Global Statistics

All countries
228,944,788
Confirmed
Updated on September 19, 2021 4:09 am
All countries
203,814,786
Recovered
Updated on September 19, 2021 4:09 am
All countries
4,700,198
Deaths
Updated on September 19, 2021 4:09 am

Maladie de Haglund : causes, symptômes et traitements

Nous souffrons de certaines maladies dont nous ne connaissons pas nécessairement le nom. Parmi les nombreuses maladies qui portent le nom de ceux ou celles qui les ont décrites ou étudiées pour la première fois, la maladie de Haglund figure en bonne place. Elle apparait régulièrement dans les maux qui touchent beaucoup plus les athlètes ou les coureurs. C’est un mal qui se manifeste par une douleur postérieure au talon et se caractérise par la difficulté de porter des chaussures ou de faire certains mouvements.

Pour mieux connaitre et comprendre ou découvrir la maladie de Haglund, nous allons étudier dans ce dossier tout d’abord ses causes, ses symptômes et enfin proposer des traitements pour en guérir.

1.La maladie de Haglund, le syndrome du coureur

Encore appelée le syndrome du coureur, la maladie de Haglund se développe plus fréquemment dans le rang des athlètes. Cependant, cela ne signifie aucunement qu’elle ne peut pas attaquer en l’absence d’activité sportive. C’est une maladie décrite pour la première fois en 1928 au début donc du 20e siècle par celui dont elle porte désormais le nom, Patrick Haglund. Ce médecin suédois a défini le syndrome de Haglund comme l’existence d’une douleur au talon de l’un ou l’autre des pieds.

Autrement dit, c’est une inflammation du talon causée par un développement hypertrophique d’une partie du calcanéum. Les professionnels de santé lui reconnaissent aussi l’appellation de conflit rétro calcanéen qui se caractérise par une souffrance ressentie au niveau du talon. L’arrière-pied sent donc des douleurs à cause de la bosse sur la partie arrière du calcanéum, l’os le plus volumineux du talon.

La maladie de Haglund s’observe chez les pratiquants de football et d’autres sports. De même, les jeunes femmes entre 20 et 30 ans sont plus exposées à ce syndrome que les jeunes hommes de la même tranche d’âge. Les causes de cette maladie s’analysent sur différents plans.

2.Les causes du syndrome de Haglund

Comme toute maladie, ce syndrome survient à cause de certains facteurs de risques et de certaines circonstances. Tout d’abord, sont plus exposés à cette inflammation, les athlètes tels que :

  • Les footballeurs ;
  • Les coureurs ;
  • Les runners ;
  • Les traileurs ;
  • Les joueurs de tennis, etc.

Une pratique sportive nécessitant le port des chaussures peut traumatiser l’articulation du pied. Dans ce cas, la première cause reconnue au syndrome de Haglund reste le port des chaussures à contrefort rigide et les chaussures de sécurité. Ainsi, l’utilisation mal adaptée de ces chaussures occasionne l’hypertrophie du calcanéum. En effet, la chaussure qui appuie sur le tendon d’Achille peut provoquer l’inflammation. Cette dernière guette beaucoup plus les athlètes parce qu’ils s’entrainent tout le temps avec des chaussures fermées et serrées pour la plupart du temps. Aussi, le temps de jeu qu’ils passent sur les terrains lors de leurs compétitions constitue le premier facteur de risques pour eux.

Les chaussures non adaptées provoquent donc une bosse au niveau du talon. C’est la deuxième cause du syndrome de Haglund qui résulte de l’utilisation des chaussures non confortables. L’hypertrophie du muscle du talon se remarque par la proéminence de la bosse. Au début de l’inflammation, vous ne sentez pas de vives douleurs. Mais au fur et à mesure que l’hypertrophie se développe, un frottement de la chaussure provoque des douleurs intenses.

La troisième cause de la maladie de Haglund, c’est la position trop verticale du calcanéum. En effet, les études ont prouvé que les personnes qui possèdent des pieds creux peuvent attraper plus vite la maladie que d’autres personnes. Ainsi, si vos pieds paraissent creux, le muscle du talon semble trop vertical. Une tubérosité postéro supérieure anormalement saillante et hypertrophiée, pointue et aiguë se constate. En termes simples, cela signifie que le calcanéum connait une hypertrophie ou une inflammation poussée en raison de sa position trop verticale chez les personnes ayant des pieds creux. Cela va rendre plus saillant l’angle supérieur de la tubérosité postérieure et la force de frottement avec la chaussure s’augmente. Les douleurs s’en suivent et cela peut vous immobiliser durant une longue période.

En plus de toutes ces causes traditionnelles, nous pouvons ajouter le surpoids, un terrain rhumatismal, une déviation de l’axe des pieds ou encore des traumatismes à répétition.

3.Les symptômes de la maladie de Haglund

Plusieurs signes cliniques s’observent dès lors que vous attrapez la maladie de Haglund. L’un des premiers reste la proéminence craniolatérale de la grosse tubérosité et une callosité cutanée en regard, due à la compression dans la chaussure. L’apparition de la bosse qui symbolise même le syndrome se complique par la douleur que vous ressentez lorsque la chaussure frotte cette bosse. Cela aboutit soit à une gêne ou soit à une véritable incapacité de courir encore moins de porter des chaussures.

Sans porter la blouse d’un médecin, vous pouvez remarquer les symptômes de ce syndrome à cause de l’épaississement osseux au talon de votre pied. Si l’hypertrophie évolue, elle peut occasionner une bursite rétrocalcanéenne ou bursite au talon. Les sportifs surtout les coureurs qui négligent cette bursite peuvent voir naitre une aggravation de l’inflammation assortie de douleurs au talon. Ces douleurs constituent carrément une souffrance énorme que vous n’avez jamais ressentie auparavant. De même, des rougeurs et des gonflements du talon apparaissent. C’est d’ailleurs les signes les plus visibles en cas de maladie de Haglund. Ces derniers sont accompagnés d’une sensation de raideur et parfois de lésions cutanées.

Dès lors, vous vous retrouvez dans l’incapacité de porter des chaussures. Vous boitez très souvent et vous ne pouvez pas vous tenir fermement sur vos pieds ou particulièrement sur les talons. Si vous courez ou si vous jouez au football, cela devient impossible en raison des douleurs vives que vous ressentirez après chaque appui sur la plante des pieds. Le calcanéum ressent chaque douleur dès lors que vous posez les pieds au sol si l’hypertrophie semble à une phase assez critique.

Chez les femmes entre 20 et 30 ans, l’habitude de porter des chaussures à talons se présente comme une cause. Dans leur rang, la maladie s’observe par l’irritation ou l’inflammation de la zone du talon. En résumé, les signes cliniques du syndrome de Haglund consistent en la :

  • Douleur du talon dans la chaussure et la proéminence postérieure du talon,
  • douleur à la palpation,
  • bursite rétrocalcanéenne,
  • tendinite d’Achille d’insertion,
  • baisse activité sportive.

4.Les traitements de la maladie de Haglund

Lorsque vous souffrez d’une telle inflammation, vous pouvez suivre différents traitements anti-inflammatoires.

Le repos

Tout d’abord, les inflammations légères ne nécessitent pas toujours de traitement. D’ailleurs, certaines personnes profitent d’une guérison spontanée. Les petites inflammations disparaissent spontanément sans recours au traitement. Ces cas restent néanmoins rares surtout dans le cas où les douleurs deviennent de plus en plus insupportables avec des difficultés de chaussage permanent.

Si vous ressentez une gêne quotidienne et vous ne pouvez plus mener vos activités sportives. Dans ce cas, vous pouvez choisir le repos comme traitement. C’est d’ailleurs le premier remède recommandé. Il vous aide à éliminer les sources d’inconfort. Il consiste donc à ne plus porter des chaussures ayant provoqué le syndrome. Un repos d’au moins 3 semaines peut suffire à corriger les dégâts. De même, pour accélérer la guérison, vous devez réduire au strict nécessaire vos déplacements. Une immobilisation raisonnable semble la première solution de revitalisation du muscle.

Un traitement médical

Pour un traitement médical, plusieurs options se présentent à vous. Tout d’abord, veuillez utiliser désormais des chaussures confortables qui protègent vos tendons calcanéens. Cette alternative vous protège de nouvelles hypertrophies ou inflammations. Le traitement médical soulage les douleurs du talon. Cela passe par un chaussage large adapté à vos pieds. Veuillez opter pour une pointure qui vous lâche légèrement. Vous pouvez également utiliser des produits anti-inflammatoires. Vous les appliquez localement aux parties touchées par la maladie.

Le recours aux semelles ou orthèses plantaires peut également vous soulager grâce à la modification des rapports osseux dans la chaussure. Ces solutions permettent aux personnes ayant des pieds creux de donner un équilibre horizontal au calcanéum. Les semelles en particulier détiennent une certaine importance dans la guérison du syndrome de Haglund. Elles servent à remplir la chaussure et combler le creux des pieds. Par ailleurs, la rééducation comporte autant d’avantages. Vous pouvez rééduquer le muscle à travers des étirements ou des massages transverses profonds pour guérir le tendon d’Achille. C’est la physiothérapie et mésothérapie. Cela préserve la souplesse articulaire du pied, renforce les muscles et soulage surtout l’inflammation.

La prescription médicale consiste également en la prescription des médicaments comme les antalgiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les infiltrations, etc.

Le traitement chirurgical

Vous devez consulter un médecin pour soigner votre inflammation. Selon la gravité des cas, il vous proposera le remède efficace et adéquat. Si le traitement médical ne fonctionne pas, vous devez solliciter une opération chirurgicale. Cette dernière consiste à enlever la zone de conflit postérieur. La première possibilité s’opère par une résection c’est-à-dire l’enlèvement de l’extrémité de l’os postéro supérieur, le calcanéum. C’est une chirurgie à ciel ouvert ou sous arthroscopie. La deuxième possibilité se résume à une ostéotomie du calcanéum chez les gens qui ont un pied creux postérieur associé.

Les suites des opérations constituent en une marche immédiate ou une rééducation. Si tout va bien, vous pourrez marcher juste après les opérations. Si une action s’est portée sur le tendon, cela peut nécessiter une rééducation pendant quelques semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles