Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Mal de dos la nuit : causes, conséquences et astuces pour se soulager

De nombreuses études scientifiques et statistiques indiquent qu’environ 80 % de la population souffrent ou souffriront de maux de dos nocturnes à un moment de leur vie. Les maux de dos la nuit peuvent avoir des conséquences fâcheuses sur la qualité de votre sommeil et par conséquent engendrer des répercussions désastreuses sur votre réveil et votre journée.

Les conséquences sur votre santé et les impacts sur votre activité professionnelle et votre vie sociale sont nombreux. Les causes et les facteurs qui contribuent à ces maux de dos nocturnes sont multiples et d’origines diverses. Heureusement, il existe des astuces pratiques qui peuvent vous soulager et vous aider à retrouver un sommeil paisible et réparateur.

Quelles sont les causes et conséquences des maux de dos pendant la nuit ? Quelles sont les meilleures astuces pratiques qui soulagent ? Les réponses dans la suite de cet article.

Les maux de dos pendant la nuit : l’essentiel de ce qu’il faut en retenir !


Les maux de dos nocturne correspondent aux douleurs qui touchent la colonne vertébrale. Ils surgissent la nuit, vous réveillent et vous empêchent d’avoir un sommeil de qualité. Les maux de dos (généralement la lombalgie et la spondylarthrite ankylosante) sont classés comme premières maladies professionnelles et constituent les premières causes d’accident ou d’arrêt de travail.

En fonction des symptômes (mécaniques ou inflammatoires) que vous ressentez, on distingue généralement deux catégories de maux de dos. Il est nécessaire d’identifier exactement la nature de ces maux de dos nocturne et de les comprendre.

La lombalgie commune

La lombalgie est la plus fréquente et la plus récurrente des maux de dos. Elle se situe précisément dans la région lombaire, c’est-à-dire à hauteur du bas de dos, juste au-dessus du bassin. Elle est d’origine mécanique et fait suite à un effort de soulèvement important. Elle apparaît de façon brutale et s’accompagne de douleurs intenses.

Une lombalgie est considérée comme aiguë quand sa durée va de moins d’une semaine et évolue jusqu’à six (6) semaines ; subaiguë quand la durée est comprise entre six et douze (12) semaines. Un simple repos ou se rendormir en adoptant une bonne position suffit à calmer une lombalgie mécanique. Elle peut devenir chronique et évoluer vers une spondylarthrite ankylosante.

La spondylarthrite ankylosante

Elle est considérée à tort comme une lombalgie. Contrairement à une lombalgie, la spondylarthrite ankylosante est un rhumatisme chronique qui attaque l’ensemble des articulations de la colonne vertébrale. Elle est rare, bien plus grave et souvent liée à une pathologie sous-jacente. Elle peut cacher une maladie et même rendre invalide.

Elle est d’origine inflammatoire ou symptomatique. Elle surgit généralement la nuit et un simple repos ne suffit pas pour apaiser les douleurs. Elle est dite chronique ou récidivante lorsqu’elle dure plus de douze (12) semaines, c’est-à-dire au-delà de (03) mois.

Quelle que soit la nature des maux de dos, une prise en charge rapide vous évitera de nombreux désagréments. Vous trouverez par exemple sur ce site spécialisé, du matériel adapté qui vous aidera à soulager les maux de dos pendant la nuit.

Maux de dos pendant la nuit : quelles sont les causes ?

Les causes du mal de dos pendant la nuit sont très variées. De ce fait, il n’est pas toujours aisé de les déterminer avec exactitude. Cependant, les experts retiennent principalement que les maux de dos nocturnes sont liés à une mauvaise literie, une mauvaise posture, de mauvaises habitudes de vie ou à des problèmes pathologiques.

La mauvaise literie comprend l’utilisation d’un matelas vieillissant ou inadapté à son anatomie, un oreiller et un sommier inadéquat. S’agissant des facteurs pathologiques, on retient entre autres :

  • les lésions musculaires ;
  • une dégénérescence discale ;
  • une hernie discale ;
  • une tumeur dans la colonne vertébrale ;
  • un problème lié à la grossesse ;
  • l’arthrose vertébrale, etc.

Les mauvaises habitudes sont le manque d’exercice physique et la sédentarité, un manque de souplesse et de mobilité, la perte de tonus musculaire, le maintien d’une mauvaise posture sur de longues durées (devant le poste de travail par exemple), une mauvaise position pendant le sommeil, etc.

Certains métiers sont plus à risques que d’autres et les facteurs aggravants (tabagisme, antécédents de traumatisme, etc.) varient d’une personne à une autre.

Maux de dos pendant la nuit : quelles sont les conséquences ?

Les maux de dos et la qualité du sommeil sont étroitement liés. Un mauvais sommeil dégrade considérablement les conditions physiques et contribue aux maux de dos pendant la nuit. De même, ces maux de dos nocturnes affectent en retour la qualité de sommeil. La personne qui souffre de maux de dos nocturnes se retrouve donc dans un cercle infernal duquel il devient difficile de se sortir.

Conséquences sur le sommeil

La première conséquence concerne la qualité du sommeil. Nous connaissons tous l’importance du sommeil sur la santé, la qualité de vie et la productivité. Le sommeil a pour fonction principale la récupération physique et psychologique, la régénérescence des cellules nerveuses, etc. Bien dormir est donc un primordial.

Des maux de dos pendant la nuit vous privent des bienfaits d’un sommeil réparateur. La répétition de mauvaise nuit engendre des problèmes d’insomnie chronique, de stress, d’irritabilité, entraîne des troubles du système immunitaire, provoque l’anxiété et même des problèmes vasculaires.

Conséquences professionnelles

La deuxième conséquence est d’ordre professionnel. Il y a en premier lieu l’arrêt maladie pour cause de douleurs au dos. Dans le cas d’espèce, l’impact sur l’entreprise est énorme, surtout s’il s’agit d’un cadre. Il y a en second lieu la productivité. En effet, une personne souffrant des maux de dos nocturnes verra son rendement chuter. Elle sera moins encline à exécuter certaines tâches.

Enfin, les conséquences financières et la dégradation des relations sociales sont non négligeables. Il existe des techniques simples et pratiques qui permettent de réduire les maux de dos pendant la nuit.

Maux de dos pendant la nuit : les gestes qui soulagent


En agissant sur votre posture de sommeil et votre literie, il est possible de venir à bout de façon efficace aux maux de dos nocturnes.

Quelles postures adopter pour mieux dormir ?

Trouver une posture confortable au lit permet de soulager les maux de dos pendant la nuit. Une bonne posture diminue la pression sur les vertèbres et améliore par ricochet la qualité du sommeil. Les spécialistes recommandent les postures ci-après : sur le dos et sur le côté. Toutefois, il faut savoir qu’il n’existe pas une position idéale pour dormir.

  • Sur le côté avec un oreiller placé entre les jambes

Cette position est la moins contraignante pour la colonne vertébrale. La jambe symptomatique doit être placée au-dessus de l’oreiller. Ainsi, vous réduisez l’intensité de la contrainte sur elle. Vous pouvez placer un oreiller sous la tête pour bénéficier des avantages de cette position. Elle est recommandée pour ceux qui voient les douleurs irradier les jambes.

  • Sur le dos avec un oreiller sous les genoux

Afin de tirer le maximum de cette position, placez un oreiller sous les genoux. L’oreiller permet de soutenir le bas du dos. Pour finir, ajoutez un autre oreiller sous la tête pour maintenir la colonne vertébrale dans sa cambrure naturelle.

Cette posture permet de réduire l’antéversion du bassin et de diminuer le stress lombaire. Elle est recommandée pour ceux qui voient leurs symptômes s’aggraver au cours d’une marche ou d’une activité en extension.

Une autre solution est de dormir sur le ventre avec un oreiller sous l’abdomen. Il faut impérativement que l’oreiller soit placé entre la hanche et le ventre. Il faut veiller à positionner un second oreiller sous la tête. Quelle que soit la posture, l’oreiller sous la tête doit être à une hauteur idéale. Il est recommandé de varier de positions.

Il est déconseillé de rester longtemps dans la même position, car cela favorise le raidissement des muscles. Dormir assis n’est pas préconisé pour la simple raison que cette position contribue aux douleurs lombaires.

Quelle est la place de la literie ?

Il est possible que votre literie soit la cause de vos douleurs. Un matelas inadéquat et un oreiller inadéquat peuvent même contribuer à aggraver votre situation. Il faut donc opérer un choix convenable.

Un matelas doit être changé à intervalle de 10 à 15 ans. Il faut éviter les matelas en matériaux synthétiques. Un matelas trop vieux ou en matière synthétique est susceptible de s’affaisser et de créer des douleurs dorsales nocturnes.

Un bon matelas est celui qui procure aux différentes parties de votre corps le confort optimal. Il répond de façon spécifique aux besoins de chacune des parties du corps. Il doit être ferme ou semi-ferme. Il ne doit être ni trop mou, ni trop dur. Les meilleures options sont les matelas sur mesure et les matelas en latex naturel. Ces matelas permettent de maintenir la colonne vertébrale dans une position naturelle.

Il faut aussi prêter une attention particulière au choix de l’oreiller, car son importance est cruciale. Les oreillers en latex de 10 à 15 cm d’épaisseur sont les meilleurs. Ces types d’oreillers maintiennent l’alignement entre la tête, le cou et la colonne vertébrale.

Le sommier est tout aussi déterminant. Il contribue à environ 30 % du soutien apporté au corps par l’ensemble matelas + oreillers. Concernant le choix du sommier, il est préférable de choisir des sommiers à lattes (flexible ou rigide), des sommiers à ressorts ou des sommiers à plots dits de relaxation.

Quelles nouvelles habitudes adopter ?


Adopter de nouvelles habitudes peut réduire les maux de dos pendant la nuit. Les éléments de la liste suivante sont non exhaustifs et vous aideront à finir avec un mode vie sédentaire.

  • La pratique d’une activité physique régulière en soirée comme la natation, la marche ou tout autre exercice physique.
  • La méditation ou le yoga.
  • La variation de la position de la colonne vertébrale et l’utilisation d’une chaise ergonomique au travail, etc.

Les méthodes orthopédiques sont une autre forme de solution. Ces méthodes regroupent les massages par un physiothérapeute aguerri et des exercices de tractions mécaniques avec du matériel adapté.

Les maux de dos pendant la nuit peuvent cacher des maladies plus graves comme des tumeurs de la colonne vertébrale. Il est parfois judicieux de se tourner vers un médecin. Ce dernier pourra vous conseiller les anti-inflammatoires qui faciliteront votre sommeil.  

Les maux de dos pendant la nuit ont des conséquences néfastes sur le sommeil et la vie psychosociale. Les causes ont des origines diverses et sont généralement liées au mode de vie ou aux facteurs pathologiques. En adoptant de bons gestes et de nouvelles habitudes, on parvient à soulager les maux de dos nocturnes et à retrouver une meilleure qualité de vie.

Les médecins et autres professionnels recommandent en premier lieu d’adopter une bonne posture pour dormir, de changer sa literie et d’adopter de nouvelles habitudes de vie. Voilà ! Vous avez désormais de précieux conseils pour prendre soin de vous au quotidien et éviter ainsi les maux de dos nocturnes. Au besoin, n’hésitez pas à consulter rapidement un professionnel pour vous soulager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles