Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Maladie de dupuytren pieds : causes, symptômes, opération…

La maladie de dupuytren est un traumatisme évolutif qui a des conséquences handicapantes plutôt terribles sur la mobilité des doigts. Elle fut découverte pour la première fois en 1832 par le chirurgien Baron Guillaume Dupuytren. Lorsque cette maladie touche les pieds, l’on parle de maladie de Ledderhose. Cette dernière est une atteinte de l’aponévrose plantaire qui est un tissu situé sous le pied et constituant la voûte plantaire. Elle peut toucher un seul pied ou les deux pieds simultanément. Étant donné la gêne massive qu’elle provoque chez ses victimes, un traitement rapide et soigné est très recommandé à tous les patients touchés par cette maladie.

La maladie de dupuytren, qu’est-ce que c’est ?

La maladie de dupuytren fait partie des maladies évolutives. Elle entraîne une flexion progressive et irréductible d’un ou plusieurs doigts de la main. Cependant, le phénomène de contraction chronique qu’elle provoque a tendance à toucher préférentiellement les quatrième et cinquième doigts.

L’atteinte peut s’avérer être handicapante dans sa forme la plus sévère, mais elle est généralement indolore. Une opération chirurgicale est souvent nécessaire pour redonner au doigt atteint sa capacité à faire des mouvements. Toutefois, les cas de récidives sont assez fréquents. La maladie de Ledderhose est assez similaire à la maladie de dupuytren.

Cependant, elle est encore connue sous le nom de fibromatose plantaire, car elle cible la plante du pied. En effet, elle correspond à une atteinte de l’aponévrose plantaire. Ainsi, lorsque l’on parle de maladie de dupuytren, l’on fait surtout référence à la maladie de Ledderhose.

L’aponévrose plantaire est une lame fibreuse qui sépare le coussinet graisseux se trouvant au niveau de la plante du pied, des muscles de la plante du pied. Elle appartient à la voûte plantaire, qui est la partie du pied assurant le bon déroulement des mouvements du pied pendant la marche et le maintien de la cambrure naturelle du pied.

Lorsque le pied souffre de la maladie de Ledderhose, l’aponévrose plantaire s’épaissit et il y a formation de nodules fibreux (ce sont des fibromes composés de tissus fibreux non fonctionnels). Il n’est pas rare qu’au cours des manifestations de cette maladie, des portions de l’aponévrose plantaire soient détruites et remplacées par des fibromes.

La formation de ces fibromes provoque des anomalies dans le métabolisme du collagène. En plus d’être très similaires, la maladie de Ledderhose et la maladie de dupuytren sont associées chez plus de 50 % des patients.

Quelles sont les causes de la maladie de Ledderhose ?

Si les causes exactes de la maladie de Ledderhose restent inconnues à ce jour, il existe cependant des facteurs de risques que des analyses et des recherches ont permis d’identifier. Ainsi, pour plusieurs experts, cette maladie est due dans 30 à 50 % des cas à une prédisposition génétique. Les personnes qui sont atteintes du diabète ou qui souffrent d’alcoolisme chronique sont également très à risques.

De plus, la prise de certains médicaments, des fractures ou des interventions chirurgicales au niveau du pied et un traumatisme ou des microtraumatismes répétés augmentent considérablement les chances d’apparition de cette affection.

Quels sont les symptômes et l’évolution de la maladie de Ledderhose ?

S’il s’agit d’une maladie qui a une légère prédominance chez les individus masculins, la maladie de Ledderhose touche également les femmes. C’est une affection plutôt grave qui peut survenir à tous les âges avec des formes pédiatriques qui ne sont pas particulièrement rares. Notez qu’au niveau des enfants, les filles sont un peu plus touchées en raison d’une forte prédisposition génétique.

Toutefois, l’âge moyen de début de la maladie est d’environ 40 ans. Dans la plupart des cas, le patient ne souffre d’aucun symptôme et n’a aucune conscience de sa maladie. Généralement, elle est diagnostiquée par hasard ou lors des examens complémentaires d’une maladie de dupuytren.

Cependant, lorsque la maladie commence à se manifester, elle est précédée de symptômes assez caractéristiques. Vous avez dans un premier temps l’augmentation considérable de la taille des nodules fibreux et indolores au niveau de la voûte plantaire (entre 2-3 cm de diamètre).

Ensuite, vous avez l’apparition de nodules solitaires ou multiples qui provoquent parfois des démangeaisons ainsi qu’une sensation de corps étranger au niveau de la voûte plantaire. Il arrive parfois que les patients ressentent une gêne ou des douleurs pendant une marche ou lorsqu’ils sont en position debout. Chez les enfants, vous pourrez également noter la présence de coussinets au niveau des phalanges.

Comment faire le diagnostic de la maladie de Ledderhose ?

Le diagnostic de cette maladie est plutôt simple à réaliser. En effet, la simple découverte de nodules au niveau de la voûte plantaire du pied par le médecin peut déjà servir d’orientation vers une maladie de Ledderhose. Ces nodules ont tendance à varier en nombre et en taille.

Cependant, contrairement à la maladie de dupuytren où les doigts affectés finissent par se rétracter, les orteils du pied ne sont pas rétractés et la peau ne s’invagine pas. Le dépistage des différents facteurs de risque de la maladie de Ledderhose est systématiquement effectué par des examens spécifiques comme ceux des analyses de sang.

D’ailleurs, c’est également le cas avec la maladie de dupuytren. En cas de doute sur le diagnostic effectué, des examens complémentaires peuvent être prescrits par le médecin. Ils sont également recommandés avant un traitement chirurgical.

Ces examens consistent soit en une échographie, soit en une IRM (imagerie par résonance magnétique). Cette dernière sert à déterminer la localisation, le nombre et la forme des nodules.

Comment traiter la maladie de Ledderhose ?

Si ce n’est que par hasard que la maladie de Ledderhose a été découverte et que le patient ne souffre pas de symptômes particuliers, aucun traitement n’est recommandé. En revanche, si la maladie est source de douleurs et de gêne pendant la marche, un traitement médical sera alors proposé au patient.

Ce dernier devra prendre des orthèses plantaires de confort afin de décharger les zones d’appui et détendre l’aponévrose plantaire. Il aura également besoin de corticoïdes locaux ou par infiltration pour réduire les douleurs. Mieux, il prendra aussi un médicament comme l’imiquimod en local pour réduire le nombre de nodules.

Dans certains cas, le médecin peut suggérer le recours à la chirurgie. Cependant, cette méthode est réservée uniquement aux formes invalidantes ou aux récidives de la maladie. Le traitement chirurgical consistera à appliquer au patient une aponévrotomie ou section de l’aponévrose plantaire de façon partielle ou totale. Notez tout de même que même après une opération chirurgicale, le risque de récidive reste important.

Vous aimerez aussi :

Related Articles