En cas de formation de pus, un échantillon est directement envoyé au laboratoire afin de procéder à une culture de bactéries. De même, s’il y a des pertes blanches vaginales, un prélèvement est fait et envoyé au laboratoire.

Il faut notifier que si vous avez des contacts réguliers avec les animaux, notamment les chiens, les chats, les bovins et les cobayes, il est important de le signaler au médecin. Car, cela peut l’aider dans le diagnostic.

Quels traitements utiliser ?

On distingue deux types de produits pour le traitement des mycoses cutanées : d’une part les pommades, les lotions, les crèmes et les poudres à usage oral et d’autre part, les médicaments à usage oral. Ces produits s’utilisent en fonction du type de mycose cutanée.

Pour une onychomycose

Dans le cas d’une onychomycose, le traitement le plus efficace est la terbinafine. Pour les ongles des pieds, le traitement peut durer 3 à 6 mois. Par contre, pour les ongles des mains, il faut 6 semaines au plus. Une autre possibilité pour traiter les ongles des mains est la thérapie pulsée qui se fera une semaine par mois pendant 3 à 4 mois. Vous pouvez aussi appliquer un vernis à base d’amorolfine directement sur les ongles. Mais retenez que ce vernis n’est efficace que si l’onychomycose est limitée au bout des ongles.

Avant de commencer le traitement, ne soyez pas étonné que votre médecin vous fasse un bilan sanguin. Cette astuce lui permet de vérifier la fonction de votre foie. D’autant plus que certains médicaments peuvent causer des effets secondaires. Durant toute la durée du traitement, vous serez attentivement suivi.

Pour une mycose du pied, du tronc et de l’aine

Pour ces types de mycose, l’application locale d’une crème est généralement suffisante. Dans la majorité des cas, les crèmes les plus utilisées contiennent de la terbinafine. Le traitement doit être suivi pendant 1 à 4 semaines.

Pour une mycose du cuir chevelu

En ce qui concerne la mycose du cuir chevelu, il existe un shampooing fait à base de kétoconazole. Lorsque le problème n’est toujours pas résolu, un traitement par terbinafine en comprimés sera prescrit pendant 4 semaines. L’itraconazole est aussi une autre solution qui peut être administrée pendant 4 à 6 semaines.

Pour une candidose

Les dérivés azolés sont les traitements par excellence de la candidose. Ils sont disponibles en fonction de l’affection à traiter. Vous pouvez les trouver sous forme de crème et de poudre pour la peau, de crème à usage vaginal et de gel pour la bouche. Les médecins recommandent de traiter une candidose vaginale par voie orale ou locale. C’est beaucoup plus efficace.

Comment prévenir les mycoses cutanées ?

Une bonne hygiène est la meilleure solution pour prévenir les mycoses cutanées, étant donné que les levures et les champignons se développent très facilement en milieux humide et chaud. Il est alors primordial de bien vous sécher les plis cutanés et le cuir chevelu après la douche. Aussi, lorsque vous devez porter des chaussures de sécurité, privilégiez les chaussettes en laine ou en coton. Et pensez à changer de chaussettes tous les jours.

De façon générale, de nombreux cas de mycoses cutanées sont détectés chaque année. Afin d’éviter d’en faire partie, il est conseillé de respecter les règles d’hygiène et de se préserver au mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles