Global Statistics

All countries
597,492,059
Confirmed
Updated on August 17, 2022 10:43 pm
All countries
553,616,383
Recovered
Updated on August 17, 2022 10:43 pm
All countries
6,461,075
Deaths
Updated on August 17, 2022 10:43 pm

Mal de ventre : quelles en sont les causes ?

Diverses maladies ont pour manifestation, le mal de ventre. La localisation ainsi que le mode de développement de ce malaise permettent généralement d’avoir une idée précise des organes impliqués. Bien qu’il soit bénin, le mal de ventre peut apparaître comme le symptôme d’une pathologie plus grave. Focus sur les causes, symptômes et traitements du mal de ventre.

Comment se présente le mal de ventre ?

Encore appelé mal d’estomac, douleur intestinale ou encore douleur abdominale, le mal de ventre est défini comme un symptôme fréquent. Il peut survenir chez tout individu, et à n’importe quel moment.  Il s’agit d’une douleur que l’on peut ressentir dans de nombreux organes, notamment l’intestin, les reins, le foie, les organes reproducteurs et l’estomac.

En effet, le mal de ventre est soit aigu soit sévère, persistant et survenir de façon régulière. Il peut durer quelques heures, s’installer de manière progressive ou rester pendant des semaines, des mois, voire des années. En outre, il peut s’agir des premiers signes d’une maladie sévère. C’est pour cela qu’il est recommandé de se rendre aux urgences lorsque ces cas se présentent :

  • La survenue d’un mal de ventre après un accident ;
  • Lorsque vous vomissez de sang ;
  • Lorsque la douleur d’estomac est accompagnée de vertiges et d’essoufflement ;
  • Lorsque le mal de ventre est accompagné d’une forte fièvre.

Quelles sont les causes du mal de ventre ?

Le mal de ventre peut être provoqué par de nombreuses maladies ou troubles, mais il est généralement bénin. L’identification précise de la partie où la douleur est ressentie permet de déterminer l’origine de l’atteinte : le ou les organes situés dans la zone sont probablement mis en évidence :

  • Lorsque la douleur est localisée en haut du ventre, le foie, l’estomac sont atteints à première vue ;
  • Lorsque la douleur est en bas du ventre, les ovaires, les reins, le colon ou les conduits des urines sont probablement touchés ;
  • En cas de douleur à droite, le mal peut être causé par une atteinte des intestins ou de la vésicule biliaire ;
  • En cas de douleur à gauche, les organes touchés peuvent être les reins, les intestins ou la rate.

Cependant, le processus de développement du mal de ventre (aigüe, progressive, chronique, épisodique, intermittente…) est une source d’indications précises, pour le professionnel de santé qui fera le diagnostic.

Allons à la découverte des maladies ou troubles pouvant être à l’origine d’un mal de ventre, en fonction de sa manière d’installation.

Mal de ventre aigu

Une douleur aigüe peut être le symptôme :

  • D’un trouble digestif, accompagné de gaz, de la diarrhée, de la constipation ou des ballonnements ;
  • D’une inflammation de la vésicule biliaire : il s’agit de la cholécystite ;
  • D’une infection des reins, de la rate ou des voies urinaires ;
  • D’une inflammation de doublure abdominale : on parle de la péritonite ;
  • De l’appendicite ;
  • d’une gastro-entérite provoquée par un virus ;
  • D’une grossesse extra-utérine ;
  • D’une ischémie mésentérique, réduction du débit sanguin vers les intestins ;
  • D’une inflammation de la vessie, du pancréas (pancréatite) ; d’un infarctus pulmonaire (perte de la circulation du sang au niveau des poumons) ;
  • Des calculs rénaux ; d’un abcès au niveau du foie.

Mal de ventre chronique

Une douleur chronique peut être provoquée :

  • L’endométriose ;
  • Le kyste à l’ovaire ;
  • La hernie hiatale ;
  • L’infection des organes reproducteurs ;
  • L’intolérance au gluten ou la maladie cœliaque ;
  • La colite ulcéreuse ;
  • La splénomégalie, qui correspond à une augmentation de la taille de la rate ;
  • La gastrite (inflammation de la doublure de l’estomac).
Symptômes de la gastrite – © Crédit : informationhospitaliere.com
Symptômes de la gastrite – © Crédit : informationhospitaliere.com

Mal de ventre progressif 

Une douleur qui s’installe de manière progressive au niveau du ventre peut, par exemple, être la manifestation :

  • D’un cancer du foie, du pancréas, de l’estomac ou des reins ;
  • D’une accumulation de déchets dans le sang ;
  • De l’hépatite, une inflammation du foie ;
  • D’une maladie de Crohn ;
  • D’un empoisonnement au plomb.

Mal de ventre durant la grossesse

Les femmes enceintes sont fréquemment confrontées à des maux de ventre, tout au long de leur grossesse. Les plus observés chez elles sont, des crampes d’estomac ainsi que des douleurs au niveau du bas ventre. Cela est causé par la modification de l’utérus présent durant la grossesse, et surtout à l’étirement des muscles.

Les maux de ventre pendant la gestation sont généralement bénins, mais il est crucial de surveiller les douleurs, puisqu’elles peuvent être le symptôme d’une maladie ou trouble.

En revanche, notez que le mal de ventre et les saignements observés en dehors de la menstruation peuvent être le signe d’une grossesse extra-utérine ou d’une fausse couche. Il est impératif de se faire consulter d’urgence.

Quelques remèdes pour calmer le mal de ventre

La prise en charge du mal de ventre est fonction de la cause sous-jacente et des symptômes associés. Le traitement peut prendre en compte des médicaments :

  • Antalgique type paracétamol (Dafalgan, Doliprane) en cas de douleurs au ventre ;
  • Antispasmodique type Spasfon en cas de crampes d’estomac ;
  • Anti-inflammatoires ;
  • Pansements digestifs ;
  • Laxatifs ;
  • Antidiarrhéiques en cas de diarrhée associée.

Pour vous soulager, il faut :

  • Se faire hydrater en cas de constipation ou de gastro ;
  • Adapter votre alimentation en cas de gastro ;
  • Prendre la tisane à la camomille pour stimuler la digestion ;
  • Éviter de prendre l’alcool et le café ;
  • Consommer plus de fibres en cas de constipation et faire du sport ;
  • Privilégier les protéines et éviter le sucre, les légumineuses et la graisse ;
  • Privilégier les aliments faciles à digérer ;
  • Eviter les repas gras et lourds.

Il faut également éviter les plats en sauce, les épices, de même que les légumes et fruits crus.  

Vous aimerez aussi :

Related Articles