Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Lombalgie : causes, symptômes et traitements

Aujourd’hui, de nombreuses personnes se plaignent du mal de dos et plus particulièrement au niveau du bas de dos. Il s’agit de la lombalgie, qui est une douleur localisée au niveau du bas du dos et plus précisément au niveau de la vertèbre lombaire. La lombalgie peut avoir plusieurs origines. Ainsi, il est recommandé de prendre connaissance de ses manifestations ainsi que de sa prise en charge. Qu’est-ce qu’une lombalgie ? Quelles sont ses causes et sa prise en charge ? Quelles sont ses manifestations ?

Qu’appelle-t-on lombalgie ?

La lombalgie fait partie des raisons les plus fréquentes de consultation d’un médecin. En effet, de nombreuses personnes sont susceptibles de souffrir de cette douleur à un âge donné. De plus, le traitement de la lombalgie est très couteux et représente une raison courante d’absence au travail.

Localisée au niveau du bas du dos, la région lombaire se compose de muscles, de ligaments ainsi que de vertèbres. De plus, la colonne vertébrale est constituée de petits coussinets en forme de cartilage qui s’enclavent parmi les vertèbres. Ainsi, toute lésion qui touche les vertèbres, les muscles ou les ligaments de cette zone peut entraîner une lombalgie.

En plus de cela, les individus en surpoids et ceux qui adoptent des postures incorrectes ont une forte probabilité de blesser les muscles du dos. Ce qui peut provoquer la lombalgie. Il existe par ailleurs deux types de lombalgies.

La lombalgie chronique

Ce type de lombalgie se caractérise par des sensations physiques qui durent environ 3 mois. Par ailleurs, les individus souffrant de la lombalgie chronique doivent changer leur mode de vie, afin de traiter cette douleur. De plus, il est possible d’opter pour une approche globale tenant compte des facteurs psychologiques, pour combattre ce type de lombalgie.

La lombalgie aiguë

La lombalgie aiguë se manifeste par des douleurs intenses étalées sur une période précise (au moins 4 semaines). Elle peut engendrer des inconforts et un arrêt de travail pendant un bon moment.

Les causes de la lombalgie

La lombalgie est une douleur dont les facteurs sont nombreux. Dans la plupart des cas, cette douleur évolue simplement et sans conséquence grave. Cela signifie qu’il n’y a pas de blessure majeure pouvant être à l’origine des douleurs. Par ailleurs, ces douleurs sont donc liées aux :

  • Muscles ;
  • Vertèbres ;
  • Ligaments.

Généralement, le médecin a la possibilité de déterminer avec précision la cause des douleurs qui disparaissent naturellement. Pour cela, il n’est pas recommandé de passer des tests d’imagerie, car la douleur est bénigne et ne présente pas de signes inquiétants.

Par contre, lorsque la douleur présente des signes liés à la neurologie, il est conseillé de faire une radiographie. De toute façon, la lombalgie n’est pas une affection grave et voici ses causes les plus courantes.

Une blessure au niveau des muscles ou des vertèbres

Dans ce cas, la douleur naît d’un exercice physique trop intense, d’un mouvement inhabituel, de l’accumulation de lésions de petite taille engendrées par des mouvements répétitifs, etc. Les individus les plus touchés sont notamment les personnes en mauvais état physique, les individus exerçant des métiers qui nécessitent beaucoup d’efforts physiques comme la maçonnerie et les personnes qui consomment une quantité importante d’alcool et de tabac.

La dégénérescence discale

Il faut savoir que plus vous prenez de l’âge et plus les disques intervertébraux de la région lombaire perdent leur flexibilité. En effet, cela se remarque la plupart du temps chez les individus ayant au-delà de la soixantaine. Il arrive que certains sportifs ayant la quarantaine présentent une dégénérescence discale. Cela touche plus précisément les sportifs qui pratiquent des activités impliquant tout le temps la colonne vertébrale.

Une hernie discale

La hernie discale se présente lorsqu’une partie du gel que contient le disque intervertébral fait saillie à l’externe et comprime les muscles nerveux. Les principaux facteurs de la hernie discale sont l’obésité, la dégénérescence discale et les mauvaises positions du corps.

Un problème gynécologique

Il est important de savoir que de nombreuses femmes sont confrontées à des problèmes de dos. En effet, ces maux de dos sont causés par des règles douloureuses ou la maladie de l’endométriose. Dans ce cas, la source des douleurs n’est pas localisée dans la région lombaire, mais elle touche quand même le bas du dos. Les femmes enceintes souffrent également de lombalgie, en raison du poids exercé par la grossesse sur le bas du dos.

Le glissement des vertèbres lombaires entre elles

Ce glissement est causé par la faiblesse congénitale dans les structures vertébrales. Il peut aussi être lié à un traumatisme.

L’arthrite ou l’arthrose

Ces deux anomalies sont des affections fréquentes chez les personnes âgées. En effet, la diminution de la densité osseuse et des altérations de la colonne vertébrale engendre la lombalgie. De plus, certains rhumatismes inflammatoires provoquent des douleurs, ainsi qu’une raideur au niveau du bas de dos.

Dilatation de l’aorte abdominale

Il est important de savoir qu’une lombalgie peut être provoquée par une dilatation de l’aorte abdominale ou par un cancer. De plus, une infection liée à une fracture est également une cause pour la lombalgie.

Les manifestations de la lombalgie

L’individu atteint de la lombalgie peut avoir des difficultés à faire certains mouvements. En effet, les sensations douloureuses sont de types inflammatoires ou mécaniques.

Douleurs de type inflammatoire

La douleur de type inflammatoire est naturelle, se présente souvent à la moitié de la nuit et au matin lorsque le sujet se réveille. De plus, elle se manifeste par des difficultés à plier la colonne vertébrale et diminue dans la journée.

Douleurs de type mécanique

Les douleurs mécaniques sont des sensations douloureuses que l’individu touché ressent lors de l’usage d’une articulation. En effet, elles se produisent, pour la plupart du temps, dans la journée et elles se manifestent rarement les soirs. Dans d’autres cas, elles se présentent également à la fin de la journée et constituent un obstacle pour le sommeil.

En plus de tout cela, la lombalgie se manifeste par une lésion musculaire, une entorse au niveau des ligaments, suite à un faux mouvement. Par ailleurs, lorsque la personne touchée ressent des sensations douloureuses au niveau des jambes, il s’agit dans ce cas d’une névralgie sciatique. Cette douleur engendre à son tour la toux et l’éternuement.

Les traitements de la lombalgie

Il existe plusieurs possibilités pour traiter la lombalgie.

Le repos du dos

Dans le cas des douleurs aiguës, il est conseillé de maîtriser la douleur. Pour cela, il faut réduire au maximum les mouvements et se reposer pendant 2 jours au minimum. Ensuite, si la douleur persiste toujours, il faut rester immobile. Par ailleurs, le repos sur le lit est déconseillé, car cela est inefficace.

  • Il faut se coucher sur le côté gauche, plier ses genoux et ensuite mettre un oreiller sous la tête. Par ailleurs, les femmes en état de grossesse doivent compléter avec un oreiller sous le ventre.
  • L’individu peut se coucher sur le dos, mettre les oreillers sous les genoux et ensuite mettre une serviette roulée dans le creux du bas de dos.

En dehors de tout ceci, il est conseillé d’appliquer une bouillotte sur la partie douloureuse. En effet, cela atténue la douleur. Par ailleurs, certains individus optent pour l’application de la glace, ce qui n’est pas trop conseillé. Il est important de savoir que la période maximale pour se reposer est de 48 h et après cela, il faut reprendre les activités. Cependant, le repos au lit doit être évité, car il favorise le développement d’une lombalgie chronique.

Les traitements médicamenteux

Ils varient selon que l’on veut traiter une lombalgie chronique ou aiguë.

Cas de la lombalgie aiguë

Pour calmer la douleur pendant une courte durée, l’idéal est de prendre du paracétamol. De plus, les anti-inflammatoires comme l’ibuprofène et l’aspirine sont également conseillés pour réduire la douleur. Cependant, si la douleur est forte, il faut impérativement consulter votre médecin, afin de vous faire prescrire des antidouleurs comme les opiacés. Cela vous permet de réduire considérablement toute la douleur, afin d’éviter une chronicisation de celle-ci.

Cas de la lombalgie chronique

Pour traiter ce type de lombalgie, il faut une injection de cortisone dans la partie douloureuse. De plus, les antidépresseurs sont également conseillés pour calmer les douleurs. En effet, ces antidépresseurs ont un effet antalgique qui permet d’apaiser la douleur de dos.

La physiothérapie et les exercices

La physiothérapie et les exercices ne sont pas efficaces pour réduire les douleurs en cas de lombalgie aiguë. Cependant, ce traitement est conseillé pour les individus souffrant de la lombalgie chronique. Pour ce faire, il faut beaucoup d’activités physiques comme l’étirement ou la marche. De plus, vous pouvez opter pour des séances de physiothérapie à pratiquer pendant 1 mois au maximum.

Au cours de cette séance, le sujet aura la possibilité de faire des mouvements doux. Il pourra aussi profiter de l’application de la chaleur sur la partie douloureuse. De plus, il est conseillé de reprendre les mouvements effectués en physiothérapie, une fois à la maison. Tout cela permettra de rééduquer les muscles ainsi que les articulations de la colonne vertébrale.

Par ailleurs, le massage est aussi idéal pour atténuer les douleurs engendrées par la lombalgie. En plus de cela, la natation, la marche et le yoga sont conseillés pour traiter cette affection.

Approche corps-esprit ou mind-body

Il est important de savoir que lorsque les douleurs sont intenses, vous devez changer votre mode de vie. En effet, il est conseillé de :

  • Changer son travail ;
  • Renoncer à certains exercices physiques ;
  • Apprendre de nouvelles postures, etc.

De plus, pour les spécialistes du domaine, il existe une réelle corrélation entre les émotions et les douleurs lombaires. Ainsi, ces spécialistes arrivent à mieux gérer la douleur, afin d’augmenter les chances de guérison. En plus de cela, les approches corps-esprit permettent également de combattre le stress, de se détendre et d’avoir une attitude plus positive.

Ceinture lombaire

Les ceintures lombaires sont recommandées pour combattre la lombalgie. En effet, ces larges ceintures qui couvrent le bas du dos sont efficaces, pour réduire les douleurs lombaires. En outre, ces ceintures aident un individu touché par ce type de douleurs à vite reprendre ses activités normalement. De plus, ils permettent également de réduire la prise des médicaments anti-inflammatoires et limitent les récidives. Tout cela est possible grâce à leur action qui permet de limiter les faux mouvements.

Dans le cas d’une douleur intense, l’usage des ceintures lombaires n’est pas recommandé. Cependant, l’idéal est de le porter dans les situations qui risquent d’accroître les sensations douloureuses, par exemple si vous devez passer de longues heures dans un véhicule, ou si vous faites du magasinage.

La chirurgie

La chirurgie intervient aussi dans le traitement de la lombalgie précisément lorsqu’un nerf est comprimé. En effet, le sujet doit subir l’opération chirurgicale en phase aiguë si le nerf relié au sphincter de la vessie ou de l’anus est attaqué. Autrement dit, lorsque le nerf touché engendre une faiblesse des muscles au niveau des jambes ou des pieds, le sujet doit subir une chirurgie. De plus, cela est plus conseillé lorsque la douleur ne diminue pas après avoir suivi les autres traitements.

Généralement, le médecin généraliste du domaine peut renoncer à l’intervention chirurgicale, s’il constate que la compression musculaire ne provoque pas de faiblesse musculaire. Cependant, de nombreux médecins affirment que ce type de chirurgie ne calme pas la douleur à long terme.

La réintégration au travail

Lorsque la lombalgie provoque un arrêt de travail, il est conseillé de faire recours à un organisme, afin de faciliter votre réintégration au travail. En effet, ils veilleront à ce que les exigences de vos fonctions soient idéales et adaptées à vos capacités physiques. De plus, vous avez la possibilité d’obtenir des conseils en matière d’ergonomie avec ses organismes. Pour ce faire, il faut demander conseil à son médecin du travail.    

Vous aimerez aussi :

Related Articles