Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Lupus érythémateux disséminé : causes, symptômes et traitement

Le lupus érythémateux disséminé est une anomalie auto-immune qui touche la peau et le tissu conjonctif. Lorsqu’une personne souffre de cette maladie, les anticorps fabriqués par son système immunitaire attaquent les cellules propres du corps, ce qui engendre une lésion. Cette dernière est à la base des sensations douloureuses et d’autres symptômes. En outre, le lupus érythémateux disséminé est beaucoup plus fréquent chez la femme, mais il se manifeste également chez les hommes et enfants. Ainsi, pour faire face à cette maladie, il est conseillé de s’informer sur ses symptômes, ainsi que sur sa prise en charge. Qu’appelle -t-on lupus érythémateux disséminé ? Quelles sont ses manifestations et sa prise en charge ? Quelles sont ses causes ?

Lupus érythémateux disséminé : Qu’est-ce que c’est ?

Le lupus érythémateux disséminé est un trouble inflammatoire qui peut atteindre les tissus et les organes d’un individu. En effet, cette affection touche en général les femmes, les jeunes et les hommes ayant entre 20 et 45 ans. Autrefois, ce sont uniquement les cas les plus graves de cette maladie, qui étaient traités, en raison de la prise en charge très limitée. Par ailleurs, le lupus érythémateux disséminé est à la base de nombreux signes tels que la fièvre, le gonflement, ainsi que des troubles de la vision. Cependant, les manifestations varient d’un individu à un individu.

Les causes du lupus érythémateux disséminé

Le lupus érythémateux disséminé est généralement provoqué par la détérioration du système immunitaire. La fonction principale du système immunitaire est de combattre les microbes et les bactéries. En effet, ils sont considérés comme des corps étrangers dans l’organisme. Lorsque cette maladie se déclenche, les constituants du corps deviennent des étrangers face au système immunitaire. Cela entraine la production des anticorps, détruisant ainsi les tissus de l’organisme.

Cependant, plusieurs facteurs sont à l’origine du lupus érythémateux disséminé. C’est le cas des rayons du soleil et des infections virales. En plus de cela, vous avez :

  • Le stress ;
  • La grossesse ;
  • Les pilules contraceptives ;
  • La carence en vitamine D ;
  • Les médicaments luttant contre l’épilepsie.

Pour finir, les infections font également partie des causes du lupus érythémateux disséminé.

Les manifestations du lupus érythémateux disséminé

Les symptômes de cette affection sont variables. En effet, le lupus érythémateux disséminé peut se manifester par de la fièvre, des douleurs articulaires, ainsi que des sensations de malaise. De plus, l’individu souffrant de cette anomalie peut être confronté à des céphalées vasculaires, des troubles affectant le fonctionnement du cerveau et une crise d’épilepsie. En plus de cela, des inflammations cutanées peuvent se présenter. La majorité des individus atteints de cette anomalie présente des douleurs articulaires ainsi qu’une polyarthrite aiguë.

Les manifestations cutanées et muqueuses

Les inflammations cutanées comprennent l’érythème facial typique en aile de papillon. Ce dernier pour la plupart du temps épargne les plis nasogéniens. Il faut savoir que l’absence de papule et pustule est ce qui permet de reconnaître le lupus érythémateux disséminé de la rosacée. De plus, vous avez deux autres types d’inflammation comme les maculopapuleuses érythémateuses et indurées. Ils sont également présents sur le corps du sujet, principalement au niveau du cou et au niveau du thorax.

Par ailleurs, les phlyctènes et les ulcérations de la peau sont rares, mais les ulcères muqueux récidivants sont fréquents. Il est important de savoir que plus le lupus érythémateux disséminé évolue, plus il y aura la présence de l’alopécie focale. De plus, le sujet atteint de cette anomalie peut être confronté à une panniculite entrainant des lésions nodulaires sous-cutanées. En plus de cela, le lupus érythémateux disséminé est caractérisé par des plaques urticariennes non cicatricielles au niveau de certains annulaires. Elles sont généralement de couleur rose violacé.

En outre, la présence d’excroissances de peau au niveau des orteils, des doigts et du nez se remarque chez un individu atteint de cette affection. Enfin, l’éruption inflammatoire, récidivante et prurigineuse fait partie des manifestations cutanées du lupus érythémateux disséminé.

Les atteintes aux tissus lymphoïdes

Les manifestations liées à ces tissus se constatent particulièrement chez les enfants et les jeunes. On constate ainsi la présence de l’augmentation douloureuse de la taille des ganglions lymphatiques. De plus, l’augmentation anormale du volume de la rate est également constatée chez les individus atteints du lupus érythémateux disséminé.

Les manifestations gastro-intestinales

Certains problèmes gastro-intestinaux sont parmi les symptômes de cette affection. En effet, vous avez l’inflammation des parois du vaisseau sanguin, ainsi qu’une pancréatite. Ces derniers se manifestent la plupart du temps par des douleurs abdominales provoquées par des nausées, des vomissements, ainsi que des signes de perforation intestinale.

En dehors de toutes ces manifestations gastro-intestinales, il y a aussi :

  • La perte de poids ;
  • Des maux de tête ;
  • Une fatigue inexpliquée ;
  • Les troubles respiratoires ;
  • Une perte de cheveux ;
  • Les troubles de la vision et une sécheresse des cheveux ;
  • Des convulsions.

Enfin, des crises d’urticaire, un gonflement des jambes, un état dépressif et des troubles de mémoire, des crampes et des crises d’épilepsie peuvent être des manifestations de cette maladie.

Les manifestations obstétricales

Les signes obstétricaux se manifestent par des pertes fœtales précoces ou tardives. De plus, il faut savoir que les femmes enceintes ayant des anticorps antiphospholipides sont plus confrontées aux fausses couches. Par ailleurs, la grossesse doit être programmée, lorsque le lupus érythémateux disséminé est en rémission.

Cependant, lorsque vous êtes enceinte et que vous présentez les symptômes de cette maladie, il est conseillé de vous faire suivre par un obstétricien. En effet, ce dernier doit être un spécialiste des grossesses à risque, afin d’éviter les accidents thrombotiques. De plus, il est recommandé aux femmes possédant des anticorps anti-SSA dans l’organisme, de suivre des séances d’échographie, afin de rechercher un bloc cardiaque congénital.

Les traitements du lupus érythémateux disséminé

Il est important de savoir que la prise en charge du lupus érythémateux disséminé léger nécessite de l’hydroxychloroquine. En effet, l’individu qui présente de la fièvre, de l’arthrite ou une péricardite doit savoir qu’il souffre de la forme légère de cette maladie. Par contre, celui qui présente l’anémie hémolytique, une hémorragie ou une pneumonie alvéolaire diffuse est atteint de la forme grave de la maladie. Pour cela, il est conseillé de prendre des corticoïdes et des immunosuppresseurs pour combattre le mal.

Perfusion d’immunoglobuline

La perfusion d’immunoglobuline s’obtient la majorité du temps à partir des donneurs de sang. En effet, elle est administrée par injection et permet de neutraliser les auto-anticorps grâce à son action anti-inflammatoire. Autrement dit, la perfusion d’immunoglobuline combat les anticorps qui attaquent l’organisme et qui sont des facteurs pour le lupus érythémateux disséminé. Il faut savoir que ce type de perfusion est idéal pour le lupus érythémateux disséminé résistant aux traitements.

Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens

L’acétaminophène et les antidouleurs comme l’ibuprofène ou le motrin sont adaptés, pour atténuer les douleurs des articulations. Cependant, il est déconseillé aux sujets souffrant de la forme grave du lupus érythémateux disséminé de prendre des antidouleurs non prescrits. En effet, ces médicaments peuvent augmenter les complications de cette maladie en portant atteinte aux reins. Pour cela, il faut impérativement consulter votre médecin afin de trouver l’anti-inflammatoire idéal pour combattre cette affection.

Les corticoïdes

La prednisone et la méthylprednisolone sont des anti-inflammatoires efficaces pour traiter le lupus érythémateux disséminé, lorsqu’il touche de nombreux organes. En effet, la prednisone contribue à l’amélioration de la qualité de vie des patients en réduisant l’inflammation. De plus, elle permet de contrôler les manifestations précisément en cas de poussée.

Par ailleurs, la prise des corticoïdes présente des effets secondaires et plus précisément lorsqu’ils sont pris en forte dose. En effet, ces effets secondaires se manifestent par la présence des bleus sur le corps et des sautes d’humeur. De plus, le sujet fait face à des troubles de la vision, ainsi que la fragilité des muscles. Il faut donc consulter votre médecin afin de réduire ses complications tout en ayant la dose idéale.

Il faut savoir qu’à court terme les corticoïdes présentent également des effets secondaires comme la prise de poids et le gonflement du visage. Par ailleurs, pour réduire les risques de la fragilité des os, il faut prendre des suppléments en vitamine D et en calcium. Pour combattre les éruptions cutanées, il faut appliquer les crèmes à base de corticoïdes.

Médicaments anti-malariques

Il faut savoir que l’hydroxychloroquine est également recommandée pour les patients souffrant du lupus érythémateux disséminé, quelle que soit la sévérité de la maladie. En effet, ce sont des médicaments utilisés pour traiter le paludisme et ils complètent les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ainsi, ils permettent de réduire les sensations douloureuses et le gonflement des articulations, ainsi que les éruptions cutanées. En plus de cela, l’hydroxychloroquine prévient l’apparition des lésions engendrées par le soleil et est également recommandée, pour prévenir les rechutes. Cependant, ces médicaments présentent des effets secondaires tels que les douleurs d’estomac et les vomissements.

Immunosuppresseurs

Les agents immunosuppresseurs sont utilisés chez certains individus atteints du lupus érythémateux disséminé, lorsque la prednisone n’arrive pas atténuer les symptômes de cette anomalie. Ces médicaments sont idéals, lorsque la maladie touche le fonctionnement des reins et du cerveau. Les plus fréquemment utilisés sont les cyclophosphamides, les azathioprines, ainsi que les mycophénolates mofétils.

Bien que ses différents médicaments s’avèrent très efficaces et sauvent la vie, ils présentent de nombreux effets secondaires. Il est donc conseillé de discuter avec votre médecin afin de connaitre les risques et bienfaits de chacun d’eux. L’idéal est de faire recours à un rhumatologue, car il est spécialisé dans le traitement des affections touchant les articulations et les os.

En plus de tout cela, il est conseillé à l’individu touché par le lupus érythémateux disséminé de suivre les conseils ci-dessous.

  • Prendre assez de temps pour le repos et la détente ;
  • Limiter la consommation du tabac et de l’alcool ;
  • Opter pour une alimentation saine ;
  • Faire l’apprentissage des méthodes de gestion du stress ;
  • Manger souvent les aliments riches en vitamine D ;
  • Ne pas prendre des médicaments en vente libre, etc.

La prise d’un corticoïde doit être signalée à un rhumatologue. Aussi, il faut éviter de trop s’exposer aux rayons du soleil et pour cela il faut porter des chapeaux, des lunettes et des vêtements à manches longues. Enfin, il faut s’informer le plus possible sur le lupus érythémateux disséminé.

Les traitements secondaires

Il faut savoir que l’individu touché par le lupus érythémateux disséminé peut faire recours à d’autres traitements naturels ou alternatifs.

L’Huile de poisson

Les acides gras qui sont présents dans l’huile sont capables de réduire les douleurs inflammatoires engendrées par la polyarthrite rhumatoïde. De plus, ces acides gras permettent de réduire l’activité du lupus érythémateux disséminé en soulageant ses symptômes. Par ailleurs, les huiles sont idéales pour combattre les maladies cardiovasculaires qui sont aggravées en cas de lupus.

Les Graines de lin

Plusieurs études ont montré que les graines de lin ont un effet très bénéfique, pour la santé d’un homme. En effet, cela est possible grâce à leur forte concentration en fibres solubles et en acide gras. Par ailleurs, il est déconseillé aux individus qui souffrent du lupus érythémateux disséminé de consommer des graines de luzerne. En effet, la luzerne et ses dérivés peuvent aggraver les symptômes de cette anomalie.

Thérapies corps-esprit

De nombreux médecins affirment que les thérapies corps-esprit sont très efficaces pour lutter contre le lupus érythémateux disséminé. En effet, la dimension biologique a un impact sur la dimension psychique et vice-versa. Ainsi, ces thérapies permettent de retrouver un équilibre intérieur, afin de mieux affronter cette maladie.

Il est important de savoir que le lupus érythémateux disséminé est une affection dont le diagnostic est souvent posé rapidement. De plus, elle peut être bien traitée. Au-delà des périodes de poussées asymptomatiques qui sont souvent douloureuses, les périodes de rémission permettent à ceux qui en souffrent de mener une vie normale. Par ailleurs, si le lupus érythémateux disséminé engendre des sensations douloureuses permanentes, il est conseillé de mettre en application les conseils énumérés ci-dessus. Enfin, il est conseillé de consulter un kinésithérapeute ou un ergothérapeute afin d’avoir plus d’informations sur les aides qu’ils peuvent apporter.  

Vous aimerez aussi :

Related Articles