Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 6:16 pm

Lipome : causes, symptômes et traitements

Une boule de graisse apparait et se forme sur votre jambe, bras ou genou sans que vous n’en connaissiez la cause. La masse devient visible, plus consistante et logiquement, elle sème de l’inquiétude en vous. Logique…Vous avez certainement un lipome.

À l’hôpital, votre médecin vous rassure sur son caractère bénin, mais au fond, vous avez toujours des inquiétudes. De quoi s’agit-il réellement ? Est-il dangereux ? Quelles sont ses causes ? Comment reconnaitre ses symptômes ? En existe-t-il des variantes ? Quels traitements pour l’arrêter ? Voilà autant de questions qui vous taraudent l’esprit.

Cependant, ne paniquez pas ! Voici quelques réponses à vos interrogations dans ce guide.

Qu’est-ce qu’un lipome ?

Des lipomes – © Crédit : informationhospitaliere.com
Des lipomes – © Crédit : informationhospitaliere.com

Le lipome se définit comme une tumeur constituée de graisses. Plus spécifiquement, on parle d’amas de graisses sous-cutanées qui est localisé sous l’épiderme. Il résulte d’une multiplication de cellules adipeuses, dont la fonction est le stockage de graisses dans l’organisme.

Le lipome est plutôt mou avec une taille qui reste variable. Les spécialistes parlent d’une taille qui peut osciller entre 1 et 20 centimètres et parfois plus, selon chaque personne.

En ce qui concerne sa localisation sur le corps, aucune zone de l’organisme n’en est malheureusement à l’abri.  Ainsi, cet excès adipeux peut se former sur le dos, le ventre, le bras, le cuir chevelu, les seins, le cou. Les zones telles que le cerveau, l’estomac, les os, les tendons, les muscles ne sont pas aussi exclues.

La tumeur touche aussi bien les hommes que les femmes, de tous les âges. Fréquemment, il survient après l’âge de 40 ans, ce qui implique que les enfants sont rarement atteints.

Pour s’assurer qu’une personne est atteinte réellement d’un lipome, un diagnostic doit nécessairement être réalisé par un professionnel de la santé (un médecin généraliste ou un dermatologue). Ce dernier pourra analyser la grosseur de la tumeur et définir s’il s’agit ou non d’un lipome. En cas de doute, il peut demander une biopsie. Cette analyse lui permettra de s’assurer qu’il n’est pas confronté à une tumeur maligne.

Lorsqu’une personne est atteinte de plusieurs lipomes sur son organisme, les spécialistes parlent alors de lipomatose.

Le lipome est-il grave et/ou douloureux ?

Le lipome est une tumeur qui ne présente pas de risque pour la santé. Toutefois, selon l’emplacement où il se situe, il peut se révéler avec des conséquences sérieuses. C’est l’exemple des lipomes qui se forment près des organes vitaux ou d’autres parties sensibles du corps telles que le cerveau, les tendons, les poumons, l’estomac ou encore les muscles. Lorsqu’ils parviennent à atteindre une certaine taille, que les professionnels qualifient de critique, ils peuvent alors avoir de lourdes conséquences.

Les excès adipeux qui revêtent ce caractère provoquent des compressions des vaisseaux ou encore des nerfs qui se situent à côté, ce qui peut entrainer des douleurs. Dans les cas extrêmes, il peut y avoir des paralysies. Ces formes sont rares et surviennent avec le développement d’un filbrolipome neural (ou hamartome filbrolipomateux).

Il existe une autre forme de lipome, bien plus rare (seulement 1 % des cas), qui se développe dans les articulations, notamment au niveau du genou. Elle entraine alors une douleur mécanique quand le porteur effectue des mouvements.

Toutefois, dans la plupart des cas, les lipomes n’entrainent pas de douleur et sont même asymptomatiques. La tumeur est alors bénigne et constituée juste de graisses.

Les types de lipomes et leurs variantes

Dans leur grande majorité, les lipomes sont solitaires. Les formes rares où ils sont multiples sont dues à des origines héréditaires et/ou associées à plusieurs syndromes. Quels qu’ils soient, les lipomes existent en différentes variantes, selon leur emplacement. On distingue les formes hétérotopiques, les hibernomes et les tumeurs malignes.

Les lipomes hétérotopiques

Localisation des lipomes dans la peau – © Crédit : informationhospitaliere.com
Localisation des lipomes sous la peau – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les lipomes hétérotopiques sont ceux qui renferment des cellules graisseuses affiliées à d’autres formes de cellules provenant d’autres tissus. Il s’agit notamment de :

  • Lipomes intramusculaires ;
  • Lipomes arborescents ;
  • Fibrolipomes neuraux ;
  • Lipomes parostéaux.

Les hibernormes

Les hibernormes sont des lipomes constitués :

  • De graisses particulières ;
  • De graisse brune.

Les tumeurs malignes de la famille des lipomes

Ce sont les plus rares parmi les formes de lipomes. Il faut distinguer le :

  • Liposarcome pléomorphe ;
  • Liposarcome myxoïde.

Lorsqu’ils sont superficiels, les lipomes sont justes localisés dans les tissus sous-cutanés. Lorsqu’ils sont profonds, ils sont situés dans les tissus profonds. Un troisième type de lipomes est localisé dans les muscles (lipomes intramusculaires).

Le lipome est-il un cancer ?

Vous vous demandez certainement si le lipome est un cancer. Logique…cependant, il n’y a pas lieu de s’alarmer quand la masse commence par se former. En effet, cet excès adipeux est qualifié de « tumeur non-cancéreuse des tissus mous ». Toutefois, il est conseillé de toujours consulter un médecin généraliste ou plus spécifiquement un dermatologue.

La consultation devient indispensable lorsque la tumeur présente l’un des aspects suivants :

  • Il devient douloureux ;
  • Il grossit ;
  • Il change de couleur ;
  • Il se déforme ;
  • Il s’endurcit au toucher ;
  • Il devient mobile ;
  • Etc.

Lorsqu’il présente un aspect différent de celui de départ, il est recommandé de se rapprocher d’un spécialiste.

Quels sont les symptômes du lipome ?

Les symptômes du lipome dépendent de plusieurs facteurs, notamment de la zone où la tumeur est localisée et de son type. Lors d’un examen, le lipome est reconnu par son aspect sous forme de boule avec une consistance molle dont la taille peut être variable.

Le patient peut présenter aussi des douleurs, mais elles sont rares, du fait que les lipomes qui se localisent près des tissus ne sont pas fréquents.

Comment se fait le diagnostic du lipome ?

Pour s’assurer qu’une personne est atteinte réellement d’un lipome, un diagnostic doit nécessairement être réalisé par un professionnel de la santé (un médecin généraliste ou un dermatologue). Ce dernier pourra analyser la grosseur de la tumeur et définir s’il s’agit ou non d’un lipome.

Lorsque la tumeur est superficielle, le médecin peut procéder à une échographie. Cette dernière lui permet de savoir s’il y a des risques que le lipome soit cancéreux. Mais, lorsque la tumeur est profonde, une IRM sera alors nécessaire.

Pour s’assurer de l’exactitude de son diagnostic, le médecin peut demander une biopsie. Cette analyse lui donne la confirmation qu’il n’est pas confronté à une tumeur maligne.

Les causes du lipome

Les causes de la formation des lipomes sont mal connues à ce jour. Lorsqu’ils surviennent, les experts soutiennent qu’il s’agit de la multiplication de cellules adipeuses ou adipocytes. Toutefois, la cause de cette prolifération est inconnue. Il serait indépendant du métabolisme et de l’alimentation de ceux qui sont touchés. Les scientifiques se tournent alors davantage vers des facteurs génétiques ou l’apparition d’autres pathogènes.

  • Le syndrome de Protée

Le syndrome de Protée est une maladie héréditaire. Elle est responsable de croissance excessive, asymétrique de plusieurs tissus difformes. Ces derniers sont osseux, graisseux ou encore conjonctifs.

  • La maladie de Launois-Bensaude

Elle est une pathologie plutôt rare, qui se manifeste par de multiples lipomes disposés de manière symétrique au niveau de la tête, du tronc et du cou.

  • La lipomatose stéroïdienne

La lipomatose stéroïdienne est provoquée par un excès d’hormones cortico-stéroïdiennes. Les lipomes qui apparaissent alors sont notamment sur le visage, entre les épaules ou encore sur la face intérieure du thorax.

  • La maladie de Dercum

Elle touche particulièrement les femmes en âge de ménopause et peut être douloureuse. Elle se reconnait par la formation de lipome sur le tronc et les membres.

  • La lipomatose pancréatique

Cette forme de lipomatose se manifeste par l’infiltration graisseuse qui peut être acquise ou congénitale. Elle est acquise lorsque le patient a une obstruction des voies excrétrices du pancréas, une pancréatique chronique ou encore la maladie de Cushing.

Elle est congénitale si le patient développe une mucoviscidose, le syndrome de Johanson-Blizzard ou encore le Shwachman-Bodian-Diamond.

Quel traitement pour le lipome ?

Si les causes de l’apparition du lipome ne sont pas encore connues, la tumeur disparait généralement toute seule, sans qu’aucun traitement ne soit donné. Cependant, pour des raisons d’esthétique, des personnes peuvent souhaiter une ablation, d’où une intervention chirurgicale est nécessaire.

Traitementchirurgical du lipome

L’intervention chirurgicale pour retirer le lipome peut s’effectuer de trois différentes manières :  la lipectomie, la lipoaspiration ou l’injection de corticoïdes.

Traitement des lipomes  – © Crédit : informationhospitaliere.com
Traitement des lipomes – © Crédit : informationhospitaliere.com
  • La lipectomie

Elle consiste à enlever par une chirurgie, la masse de graisses qui s’est formée. Cette dernière est ensuite analysée dans un laboratoire.

  • La lipoaspiration

Cette solution, bien que pratique, n’exclut pas le risque de voir le lipome se former de nouveau.

  • L’injection de corticoïde

Cette option est exploitée lorsque la chirurgie n’est plus envisageable. Elle consiste en une injection de corticoïde, directement dans le lipome pour le réduire.

Traitements naturels du lipome

Il existe des traitements naturels pour réduire et faire disparaitre le lipome. Ces derniers doivent cependant être appliqués en parallèle à une détoxification du foie.

Pour ce faire, le patient peut utiliser l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas, favorisant le déstockage des graisses. L’huile doit alors être appliquée sur l’excès adipeux avec un Coton-Tige, ceci 2 à 3 fois chaque jour, pendant 15 ou 21 jours. Toutefois, l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas peut être associée à d’autres huiles comme les huiles essentielles de Romarin, d’Hélichrys italienne ou de Ravintsara.

Il peut être également utilisé un cataplasme au miel. Le miel est reconnu pour ses nombreuses vertus. Il possède entre autres des vertus apaisantes et anti-inflammatoires. Contre le lipome, il doit être combiné à de la farine et appliquer sur la tumeur. Ensuite, la partie devra être couverte avec une bande. L’opération sera renouvelée toutes les 24h, jusqu’à la disparition de la tumeur.

Vous aimerez aussi :

Related Articles