Global Statistics

All countries
527,465,345
Confirmed
Updated on May 22, 2022 11:16 pm
All countries
483,232,972
Recovered
Updated on May 22, 2022 11:16 pm
All countries
6,300,195
Deaths
Updated on May 22, 2022 11:16 pm

Mal de mer ou naupathie : Symptômes et Traitements possibles

Ressentez-vous des nausées et vertiges lorsque vous faites une embarcation sur l’eau ? Le mal de mer ou naupathie touche beaucoup de personnes. Environ 25 à 30 % des Hommes (au moins une personne sur quatre) souffrent de ce mal quand ils font une embarcation. Généralement, les symptômes disparaissent au bout de deux à trois jours. Certains facteurs aggravent le mal de mer. Quels sont-ils, comment le mal de mer se manifeste-t-il, comment l’éviter ou le traiter ? Retrouvez ici quelques éclaircissements.

Qu’est-ce que c’est que le Mal de mer ?

Définition et description

Le mal de mer, encore appelé naupathie par le corps médical, est un mal des transports ressenti en mer. Près de 30 % de la population sont touchés. Ce mal apparaît lorsque les personnes qui en souffrent sont sur une embarcation en mer.

Il s’oppose au mal de terre auxquels certains navigateurs sont sujets quand ils débarquent sur terre ferme. De façon générale, le mal de mer se manifeste par un malaise général et des symptômes spécifiques. Un certain nombre de facteurs à savoir le froid, la faim et la fatigue favorise son apparition.

Le mal de mer touche surtout certaines personnes que sont les enfants, les femmes et les personnes âgées. Généralement, cette pathologie apparaît durant les premiers jours de navigation.

Quelles sont les causes du mal de mer ?

C’est le dysfonctionnement de l’oreille interne qui cause le mal de mer. Cet organe est responsable de l’équilibre. Les secousses des vagues de la mer peuvent agir sur cette oreille interne ,ce qui entraîne assez de troubles. De plus, il faut noter que le mal de mer peut devenir pénible pour les personnes qui en souffrent.

Quels sont les symptômes du Mal de mer ?

Plusieurs symptômes sont présentés par les personnes affectées par la naupathie. Ils se manifestent surtout les premiers jours suivants l’embarcation pour la mer. Il s’agit de mal-être général avec les manifestations subdivisées en deux parties (manifestations de nausée et de vertiges en un premier temps puis dans des cas rares d’évanouissement et de comportement irrationnel. Découvrez comment ces différents symptômes principaux se manifestent.

Cas des nausées et des vertiges.

Ils se manifestent très rapidement et généralement quelques minutes après l’embarcation. Ils sont dus au mouvement des vagues en pleine mer. Le symptôme peut évoluer rapidement en lourdeurs des membres notamment des membres inférieurs.

Dans certains cas, il peut également y avoir des frissons ou de fortes sueurs. Certains vont jusqu’à être dans un état de somnolence ou semi-comateux. Ils peuvent même faire un malaise. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que ce symptôme n’est pas à prendre à la légère.

Cas des évanouissements et des comportements irrationnels.

Bien que très rares, les sujets souffrants de mal de mer peuvent s’évanouir. Contrairement aux premiers symptômes (nausée et vertige), ces derniers peuvent durer plusieurs jours. Cela concerne les personnes qui n’arrivent pas à s’amariner. C’est-à-dire s’habituer au mal de mer au bout de plusieurs jours à bord d’un bateau.

Dans des cas extrêmes et bien rares, certaines personnes peuvent avoir des comportements et actes irrationnels. Ces actes peuvent être violents envers d’autres personnes de l’équipage ou ceux qui sont à bord du bateau.

Autres symptômes

En plus de ces symptômes, on remarque aussi :

  • Des vomissements ;
  • Des lourdeurs de tête ;
  • Des bâillements ;
  • De la somnolence ;
  • L’apathie ;
  • L’hypersialorrhée.

Les différents symptômes varient selon l’organisme de chaque personne. En plus de ces symptômes classiques susmentionnés, certaines personnes peuvent avoir des sensations similaires à celles ressenties en période de stress. Il s’agit de la pâleur, de l’augmentation du rythme cardiaque, d’une forte sudation, etc.

Quels sont les facteurs qui aggravent le mal de mer ?

Les facteurs qui aggravent la naupathie sont résumés en 4 F et par extension 5 F il s’agit : du froid, de la faim, de la frousse, de la fatigue et en cinquième position soif avec le F de fin. En cas de fatigue répétitive et chronique, il est important de consulter un médecin.

Comment prévenir le Mal de mer ?

En prenant certaines précautions, il est possible d’éviter la manifestation du mal de mer. Il s’agit de :

  • Bien se reposer avant de monter sur l’embarcation : Que ce soit pour une courte ou une longue durée, il est important de bien se reposer avant de partir naviguer. Cela limite fortement les risques du mal de mer. Cette pathologie est en effet favorisée par le stress et la fatigue. Fort de cela, il est conseillé d’avoir une bonne nuit de sommeil la veille. Une nuit blanche avant de partir en mer est donc à éviter ;
  • Se couvrir correctement : Vu le froid souvent fréquent en pleine mer, il est indispensable de garder sur soi de bonnes couvertures. Surtout en Méditerranée en juillet et août, il fait très froid. Il est nécessaire donc de prévoir des vêtements chauds ainsi qu’une veste coupe-vent et un bonnet. Le froid étant l’un des principaux facteurs aggravants du Mal de mer. Il peut causer des nausées. Cela s’aggrave si vous n’avez que des t-shirts et des shorts ;
  • Faire une adaptation de l’alimentation : Tout d’abord, il est important de ne pas avoir faim en mer. L’adaptation de l’alimentation consiste à prendre un bon petit-déjeuner avant de monter à bord. Il ne faut surtout pas avoir l’estomac vide en pleine mer. Une fois sur le bateau, il faut grignoter des barres de céréales, des bananes ou des gâteaux chaque 2-3 heures. Il faut également éviter les mets trop acides comme les agrumes ou tous les aliments riches en histamine. Les poissons marinés, le chocolat ou l’alcool sont aussi autant d’aliments à éviter. De plus, une bonne hydratation est nécessaire. À cet effet, il faut avoir une bouteille d’eau avec une prévision de 1,5 litres par jour ;
  • S’occuper l’esprit : Puisque le stress joue un rôle important dans l’apparition du mal de mer, la meilleure façon de l’éviter en mer est de s’occuper l’esprit. Il est recommandé de faire des lectures, d’échanger avec quelqu’un, de poser des questions au skipper pour se rassurer. Il est possible aussi de regarder la mer et de profiter de la vue relaxante ;
  • S’installer au centre du bateau : C’est l’endroit le plus stable sur une embarcation. Il est conseillé de se mettre dans le sens de la navigation, dans des zones aérées. Vous pouvez également vous mettre sur le pont. Éviter au maximum de rester en cabine ou dans le carré où l’on perd ses repères visuels.

Il est également possible :

  • De stimuler un point d’acupuncture ;
  • D’avoir un large accès visuel à l’horizon ;
  • De s’allonger au plus près du centre de gravité du bateau ;
  • De barrer et mettre en conformité vos perceptions et actions volontaires ;
  • D’être actif à la marche du bateau.

Quels sont les traitements possibles contre le mal de mer ?

Les traitements disponibles pour soigner le mal de mer sont principalement prescrits pour limiter les symptômes, notamment les nausées. Il est important de consulter un médecin si vous avez déjà été malade en mer. Ce dernier pourra vous prescrire le traitement adéquat pour votre futur voyage. Les traitements peuvent varier selon les cas particuliers de chaque personne.

Traitement standard sans médicament

Les traitements standards sont les suivants :

  • Le port des lunettes de type Boarding Glasses ;
  • La prise du gingembre (frais, séchés, en poudre, ou en jus) ;
  • La pratique d’une stimulation optocinétique.

Traitement médicamenteux

Dans certains cas, aucun de ces traitements ne fait disparaître totalement le mal de mer. Dans ces conditions, il est recommandé de prendre certains médicaments qui atténuent les symptômes. Ces médicaments permettent de réaliser une traversée ou une balade en mer sans trop de désagréments. Il s’agit de :

  • L’antihistaminique ;
  • La dimenhydrinate (Nausicalm) ;
  • La cyclizine (Marezine) ;
  • La diphénhydramine (Benadryl) ;
  • La prométhazine (Phenergan).

Ce sont les médicaments les plus utilisés pour vaincre le mal de mer. Il est important d’éviter l’automédication. À cet effet, veuillez toujours demander l’avis d’un médecin avant de prendre un traitement contre la naupathie. Que ce soit à titre curatif ou préventif, la prise d’un médicament doit être toujours sous recommandation ou prescription médicale.

Vous aimerez aussi :

Related Articles