Global Statistics

All countries
266,680,657
Confirmed
Updated on December 7, 2021 3:00 am
All countries
238,459,729
Recovered
Updated on December 7, 2021 3:00 am
All countries
5,277,356
Deaths
Updated on December 7, 2021 3:00 am

Maladie de Biermer : Symptômes, causes et traitements

Encore appelée anémie de Biermer, cette maladie est en effet une anémie pernicieuse qui est caractérisée par un manque de vitamine B12. C’est une anémie très rare, qui est dite macrocytaire ; ce qui veut dire que les globules rouges de la personne qui en est atteinte sont plus gros qu’ils ne devraient l’être. Maladie aux complications dangereuses et aux symptômes gênants, il est capital d’en apprendre davantage sur elle. Dans cet article, vous découvrirez comment on peut contracter cette maladie, quels sont ses symptômes et aussi quel est le traitement à prendre pour la soigner ou alors amoindrir ses effets.

Les causes de la maladie de Biermer

Comme nous l’avons dit plus haut, la maladie de Biermer est causée par une insuffisance de la vitamine de B12, que l’on appelle encore la cobalamine. Cette anémie entraîne des symptômes gastro-intestinaux, et il n’est pas rare que l’on observe des anomalies sur le plan neurologique.

Il est important de savoir que les femmes sont celles qui souffrent le plus de cette maladie. On la diagnostique très souvent après l’âge de 60 ans.

Les cellules gastriques qui sécrètent l’acide chlorhydrique tout comme le facteur intrinsèque, sont anéantis pendant cette maladie. Puisque le facteur gastrique est une protéine du suc gastrique dont la fonction est de s’assurer que l’organisme absorbe la cobalamine, sa destruction entraîne alors une insuffisance de la vitamine B12 dans l’organisme. Il est d’ailleurs important que vous sachiez que la vitamine B12 est un élément incontournable à la synthèse de l’ADN.

Les conséquences de cette carence en cobalamine sont nombreuses dans l’organisme. On notera par exemple une diminution de la quantité des globules rouges, la naissance des plaquettes et la survenance dans la moelle osseuse de globules de taille anormalement grande. Ces globules ont alors de la peine à fixer l’oxygène. Par ailleurs, elles empêchent la circulation normale du sang.

Anémie
Présence de l’anémie dans le sang – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les symptômes de la maladie de Biermer

La maladie de Biermer se caractérise par l’apparition des signes que l’on remarque lors de toutes les anémies.

Le teint pâle

L’un des symptômes principaux de cette anémie est le teint pâle. En effet, vous remarquerez  que par rapport à votre teint habituel, votre peau a désormais une clarté anormale. Contrairement à la pâleur résultant d’un choc émotionnel ou encore d’un malaise qui ne dure que quelques minutes, la pâleur due à la maladie de Biermer se maintient.

Cette pâleur est notamment due à la modification de votre sang ou alors de la modification de la circulation sanguine. En effet, les globules rouges étant devenus plus gros qu’ils ne devraient l’être, ils empêchent ainsi la circulation normale du sang.

La tachycardie

Un autre symptôme de la maladie de Biermer est la tachycardie. Il s’agit en fait d’une maladie qui se manifeste par des battements de cœur trop accélérés. Rappelons que lorsque le cœur est en bonne santé, celui-ci bat entre 50 et 80 fois en l’espace de 60 secondes. Par contre, la tachycardie peut faire battre votre cœur plus de 100 fois en une minute. Dans des cas très graves, on peut même atteindre les 400 battements par minute.

Avec le rythme accéléré que la tachycardie donne au cœur, cet organe n’est plus capable de remplir normalement sa fonction qui est de pomper le sang de manière efficace, en direction du cerveau et du corps. La tachycardie est aussi provoquée par une mauvaise circulation du sang.

L’ictère

L’ictère est aussi un symptôme courant de la maladie de Biermer. Il s’agit d’une anomalie de la couleur de la peau. La personne souffrant de cette maladie va ainsi voir sa peau prendre une coloration jaunâtre.

La maladie de Biermer se manifeste par l’apparition des symptômes tels que :

  • L’asthénie qui est une fatigue qui se prolonge malgré le repos et le sommeil ;
  • La rigidité des membres, causant un manque de coordination dans vos mouvements
  • Des troubles de votre humeur ;
  • Des douleurs à l’abdomen ;
  • Un essoufflement même si vous n’avez pas fourni un effort physique ;
  • Des sensations de trouble lors de la marche ; on voit alors des signaux de neuropathie périphérique.

Si vous observez quelques-uns de ces signes chez vous, cela pourrait bien signifier que vous souffrez de la maladie de Biermer. Vous devez alors vous rendre chez un médecin.

Une autre chose importante à retenir, c’est que dans 50% des cas de cette anémie pernicieuse, on note une atrophie des papilles. Ceci rend la langue du malade rouge et lisse. Par ailleurs, la langue peut faire mal lorsqu’elle entre en contact avec les aliments. On appelle ce signe glossite de Hunter. Il compte parmi les tout premiers signes annonciateurs de l’anémie pernicieuse. Ceci entraine souvent un manque d’appétit considérable.

Le diagnostic de l’anémie pernicieuse

Anémie pernicieuse
L’anémie pernicieuse – © Crédit : informationhospitaliere.com

Pour diagnostiquer cette maladie, le médecin peut procéder soit à un bilan de sang, soit à un examen de la moelle. L’examen sanguin permet alors de mettre en évidence cette anémie macrocytaire. Notons que le nombre d’hématies peut chuter jusqu’à un million dans un millimètre cube de sang. L’examen de sang peut aussi révéler que le nombre de globules blancs a diminué ; ce qu’on appelle une leucopénie. Une diminution de la quantité des plaquettes peut également être découverte après l’examen.

En effectuant l’examen de la moelle que l’on appelle le myélogramme, on peut alors se rendre compte que le nombre de mégaloblastes présents dans le sang est très élevé. Si ce résultat vient s’ajouter aux signes cliniques et paracliniques, on peut alors confirmer sans risque de se tromper qu’il s’agit bel et bien de la maladie de Biermer. Cette maladie peut aussi être révélée par l’absence de l’acide chlorhydrique.

Quelques complications de la maladie de Biermer

L’on procède souvent à un diagnostic tardif de la maladie de Biermer. Si cette anémie pernicieuse  n’est pas prise en charge rapidement, elle peut donner lieu à des complications graves pour la santé.

Parmi les complications de cette anomalie macrocytaire, figure en bonne place l’atrophie de la muqueuse. Celle-ci peut malheureusement aboutir à un cancer de l’estomac, une autre maladie qui se caractérise entre autres par un affaiblissement de l’état général du patient.

Comme autres complications de la maladie de Biermer, on peut aussi remarquer des problèmes neurologiques. C’est justement le moment de rappeler que la vitamine B12 dont la carence est à l’origine de cette maladie, joue un rôle capital dans le bon fonctionnement de vos neurones.

Le retentissement que la maladie de Biermer peut avoir sur le fonctionnement du cœur est une autre complication tout aussi dangereuse pour la santé. Quand on connait la fonction du cœur dans le corps de l’être humain, on devrait alors tout faire pour éviter cette complication.

Pour rester dans le sillage du cœur, il faut dire que cette anémie macrocytaire peut aussi causer un infarctus chez les personnes âgées. C’est pour cette raison que l’un des conseils que l’on donne aux personnes souffrant de la maladie de Biermer, c’est de bien prendre soin de leur cœur. Lorsqu’on souffre de cette anémie pernicieuse, même de petits exercices peuvent entraîner la fatigue. En raison de la déficience que connaît le transport de l’oxygène à cause de cette maladie, on se doit donc d’éviter de faire des efforts inutiles.

Le traitement de la maladie de Biermer

Pour lutter contre la maladie de Biermer, il existe une multitude de traitements qui peuvent être adoptés.

Les injections de la vitamine B12

La quantité de vitamine B12 que notre organisme retient correspond exactement à la quantité qui a été administrée. Le principal traitement que l’on prend  contre la maladie de Biermer est alors constitué d’injections de la vitamine B12. Il est souvent compliqué de déterminer la quantité de vitamine B12 qu’il faut, parce que cette dose doit aussi rétablir les réserves de la vitamine dans le foie du malade.

Au début du traitement, on administre au patient entre 5 et 7 injections sur une courte période. Ce traitement commence souvent à agir dans l’organisme après 2 ou 3 jours. Ceci permet alors d’éliminer l’option d’une transfusion sanguine. Par la suite, on procède à une injection chaque mois et on continue à ce rythme de façon indéfinie.

Un régime alimentaire riche en fer, en vitamines B9 et B12

Il faut noter que l’on ne peut pas procéder au traitement de l’anémie pernicieuse sans le contrôle d’un médecin. Toutefois, vous devez savoir qu’en  adoptant un régime alimentaire équilibré, vous fournirez ainsi les autres éléments qui contribuent à la formation de bonnes cellules sanguines. On peut citer par exemple le fer, l’acide folique et la vitamine C. Pensez alors à consommer des aliments riches en ces éléments.

Vous devez consommer de bonnes quantités de viandes rouges. Si possible consommer le foie de porc. Dans cette partie de la viande de porc, on retrouve jusqu’à 18 mg de fer dans 100 kilogrammes de foie. Après le foie de porc, la deuxième viande rouge qui est recommandée pour un apport en fer, ce sont les rognons d’agneau. Dans 100 grammes de cette viande rouge, on trouve 12 grammes de fer. Vous pouvez aussi manger le foie de bœuf si vous le désirez.

De même, il faut ajouter plus de fruits et de légumes à son alimentation ; au moins 5 fruits et légumes chaque jour. En revanche, si vous êtes un grand consommateur de thé et de café, vous devez considérablement vous revoir à ce niveau. Vous devez aussi ajouter à votre alimentation des produits de la mer, des produits laitiers, du soja, de la levure alimentaire et des pommes de terre naturelles avec leur peau.

En ce qui concerne les aliments riches en vitamine B12, les personnes souffrant de la maladie de Biermer peuvent consommer du poisson, précisément le maquereau ou le hareng. Ces personnes peuvent aussi apporter de la vitamine B12 dans leur organisme en consommant le foie du veau, le jaune d’œuf, le lait et aussi de la viande.

En plus de contribuer au traitement de l’anémie pernicieuse, une alimentation riche en fer, en vitamines B9, B12 et vitamine C contribue aussi à la prévention de cette maladie.

Un traitement à vie

La maladie de Biermer cause des détériorations qui sont irréversibles au niveau de la muqueuse gastrique. La conséquence de cette irréversibilité est que l’on est obligé de suivre un traitement à vie.

Pour le dépistage d’un probable cancer de l’estomac, il est fortement conseillé de procéder à une fibroscopie gastrique une fois par an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles