Accueil Bien-être Médecine ayurvédique : quelles sont les principales plantes utilisées en médecine ayurvédique ?

Médecine ayurvédique : quelles sont les principales plantes utilisées en médecine ayurvédique ?

0
Médecine ayurvédique : quelles sont les principales plantes utilisées en médecine ayurvédique ?
Ensemble de plantes ayurvédiques

La médecine ayurvédique est un système médical traditionnel, originaire de l’Inde antique. Il s’agit d’une forme de prise en charge, qui repose en grande partie sur l’utilisation des plantes. Celles-ci sont utilisées pour traiter une large gamme de troubles pathologiques. Quelles sont donc les principales plantes sur lesquelles repose la médecine ayurvédique ? Retrouvez notre analyse dans cet article.

L’Ashwagandha

De la famille des Solanacées, l’Ashwagandha est une plante aux effets thérapeutiques, fréquemment utilisée en médecine ayurvédique. Elle possède également d’autres noms populaires tels que ginseng indien ou cerise d’hiver.

L’Ashwagandha est une plante robuste, qui pousse principalement dans les régions arides de l’Inde, du Népal et du Pakistan. Elle a des feuilles ovales, de petites fleurs jaune-vert et des baies rouges, qui mûrissent à l’automne. Sa racine est la partie utilisée à des fins médicinales. Elle dégage une odeur semblable à celle du « cheval », d’où son nom « Ashwagandha« , qui signifie « odeur de cheval » en sanskrit.

Le ginseng indien est utilisé depuis plusieurs millénaires en médecine ayurvédique, pour ses effets adaptogènes. Cela signifie qu’il permet une résistance de l’organisme, en cas de stress, en favorisant un équilibre physique et mental. Il est considéré comme une plante rasayana, c’est-à-dire une plante qui favorise la longévité et la vitalité.

La cerise d’hiver est également utilisée pour ses propriétés toniques et aphrodisiaques. Le plus souvent, elle est prescrite pour une augmentation de l’endurance et de la libido. On pense également qu’elle favorise la santé reproductive chez les hommes et les femmes.

L’Ashwagandha est consommable sous diverses formes, notamment en poudre, en capsules, en décoction ou en infusion. Sa racine séchée est souvent broyée pour permettre l’obtention d’une poudre fine. Cette dernière peut être mélangée à de l’eau chaude, du lait ou du miel pour la concoction d’une boisson apaisante. Les capsules d’Ashwagandha sont aussi disponibles sur le marché.

Tulsi (Ocimum tenuiflorum ou Ocinum sanctum)

Encore appelé basilic sacré ou basilic indien, le Tulsi est une plante de la pharmacopée traditionnelle de la médecine ayurvédique. Il s’agit d’un aromatique qui provient de la famille des Lamiacées. Le Tulsi a des feuilles ovales et dentées, des tiges quadrangulaires et de petites fleurs aux couleurs blanches ou violettes. Il existe sous des variétés vertes, pourpres et sauvages. Chacune d’entre elles a des propriétés médicinales spécifiques.

Le basilic indien est réputé pour ses propriétés antioxydantes, antiinflammatoires, antibactériennes et immunomodulatrices. Elles font de lui une plante polyvalente pour le soutien de la santé globale.

En effet, le Tulsi favorise :

  • La digestion ;
  • Un soulagement des troubles respiratoires ;
  • Une amélioration de la santé cardiaque ;
  • La détente et la clarté mentale.

En outre, il permet un soulagement des troubles cutanés, notamment les éruptions cutanées et l’acné. Ces différents effets thérapeutiques font donc de lui un produit bénéfique pour la peau.

Le Tulsi peut être consommé sous  forme de feuilles fraîches, de poudre, de capsules, de décoction ou d’infusion. Ses feuilles fraîches sont souvent mâchées pour tirer pleinement profit de ces bienfaits médicinaux.

Neem (Azadirachta indica)

Communément appelé Neem, le lilas indien ou margousier est un arbre à feuilles, de la famille des Méliacées. Il est originaire de l’Inde, mais il est aussi cultivé dans d’autres localités du globe. L’arbre de Neem a des feuilles composées et des fleurs jaunes ou blanches odorantes. Ses fruits ressemblent à des olives et contiennent une graine, utilisée pour l’extraction de l’huile de Neem.

En médecine ayurvédique, le Neem est considéré comme une plante antiseptique, antifongique, antibactérienne, antivirale, antiinflammatoire et immunomodulatrice. Grâce à ses effets antiseptiques et antiinflammatoires, il est utilisé pour le traitement de plusieurs troubles cutanés, comme le psoriasis ou l’eczéma. On peut aussi l’utiliser pour une meilleure santé bucco-dentaire. Il existe des produits de soins dentaires à base de Neem, tels que les dentifrices et les bains de bouche.

Le margousier est également bénéfique pour le traitement des troubles gastro-intestinaux, tels que la constipation et les infections gastro-intestinales. Son utilisation est aussi indiquée pour la protection du cœur et du foie. Certains patients l’utilisent comme agent antipyrétique pour abaisser la fièvre. Le Neem existe sous la forme d’une huile, de feuilles, de capsules et de poudres. L’huile deNeemest largement utilisée pour les soins de peau et des cheveux.

Brahmi (Bacopa monnieri)

Le Brahmi ou herbe de l’eau provient de la famille des Plantaginaceae. Il s’agit d’une plante vivace, qu’on rencontre couramment dans les régions de l’Inde, de l’Afrique et d’autres parties du monde. Ses feuilles sont charnues et épaisses, tandis que ses fleurs sont petites, avec une couleur blanche ou violette.

Le Brahmi est excellent pour la fonction cognitive et la concentration. Il favorise également la relaxation, puis soulage le stress et l’anxiété. Le Brahim est aussi utilisé pour ses propriétés neuroprotectrices, grâce auxquelles il protège les cellules nerveuses contre les dommages oxydatifs et les inflammations. Il participe ainsi  à la lutte contre les troubles neurodégénératifs tels que la démence ou la maladie d’Alzheimer.

En plus de ses bienfaits pour le cerveau et le système nerveux, l’herbe de l’eau permet une atténuation des troubles gastro-intestinaux. En fonction des préférences personnelles, le Brahmi peut être utilisé en feuilles séchées, en poudre, en capsule, en décoction ou en teinture. Il peut être consommé seul ou combiné avec d’autres herbes et plantes médicinales, selon les effets thérapeutiques recherchés.

Amla (Emblica officinalis)

L’Amla est une plante ayurvédique, issue de la famille des Phyllanthaceae. On le reconnaît également sous les appellations de Amalaki, Amala ou groseille indienne.

L’Amla est un petit arbre à feuilles caduques, qui pousse dans les régions subtropicales de l’Inde, du Népal et d’autres parties de l’Asie du Sud-Est. Il a des feuilles vertes, de petites fleurs jaune verdâtre et produit des fruits ronds de couleur vert foncé. Ces derniers sont source de vitamine C et d’antioxydants. Le plus souvent, ils sont récoltés et utilisés à des fins thérapeutiques.

L’Amla est considéré comme un puissant antioxydant, car il parvient à neutraliser les radicaux libres dans l’organisme. Il permet la prévention des dommages oxydatifs induits par le stress, la pollution et d’autres facteurs environnementaux. Grâce à sa richesse en vitamine C, il est considéré comme un excellent renfort pour le système immunitaire.

La groseille indienne est également efficace en cas de troubles gastro-intestinaux. En effet, grâce à ses propriétés carminatives, elle favorise une atténuation des ballonnements et des flatulences. Son utilisation peut être aussi bénéfique pour la préservation de la vésicule biliaire et du foie.

En outre, l’Amla est utilisé pour l’entretien et la protection des cheveux, de la peau et des yeux. On le retrouve dans la composition de plusieurs produits cosmétiques et de soins capillaires. L’Amla peut être obtenu sous la forme de fruits séchés, de poudre, de capsules, de jus ou de confiture.

Moringa (Moringa oleifera)

Le Moringa ou arbre de vie est une plante, aux feuilles caduques, couramment utilisé en médecine ayurvédique. Il pousse dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales du monde, notamment en Inde, en Afrique et en Amérique du Sud. Ses feuilles sont vertes, tandis que ses fleurs sont petites, de couleur blanche ou jaune.

Les fruits produit par le moringa contiennent des graines, et sont sous forme de gousses allongées. Toutes les parties de la plante, y compris les feuilles, les fleurs, les gousses et les graines, sont comestibles et ont des propriétés médicinales. Le Moringa est reconnu pour sa teneur élevée en nutriments essentiels (acides aminés, vitamines, antioxydants et minéraux).

Sa richesse en vitamine (A, C, B et E), en calcium, en fer, en magnésium, en potassium et en zinc fait de lui un super aliment dense en matière de nutriments. Par ailleurs, le Moringa fait l’objet d’un grand intérêt, en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, antibactériennes et antifongiques. En effet, son usage renforce le système immunitaire, soulage l’inflammation, favorise la digestion et préserve la santé cardiaque.

En outre, le moringa permet un maintien normal des taux de sucre sanguins, une hydratation de la peau et des cheveux, puis une stimulation de leur croissance. Il est possible de se le procurer sous la forme de feuilles séchées, de capsules, d’une huile, de gélules ou de produits cosmétiques. Il peut être consommé sous forme de supplément alimentaire ou ajouté à diverses préparations culinaires, telles que les smoothies, les soupes, les sauces et les currys.

Boswellia serrata

Le Boswellia serrata est une plante ayurvédique originaire de l’Inde, utilisée depuis plusieurs siècles. On l’appelle également « Salai Guggul« . Il pousse dans les régions montagneuses de l’Inde, du Pakistan et du Moyen-Orient. Il appartient à la famille des Burseraceae et produit une résine aromatique, également appelée encens indien ou oliban. C’est d’ailleurs elle qui est utilisée à des fins curatives.

Dans la médecine ayurvédique, toutes les propriétés (anti-inflammatoires, analgésiques, antioxydantes et immunomodulatrices) du Boswellia serrata sont exploitées. Par exemple, grâce à son effet anti-inflammatoire, il est considéré comme un puissant remède naturel pour le traitement de diverses affections inflammatoires.

Le Boswellia serrata est souvent utilisé pour la prise en charge de certains troubles articulaires, comme l’ostéoarthrite et l’arthrite rhumatoïde. On l’utilise aussi pour le traitement des pathologies respiratoires (bronchite ou asthme). Les troubles gastro-intestinaux, tels que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, peuvent être éradiqués à travers une consommation du Boswellia serrata.

Le Boswellia serrata est habituellement utilisé sous forme d’extrait de résine, de poudre, de capsules ou d’huile. Il peut être consommé comme complément alimentaire ou utilisé en externe pour des massages ou des applications locales.