Global Statistics

All countries
526,114,048
Confirmed
Updated on May 20, 2022 6:24 pm
All countries
481,707,503
Recovered
Updated on May 20, 2022 6:24 pm
All countries
6,297,640
Deaths
Updated on May 20, 2022 6:24 pm

Leucopénie : Symptômes, Traitements et Modes de prévention

Les globules blancs constituent les cellules du sang qui sont, chargées de défendre l’organisme face aux micro-organismes. Lorsque ces derniers ne sont pas disponibles en grand nombre dans l’organisme, le risque d’infection est par conséquent augmenté, on parle de leucopénie. La quantité de globules blancs peut varier avec la prise de certains médicaments ou lors d’un dysfonctionnement de la moelle osseuse. Le diagnostic est confirmé par un bilan sanguin. Cependant, le traitement d’une leucopénie dépend de sa cause, qui peut être médicamenteuse ou en lien avec une pathologie. La prévention des infections reste l’un des éléments essentiels dans la prise en charge, particulièrement chez les patients déjà affaiblis. Quels sont les causes, symptômes et traitements possibles de la leucopénie ?

Qu’est-ce que c’est que la leucopénie ?

La leucopénie est caractérisée par une déficience du taux d’un type de cellules sanguines circulantes : les leucocytes. Il s’agit donc d’une pathologie hématologique. Ces cellules font notamment partie des globules blancs. Ces globules blancs sont des constituants du système immunitaire chez l’homme et, sont de plusieurs types :

  • Les neutrophiles ;
  • Les lymphocytes ;
  • Les monocytes ;
  • Les éosinophiles ;
  • Les basophiles.

Si le sang est pauvre en neutrophiles, le patient souffre d’un type de leucopénie appelé neutropénie. Les neutrophiles sont les globules blancs qui protègent contre de nombreux types d’infections, en particulier celles impliquant des champignons ou des bactéries. Les neutrophiles représentent 55 à 70% du nombre total de globules blancs. Pour cette raison, la leucopénie est souvent causée par une diminution des neutrophiles. C’est pour cela que certaines personnes utilisent les termes « leucopénie » et « neutropénie », de manière interchangeable.

Un autre type courant de leucopénie est la lymphopénie c’est-à-dire, lorsque le patient a trop peu de lymphocytes. Les lymphocytes sont les globules blancs, qui protègent contre diverses infections et également contre les cellules cancéreuses. Il faut retenir que la leucopénie peut être la conséquence d’un taux anormal pour chacune de ces catégories cellulaires. Dans le sens où il existe une déficience du nombre de leucocytes dans le corps, le système immunitaire du sujet est affecté et cela entraîne un risque plus important d’infections.

Quels sont les symptômes de la leucopénie ?

Les symptômes associés à une leucopénie sont divers, selon le type de leucocytes qui se trouve être déficient. L’anémie reste le symptôme le plus souvent associé à la leucopénie. Le sujet anémique ressent une fatigue intense, des palpitations cardiaques, des essoufflements lors de la réalisation d’exercices, des difficultés de concentration, une peau pâle, des crampes musculaires ou encore, des insomnies.

La ménorragie chez la femme, correspondant à un écoulement anormal de sang lors des règles est également un symptôme. Les périodes menstruelles deviennent plus longues. Dans le cas d’une ménorragie, il est conseillé que la femme consulte le plus rapidement possible, le médecin. En effet, ceci peut également être le signe d’une infection sérieuse, voire d’un cancer.

D’autres symptômes, tels que de la fatigue intense, des humeurs irritables, des maux de tête et des migraines, sont caractéristiques d’une leucopénie.

De plus, le système immunitaire devenu déficient, le patient souffrant de leucopénie, se voit courir un risque plus important, de développer certaines infections. Ces infections peuvent être d’origines bactériennes, virales, parasitaires ou issues de la prolifération de champignons. Des inflammations de l’estomac, des intestins,…. peuvent également être des symptômes liés à une leucopénie.

Dans les cas plus sévères de la maladie, on peut également observer de la fièvre, des enflures au niveau des ganglions, des pneumonies, des thrombocytopénies (quantités anormales de plaquettes sanguines) ou encore, des abcès hépatiques.

Quelles sont les origines de la leucopénie ?

La leucopénie peut être causée par de nombreux facteurs. De nombreuses maladies et affections peuvent provoquer une leucopénie.

Les affections des cellules sanguines ou de la moelle osseuse

Les globules blancs proviennent des cellules souches de la moelle osseuse. Pour cette raison, des affections affectant les cellules sanguines ou la moelle osseuse, peuvent entraîner une leucopénie. Parmi ces affections, on peut citer :

  • L’anémie aplasique ;
  • La leucémie ;
  • Le lymphome ;
  • Le myélome multiple ;
  • Le syndrome myélodysplasique ;
  • Le syndrome myéloprolifératif ;
  • La myélofibrose.

La rate est également importante dans la production de globules blancs. La splénomégalie, ou une rate hypertrophiée, peut également entraîner une leucopénie.

Les traitements du cancer

Les traitements contre le cancer visent à cibler et à éliminer les cellules cancéreuses, qui se divisent rapidement dans le corps. Cependant, comme les cellules sanguines se développent également rapidement, certains traitements contre le cancer peuvent également détruire ces cellules. Les traitements contre le cancer pouvant entraîner une leucopénie comprennent :

  • La chimiothérapie ;
  • La radiothérapie (en particulier lorsqu’elle est utilisée sur de gros os, tels que ceux des jambes et du bassin) ;
  • Les greffes de moelle osseuse.

Les troubles congénitaux

Les troubles congénitaux sont présents à la naissance. Ceux qui peuvent conduire à la leucopénie comprennent des conditions, qui affectent le fonctionnement de la moelle osseuse, dans sa fonction de fabrication des cellules sanguines, telles que :

  • Le syndrome de Kostmann ou neutropénie congénitale sévère ;
  • La Myélokathexie.

Les maladies infectieuses

Plusieurs maladies infectieuses peuvent aussi causer la leucopénie. Il s’agit des maladies telles que :

  • Le VIH ou SIDA ;
  • La tuberculose ;
  • L’hépatite virale ;
  • Le paludisme ;
  • La fièvre typhoïde.

D’autres infections virales aiguës, telles que la grippe, ou toute infection très grave, peuvent également entraîner une leucopénie.

Les troubles auto-immuns

Certaines maladies auto-immunes peuvent tuer les globules blancs ou les cellules souches de la moelle osseuse, qui fabriquent les cellules sanguines et ainsi, entraîner une leucopénie. Il s’agit entre autres  :

  • Du lupus ;
  • De la polyarthrite rhumatoïde ;
  • Du syndrome de Sjogren.

La malnutrition

La leucopénie peut être causée par des carences en vitamines ou en minéraux, telles que des carences en :

  • Vitamine B12 ;
  • Folate ;
  • Cuivre ;
  • Zinc.

La prise de certains médicaments

Certains médicaments peuvent également provoquer une leucopénie comme effet secondaire. Quelques exemples sont:

  • Le bupropion ;
  • La carbimazole ;
  • La clozapine ;
  • La cyclosporine ;
  • La lamotrigine ;
  • La minocycline ;
  • La mycophénolate ;
  • La pénicilline ;
  • Le sirolimus ;
  • Le tacrolimus ;
  • L’acide valproïque. 

La sarcoïdose

La sarcoïdose est une maladie systémique causée par, une réponse immunitaire exagérée. Elle se caractérise par la formation de granulomes, ou de petites zones d’inflammation, dans plusieurs systèmes du corps. Lorsque ces granulomes se forment dans la moelle osseuse, une leucopénie peut en résulter.

Les facteurs de risque de développer ce type de maladie sont, les maladies citées précédemment, touchant principalement la moelle osseuse ou encore le foie et la rate. D’autres facteurs de la vie courante peuvent être originaire d’une déficience en leucocytes, tels qu’une vie sédentaire, une alimentation déséquilibrée voire, une sous-alimentation, etc.

Quelles sont les complications potentielles de la leucopénie ?

Étant donné que la leucopénie implique de faibles niveaux de cellules immunitaires combattant les infections, elle peut entraîner des complications potentiellement graves, si elle n’est pas traitée. Certaines des complications de la leucopénie comprennent :

  • Le besoin de retarder le traitement du cancer en raison d’une infection bénigne ;
  • La septicémie, une réponse potentiellement mortelle de votre corps à une infection du sang ;
  • Les infections récurrentes ou prolongées ;
  • La mort prématurée.

Diagnostic et traitement d’une leucopénie

La leucopénie comme toute autre maladie doit faire l’objet d’un diagnostic pour que le traitement adéquat soit administré.

Quel diagnostic pour la leucopénie?

Afin de diagnostiquer la leucopénie, le médecin procédera d’abord à un examen physique et obtiendra les antécédents médicaux du patient. Il posera notamment des questions sur :

  • Quel type de symptômes le patient a ;
  • Quand ses symptômes ont commencé ;
  • Si le patient a des antécédents personnels ou familiaux d’autres problèmes de santé, tels que des troubles auto-immuns ou des cancers du sang ou de la moelle osseuse ;
  • Quels types de médicaments le sujet prend actuellement ;
  • Ses habitudes de vie.

Une formule sanguine complète est l’un des premiers tests utilisés, pour aider à diagnostiquer la leucopénie. Ce test informera le médecin des taux de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes dans le sang. La formule sanguine complète peut montrer que les niveaux globaux de globules blancs sont faibles. Cependant, le médecin voudra probablement plus de détails. Il demandera probablement une formule sanguine complète avec un différentiel. Le différentiel décompose les niveaux de différents types de globules blancs, ce qui peut aider à déterminer le type spécifique de globules blancs qui est faible.

Le trouble est confirmé lorsque le nombre de globules blancs est en dessous de 4000 par microlitre de sang. En effet, le taux normal se situe entre 4 000 et 10 000 leucocytes par microlitre. Une fois que le nombre de globules blancs est jugé faible, le médecin prescrira d’autres tests pour aider à déterminer la cause de l’état du patient. Voici quelques exemples :

  • Tests pour les infections virales comme, le VIH ou l’hépatite virale ;
  • Cultures d’une zone touchée, pour rechercher une infection bactérienne ou fongique ;
  • Des tests sanguins pour les maladies auto-immunes, qui peuvent inclure des tests d’inflammation comme la protéine C réactive ou la vitesse de sédimentation des érythrocytes et des tests d’auto-anticorps, comme le facteur rhumatoïde ou les anticorps antinucléaires ;
  • Tests de moelle osseuse, qui peuvent être prélevés par aspiration, biopsie ou les deux.

Lorsque la leucopénie est sévère ou chronique, sans cause évidente, une ponction de la moelle osseuse peut être prescrite. La moelle osseuse est un tissu localisé au centre des os, qui permet de produire les cellules sanguines. En effet, pour les cellules ayant une durée de vie limitée, il faut continuellement les renouveler à partir des cellules souches. Une ponction de la moelle osseuse consiste à introduire une aiguille dans un os long (bassin ou sternum), afin d’aspirer une petite quantité de moelle osseuse et de l’analyser.

Le traitement de la leucopénie

Le traitement de la leucopénie dépend du type de globules blancs bas et de la cause. Le patient peut également avoir besoin d’autres traitements, pour soigner les infections qui se développent, en raison d’un manque de globules blancs. Les traitements courants sont ceux présentés ci-dessous.

Arrêt des traitements ou des médicaments qui causent la leucopénie

Parfois, le patient devra peut-être arrêter un traitement, pour donner à son corps le temps de produire plus de globules blancs. Le nombre de cellules sanguines peut naturellement augmenter, lorsque le traitement comme la radiothérapie est terminé ou, entre les séances de chimiothérapie. Le temps qu’il faut aux globules blancs pour se reconstituer, varie d’une personne à l’autre. Si le patient prend un médicament qui provoque une leucopénie, le médecin peut ajuster la dose qu’il prend. Il peut également recommander de passer à un autre médicament, si possible.

Traiter les affections sous-jacentes qui causent la leucopénie

Si le sujet souffre d’un problème de santé sous-jacent qui provoque une leucopénie, comme le lupus ou la sarcoïdose, son médecin élaborera un plan de traitement pour le gérer. Cela peut aider à ramener les globules blancs à des niveaux typiques.

Antimicrobiens

On peut prescrire au patient des médicaments pour prévenir une infection ou, pour éliminer une infection existante. Certains exemples incluent les antifongiques, pour traiter les infections fongiques ou les antibiotiques, pour traiter les infections bactériennes.

Comment prévenir les infections, en cas de leucopénie?

Il n’est pas possible de prévenir la leucopénie mais, on peut prendre des mesures pour prévenir les infections, lorsque le nombre de globules blancs est faible. Les actions préventives consistent à bien manger, à se reposer et à éviter les blessures et les germes.

Néanmoins, si le nombre de globules blancs est bas, il faudra essayer d’éviter certains types d’aliments. Ceux-ci incluent:

  • Viande, volaille, fruits de mer crus ou insuffisamment cuits ;
  • Les œufs crus ou insuffisamment cuits, y compris les aliments contenant des œufs crus, tels que la mayonnaise maison ou la sauce hollandaise ;
  • Les produits laitiers crus ou non pasteurisés ;
  • Les germes crus.

Il est également essentiel de se concentrer sur une manipulation sûre des aliments, afin de réduire le risque d’infection.

Voici quelques conseils :

  • Se laver les mains ;
  • Rinçage des produits frais ;
  • Séparer les types d’aliments ;
  • Vérification de la température, afin de tuer les germes pathogènes. Faites toujours cuire les aliments à leur température de cuisson minimale sécuritaire ;
  • Nettoyage au fur et à mesure, assurez-vous de laver tous les ustensiles de cuisine, les planches à découper et les plans de travail avec du savon et de l’eau tiède, après les avoir utilisés pour préparer des aliments ;
  • Réfrigérer rapidement. Placez tous les aliments périssables ou les restes dans votre réfrigérateur ou congélateur en temps opportun. Ne les laissez pas s’asseoir sur le plan de travail pendant de longues périodes.

La leucopénie survient lorsque les taux de globules blancs dans le sang sont inférieurs à la moyenne. Les personnes atteintes de leucopénie présentent un risque accru d’infections. En effet, le patient ne sait peut-être pas qu’il souffre de leucopénie jusqu’à ce que, ce dernier ne développe des symptômes d’infection comme de la fièvre ou des frissons.

Diverses conditions peuvent provoquer une leucopénie, notamment certains types de cancer, des maladies infectieuses et des maladies auto-immunes.

Selon la cause, la leucopénie peut être traitée de plusieurs manières. Bien que le nombre de globules blancs soit faible, il est également possible d’apporter des modifications à son alimentation et à son mode de vie pour réduire le risque d’infection.

Vous aimerez aussi :

Related Articles