Global Statistics

All countries
591,667,126
Confirmed
Updated on August 10, 2022 9:19 pm
All countries
561,905,212
Recovered
Updated on August 10, 2022 9:19 pm
All countries
6,443,040
Deaths
Updated on August 10, 2022 9:19 pm

Mésothéliome péritonéal : causes, symptômes et traitements

Le mésothéliome péritonéal est un type de cancer malin qui se forme dans la muqueuse de l’abdomen. De tous les cas de mésothéliome, il représente environ 10%. Selon plusieurs recherches, le mésothéliome péritonéal  est causé par l’ingestion de fibres d’amiante. Les symptômes du mésothéliome péritonéal comprennent généralement des douleurs au niveau de l’abdomen, un gonflement de l’abdomen ou encore des nausées.

Même si le mésothéliome péritonéal peut être assez grave, les sujets qui en sont atteints peuvent vivre plus de 5 ans selon le cas. Cependant, il existe des options de traitement qui peuvent aider à vivre plus longtemps.

Qu’est-ce que le mésothéliome péritonéal et qui peut en être victime ?

Mésothéliome – © Crédit : informationhospitaliere.com
Mésothéliome – © Crédit : informationhospitaliere.com

Il existe quatre différents types de cancer du mésothéliome, à savoir : le mésothéliome pleural, le mésothéliome testiculaire, le mésothéliome péricardique et le mésothéliome péritonéal. Le dernier a un pronostic plus favorable que les trois autres.

Le mésothéliome péritonéal se forme sur la fine membrane qui sert d’enveloppe à l’abdomen, et au bassin chez l’être humain. Cette membrane est appelée péritoine, d’où le nom cancer du mésothéliome péritonéal. 

Le péritoine est divisé en deux couches : la couche interne et la couche externe. Pour quelqu’un qui se porte bien, une pellicule de liquide est contenue entre ces deux couches. En effet, ce liquide permet aux deux couches de glisser lorsque la personne se déplace. Chez les sujets atteints du mésothéliome péritonéal, il y a une quantité excessive de ce liquide qui s’accumule entre les couches du péritoine

Les personnes exposées à l’amiante ont de fortes chances de développer le mésothéliome péritonéal. Les groupes de personnes à risque élevé sont les cols bleus, ceux qui vivent près des mines d’amiante ou de gisements naturels et les anciens combattants.

Les amis et les membres de la famille de ceux qui ont jadis travaillé autour de l’amiante peuvent également développer le mésothéliome péritonéal par le phénomène de l’exposition secondaire. Cela peut se réaliser lorsque ces individus transmettent des fibres d’amiante errantes à d’autres personnes, à travers leurs chaussures, cheveux, vêtements ou leur peau.

Les causes du mésothéliome péritonéal 

Comme mentionné plus haut, la principale cause du mésothéliome péritonéal représente les fibres d’amiante. Ces fibres nuisent gravement aux cellules normales et saines de la muqueuse abdominale

Ces fibres d’amiante sont inhalées ou avalées, et se retrouvent piégées dans la muqueuse de l’estomac. Avec le temps, elles commencent à irriter les cellules saines et endommagent ainsi l’ADN cellulaire pendant des années. Cela provoque à son tour une croissance des cellules cancéreuses ainsi que l’épaississement du péritoine. 

Au fil du temps, ces cellules croissent de manière excessive et se propagent, formant ainsi des tumeurs. Ces tumeurs dites péritonéales se développent de manière exponentielle. Seuls des traitements spécifiques arrivent à freiner leurs croissances, en détruisant les cellules cancéreuses.

Comment le mésothéliome péritonéal est-il diagnostiqué ?

Une série de tests permet de diagnostiquer le mésothéliome péritonéal. Cela permet d’exclure toute autre maladie et autres types de cancer. En effet, le mésothéliome péritonéal est généralement confondu avec le syndrome du côlon irritable, le cancer de l’ovaire et d’autres cancers abdominaux. Faire une série de tests permet alors d’éviter les éventuelles erreurs de diagnostic.

La toute première étape du diagnostic implique différents tests d’imagerie tels que les rayons X ou les tomodensitogrammes. Par la suite, le médecin peut demander un test sanguin.  Le test sanguin permet en effet de révéler les biomarqueurs spécifiques qui sont associés au cancer. 

Les tests de biopsie peuvent également aider à confirmer le cancer. Disons qu’ils sont d’ailleurs le seul moyen efficace permettant de confirmer le mésothéliome péritonéal. Les tests de biopsie sont effectués en recueillant le liquide qui s’est accumulé sur la membrane péritonéale du sujet. Ils sont nécessaires pour connaître le type de cellule et le niveau de progression du cancer. 

Stade du mésothéliome péritonéal

Lors du diagnostic du mésothéliome péritonéal, votre médecin déterminera aussi le stade du cancer. Cependant, contrairement aux autres formes du mésothéliome, il n’existe pas de système de stadification pour le mésothéliome péritonéal. Néanmoins les médecins peuvent classer le cancer en fonction de certains critères via le système de l’ICP (indice du cancer péritonéal). Le système ICP représente l’outil le plus utilisé pour déterminer le stade du mésothéliome péritonéal.

La détermination du stade est aussi simple grâce à cette méthode. En effet, la région abdominale de la personne atteinte est divisée en 13 sections qui sont notées chacune, sur une échelle de 0 à 3 en fonction de la présence des tumeurs. Plus le score est élevé et plus la tumeur s’est propagée. A la fin du test, on accumule le score total. Le score possible le plus élevé   pour cette méthode est de 39. Si le score est élevé, cela signifie que le patient a atteint le stade avancé du cancer du mésothéliome péritonéal.

Hormis la méthode ICP, il existe une autre méthode permettant de déterminer le stade du mésothéliome péritonéal. Elle est appelée la métastase ganglionnaire tumorale (système TNM). Elle est largement utilisée pour déterminer le stade du mésothéliome péritonéal. Cette méthode classe la tumeur en trois stades que voici :

Stade 1 : Peu de tissus cancéreux sont présents dans l’abdomen. Les tumeurs ne peuvent alors être trouvées que sur la muqueuse abdominale.

Stade 2 : Le tissu cancéreux dans ce cas commence à se développer davantage. Néanmoins, les tumeurs ne se sont pas propagées hors de la muqueuse abdominale.

Stade 3 : Le cancer s’est propagé à d’autres organes voisins y compris plusieurs ganglions lymphatiques.

Pronostic du mésothéliome péritonéal 

Bien qu’il soit connu pour avoir un mauvais pronostic, il faut dire que le mésothéliome péritonéal a cependant le meilleur pronostic de tous les autres types de ce cancer.

Le pronostic du mésothéliome péritonéal peut varier en fonction de plusieurs facteurs. Il s’agit : du type de cellule, du niveau de propagation du cancer, des options de traitements disponibles et la santé générale du patient.

Un patient en bonne santé par exemple, sera naturellement en mesure de résister aux options de traitements les plus agressives, permettant d’éliminer les cellules cancéreuses du mésothéliome péritonéal. 

Le mésothéliome a trois formes de cellules qui peuvent impacter sur le pronostic d’un sujet. Les cellules épithélioïdes  représentent 75 à 95% des cas de mésothéliome péritonéal. Elles sont généralement plus faciles à traiter que les cellules sarcomatoïdes et biphasiques. Une personne atteinte du mésothéliome péritonéal épithélial aura naturellement un meilleur pronostic que les personnes atteintes des cellules sarcomatoïdes ou biphasiques. 

Espérance de vie du mésothéliome péritonéal

Selon une étude multi-institutionnelle réalisée en 2009, il a été révélé que 405 patients souffrant du mésothéliome péritonéal et ayant subi un traitement à la chimiothérapie intrapéritonéale hyperthermique, avaient un taux de survie global médian de 54 mois. On note également une espérance de vie médiane de 5 ans chez 47% de ces patients.

Selon une autre étude réalisée en 2020, il a été constaté que la survie globale médiane du mésothéliome péritonéal sans aucun traitement est d’environ 6 mois à 1 an. 

Un traitement est donc important pour permettre une bonne espérance de vie.

Quels sont les symptômes du mésothéliome péritonéal ?

Les symptômes liés au mésothéliome péritonéal peuvent ne pas être visibles avant 20 à 50 ans après l’exposition à l’amiante. En effet, cela est possible car les fibres d’amiante peuvent être présentes dans l’organisme d’un individu mais de manière dormante, et ce, pendant des années.

La plupart des symptômes du mésothéliome péritonéal ont tendance à être plus légers, de sorte que l’individu ne ressente rien malgré qu’il se promène avec la maladie. Néanmoins les symptômes les plus courants du cancer du péritoine comprennent :

  • Accumulation excessive de liquide abdominale ;
  • Ballonnements ;
  • Constipation ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Transpiration excessive ;
  • Sueurs nocturnes ;
  • Caillots sanguins ;
  • Fatigue ;
  • Fièvre ;
  • Nausées et vomissements ;
  • Perte d’appétit.

D’autres symptômes comprennent une perte de poids inexpliquée, la diarrhée, une occlusion intestinale, des lésions inflammatoires, l’anémie, des difficultés respiratoires, la faiblesse, etc.

Il faut reconnaître que les symptômes du mésothéliome péritonéal peuvent être confondus avec d’autres maladies. Si vous avez été exposé à l’amiante et que vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, vous devez indubitablement informer votre médecin pour un diagnostic. Plus tôt la maladie sera diagnostiquée et plus tôt vous pourrez obtenir un traitement spécifique. 

Traitements du mésothéliome péritonéal

Parce que le mésothéliome péritonéal est rare, il n’existe pas de traitement spécifique pour le traiter. Dans la plupart des cas, il est traité avec une approche multimodale, c’est-à-dire qu’il faut appliquer une combinaison de traitements tels que la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. 

Il faut reconnaître cependant que ces traitements ne peuvent en aucun cas guérir complètement le cancer du mésothéliome péritonéal, surtout chez les patients qui sont à un stade avancé. Ils permettent juste d’améliorer la qualité de vie des patients, afin de prolonger leur espérance de vie. Les traitements les plus populaires pour le mésothéliome péritonéal sont : 

La chirurgie

Beaucoup d’oncologues font recours à la chirurgie pour traiter le cancer du mésothéliome péritonéal malin. Elle représente l’un des traitements les plus courants en termes d’éligibilité des patients.

La radiothérapie

La radiothérapie permet d’éliminer ou de réduire la taille des tumeurs cancéreuses du mésothéliome péritonéal. Comparativement à d’autres méthodes, la radiothérapie est l’un des traitements les plus sûrs, efficaces et rapides pour le mésothéliome péritonéal. Même si elle ne permet pas de guérir complètement ce type de cancer, elle permet néanmoins de prolonger l’espérance de vie du patient.

La chimiothérapie

Elle est l’une des méthodes les plus courantes permettant de traiter le cancer du mésothéliome péritonéal. Elle consiste à injecter dans le corps du patient, divers médicaments afin de tuer les cellules cancéreuses. Même si elle est assez courante, il faut dire que le taux de réussite d’une telle méthode reste relativement faible. C’est compte tenu de cela que de nouvelles méthodes plus améliorées sont développées. C’est le cas par exemple de la chimiothérapie intrapéritonéale hyperthermique

Elle se fait par l’injection de plusieurs médicaments chauffés, dans le corps de la personne atteinte, avant la chirurgie.  A cause de l’intensité d’une  telle procédure, plus de 65% des patients ne sont pas éligibles à ce traitement. 

Si vous recherchez un traitement, assurez-vous de prendre connaissance de toutes les options disponibles, afin de déterminer le meilleur qui vous convienne.

Vous aimerez aussi :

Related Articles