Global Statistics

All countries
592,515,615
Confirmed
Updated on August 11, 2022 6:24 am
All countries
562,586,739
Recovered
Updated on August 11, 2022 6:24 am
All countries
6,446,385
Deaths
Updated on August 11, 2022 6:24 am

Maladie de Lapeyronie : comment traiter la déformation du pénis?

Encore appelée maladie de La Peyronie, la maladie de Lapeyronie est une affection généralement bénigne qui affecte l’organe de copulation et de miction de l’homme, qu’est le pénis. Lors de son apparition, elle s’accompagne d’une variété de symptômes. Ces dernières disparaissent d’eux-mêmes la plupart du temps. Néanmoins, diverses formes de prises en charge sont envisageables pour traiter cette maladie. Tour d’horizon sur la maladie de Lapeyronie.

Définition de la maladie de Lapeyronie

Décrite pour la première fois en 1740 par le chirurgien français François Gigot de la Peyronie, la maladie de Lapeyronie désigne une fibrose qui attaque la verge. Lorsqu’elle apparaît, on note qu’entre la membrane qui entoure le corps caverneux (albuginée) et la partie centrale qui favorise la fonction érectile (corps caverneux de la verge), il y a augmentation anormale de la quantité des tissus fibreux.

À l’instar de la hausse anormale des tissus fibreux, on assiste à la naissance de certaines plaques. Ces dernières sont composées de fibrilles élastiques fragmentées et de collagène déstructuré : c’est ce qui explique la courbure de la verge et les manifestations de douleurs lors de l’érection.

Facteurs de risque et causes de la maladie de Lapeyronie

Jusqu’à nos jours, il n’existe pas de cas où la maladie de Lapeyronie est présente dès la naissance ou transmise de manière héréditaire. C’est une pathologie acquise. Elle peut apparaître progressivement chez un individu ou de manière spontanée. Par ailleurs, en ce qui concerne l’origine exacte de cette maladie, elle reste inconnue jusqu’à présent. Néanmoins, il existe quelques hypothèses émises à ce sujet. En effet, pour certains spécialistes, l’apparition de cette affection serait due aux microtransmetteurs qui surviennent lors des rapports sexuels ou d’autres activités. Ce sont ces microtransmetteurs qui déclenchent la fibrose.

Pour d’autres, la maladie de Lapeyronie serait d’origine auto-immune. En d’autres termes, elle serait engendrée par un dysfonctionnement du système immunitaire. Infection, réduction de l’apport sanguin artériel, effets secondaires d’un autre trouble de l’organisme, voilà autant d’hypothèses émises sur la cause de la maladie de Lapeyronie. Cette dernière est généralement associée :

  • A la fibromatose plantaire (maladie de Ledderhose) ;
  • Au diabète ;
  • A la maladie de Dupuytren et
  • A l’hypercholestérolémie.

Relativement courante chez les individus du sexe masculin, la maladie de Lapeyronie reste toujours méconnue. D’après certaines estimations, environ 3 à 9 % de la population masculine seraient atteintes par ce trouble. Autrement dit, les individus âgés ayant en 45 ans à 65 ans sont les plus assujettis au développement de cette affection.

Chez certains hommes, cette pathologie n’altère en rien la vie sexuelle. En revanche, chez d’autres, la courbure du pénis rend complexe la tenue d’un rapport sexuel. Le plus souvent, la maladie de Lapeyronie ne gêne pas la rigidité de l’érection. Néanmoins, elle est à l’origine d’un stress pouvant provoquer des troubles sexuels. Les patients perçoivent la courbure du pénis comme :

  • Une anormalité ;
  • Une perte de virilité ;
  • Une honte ;
  • Une gêne.

Quoi qu’il en soit, la courbure du sexe peut avoir d’importantes retombées psychologiques sur la santé du patient.

Symptômes de la maladie de Lapeyronie

Les principaux symptômes de la maladie de Lapeyronie sont entre autres :

  • Une déformation du pénis ;
  • Des douleurs au niveau de pénis ;
  • Les troubles sexuels.

Les douleurs au niveau du pénis représentent habituellement la première manifestation de la maladie de Lapeyronie. Dans certains cas où la verge n’est pas en érection, ces douleurs peuvent persister. La phase inflammatoire de la maladie de Lapeyronie est aussi caractérisée par des douleurs. Le développement de la fibrose entraîne une atténuation progressive de ces sensations douloureuses. Celles-ci finissent par disparaître au bout de 68 semaines.

Le développement de la fibrose entraîne l’absence d’élasticité de certaines parties de la verge. On assiste alors à la déformation du pénis. En général, la déviation est dorsale. En érection, la verge se recourbe vers le ventre. Notons que les cas de déviations latérales existent, mais sont rares. Dans certains cas, on peut assister à un rétrécissement du pénis. La maladie de Lapeyronie se stabilise habituellement après 1 an (voire 2 ans). Sa stabilisation entraîne aussi celle des symptômes associés. Quant aux troubles sexuels, on peut assister à une dysfonction érectile.

Évolution de la maladie de Lapeyronie

En général, la maladie de Lapeyronie guérit seule. Les 18 mois qui précèdent l’apparition de la pathologie sont le plus souvent marqués par une disparition de la courbure gênante de la verge. Par conséquent, il faut de la patience. Par ailleurs, on remarque dans d’autres cas, que l’évolution de la courbure devient de plus en plus gênante. Peu importe la situation, la maladie s’estompe habituellement de manière définitive après 3 ans.

Syndrome de Lapeyronie : Diagnostic de l’affection

La maladie de Lapeyronie nécessite un diagnostic clinique. Lors de l’examen, le médecin procède à une palpation des plaques et à une auscultation de la verge, laquelle doit être en érection. Pour effectuer cette dernière, il se sert d’une photographie. Face à des cas complexes, le diagnostic peut nécessiter des examens complémentaires comme un échoDoppler de la verge et une IRM.

Maladie de Lapeyronie : Traitement et prévention

De nombreuses options thérapeutiques sont envisageables pour traiter la maladie de Lapeyronie. Le choix du traitement prend en compte certains facteurs tels que l’état du patient et l’évolution de la maladie. Dans 30 % des cas, on assiste à une rémission. Celle-ci est d’ailleurs fréquente chez les plus jeunes en raison de la taille des plaques.

Divers médicaments peuvent être prescrits pour traiter la maladie de Lapeyronie. Les douleurs au niveau du pénis peuvent être atténuées par la prise d’anti-inflammatoire non stéroïdiens. Dans le cas de la fibrose, le médecin peut prescrire au patient des médicaments à base de collagénase. Quant à la circulation sanguine, elle peut être régulée grâce aux vasodilatateurs.

Outre l’utilisation des médicaments, une intervention chirurgicale et une thérapie par onde de choc sont envisageables. Pour ce qui est de la prévention de la maladie de Lapeyronie, aucune mesure n’a encore été clairement établie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles