Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Maladie de Basedow : symptômes, causes et traitements !

La maladie de Basedow est un mal qui affecte majoritairement les femmes. Liée à la thyroïde présente dans le cou, cette maladie a de nombreux symptômes connus. Toutefois, ils peuvent varier en fonction d’un patient à un autre. Pour lutter contre ce trouble qui ne possède pas de traitement fixe avéré, il y a différentes interventions qui peuvent être d’une grande efficacité.

Le choix d’un traitement adéquat se fait généralement selon l’âge et des précédents médicaux du patient. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la maladie de Basedow !

Qu’est-ce que la maladie de Basedow ?

Goitre
La maladie de Basedow – © Crédit : informationhospitaliere.com

Encore appelée la maladie de Graves Basedow ou encore goitre exophtalmique, la maladie de Basedow est une affection auto-immune qui affecte la thyroïde. Cette dernière est une glande qui se trouve dans la gorge, plus précisément au niveau de la partie antérieure du cou. Principalement, la thyroïde synthétise différentes hormones qui favorisent le métabolisme des cellules du corps. Les hormones thyroïdiennes ont pour but de réguler le rythme cardiaque ainsi que la consommation de calories et d’oxygène.

Cette maladie se caractérise par une surproduction d’hormones par la thyroïde. Cette surproduction d’hormones est encore appelée hyperthyroïdie. L’organisme n’est pas en mesure de réguler cette surproduction. Ceci est fortement préjudiciable. La maladie de Basedow touche en particulier les femmes et les sujets ayant entre 20 et 40 ans. Toutefois, elle peut également affecter les enfants et les personnes âgées. Aussi, la maladie de Basedow évolue en deux phases. Cette maladie auto-immune passe par des poussées et des rémissions généralement impossibles à prévoir.

Quels sont les symptômes de la maladie de Basedow ?

Le goitre exophtalmique se remarque principalement par un goitre. Ceci n’est rien d’autre que le gonflement de la glande thyroïde. L’exophtalmique se manifeste par le gonflement des yeux qui sortent de leurs orbites.

Aussi, plusieurs autres symptômes permettent d’identifier la maladie de Basedow. On note notamment les diarrhées, les pertes de poids sans raison apparente, les palpitations cardiaques ou encore la fatigue inexpliquée. Lorsqu’une personne est souvent nerveuse, lorsqu’elle a constamment soif ou lorsqu’elle est tout le temps en sueur, elle peut avoir la maladie de Basedow. Chez certains patients, les signes apparents sont :

  • une faiblesse musculaire ;
  • une fatigue chronique ;
  • l’hypertension artérielle ;
  • une insuffisance respiratoire.

D’autres signes sont également identifiables. Entre autres, il s’agit d’une sensibilité à la lumière, du gonflement des paupières ou des yeux qui pleurent ou qui brulent.

Un diagnostic peut tenir compte de ces différents symptômes. Ensuite, le médecin peut procéder à une échographie du goitre ou à une scintigraphie. La scintigraphie permet d’obtenir des informations efficaces sur l’état de la glande thyroïde. Aussi, le médecin peut effectuer une analyse du sang afin de déterminer le taux des anticorps et des hormones thyroïdiennes présent dans le corps. Ici, en particulier, on recherche les hormones TSH, T3 et T4.

Pendant une grossesse, la maladie de Basedow peut ne pas présenter de symptômes. Dans certains cas, chez la femme enceinte, elle se manifeste par une absence de prise de poids, même lorsque le sujet se nourrit convenablement.  

Les causes de la maladie de Basedow


Dans la majorité des cas, la maladie de Basedow revêt un caractère héréditaire. Aussi, il s’agit d’une maladie auto-immune. En réalité, le système immunitaire de l’organisme produit des anticorps qui stimulent la thyroïde. Ces anticorps s’attaquent aux cellules de la glande typhoïde. Ils entrainent une production excessive des hormones thyroïdiennes. La maladie est donc déterminée par le taux d’anticorps présents dans l’organisme.

Ces anticorps affectent les récepteurs de la thyréostimuline encore appelée TSH. Ceci entraine la sécrétion des hormones thyroïdiennes T3 et T4. La production de ces hormones est alors à la base de l’hyperthyroïdie. D’autres facteurs favorisent également l’apparition de la maladie de Basedow. Entre autres, il s’agit :

  • du sexe ;
  • de la génétique ;
  • du tabac ;
  • du stress ;
  • de la grossesse.

Le sexe est un facteur de risque. Il existe plus de femmes que d’hommes atteints de cette maladie. Ceci est notamment dû au rôle des hormones sexuelles sur le système immunitaire. Les œstrogènes affectent le système immunitaire. Ceci favorise une hausse de l’apparition des maladies auto-immunes. De même, les périodes où les hormones des femmes les affectent davantage sont aussi des étapes à risques. Il s’agit surtout de la grossesse et de la ménopause.

La maladie de Basedow est aussi liée aux facteurs génétiques ou au fait que ces membres soient exposés au même environnement. En effet, dans certaines familles, il peut y avoir plusieurs membres atteints de cette maladie. Des études réalisées ont démontré que des personnes du groupe HLA B8-DR35 sont les plus exposées à cette maladie. Toutefois, ceci peut également varier en fonction de l’ethnie du sujet concerné.

Le tabagisme n’est pas un facteur favorable au bon fonctionnement des glandes thyroïdiennes. En effet, la cigarette affecte le bon fonctionnement de ces glandes. Alors, on note une augmentation de la sécrétion des hormones T4 favorisant l’apparition de la maladie de Basedow. De plus, la concentration du TSH, stimulateur de la thyroïde, connait une baisse chez des personnes qui consomment le tabac.

La grossesse est une période où les hormones font une apparition importante. Il existe un véritable risque pour la mère, mais aussi pour le bébé. Le stress ajouté au facteur héréditaire peut augmenter le taux de contraction de la maladie de Basedow. Par ailleurs, certaines maladies auto-immunes telles que le diabète et le rhumatisme peuvent aussi entrainer la maladie de Basedow.

Comment traiter le goitre exophtalmique ?

En raison du caractère auto-immun de la maladie de Basedow, il n’y a pas réellement de traitement pour elle. Les traitements existants sont plus destinés à atténuer les symptômes de cette maladie. Aussi, après les traitements, il existe également des risques de rechute à ne pas négliger.

 Les médicaments représentent l’une des premières alternatives. Ils permettent de limiter la surproduction des hormones dans la glande thyroïde. Le médecin pourrait prescrire une prise de ces médicaments sur une période allant de 12 à 18 mois selon le taux des hormones T3 et T4 présents dans l’organisme. Pour effectuer un suivi optimal, le taux des hormones présent dans le sang doit être surveillé au moins chaque semaine.

D’après certaines études, seulement la moitié des patients produisent une réaction positive à ce traitement. Ce même traitement peut être repris au cas où il y aurait récidive. À défaut de reprendre le traitement, d’autres solutions peuvent être envisagées. La prise de ces comprimés entraine souvent des effets secondaires. Souvent, il s’agit :

  • des allergies ;
  • de la fièvre ;
  • de l’angine ;
  • des atteintes dermatologiques.

Comme contre-indication, ces médicaments ne doivent pas être pris pendant une grossesse. À l’aide d’iodes radioactifs, le médecin pourrait procéder à une destruction de la thyroïde. Cette méthode est envisagée seulement lorsque le traitement avec les comprimés n’a pas produit d’effet, ou si le patient est dans l’incapacité de subir une intervention chirurgicale. Le facteur de l’âge est aussi pris en compte. L’iode radioactif est pris sous forme de gélules. Elle s’attaque ensuite à la glande thyroïde et limite progressivement la production d’hormones.

L’apparition des symptômes s’estompe généralement au bout de trois mois. Il faut noter que cette option peut notamment aggraver les signes oculaires chez le patient. Lorsque le patient souffre d’exophtalmie, le traitement à base d’iodes radioactifs n’est pas très adapté.

D’autres options pour ces traitements

En dehors des iodes radioactifs, une ablation chirurgicale peut être envisagée pour lutter contre les symptômes de la maladie de Basedow. Cette ablation de la thyroïde encore appelée thyroïdectomie est une opération au cours de laquelle le chirurgien pratique une incision pour retirer tout ou une partie de la thyroïde. Cette option est envisageable par le médecin lorsque les traitements médicamenteux sont restés sans réelle amélioration.

Toutefois, cette ablation peut conduire à une hypothyroïdie. Afin de lutter contre ce manque, le patient est généralement contraint d’effectuer une prise d’hormones thyroïdiennes à vie. Ce traitement est considéré comme radical. Il peut entrainer plusieurs modifications sur la santé du patient. En particulier, il s’agit :

  • d’une modification définitive de la voix ;
  • d’une insuffisance du taux de calcium dans le sang ;
  • des crampes.

Une rééducation orthophonique doit également être suivie. Il faut noter qu’elle ne permet pas au patient de retrouver l’intégralité de sa voix. D’autre part, il est utile de noter que chez les femmes enceintes, le traitement à partir des iodes radioactifs est à proscrire. Ce traitement pourrait s’avérer à risques pour le fœtus.

Pour traiter l’exophtalmie, il faut préalablement déterminer s’il s’agit de symptômes légers ou sévères. En cas de symptômes de forme légère comme les yeux secs, les gels hydratants peuvent être d’une grande utilité. Dans le cas de symptômes sévères, le médecin peut prévoir une opération des muscles oculaire ou des paupières. Un traitement à la cortisone ou une radiothérapie orbitale peut également être prescrit. Limiter la consommation du tabac ou utiliser des compresses représente également des alternatives efficaces à prendre en compte.

Les complications possibles avec la maladie de Basedow

Les traitements ne sont pas suivis dans tous les cas. Les symptômes s’estompent parfois sans un traitement particulier. Ces cas sont considérés comme des formes légères de la maladie de Basedow. Toutefois, lorsqu’un patient n’obtient pas de prise en charge contre cette maladie, il est plus exposé à des risques de rechute.

Pour les cas sévères, cette maladie peut entrainer des complications importantes lorsqu’elle n’est pas vite prise en charge. Chez une femme enceinte, il peut y avoir des complications affectant tant la mère que sur le fœtus. Certaines femmes peuvent être confrontées à des troubles de leurs cycles menstruels. Chez les hommes, certains peuvent souffrir de troubles d’érection.

La crise thyréotoxique et l’ostéoporose font aussi partie des complications liées à cette maladie. La crise thyréotoxique se manifeste par une tachycardie et une fièvre. Elle peut également entrainer le coma. La maladie de Basedow est un mal qu’il faut réellement prendre en compte. Lorsqu’elle n’est pas traitée à temps, elle entraine de nombreuses complications sur la santé et le bien-être.

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est recommandé de consulter un médecin généraliste qui saura orienter vers un spécialiste qualifié. Ce dernier vous permettra de prendre les meilleures dispositions possible pour vous préserver. Vous devriez d’autant plus faire attention si vous êtes prédisposé à souffrir de cette maladie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles