Global Statistics

All countries
643,290,708
Confirmed
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
621,043,526
Recovered
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
6,626,895
Deaths
Updated on November 21, 2022 11:59 pm

MOPRAL 20: Le guide complet du médicament

Le médicament MOPRAL 20 fait l’objet du présent guide. En effet, ce guide fournit largement toutes les informations nécessaires pour une bonne utilisation de ce médicament. Ces informations sont relatives à sa composition, au mode d’emploi, aux différentes précautions, aux effets secondaires.

Vous, médecins, pharmaciens, tout le personnel de la santé et toutes personnes ayant la capacité de lire, êtes invités à parcourir ce guide avec toute votre attention avant prescription ou utilisation de MOPRAL 20.

Sommaire de l'article

Dénomination et Composition

La dénomination de ce médicament est MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante. Chaque gélule de MOPRAL 20 est constituée essentiellement de 20 mg d’oméprazole (substance active). Il fait partie de la classe des médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons. Il baisse la quantité d’acide produite par votre estomac.

Pour une dose, les autres éléments constitutifs sont les suivants :

  • Mannitol ;
  • Hydroxypropylcellulose ;
  • Cellulose microcrystalline;
  • Lactose anhydre ;
  • Laurylsulfate de sodium ;
  • Phosphate disodique dihydraté ;
  • Hypromellose ;
  • Acide méthacrylique – copolymère d’acrylate d’éthyle (1 : 1) dispersion 30 % ;
  • Macrogol (glycolpolyéthylène 400) ;
  • Stéarate de magnésium.

Par ailleurs, l’enveloppe de la gélule est composée des éléments suivants :

  • Oxyde de fer rouge (E 172) ;
  • Dioxyde de titane (E 171) ;
  • Gélatine ;
  • Stéarate de magnésium ;
  • Laurylsulfate de sodium ;
  • Encre, contenant de l’hydroxyde de potassium, de l’ammoniaque, de la laque et de l’oxyde de fer noir (E 172) ;
  • Silice colloïdale anhydre ;
  • Paraffine liquide.

MOPRAL 20, gélule gastro-résistante renferme moins de 1 mmol soit 23 mg de sodium par gélule. Il ne contient donc quasiment pas de sodium.

Par ailleurs, du point de vue physique, les gélules de MOPRAL 20 mg, sont d’une couleur rose opaque portant la mention 20 et une tête marron-rouge opaque portant la mention A/OM, contenant des granulés gastro-résistants.

Des flacons PEHD de 5, 7, 10, 14, 15, 28, 30, 50, 60 ou 100 ainsi que des conditionnements hospitaliers de 140, 280 ou 700 gélules sont disponibles.

Des plaquettes de 7, 14, 15, 28, 30, 50, 60 ou 84 gélules (Aluminium/Aluminium) sont également disponibles. Retenez toutefois que toutes les présentations peuvent ne pas être disponibles sur le marché.

Dans quel cas utiliser ce médicament

MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante est conçu pour traiter un certain nombre d’affections aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant.

Chez les adultes

  • Traitement des reflux gastro-œsophagiens (RGO) : en effet, l’acide de l’estomac remonte au niveau de l’œsophage (c’est le tube qui relie la gorge à l’estomac) entraînant ainsi la douleur, une inflammation et des brûlures ;
  • Soin des ulcères de la partie haute de l’intestin (ulcère duodénal) ou de l’estomac (ulcère gastrique) ;
  • Traitement des ulcères infectés par une bactérie, précisément l’Helicobacter pylori. Pour ce cas, votre médecin peut aussi vous prescrire en association avec Mopral des antibiotiques qui aident à traiter l’infection pour guérir l’ulcère ;
  • Soin des ulcères de l’estomac liés à la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) :
  • MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante peut également être utilisé pour prévenir les ulcères de l’estomac si vous utilisez déjà des AINS ;
  • Pour traiter aussi un excès d’acide dans l’estomac dû à une grosseur au niveau du pancréas (syndrome de Zollinger-Ellison).

Chez les enfants

Cette gélule est recommandée pour les enfants ayant plus d’un an d’âge avec un poids corporel ≥ 10 kg pour les cas de reflux gastro-œsophagien (RGO) où l’acide de l’estomac remonte au niveau de l’œsophage (le tube reliant la gorge à l’estomac) entraînant ainsi :

  • Une douleur ;
  • Une inflammation ;
  • Et des brûlures.

Les symptômes chez l’enfant peuvent consister en une régurgitation (c’est-à-dire des remontées dans la bouche du contenu de l’estomac), des vomissements et une prise de poids limitée ;

Chez les enfants âgés de plus de 4 ans et adolescents, Mopral traite les ulcères infectés par une bactérie appelée Helicobacter pylori. Dans ce genre de situation, le médecin peut aussi prescrire à votre enfant des antibiotiques en simultané qui vont permettre de traiter l’infection et de guérir l’ulcère.

Posologie, dosage et mode d’administration

Posologie et dosage

Pour la prise de ce médicament, suivez exactement les instructions de votre médecin ou pharmacien.

Le médecin traitant indiquera donc combien de gélules à prendre et pendant combien de temps, en fonction de l’état de santé et l’âge du patient.

En revanche, les doses qui sont généralement recommandées sont mentionnées ci-après :               

Utilisation chez les adultes

Traitement des symptômes du reflux gastro-œsophagien (brûlures et régurgitation acide)

Dans le cadre du traitement des brûlures et régurgitations acide :

  • Lorsque votre médecin remarque que votre œsophage a été légèrement détérioré, la dose indiquée est de 20 mg, et ce, une fois par jour durant 4 à 8 semaines. En cas de non-cicatrisation de l’œsophage, la dose peut monter jusqu’à 40 mg, et ce, une fois par jour durant 8 semaines supplémentaires ;
  • Dès lors que l’œsophage est guéri, la dose recommandée est de 10 mg une fois par jour ;
  • En cas d’œsophage non endommagé, la dose habituelle est de 10 mg, à prendre une fois par jour.
Traitement de l’ulcère duodénal

Il s’agit des ulcères dans la partie haute de votre intestin. Voici comment le soigner :

  • Dans ce cas, la dose conseillée est de 20 mg une fois par jour pendant 2 semaines ;
  • Le médecin vous consignera de prendre la même dose pendant 2 semaines supplémentaires si votre ulcère n’a pas été cicatrisé ;
  • Si l’ulcère n’a pas été entièrement cicatrisé, la dose à administrer peut être élevée à 40 mg une fois par jour durant 4 semaines.
Traitement des ulcères de l’estomac (ulcère gastrique)

Pour le cas de l’ulcère gastrite :

  • Une dose de 20 mg est recommandée une fois par jour pendant 4 semaines ;
  • Si l’ulcère n’a pas été cicatrisé, alors le médecin peut vous demander d’utiliser la même dose pendant 4 semaines supplémentaires ;
  • En cas de cicatrisation incomplète, la dose peut connaître une majoration, soit 40 mg une fois par jour durant 8 semaines.
Prévention de la récidive de l’ulcère duodénal ou gastrique

Pour prévenir une récurrence de l’ulcère duodénal ou gastrique :

  • La dose conseillée est de 10 mg ou 20 mg une fois par jour ;
  • Le médecin peut toutefois majorer la dose à 40 mg une fois par jour.
Traitement de l’ulcère duodénal et gastrique dû aux AINS

La dose journalière recommandée est de 20 mg pendant 4 à 8 semaines lorsque les ulcères sont causés par la prise des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Prévention des ulcères du duodénum et de l’estomac si vous prenez des AINS

La dose journalière recommandée est de 20 mg lorsque vous prenez des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Traitement et prévention des ulcères causés par une infection par Helicobacter pylori

La dose conseillée pour ce cas est de 20 mg de MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante, à prendre 2 fois par jour durant la période d’une semaine. Au cours de ce type de traitement, le médecin doit prescrire en même temps deux antibiotiques dont :

  • L’amoxicilline ;
  • La clarithromycine ;
  • ou le métronidazole.
Traitement du syndrome de Zollinger-Ellison

Le syndrome de Zollinger-Ellison consiste en un excès d’acide dans l’estomac, provoqué par une grosseur au niveau du pancréas.

Pour ce type d’affection, la dose journalière recommandée est de 60 mg de MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante.

Le médecin peut revoir la dose sur la base des besoins du patient et précisera également la durée de traitement.

Utilisation chez les enfants et adolescents

Traitement des symptômes du reflux gastro-œsophagien

Les symptômes du reflux gastro-œsophagien sont notamment les brûlures et les régurgitations acides qu’il faut traiter.

Les enfants qui sont âgés de plus de 1 an et ayant plus de 10 kg de poids peuvent utiliser MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante. La définition de la posologie tiendra compte du poids de l’enfant. C’est ainsi que le médecin décidera de la dose exacte à administrer à l’enfant.

Traitement et prévention des ulcères causés par une infection par Helicobacter pylori

Les enfants ayant plus de 4 ans d’âge peuvent prendre MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante. La posologie dépendra également du poids de l’enfant. Pour cela, c’est le médecin qui doit décider de la dose idéale à administrer à votre enfant.

De surcroît, le médecin doit prescrire à votre enfant deux autres antibiotiques en même temps tels que :

  • L’amoxicilline ;
  • Et la clarithromycine.

Mode d’administration

Il est recommandé de prendre les gélules de MOPRAL 20 le matin et de les avaler complètement avec un demi-verre d’eau sans les mâcher ni croquer.

En effet, il n’est pas conseillé de mâcher ni croquer les gélules parce qu’elles contiennent des granulés pelliculés. Ce sont ces granulés pelliculés qui protègent le médicament de l’acidité de l’estomac. Il est donc important de ne pas détruire les granulés. Toutefois, vous pouvez prendre les gélules à jeun ou avec de la nourriture.

Par ailleurs, si vous avez du mal à avaler les gélules (enfants et adultes), voici les consignes à suivre :

  • Ouvrez la gélule ;
  • Avalez le contenu de la gélule directement avec un demi-verre d’eau ou versez le contenu dans un verre d’eau non gazeuse, un jus de fruits légèrement acide (jus de pomme, d’orange ou d’ananas) ou dans de la compote de pomme ;
  • Il faut toujours remuer le mélange avant de le boire (mais le mélange ne sera pas homogène). En principe, le mélange doit être immédiatement bu ou dans les 30 minutes suivantes ;
  • Après avoir bu le mélange, il faut rincer le verre avec un demi-verre d’eau puis boire afin de vous assurer que toute la dose du médicament a été avalée.

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

Il existe des cas dans lesquels la prise de Mopral 20 peut s’avérer dangereuse. En effet :

  • Évitez de prendre ce médicament si vous avez une sensibilité excessive à l’oméprazole (substance active) ou aux dérivés benzimidazolés ou à l’un des autres composants énumérés plus haut ;
  • Il ne faut pas administrer de façon simultanée l’oméprazole avec les autres inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), ou avec le nelfinavir ;
  • Il est également interdit de prescrire ce médicament aux enfants ayant moins de 1 an ou un poids inférieur à 10 kg.

Mise en garde

À propos de MOPRAL 20

  • Compte tenu de l’étourdissement et des troubles visuels que MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante peut engendrer, il est interdit de conduire des véhicules ou d’utiliser des machines ;
  • Tenir ce médicament loin de la vue et de la portée des enfants ;
  • Évitez toute utilisation après la date d’expiration du médicament inscrite sur la boite, l’étiquette du flacon ou le blister ;
  • La température de conservation ne doit pas excéder 30 °C ;
  • Gardez ce médicament à l’abri de l’humidité sous l’emballage d’origine ;
  • Ce médicament ne doit pas être jeté n’importe où (au tout-à-l’égout, ordures ménagères). Il suffit donc d’interpeller votre pharmacien pour l’élimination des médicaments que vous ne voulez plus utiliser. L’observation de toutes ces mesures favorise ainsi le maintien de la protection de l’environnement.

Précautions avant administration de MOPRAL 20

Si vous vous retrouvez dans les conditions énoncées dans les contre-indications, ne prenez jamais Mopral 20 mg, gélule gastro-résistante. Pour rappel :

  • Si vous avez une allergie à l’oméprazole ou à l’un des autres composants de ce médicament ;
  • En cas d’hypersensibilité à un autre inhibiteur de la pompe à protons comme ésoméprazole, pantoprazole, lanzoprazole, rabéprazole, ;
  • Si vous utilisez déjà un médicament qui contient du nelfinavir (il s’agit d’un médicament pour traiter l’infection par le VIH).

En effet, la prise de Mopral 20 peut être préjudiciable. Avant que vous ne preniez MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante, il est donc indispensable de fournir toutes les informations susceptibles de compromettre votre état de santé lors de la consultation.

Précautions au cours du traitement par MOPRAL 20

Le médicament MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante peut dissimuler les signes d’autres affections.

Par conséquent, lorsque vous êtes déjà sous le traitement, vous devez avertir tout de suite votre médecin traitant si l’un des troubles suivants se manifeste :

  • Vous êtes victime d’une perte de poids (ou si vous maigrissez) sans raison ;
  • Si vous éprouvez du mal à avaler ;
  • Vous avez des douleurs gastriques (au niveau de l’estomac) ou une indigestion ;
  • Des vomissements de nourriture ou du sang ;
  • Si vos selles sont noires (c’est-à-dire colorées de sang) ;
  • Lorsque vous êtes souffrant d’une diarrhée sévère ou qui dure plus longtemps parce que l’oméprazole est responsable d’une faible augmentation de diarrhées infectieuses ;
  • Si vous avez des problèmes sévères liés au foie (hépatiques) ;
  • Lorsque vous devez effectuer un test sanguin spécifique, pour vérifier le taux de Chromogranine A.

Par ailleurs, si vous avez déjà vécu une réaction liée à la peau (cutanée), survenue à la suite d’un traitement par un médicament semblable à Mopral 20 qui diminue l’acidité de l’estomac, vous devez en informer votre médecin également.

Cas spécifique de la prise de Mopral sur une longue période

Si vous utilisez MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante pendant plus d’un an, alors il vous faut un suivi régulier de votre état de santé (le médecin traitant). Par conséquent, à chaque rencontre avec votre médecin traitant, vous devez lui fournir tous les détails concernant tous les symptômes et évènements nouveaux que vous subissez.

En général, la prise d’un inhibiteur de la pompe à protons comme MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante, en particulier sur une durée supérieure à un an, peut contribuer à l’augmentation du risque de fracture :

  • De la hanche ;
  • Du poignet ou des vertèbres.

Alertez donc votre médecin traitant si vous êtes victime d’une ostéoporose ou si vous utilisez des corticoïdes (qui peuvent accroître le risque d’ostéoporose).

De même, au cours du traitement, si vous développez une éruption sur la peau, plus spécifiquement dans les zones qui sont exposées au soleil, prévenez tout de suite votre médecin traitant. Puisque vous devrez peut-être interrompre votre traitement avec Mopral 20. Si vous développez tout autre effet indésirable notamment des douleurs dans vos articulations, vous devriez également le signaler.

Il est par ailleurs essentiel de noter que dans le cas d’une maladie chronique, des enfants peuvent recevoir un traitement sur une longue période bien que cela ne soit pas autorisé. Attention toutefois à ne pas administrer Mopral 20 à un enfant en dessous de 1 an ou ayant un poids < 10 kg.

Mise en garde spécifique

  • Si vous avez dépassé la dose de MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante,
  • consultez sur le champ le médecin ou le pharmacien ;
  • Si vous oubliez de prendre MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante, prenez-le à l’instant que vous vous rappelez. Mais, si l’heure de la dose suivante est proche de l’instant, ne prenez donc plus la dose oubliée ;
  • Évitez de doubler la dose pour compenser la dose que vous avez oublié précédemment de prendre ;
  • N’interrompez pas le traitement par MOPRAL 20 sans l’avis du médecin ou du pharmacien.

Interactions entre MOPRAL 20 et autres médicaments

Il est important d’informer votre médecin ou pharmacien de tous les médicaments que vous avez pris avec ou sans ordonnance. En effet, MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante est capable d’interagir avec le fonctionnement d’autres médicaments. De même, certains médicaments peuvent agir en retour sur MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante.

Les médicaments concernés

Vous ne devez pas utiliser MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante si vous administrer déjà un médicament contenant du nelfinavir.

De même, lors de votre consultation, vous devez préciser à votre médecin ou pharmacien si vous utilisez déjà l’un des médicaments ci-dessous :

  • Kétoconazole, itraconazole, posaconazole ou voriconazole (employés dans le traitement des infections fongiques) ;
  • Digoxine administrée pour le soin des affections cardiaques ;
  • Diazépam (utilisé pour le traitement de l’anxiété, de l’épilepsie ou en tant que relaxant musculaire) ;
  • Phénytoïne employée pour le soin de l’épilepsie ;
  • Médicaments anticoagulants pour fluidifier le sang comme la warfarine ou autres anti vitamines K ;
  • Rifampicine (utilisé pour le traitement de la tuberculose) ;
  • Atazanavir (utilisé pour le traitement de l’infection par le VIH) ;
  • Tacrolimus (pour le cas de greffe d’organe) ;
  • Millepertuis (Hypericum perforatum) qui est utilisé pour traiter de la dépression modérée ;
  • Cilostazol administré dans le cadre du traitement de la claudication intermittente.

Cela concerne également les substances suivantes :

  • Saquinavir (utilisé pour le traitement de l’infection par le VIH) ;
  • Clopidogrel pour prévenir les caillots de sang (thrombus) ;
  • Erlotinib (utilisé pour le traitement du cancer) ;
  • Méthotrexate, un médicament qui est utilisé en chimiothérapie à forte dose pour traiter le cancer.

Il est nécessaire de faire mention de tous les autres médicaments que vous utilisez. Surtout, lorsque votre médecin vous a fait une prescription des antibiotiques comme amoxicilline et clarithromycine simultanément avec MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante pour le traitement d’un ulcère à Helicobacter pylori.

Note importante (à l’attention du professionnel de santé)
  • Lorsque vous prenez de la phénytoïne ou des médicaments anticoagulants, le médecin doit veuillez à une surveillance au début et à l’arrêt de l’utilisation de MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante ;
  • Lorsque vous avez pris une forte dose de méthotrexate, votre médecin traitant peut momentanément arrêter le traitement par MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante.

Fertilité, grossesse et allaitement

Vous devez demander conseil à votre médecin ou pharmacien avant d’utiliser Mopral 20 :

  • Si vous êtes en état de grossesse ;
  • Lorsque vous êtes une femme allaitante ;
  • Si vous envisagez une grossesse.

Fertilité

Des études menées chez l’animal avec un mélange racémique d’oméprazole, administré par voie orale, indiquent qu’il n’existe aucun effet sur la fertilité. Par précaution, il est toutefois salutaire d’entretenir votre médecin ou pharmacien sur votre planification de grossesse si c’est le cas. Le professionnel de la santé prendra ainsi les mesures appropriées.

Grossesse

Les résultats de trois études épidémiologiques prospectives (plus de 1000 résultats d’expositions) ont révélé qu’il n’existe aucun effet indésirable de l’oméprazole au cours de la grossesse ou sur la santé du fœtus ou nouveau-né. Le médicament Mopral 20 peut donc être utilisé pendant la grossesse, mais avec précaution sous les instructions du médecin.

Allaitement

L’oméprazole passe dans le lait maternel. Cependant, il est peu probable qu’il y ait une influence sur l’enfant lorsqu’il est employé à des doses thérapeutiques. Votre médecin vous orientera donc sur l’administration de MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante durant l’allaitement.

Effets indésirables

Le médicament Mopral 20, à l’instar de la plupart des médicaments, est également générateur d’effets indésirables. Certes, ceux-ci varient d’un sujet à un autre.

Des réactions indésirables graves

Si vous constatez un des effets indésirables suivants, de fréquence rare, mais sérieux, arrêtez de prendre MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante et alertez aussitôt un médecin :

  • Apparition brusque d’une respiration sifflante ;
  • Gonflement à certains endroits du corps, comme la gorge, les lèvres et la langue ;
  • Éruptions cutanées ;
  • Évanouissement ou difficultés à avaler (réactions allergiques sévères) ;
  • Rougeurs de la peau accompagnées de signes comme la desquamation ou des bulles. Ces bulles peuvent être quelques fois considérables avec un saignement qui apparait au niveau des lèvres, des yeux, de la bouche, du nez et des parties génitales. Cela peut être lié à un syndrome de Stevens-Johnson ou à une nécrolyse épidermique toxique ;
  • Jaunisse, urines foncées et fatigue sont des symptômes d’une maladie hépatique.

Des autres effets indésirables

Classés suivant la fréquence d’apparition chez les sujets, les autres effets indésirables sont les suivants :

Effets indésirables fréquents

Peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10, les réactions indésirables ci-après :

  • Maux de tête ;
  • Effets sur l’estomac ou l’intestin tels que diarrhée, douleurs à l’estomac, constipation, flatulence ;
  • Nausées ou vomissements ;
  • Polypes bénins dans l’estomac.

Réactions indésirables peu fréquentes

Peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100, les effets secondaires ci-après :

  • Gonflement des pieds et des chevilles ;
  • Insomnie : trouble du sommeil ;
  • Étourdissements, fourmillements, somnolence ;
  • Vertiges ;
  • Impact négatif sur les résultats des tests sanguins en vue de contrôler le fonctionnement du foie ;
  • Éruptions cutanées, urticaire et démangeaisons ;
  • Malaise général, manque d’énergie.

Réactions indésirables rares

Peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000, les symptômes suivants :

  • Troubles sanguins, notamment une baisse du nombre de globules blancs ou de plaquettes. Ces effets peuvent engendrer une faiblesse, des ecchymoses ou faciliter l’apparition des infections ;
  • Réactions allergiques, souvent très graves impliquant le gonflement des lèvres, de la langue et de la gorge, de la fièvre, une respiration sifflante ;
  • Diminution du taux de sodium sanguin. Cela peut entraîner une faiblesse, des vomissements et des crampes ;
  • Agitation, confusion ou dépression ;
  • Troubles du goût ;
  • Troubles de la vue, notamment vision trouble ;
  • Bronchospasme se traduisant par une respiration sifflante ou souffle court ;
  • Sécheresse buccale ;
  • Irritation de l’intérieur de la bouche.

Sont aussi concernés les effets ci-après :

  • Muguet (Infection qui peut entraver l’intestin et est causée par un champignon) ;
  • Troubles hépatiques incluant la jaunisse, pouvant provoquer une peau colorée en jaune, des urines sombres et de la fatigue ;
  • Perte de cheveux (alopécie) ;
  • Éruption cutanée des suites d’une exposition au soleil ;
  • Douleurs articulaires (arthralgie) ou musculaires (myalgie) ;
  • Problèmes rénaux sévères (néphrite interstitielle) ;
  • Augmentation de la sueur.

Réactions indésirables très rares

Peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000, les manifestations ci-après :

  • Modification du nombre de cellules sanguines incluant l’agranulocytose (déficit en globules blancs) ;
  • Agressivité ;
  • Hallucinations visuelles, sensorielles ou auditives ;
  • Troubles hépatiques sévères provoquant une insuffisance hépatique et une inflammation du cerveau ;
  • Apparition brusque d’éruptions cutanées sévères, bulles ou desquamations importantes de la peau pouvant être liées à une fièvre importante et à des douleurs articulaires (érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique) ;
  • Faiblesse musculaire ;
  • Gonflement des seins chez l’homme.

Effets indésirables de fréquence indéterminée

À une fréquence qu’on ne peut mesurer, on distingue les réactions suivantes :

  • Inflammation de l’intestin (causant des diarrhées)
  • Si vous prenez MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante durant plus de trois mois, il est probable que le taux de magnésium sanguin s’amenuise ;
  • Éruption cutanée, probablement suivie des douleurs dans les articulations.

Par ailleurs, le médicament MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante peut très rarement affecter les globules blancs provoquant un déficit immunitaire. Consultez votre médecin le plus vite possible si vous avez une infection avec des symptômes tels que :

  • De la fièvre accompagnée d’une fatigue générale très importante ;
  • Ou de la fièvre accompagnée des symptômes d’infection locale tels que des douleurs dans le cou, la gorge, la bouche, ou des difficultés à uriner.

Si vous développez ces différents symptômes, un test sanguin sera nécessaire en vue d’infirmer ou de confirmer le déficit de globules blancs (agranulocytose). C’est pour cela qu’il est capital que vous fournissiez des données sur vos médicaments dans ce cas.

Note importante

Une carence de magnésium peut se manifester par une fatigue, des contractions musculaires involontaires, une désorientation, des convulsions, des sensations vertigineuses, une accélération du rythme cardiaque. Si vous présentez l’un de ces symptômes, veuillez en informer aussitôt votre médecin traitant.

Une carence de magnésium peut également conduire à une baisse des taux de potassium ou de calcium contenus dans le sang. Par conséquent, votre médecin devra effectuer des examens sanguins de temps en temps pour surveiller votre taux de magnésium.

Dès lors que vous présentez l’un des effets secondaires énumérés dans ce guide, consultez aussitôt votre médecin ou rendez-vous dans un centre hospitalier pour une prise en charge adéquate. Cette précaution est également requise pour toute réaction indésirable qui ne figure pas parmi ceux cités dans ce guide.

De plus, vous pouvez directement signaler de nouveaux effets secondaires sur le site internet de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance : www.signalement-sante.gouv.fr.

En signalant les effets indésirables, vous aidez à fournir plus d’informations sur la sécurité du médicament.

Surdosage 

Il existe peu d’information disponible liée aux effets d’un surdosage d’oméprazole (substance active de Mopral 20) chez les personnes.

Dans la littérature, des doses jusqu’à 560 mg ont été mentionnées et des administrations de doses uniques orales d’oméprazole allant jusqu’à 2 400 mg (ce qui fait 120 fois la dose clinique habituelle recommandée) ont été notifiées temporairement. Les effets secondaires décrits sont entre autres :

  • Nausées ;
  • Vomissements ;
  • Étourdissements ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Diarrhées ;
  • Céphalées.

De surcroît, des cas d’apathie, de dépression et de confusion ont été rapportés dans des cas isolés.

En revanche, les symptômes liés à un surdosage d’oméprazole décrits sont éphémères. C’est ainsi qu’aucun effet grave n’a été retracé. Le taux d’élimination est resté invariable (cinétique de premier ordre) avec l’augmentation des doses. Lorsque c’est nécessaire, il faut procéder au traitement des symptômes.

Dans tous les cas, si vous êtes victime de surdosage au Mopral 20, rendez-vous chez votre médecin ou dans un centre hospitalier. Une prise en charge pourrait être nécessaire.

Enfin, pour rappel, conformez-vous toujours aux indications de votre médecin ou votre pharmacien. Si vous avez des inquiétudes sur l’utilisation de Mopral, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien avant tout emploi de MOPRAL 20 mg, gélule gastro-résistante.

Vous aimerez aussi :

Related Articles