Accueil Lexique médical Mycoplasme :causes, symptômes et traitements

Mycoplasme :causes, symptômes et traitements

0
Mycoplasme :causes, symptômes et traitements
Test de mycoplasme

Le mycoplasme est une infection bactérienne qui peut affecter les humains. Elle est causée par une famille de bactéries appelée Mycoplasma, qui se propage souvent par la toux ou les éternuements. Les symptômes du mycoplasme peuvent varier en fonction de la souche bactérienne. En raison de leur gravité, il est conseillé de prendre les mesures idoines pour se soigner. Retrouvez dans cet article les causes et les symptômes de cette infection, de même que les mesures à prendre pour la prévenir.

Le mycoplasme et sa méthode de transmission

Le mycoplasme est une bactérie qui appartient à la famille des Mycoplasmataceae. Contrairement à de nombreuses autres bactéries, il est un organisme sans paroi cellulaire, c’est-à-dire qu’il est plus petit et possède une forme de croissant.

Mycoplasme, la bactérie - Crédit : informationhospitaliere.com
Mycoplasme, la bactérie – Crédit : informationhospitaliere.com

Cette bactérie est transmise d’une personne à l’autre par des gouttelettes respiratoires, telles que la toux ou les éternuements. Il peut également se propager par contact direct avec une personne infectée ou par le partage d’objets contaminés tels que des brosses à dents ou des couverts. Les personnes les plus susceptibles de contracter le mycoplasme sont celles qui ont un système immunitaire affaibli, ou qui ont des antécédents d’infections respiratoires fréquentes. Il est donc important de se laver régulièrement les mains et de prendre d’autres mesures pour prévenir la propagation du mycoplasme.

Les différentes souches de mycoplasmes qui peuvent affecter les humains

Plusieurs souches de mycoplasmes peuvent affecter les humains. Cependant, les deux souches les plus courantes sont le mycoplasma pneumoniae et le mycoplasma genitalium. Le mycoplasma pneumoniae est une souche de mycoplasme qui cause une infection des voies respiratoires supérieures et inférieures, telles que la trachée, les bronches et les poumons. Les symptômes courants de l’infection par cette souche incluent une toux sèche, la fièvre, la fatigue, les maux de gorge et les douleurs thoraciques.

Le mycoplasma genitalium est une souche de mycoplasme qui peut causer des infections des voies urinaires et génitales. Les symptômes courants de l’infection par cette deuxième souche comprennent une douleur urinaire, des douleurs pelviennes chez les femmes, des écoulements anormaux et des douleurs pendant les rapports sexuels. D’autres souches de mycoplasmes peuvent également causer des infections chez les humains, notamment, le mycoplasma hominis et le mycoplasma fermentans. Ces souches peuvent causer des infections des voies urinaires, des organes génitaux et d’autres parties du corps.

Les symptômes du mycoplasme

Le mycoplasme peut se constater par plusieurs symptômes qui peuvent varier d’un patient à un autre.

Infographie sur le mycoplasme  - Crédit : informationhospitaliere.com
Infographie sur le mycoplasme – Crédit : informationhospitaliere.com

Les symptômes courants du mycoplasme

Les symptômes courants du mycoplasme peuvent varier en fonction de la souche de la bactérie impliquée, mais certaines manifestations sont généralement observées. Ils comprennent :

  • La fièvre : la température corporelle peut augmenter au-dessus de la normale en réponse à l’infection ;
  • La toux : elle peut être sèche ou productive et durer plusieurs semaines. On peut remarquer des douleurs dans la poitrine ou une respiration sifflante lors de la toux ;
  • La fatigue : les personnes atteintes peuvent se sentir épuisées ou avoir des difficultés à accomplir des tâches quotidiennes ;
  • Les maux de tête : les personnes atteintes peuvent avoir des maux de tête fréquents ou intenses.

On note également les douleurs musculaires et articulaires. En effet, les personnes atteintes peuvent ressentir des douleurs dans tout le corps, en particulier dans les muscles et les articulations.

La variation des symptômes selon la souche du mycoplasme

Les symptômes du mycoplasme varient en fonction de la souche de la bactérie impliquée. En effet, il existe de nombreuses souches de mycoplasmes qui peuvent affecter les humains, et causer des symptômes différents. Par exemple, le mycoplasma pneumoniae, une souche de mycoplasme qui cause des infections respiratoires, peut entraîner des symptômes tels qu’une toux sèche, de la fièvre, de la fatigue, des maux de gorge et des douleurs thoraciques.

Cependant, certaines souches de mycoplasmes, telles que le mycoplasma hominis et le Ureaplasma urealyticum, peuvent causer des infections génitales avec des symptômes. Il s’agit notamment de douleurs pelviennes, de douleurs pendant les rapports sexuels, des écoulements vaginaux ou des écoulements de l’urètre. En outre, les symptômes du mycoplasme peuvent également varier en fonction de l’âge de la personne atteinte et de son état de santé général. Par exemple, les personnes âgées ou les personnes atteintes de maladies chroniques peuvent avoir des symptômes plus graves ou une récupération plus lente.

Les traitements des infections à mycoplasme

Pour traiter le mycoplasme, plusieurs possibilités sont envisageables.

Les traitements courants grâce aux antibiotiques

Le traitement courant pour les infections à mycoplasme est généralement un traitement antibiotique. Les antibiotiques sont des médicaments qui tuent ou inhibent la croissance des bactéries responsables de l’infection. Leur choix dépend de la souche de mycoplasme impliquée dans l’infection et de la gravité des symptômes.

Pour les infections respiratoires causées par le mycoplasma pneumoniae, les antibiotiques de choix sont généralement les macrolides, comme l’azithromycine ou la clarithromycine. Ils sont souvent utilisés pour traiter les infections respiratoires bactériennes chez les adultes et les enfants. Pour les infections génitales causées par le mycoplasma genitalium, les antibiotiques de choix sont généralement la doxycycline ou l’azithromycine. Ils peuvent être pris par voie orale pendant plusieurs jours pour éliminer l’infection.

Comme pour toute infection, il est crucial de suivre les instructions de votre médecin en matière de traitement antibiotique. Le médicament doit être pris exactement comme prescrit et le traitement complet terminé, même si vous vous sentez mieux avant la fin de la cure.

Les autres traitements aux types de mycoplasmes résistants aux antibiotiques

Généralement, certaines souches de mycoplasmes peuvent être résistantes aux antibiotiques couramment prescrits, rendant le traitement plus difficile. Par exemple, certaines souches de mycoplasma genitalium ont développé une résistance aux macrolides, qui sont souvent prescrits pour les infections génitales.

Dans ces cas, votre médecin peut recommander un traitement différent, comme les fluoroquinolones ou les tétracyclines, qui peuvent être plus efficaces contre les souches résistantes de mycoplasmes. Une combinaison de différents antibiotiques peut aussi être utilisée pour traiter l’infection.

La prévention de la propagation du mycoplasme

La prévention de la propagation du mycoplasme implique une combinaison de mesures de précautions générales et de préventions spécifiques en fonction de la souche de mycoplasme concernée. Voici quelques mesures de prévention générales pour limiter la propagation du mycoplasme :

  • Se laver les mains peut aider à éliminer les bactéries de vos mains et à prévenir la propagation de l’infection ;
  • Les infections respiratoires causées par Mycoplasma pneumoniae sont très contagieuses, et peuvent se propager facilement, par contact étroit avec une personne malade ;
  • Éviter de partager des objets personnels tels que des verres, des couverts et des serviettes qui peuvent être porteurs de bactéries.

Pour finir, il est conseillé d’utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels. En effet, les infections génitales causées par Mycoplasma genitalium peuvent se propager par contact sexuel. L’utilisation de préservatifs peut donc réduire le risque de les contracter.