Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Maladie de Grover: Symptômes, Diagnostic et Traitements

La maladie de Grover, également connue sous le nom de dermatose acantholytique  passagère ou dermatose acantholytique transitoire, est une pathologie de la peau. Elle touche généralement les personnes adultes, et plus précisément les hommes qui ont plus de 45 ans. La maladie de Grover est caractérisée par l’apparition de taches rouges qui viennent se localiser pour la plupart sur le dos, l’abdomen et sur le thorax avec des démangeaisons intenses. Des causes, symptômes, en passant par le diagnostic de même le traitement, faisons la lumière sur cette maladie.  

Qu’est-ce que la maladie de Grover ?

La maladie de Grover est une affection cutanée assez rare. Elle se caractérise par l’apparition de bosses rouges soudaines, cloquées et souvent très irritantes. Des taches se forment autour du milieu du corps. Ces bosses sont légèrement surélevées, mais semblent dures ou douces au toucher. Des cloques remplies d’eau peuvent apparaître juste à côté ou à l’intérieur des bosses. Chez d’autres personnes, elle est matérialisée par des ampoules.

La personne atteinte de la maladie de Grover a la sensation d’avoir sa peau affectée semblable à un coup de soleil. La zone couverte par la  maladie de Grover est sèche, ce qui donne une impression de brûlure. Des sensations de picotements, de piqûres et de fourmillements apparaissent et disparaissent

La maladie de Grover dans la plupart des cas, dure 6 à 12 mois. Chez d’autres personnes, elle peut durer plus que ça.

Selon d’autres sources, la maladie de Grover affecte principalement les hommes blancs qui sont âgés de 50 ans et plus mais est moins fréquente chez les femmes et les jeunes.

Description scientifique de la maladie de Grover

La maladie de Grover fait partie des affections bénignes, non contagieuses mais d’origine inconnue.

Aspect de la maladie : Foyers papulo-vésiculaires monomorphes, squameux et érythémateux de 1 à 3 mm sur le tronc, ou sur le dos. La muqueuse et les sites acraux sont épargnés.

Caractéristique de la maladie de Grover

Acantholyse est le principal changement pathologique qui survient dans les cas de pemphigus (dermatose qui est caractérisée par une éruption de bulles, remplies de liquide séreux) et ses variantes, comme le cas de la maladie de Grover.

Acantholyse est défini comme une perte de cohérence entre les cellules de l’épiderme, due à une rupture des points intercellulaires qui sont appelés desmosomes.  Ces cellules restent bien en place mais, ne sont plus rattachées les unes aux autres.

Les cellules épidermiques ont tendance à acquérir la plus petite surface possible et à s’arrondir, ce qui entraîne généralement des vésicules, des fentes intra-épidermiques et des bulles qu’on remarque sur la personne atteinte de la maladie de Grover.

Les causes de la maladie de Grover

La maladie de Grover survient généralement à la suite de modifications des protéines qui ont pour rôle d’aider à maintenir les cellules de la peau ensemble. De telles modifications peuvent alors provoquer une dégradation partielle de la peau. Cette dégradation peut entraîner chez certaines personnes, la maladie de Grover.

Les scientifiques n’ont pas une certitude de ce qui cause réellement cette maladie. Certains pensent qu’elle est causée par des dommages environnementaux à la peau.

Bien qu’il n’existe pas de cause exacte, certains éléments peuvent être déclencheurs de la maladie de Grover :

  • Exposition au soleil ;
  • Transpiration excessive ;
  • Fièvre ;
  • Peau sèche ;
  • Repos prolongé (surtout pendant les séjours à l’hôpital) ;
  • Transplantations ;
  • Insuffisance rénale terminale ;
  • Expositions aux rayons X ;
  • Les greffes d’organes ;
  • La chimiothérapie ;
  • Le cancer.

Selon certains spécialistes des maladies cutanées, la maladie de Grover est due à une combinaison de différents éléments.

Les symptômes de la maladie de Grover

La maladie de Grover se manifeste généralement par des éruptions cutanées. Ces éruptions sont principalement localisées sur différentes parties du corps. Elles peuvent aussi être dispersées ou regroupées avec de différentes tailles .On peut alors constater :

  • Des lésions papulovésiculeuses : pouvant contenir de liquide ou non ;
  • Des lésions papulokératosiques : (lésions cutanées sèches, dures ou rugueuses) ;
  • Des lésions prurigineuses : qui provoquent des démangeaisons intenses à l’endroit de l’éruption ;
  • Des lésions papuleuses : (lésions cutanées contenant de liquide) ;
  • Des lésions érythémateuses : (rougeur sur la peau).

Les symptômes de la maladie de Grover peuvent durer environ 5 à 12 mois mais peuvent disparaître plus tôt ou prendre encore plus de temps avant de disparaître. 

Diagnostic de la maladie de Grover

Avant de vous proposer un traitement, votre médecin examinera l’éruption cutanée. Une biopsie de la peau rasée peut parfois être nécessaire pour confirmer le diagnostic. Ce processus consiste à engourdir la zone de la peau où se situe l’éruption cutanée de sorte que le patient ne ressente aucune douleur. On utilise par la suite, un outil pour prendre un échantillon de l’une des bosses de l’éruption cutanée. La biopsie peut laisser une légère cicatrice par la suite.

 Généralement, la maladie de Grover est confondue avec d’autres troubles de la peau dont voici quelques exemples :

  • Maladie de Hailey-Hailey : Elle implique des bosses cutanées et des cloques  en croûte, mais est généralement génétique ;
  • Maladie de Galli-Galli : Cette maladie  implique des éruptions cutanées ressemblant à la maladie de Grover, mais elle est héréditaire ;
  • Maladie de Darier : Cette maladie apparaît pour la plupart du temps pendant ou après la puberté et est héréditaire ;
  • Pemphigus foliacé : Elle fait partie des maladies auto-immunes. Elle ressemble à la maladie de Grover mais ne l’est pas. Pour distinguer la Pemphigus foliacé de la maladie de Grover, les médecins utilisent généralement l’immunofluorescence, qui est une technique de coloration au microscope ;
  • Pemphigus vulgaire : C’est une maladie auto-immune rare mais très grave. Cette maladie est responsable de l’apparition des cloques de différentes tailles sur la peau, sur la muqueuse buccale, etc. Elle ne survient que lorsque les protéines des couches supérieures de la peau sont attaquées par le système immunitaire ;
  • L’impétigo bulleux : Cette maladie est caractérisée par l’apparition de grandes bulles fiasques,  reposant sur une peau érythémateuse se rompant par la suite, en laissant des lésions arrondies. Contrairement à la maladie de Grover, l’impétigo bulleux peut être transmis à toute personne qui touche l’éruption. Ses germes peuvent alors être déposés sur les serviettes, les vêtements ou encore les draps qui ont été en contact avec la peau infectée.
  • Le syndrome de la peau squameuse staphylococcique : Ce syndrome est la complication d’une infection staphylococcique cutanée au cours de laquelle, la peau forme des cloques et se décolle, comme si elle était brûlée. Les personnes atteintes du syndrome de la peau squameuse staphylococciqueprésentent des traits comme des frissons, de la fièvre et ressentent de la faiblesse.

Traitement de la maladie de Grover

Il n’existe pas un traitement standard à la maladie de Grover. Les dermatologues ont un nombre important de traitements pour aider à réduire les  symptômes.

Si vous souffrez de la maladie de Grover, (forme légère) les premiers traitements pourraient être :

  • Crèmes de cortisone (seulement sur ordonnance) à appliquer sur l’éruption cutanée ;
  • Antihistaminiques (par voie orale) ;
  • Lotions anti-démangeaisons (contenant du camphre ou du menthol) ;
  • Baumes, gels, hydratants…

Si vous souffrez de la forme avancée (symptômes graves), votre médecin vous suggérera des antibiotiques ou rétinoïdes que vous allez prendre par voie orale. Ces médicaments, dans certains cas, peuvent créer des effets indésirables. N’hésitez pas à discuter avec votre médecin, des risques et avantages des médicaments qu’on vous prescrit.

Les symptômes graves peuvent parfois être difficiles à traiter et peuvent continuer à revenir de temps en temps. Il est alors important que le traitement se fasse sur le long terme. Au cas où cela se produirait, votre médecin peut vous prescrire une luminothérapie (thérapie par la lumière), conciliée avec d’autres médicaments.  Voici quelques traitements à utiliser en cas de symptômes graves :

  • Injections de cortisone ;
  • Antibiotiques ;
  • Pilules antifongiques ;
  • Corticostéroïdes oraux ;
  • Lotions antifongiques (sulfure de sélénium…) ;
  • Rétinoïde systémique ;
  • Corticostéroïdes systémiques oraux ou injectables.

La transpiration pouvant aggraver l’éruption cutanée, votre médecin peut également vous demander de réduire toutes les activités qui pourraient vous causer beaucoup de transpiration.  Aussi, peut-il vous recommander de ne pas prendre trop de bains et de douches.

Quelques huiles essentielles pour protéger sa peau

Hormis les traitements susmentionnés, vous pouvez aussi utiliser certaines huiles essentielles afin de limiter la maladie de Grover :

Huile de nigelle 

L’utilisation de l’huile de nigelle permet de reconstituer les lipides. Les lipides ont pour principale caractéristique, d’apporter à la peau, des qualités nutritives et adoucissantes.  Sur les peaux à problèmes, comme celles développant la maladie de  Grover, l’huile de nigelle apaise, purifie et prévient la formation des bosses. Aussi, calme-t-elle les irritations et régénère la peau. Elle peut alors être un parfait complément des traitements médicaux pour la maladie de Grover. 

Huile de sésame

Riche en vitamine E, en Sélénium, en lécithine et en sésamoline, l’huile de sésame est connue pour assouplir la peau et la régénérer. Elle a aussi des propriétés antioxydantes, ce qui fait d’elle, l’idéal ingrédient pour les soins anti-âge. L’huile de sésame est également appréciée de plus d’un, pour son pouvoir pénétrant et son toucher glissant. Elle peut alors vous soulager de la maladie de Grover.

Huile de calendula

Cette huile est réputée pour ses propriétés calmantes et apaisantes. L’huile de calendula permet d’apaiser les peaux irritées, sensibles ou les peaux présentant des coups de soleil. Riche en faradiol, elle soulage facilement des éruptions cutanées de tout genre. Elle joue également le rôle d’antioxydant et protège de la dégénérescence cellulaire.

Huile d’avocat

Riche en vitamines C et E, en caroténoïdes, en acides gras et en minéraux, l’huile d’avocat a des vertus cicatrisantes et adoucissantes. Elle a la capacité d’hydrater, de nourrir et d’assouplir la peau en profondeur, en y laissant une odeur subtile. Elle est aussi recommandée pour atténuer les cicatrices et les vergetures, mais aussi pour son action anti-rides. Elle est vivement recommandée dans le soulagement des démangeaisons créées par la maladie de Grover.

La maladie de Grover n’est pas du tout contagieuse.  Vous pouvez alors entrer en contact avec d’autres personnes sans pour autant les mettre en danger. Cependant, il est préférable de consulter un médecin dès la survenue des symptômes. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles