Global Statistics

All countries
623,866,403
Confirmed
Updated on October 4, 2022 1:44 pm
All countries
602,590,213
Recovered
Updated on October 4, 2022 1:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 1:44 pm

Maladie d’Alzheimer : 19 astuces pour la soigner naturellement

La maladie d’Alzheimer, comme la maladie de Parkinson, elle est une forme de démence qui apparaît avec l’âge. En d’autres termes, la maladie de l’Alzheimer s’attaque très souvent aux seniors. Jusqu’à nos jours, il n’existe aucun traitement curatif contre cette affection. Néanmoins, il y a quelques astuces naturelles qui permettent de repousser cette maladie cérébrale et de ralentir ses symptômes. La plupart d’entre elles sont hygiéno-diététiques. Quelles sont les astuces naturelles permettant de prendre en charge la maladie de l’Alzheimer ?

Le sport pour traiter naturellement l’Alzheimer

Exercer une activité physique quelconque permet une stimulation de la circulation sanguine dans l’organisme, en général, et dans le cerveau, en particulier. Cependant, pour obtenir un tel effet, l’activité physique doit être régulière.

En effet, de nombreuses études ont démontré que la régularité et l’intensité de l’exercice physique sont des moyens efficaces pour fabriquer de nouveaux neurones. Au fur et à mesure que se forment de nouveaux neurones, on assiste à un ralentissement du déclin cognitif. C’est donc en ce sens que le sport permet de retarder l’apparition des symptômes de l’Alzheimer.

À cet effet, le patient peut opter pour une simple marche quotidienne ou une balade à vélo. Peu importe l’activité physique qu’il aura à choisir, il devra faire « bouger » ses muscles pendant une trentaine de minutes au minimum. Étant donné que la maladie de l’Alzheimer s’attaque aux personnes âgées, ces dernières doivent privilégier les sports doux.

Les cures de vitamine D pour combattre l’Alzheimer

La vitamine D permet de « soigner » la maladie de l’Alzheimer. En effet, une expérience réalisée sur des femmes âgées (plus de 70 ans) confirme cela. Au cours de cette expérience, les patientes ont eu un apport alimentaire en vitamine D élevé pendant une période donnée. Les résultats ont montré qu’elles avaient 3 fois moins de risque de développer l’Alzheimer. Par ailleurs, les médecins ont constaté qu’à l’arrêt des supplémentations en vitamine D, les patientes étaient de nouveau plus exposées à cette maladie cérébrale. On peut donc déduire qu’une carence en vitamine D favorise l’apparition de l’Alzheimer.

Il est alors important que les seniors atteints de cette pathologie consomment des aliments riches en vitamine D. Ils doivent aussi s’exposer constamment à la lumière du jour, afin de faciliter la synthèse de cette dernière.

La consommation des oméga-3 pour lutter contre l’Alzheimer

De nombreux chercheurs s’accordent à dire qu’avoir un taux élevé d’oméga-3 sanguin permettrait d’éviter l’Alzheimer. Une multitude d’expériences attestent ces faits. Par conséquent, les personnes atteintes de la maladie de l’Alzheimer doivent avoir une consommation régulière des aliments riches en oméga-3, notamment les poissons gras. À titre illustratif, le patient peut ingérer trois portions de sardines ou de maquereaux par semaine. Par ailleurs, il doit éviter de consommer les poissons riches en métaux lourds.

Stimuler le cerveau contre la maladie de l’Alzheimer

Faire travailler les méninges à travers la réalisation d’une activité stimulante aurait pour effet de repousser l’Alzheimer. Il existe de nombreuses activités dédiées à cet effet. On peut :

  • Jouer au jeu de dame ;
  • Faire des parties de Ludo ;
  • Apprendre une nouvelle langue ;
  • Mémoriser un numéro de téléphone déjà enregistré dans le répertoire.

Le patient doit s’adonner à ces activités pour entretenir son cerveau afin de lutter contre la maladie de l’Alzheimer.

La cannelle pour combattre l’Alzheimer

De nombreuses sources préconisent la consommation de la cannelle pour lutter contre la maladie de l’Alzheimer. En effet, la cannelle est source d’aldéhyde cinnamique. Cette dernière est une molécule qui bloque la formation du stress oxydatif. Celui-ci est à l’origine de la dégénérescence du cerveau. Elle empêche certaines protéines de se fixer les unes sur les autres.

De plus, une expérience réalisée sur des personnes atteintes de l’Alzheimer a permis de faire ressortir l’efficacité de la cannelle. Lors de cette expérience, les chercheurs ont introduit de la cannelle dans les mets des patients. Ils ont constaté après une période donnée un soulagement des symptômes liés à la pathologie. Par conséquent, les sujets atteints de l’Alzheimer doivent consommer de la cannelle assez régulièrement.

Consommer des légumes verts

Les légumes verts seraient à l’origine d’un bon fonctionnement du cerveau et d’une préservation des capacités intellectuelles. En effet, ils renferment un taux élevé de vitamine B9. Cette dernière est particulièrement connue pour son importance au niveau du cerveau. Ingérer des légumes verts favoriserait donc le ralentissement de l’Alzheimer.

Développer des liens sociaux

Avoir une vie associative serait efficace pour maintenir le cerveau en bon état. Le patient peut de ce fait opter pour une activité pour laquelle il trouve un sens (une activité où il se retrouvera avec des personnes qu’il apprécie). Il peut donc décider de passer du bon temps avec sa famille et ses amis, se faire de nouvelles connaissances ou de jouer à des jeux collectifs.

Maintenir une bonne forme

Très souvent, les sujets atteints de l’Alzheimer ont un poids anormalement élevé. L’indice de masse corporelle influencerait donc le risque d’Alzheimer. Pour cela, il est recommandé que les personnes atteintes de cette maladie cérébrale maintiennent un poids de forme.

Les amandes complètes contre l’Alzheimer

Les amandes complètes sont source de fibres et de polyphénols. Ces derniers sont particulièrement connus pour leurs multiples vertus, notamment dans la prévention contre la maladie d’Alzheimer. Avoir une consommation quotidienne d’amandes complètes est indiquée pour renforcer la protection des neurones.

Le chocolat noir pour booster le cerveau

Le chocolat noir a une action cognitive positive. De nombreux tests ont été effectués pour mettre en évidence son efficacité contre la maladie de l’Alzheimer. Ces tests ont révélé qu’une consommation quotidienne du chocolat noir est à l’origine de l’apaisement des symptômes de la pathologie. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’en ingérer régulièrement. Le chocolat noir peut être consommé au petit-déjeuner ou lors du goûter. La dernière option est la plus recommandée.

Le curcuma pour protéger les neurones

Le curcuma possède de nombreuses vertus, notamment celle de prévenir l’Alzheimer. En effet, cette épice est source de curcumine (son principal constituant). Celle-ci aurait des propriétés neuro-protectrices, antioxydantes et antiinflammatoires. Pour bénéficier d’un effet neuroprotecteur puissant, il est conseillé d’associer le curcuma à la vitamine D. Leur fusion serait responsable du catabolisme des plaques séniles (une accumulation extracellulaire de bêtaamyloïde). Leur présence facilite le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Graines de chia pour renforcer la neurotransmission

Encore appelées « aliment presque parfait », les graines de chia sont source de polyphénols tout comme les amandes complètes. On pourrait donc les utiliser pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Elles renforcent non seulement la neurotransmission, mais aussi la circulation de l’oxygène et du glucose. En outre, elles ont un effet antiinflammatoire et assurent la protection des neurones.

L’huile de lin pour la protection des neurones

Il est possible d’utiliser l’huile de lin pour combattre l’Alzheimer. Tout comme les graines de chia, elle possède un effet neuro-protecteur. Généralement, il est conseillé de l’associer à l’huile d’olive pour avoir un meilleur résultat. Les seniors atteints de l’Alzheimer doivent donc intégrer cette huile dans leur alimentation.

L’huile d’olive pour freiner les déclins cognitifs

On peut utiliser l’huile d’olive pour traiter les déclins cognitifs et la démence (sachant que l’Alzheimer est une forme de démence). Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer doivent privilégier son utilisation, au détriment des huiles saturées. Ces dernières sont des sources d’oméga 6, lesquelles sont inflammatoires. L’huile d’olive est riche en hydroxytyrosol. Ce composé renferme un taux élevé de polyphénols. Pour les patients qui désirent s’en procurer, l’huile d’olive est disponible dans les supermarchés ainsi que les pharmacies.

Les myrtilles pour protéger les neurones

Les myrtilles sont des fruits riches en polyphénols. Leur consommation protège les neurones et favorise le rajeunissement cérébral. Les myrtilles peuvent être consommées directement, sans transformation préalable. Il est également possible d’en faire un jus de fruits.

Le soja pour booster les neurones

Riche en phytoœstrogènes, le soja assure un bon fonctionnement et un bon état des neurones. On peut donc en consommer pour traiter et prévenir la maladie de l’Alzheimer. Les phytoœstrogènes sont des formes de polyphénols. Le soja est habituellement consommé sous forme de bouillie. Une prise quotidienne de celle-ci au petit-déjeuner suffirait pour calmer les symptômes de l’Alzheimer. Cependant, pour obtenir un tel effet, la consommation du soja doit se faire sur une certaine durée.

Consommer le thé vert

La consommation du thé vert améliore la circulation sanguine, ce qui impacte positivement le cerveau. D’après certaines études, ne pas consommer du thé vert exposerait à un déclin cognitif. Le thé vert est un puissant antiinflammatoire et un neuroprotecteur. Il est donc recommandé d’en consommer fréquemment au petit-déjeuner pour combattre la maladie de l’Alzheimer.

Écouter la musique

Écouter de la musique est un traitement alternatif contre l’anxiété et la dépression qui caractérisent la maladie d’Alzheimer. En effet, cela permet une réactivation des capacités cognitives perdues. Il est donc important de faire écouter de la musique aux patients atteints de l’Alzheimer, de temps en temps.

Consommer du café

Boire du café aurait un effet positif sur les neurones et permettrait, par conséquent, de lutter contre l’Alzheimer. La quantité journalière recommandée est de 3 tasses. Au-delà de cette dose, le patient pourrait être exposé à d’autres complications, car les effets de la caféine sur la santé sont délétères.

Vous aimerez aussi :

Related Articles