Global Statistics

All countries
592,129,086
Confirmed
Updated on August 11, 2022 3:22 am
All countries
562,202,170
Recovered
Updated on August 11, 2022 3:22 am
All countries
6,444,786
Deaths
Updated on August 11, 2022 3:22 am

Maladies infectieuses : quels aliments privilégier ?

Les pathologies infectieuses sont provoquées par des agents pathogènes tels que les parasites, les bactéries ou les champignons. Au nombre de ces maladies, on peut citer le rhume, la grippe, le ver solitaire ou la toux. De façon générale, la prise en charge de ces affections repose sur la prescription d’antibiotiques. Toutefois, il est également possible de les traiter et de les prévenir avec une bonne alimentation. En effet, il existe des aliments qui renforcent le système immunitaire et permettent de lutter contre les infections. Quels sont les aliments à privilégier en cas de maladies infectieuses ?

Les probiotiques pour lutter contre les maladies infectieuses

On retrouve les probiotiques dans les yaourts et les laits fermentés. En effet, ce sont des microorganismes vivants qui ont des effets positifs sur l’organisme quand ils sont ingérés en grande quantité. Les probiotiques sont très nombreux. Ils regroupent plus de 350 espèces bactériennes différentes. Parmi celles-ci, les bifidobactéries et les lactobacilles sont les plus connus.

Certaines espèces de probiotiques comme les lactobacillus rhamnosus GG et les lactobacillus casei DN 114001 sont reconnus pour leur efficacité dans le traitement de la diarrhée chez les enfants. Consommer régulièrement ces petites bactéries est une astuce efficace pour réduire de manière significative la durée des épisodes de diarrhées.

En outre, la consommation des probiotiques peut être déterminante dans la lutte contre la bactérie Helicobacter pylori. Cette dernière est à l’origine du cancer de l’estomac et de l’ulcère. L’association des probiotiques au traitement standard permettrait d’augmenter les chances de guérison. Ils soulagent aussi les effets indésirables de certains traitements.

La vitamine C en cas de pathologies infectieuses

La vitamine C est considérée comme étant la « star » des vitamines. Cela est dû à ses multiples propriétés. En effet, la consommation de la vitamine C procure du tonus à l’organisme. Elle « excite » les défenses de l’organisme. La vitamine C est d’ailleurs réputée pour son efficacité contre le scorbut.

Elle est connue pour son importance contre les radicaux libres. En effet, la vitamine C contribue à :

  • Une stimulation des réactions immunitaires ;
  • Une hausse de production des anticorps ;
  • Une préservation de la paroi des vaisseaux sanguins ;
  • Une meilleure assimilation du fer.

De plus, la vitamine C permet d’optimiser la cicatrisation.

Certains chercheurs la qualifient comme étant le « SAMU » des antioxydants, car elle intervient rapidement. L’ingestion régulière de vitamine C est un excellent moyen pour prévenir le rhume, réduire sa durée ainsi que sa sévérité. Comme sources de vitamine C, on peut citer le kiwi, le chou, les fraises, l’oseille, le persil, le poivron vert ou encore l’épinard. Les nutritionnistes préconisent une consommation journalière de 110 milligrammes de vitamine C.

La vitamine A

La vitamine A est qualifiée comme étant la « vitamine de la peau et de l’œil ». Elle est essentielle au bon développement de l’embryon et au bon fonctionnement du système immunitaire. En outre, elle joue un rôle important dans le renouvellement des tissus et la croissance des cellules. Les aliments tels que le foie, le beurre ou le jaune d’œuf sont très riches en vitamine A.

Le zinc

Les propriétés du zinc ont longtemps été méconnues. Le zinc favorise la sécrétion de thymuline. Cette dernière est une hormone responsable du développement et de la stimulation des cellules immunes. Chez un adulte, il est recommandé de consommer jusqu’à 40 milligrammes de zinc par jour. Par ailleurs, cette dose quotidienne ne doit pas être dépassée.

Les haricots blancs, les huîtres, le bœuf, le veau, le pain entier, les lentilles et le sésame grillé sont les principales sources de zinc. Ces aliments sont à privilégier pour prévenir et traiter les infections.

Les acides gras oméga 3

Très efficaces contre les inflammations, les acides gras oméga 3 sont des formes d’acides gras essentiels. Ils sont indispensables à l’organisme. Ils permettent le développement ainsi que le fonctionnement du cerveau et de la rétine.

Ils contribuent à la baisse de la pression artérielle et à la chute du taux de triglycéride sanguin. En outre, les acides gras oméga 3 permettent une réduction du risque de mortalité cardio-vasculaire. Ils ont un effet positif sur la santé mentale. Les aliments contenant des acides gras oméga 3 sont entre autres :

  • Le soja ;
  • L’huile de colza ;
  • Le lin ;
  • La noix ;
  • L’anchois ;
  • La sardine ;
  • Le thon ;
  • Le saumon.

En dehors de ces aliments, on peut citer le hareng, le maquereau, les produits laitiers, les œufs et les viandes. Par ailleurs, la teneur en oméga 3 de ces aliments n’est pas assez élevée. Une consommation en grande quantité permet de respecter l’apport journalier conseillé.

Le sélénium

Le sélénium est un minéral très utile à l’organisme. Il possède des propriétés antioxydantes. Le sélénium permet de combattre les radicaux libres. Il a une action stimulante sur l’immunité et participe aux réactions défensives de l’organisme. Il peut être très important en cas d’infection virale.

Le crabe, la noix du Brésil, les champignons, le wakamé, le cabillaud et le lieu noir sont des exemples d’aliments riches en sélénium. On retrouve également ce minéral dans le thon, le foie de canard et le rognon de porc.

Les fibres alimentaires

Très bon pour le transit intestinal, les fibres alimentaires permettent à l’organisme de lutter contre les maladies infectieuses grâce à une stimulation de l’immunité. Pour confirmer cette vertu des fibres alimentaires, des chercheurs ont mené une expérience.

Cette expérience consistait à faire suivre un régime alimentaire riche en fibres à des souris, auxquelles a été injecté le virus de la grippe. Les résultats issus de cette expérience ont révélé que ce type de régime alimentaire stimule l’immunité antivirale. En d’autres termes, il a permis de stabiliser et de réorganiser le système immunitaire des souris.

Pour les scientifiques, un tel effet est dû au changement qu’opèrent les fibres alimentaires au niveau de la flore intestinale. On peut donc ingérer les fibres alimentaires pour lutter contre les maladies infectieuses.

La banane, les asperges, les céréales à l’avoine, les amandes, les graines de lin, les pruneaux secs, l’orge et l’artichaut sont des aliments riches en fibres.

Vous aimerez aussi :

Related Articles