Global Statistics

All countries
673,390,844
Confirmed
Updated on January 23, 2023 11:01 pm
All countries
626,327,935
Recovered
Updated on January 23, 2023 11:01 pm
All countries
6,747,185
Deaths
Updated on January 23, 2023 11:01 pm

Ligature des trompes : causes, déroulement et complications

La ligature des trompes est une forme efficace et permanente de contrôle des naissances pour les femmes. C’est une méthode de contraception permanente qui ferme les trompes de Fallope qui transportent les ovules des ovaires vers l’utérus. Elle consiste à les obturer, les isoler et les couper. Cette occlusion des trompes empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule. Elle peut être réalisée par voie chirurgicale. À moins d’avoir été inversée par un médecin expérimenté, cette intervention est permanente et ne peut être annulée. Découvrez dans cet article l’âge approprié pour subir une ligature des trompes, les causes, le déroulement et les complications de cette intervention.

Quel est l’âge approprié pour avoir une ligature des trompes ?

L’âge est le seul facteur à prendre en compte dans la procédure de ligature des trompes.

L’âge approprié pour subir cette opération peut varier en fonction du nombre d’enfants et des antécédents de la personne. L’opération est généralement pratiquée sur des femmes âgées de 21 à 45 ans. Cependant, il faut s’assurer que la patiente soit certaine que c’est ce qu’elle veut.

Bien que l’opération soit sûre et efficace, elle n’est généralement pas recommandée aux femmes qui ont l’intention de devenir enceintes ou d’avoir d’autres enfants. Elle peut être pratiquée à l’hôpital ou dans un cabinet médical sous anesthésie locale.

Les causes de la ligature des trompes

La ligature des trompes est une forme de stérilisation féminine qui consiste à sectionner puis à ligaturer les deux trompes de Fallope. C’est un moyen de contrôle des naissances pratique, peu coûteux et efficace. Les trompes de Fallope relient les ovaires à l’utérus et transportent l’ovule pendant sa maturation avant la fécondation. Ainsi, l’intervention empêche les ovules de se déplacer des ovaires vers l’utérus, où ils peuvent être fécondés par les spermatozoïdes.

L’opération peut être envisagée si la patiente a fini d’avoir des enfants. Elle peut également être envisagée si la patiente ne peut pas utiliser d’autres méthodes pour des raisons de santé.

De plus, la raison la plus courante de la ligature des trompes est d’éviter une grossesse. En effet, les femmes veulent éviter une grossesse non planifiée et beaucoup ne peuvent pas se permettre d’avoir un autre enfant à ce moment de leur vie. Mais la procédure n’offre aucune protection contre des maladies telles que le VIH ou le VPH. Bien qu’il soit impossible de tomber enceinte après cette opération, dans certains cas, une femme peut tomber enceinte si les trompes ne sont pas complètement fermées.

La ligature des trompes peut également être pratiquée si une femme a déjà subi l’intervention une fois mais souhaite empêcher de futures grossesses.

Le déroulement de la ligature des trompes

La procédure de ligature des trompes consiste à fermer les trompes de Fallope d’une femme à l’aide de minuscules clips ou bandes métalliques. Les trompes qui transportent les ovules des ovaires vers l’utérus sont fermées, ce qui empêche un ovule de s’unir au sperme pour créer un embryon. Cette procédure commence par une consultation, au cours de laquelle le médecin discute avec la patiente des avantages et des risques de l’opération.

La ligature des trompes peut être réalisée par différentes techniques, telles que :

La chirurgie laparoscopique

L’intervention par laparoscopie est une méthode efficace de contrôle permanent des naissances. Cette méthode est souvent choisie par les femmes qui ont déjà décidé de ne plus avoir d’enfants. Cette approche est idéale, car elle offre une plus grande sécurité, un faible taux de complication et un temps de récupération rapide.

La procédure implique l’utilisation d’un laparoscope, un instrument chirurgical auquel sont fixées une lumière et une minuscule caméra vidéo. Elles permettent de guider visuellement le chirurgien tout au long du processus.

Au cours de cette opération, le médecin fait de petites incisions dans l’abdomen et insère le laparoscope. Il peut alors sectionner les trompes de Fallope pour empêcher définitivement toute grossesse. Un clip peut être utilisé pour obturer les trompes de Fallope ou entraîner une occlusion, c’est-à-dire un blocage permanent. Dans certains cas, le médecin retire également un ou les deux ovaires de la femme au cours de l’intervention.

Les incisions utilisées pour la ligature des trompes par laparoscopie sont minuscules, mais elles nécessitent une anesthésie générale.

La chirurgie ouverte

La procédure de ligature des trompes par chirurgie ouverte se déroule normalement sous anesthésie générale. Dans cette méthode, deux incisions dites longitudinales sont pratiquées dans l’abdome. L’une d’elles commence juste au-dessus du pubis et remonte vers la peau abdominale. L’autre incision commence sous chaque sein et remonte en angle vers les aisselles. L’opération consiste à ouvrir ces incisions à l’aide d’un équipement chirurgical stérile afin d’accéder aux trompes de Fallope à l’intérieur du corps.

Ensuite, le chirurgien brûle ou coupe des parties de chaque trompe, scellant l’ouverture pour que les ovules ne puissent pas rencontrer les spermatozoïdes. La patiente peut enfin sortir le jour même ou passer la nuit à l’hôpital.

La chirurgie hystéroscopique

L’intervention par hystéroscopie est une intervention réalisée en cabinet par un chirurgien par l’ouverture du col de l’utérus. Elle est moins invasive, moins coûteuse et plus rapide que la chirurgie abdominale traditionnelle.

L’intervention est réalisée au moyen de clips avant de procéder à l’opération par chirurgie hystéroscopique. Ces clips sont utilisés pour couper les trompes de Fallope au moment de l’ovulation lorsqu’il n’y a aucune chance de grossesse. Elles sont aussi coupées après un accouchement ou un avortement. Elle peut être réalisée sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale, selon la décision du médecin.

Par ailleurs, lors de cette intervention, le praticien utilise un outil équipé d’un endoscope, pour regarder dans l’utérus par le col. Il insère ensuite un autre instrument, appelé laparoscope. Cet instrument utilise du gaz ou de l’énergie électrique pour brûler la partie non essentielle de chaque trompe de Fallope. Une fois les tissus retirés des deux trompes, les médecins suturent trois petites incisions pratiquées près du nombril.

Les autres méthodes de la ligature des trompes de Fallope sont :

Le clampage

L’opération par clampage est la méthode la plus utilisée dans le monde pour obtenir une contraception permanente.

Pour effectuer l’opération par clampage, le patient devra d’abord vider sa vessie. Ensuite, le médecin utilise une anesthésie locale pour engourdir la zone où se trouvent les trompes. Il clame alors chaque trompe de Fallope et la coupe avec des ciseaux chirurgicaux, en appliquant des ligatures autour des deux extrémités de la coupe. Enfin, le médecin retire l’excédent de tissu des trompes.

En outre, la femme ne doit pas fumer pendant plusieurs semaines avant l’intervention. Sa tension artérielle doit aussi être mesurée avant le traitement pour s’assurer qu’elle est normale.

Le brûlage

La ligature des trompes par brûlure est une intervention chirurgicale qui consiste à fermer les trompes de Fallope pour éviter une grossesse. Cette intervention peut être effectuée à l’aide d’un instrument chauffé pour cautériser, ou fermer hermétiquement, les trompes de Fallope. Elle peut être réalisée à l’aide d’un électrocautère, d’un laser ou d’un instrument à infrarouge. Cette technique est également connue sous le nom de « cautérisation des trompes ».

Après un examen et une anesthésie, une petite incision est pratiquée dans la peau du bas-ventre de la femme. Les trompes de Fallope sont ensuite saisies avec des pinces. Après, elles sont cautérisées ou fermées par une pince.

Ces méthodes réduisent, mais n’empêchent pas entièrement, le risque qu’un ovule atteigne l’une des trompes de Fallope et se développe en un embryon. En effet, même après la ligature, il existe toujours des chances de grossesses ultérieures. Certains ovules peuvent être déjà passés dans l’utérus tandis que d’autres peuvent être présents dans les trompes au moment de l’opération.

Enfin, la chirurgie des trompes prend généralement environ 30 minutes. Avant de pratiquer une ligature des trompes, il faut d’abord que la patiente donne son accord à l’intervention. Elle doit également s’assurer qu’il n’a pas d’infections ou d’autres problèmes médicaux qui pourraient interférer avec l’opération.

Lorsque de nombreuses personnes pensent à la procédure de ligature des trompes, elles l’envisagent comme une forme permanente de contrôle des naissances. Il est important de noter que l’opération ne rend pas la patiente complètement infertile. Par conséquent, si elle souhaite avoir d’autres enfants après avoir subi cette procédure, il existe quelques options pour elle.

Les complications de la ligature des trompes

La ligature des trompes est efficace, mais elle n’est pas fiable à 100 %. Cela signifie qu’il existe certains risques de complications.
L’une d’elles est une infection qui peut survenir lors de l’opération. Une autre concerne l’incapacité d’une femme à avoir des enfants à l’avenir. En outre, la ligature des trompes n’élimine pas complètement le risque de grossesse. Une femme sur 200 peut tomber enceinte après l’opération.

Les autres complications de l’opération peuvent être les suivantes :

Des saignements entre les règles

Des saignements entre les règles peuvent survenir après l’opération. Ces saignements sont souvent décrits comme des taches ou un écoulement brunâtre avec des caillots. Ils peuvent durer de quelques jours à un mois entier. Dans la plupart des cas, ils cessent après la première année.

Les saignements peuvent se produire, si l’utérus n’a pas été complètement retiré pendant l’opération. Ils sont aussi causés par une étanchéité insuffisante des bords des trompes de Fallope coupées. Une autre cause de ces saignements est une ligature tubaire inversée. Elle se produit lorsque les trompes de Fallope se reconnectent entre elles et rétablissent leur connexion avec les ovaires. Le diagnostic de ligature tubaire inversée doit être confirmé par un médecin spécialisé dans ce domaine.

Les patientes doivent donc planifier soigneusement leur cycle menstruel et envisager de se rendre chez le médecin en cas de saignement inattendu.

Une grossesse extra-utérine

On parle de grossesse extra-utérine lorsque l’ovule fécondé commence à se développer dans un endroit autre que l’utérus. Cette complication survient chez 1 % des femmes qui ont subi une ligature des trompes. Elle est associée à un risque accru de 6 % de naissances prématurées ultérieures. Les grossesses extra-utérines sont l’une des causes les plus fréquentes de mortalité maternelle, ainsi que de mort fœtale.

De plus, la plupart des grossesses extra-utérines se produisent dans les trompes de Fallope et s’accompagnent souvent de :

  • Douleurs légères à extrêmes ;
  • Saignements vaginaux ;
  • Douleurs dans l’épaule.

Une grossesse extra-utérine peut être traitée. Mais si elle n’est pas diagnostiquée suffisamment tôt, elle peut menacer la vie de la patiente. Il est donc important de trouver de l’aide rapidement.

Un risque d’infection dans le bassin ou les trompes de Fallope

Un risque d’infection du bassin ou des trompes de Fallope est possible après une ligature des trompes. Ce risque est plus élevé si la ligature a été effectuée en ambulatoire.

L’infection peut survenir à la suite d’une réaction à l’intervention. Elle peut aussi survenir après une infection bactérienne initiale dans les organes reproducteurs qui se déplacent dans les trompes de Fallope vers d’autres parties du corps. Cela peut entraîner une affection appelée maladie inflammatoire pelvienne, qui peut causer des douleurs dans le bas du dos et les jambes.

Il peut aussi arriver que l’ablation des trompes soit incomplète. Les signes d’une ligature incomplète des trompes sont la présence d’une partie visible de la trompe ou des quantités notables de flux menstruel. Cette ablation peut entraîner des taux d’hormones anormaux ou une nouvelle intervention chirurgicale.

Article précédent
Maladies inflammatoires pelviennes (MIP) : causes, symptômes, traitements
Article suivant
Sinusite chronique : causes, signes et traitements

Vous aimerez aussi :

Related Articles